César 2020 : face aux polémiques, l'Académie annonce une démission collective de sa direction

Déborah Lechner | 14 février 2020 - MAJ : 14/02/2020 13:21
Déborah Lechner | 14 février 2020 - MAJ : 14/02/2020 13:21

À seulement 15 jours de la prochaine cérémonie des César, l'Académie prend une décision radicale pour mettre fin aux diverses polémiques qui l'entourent.

Le bouleversement est sans précédent pour l'Académie des César, sous le feu des critiques depuis plusieurs semaines. En janvier dernier déjà, elle s'était attiré les foudres de La Société des Réalisateurs de Films après le refus sans motif valable de la romancière Virginie Despentes et la réalisatrice Claire Denis comme marraines des prochains espoirs féminins et masculins en lice dans la compétition. 

Les 12 nominations de J’accuse de Roman Polanski, condamné par la justice américaine pour atteinte sexuelle sur mineur en 1977,  ont remis le feu aux poudres et en cause le fonctionnement interne de l'Académie, jugé également trop élitiste et non-paritaire. Le président Alain Terzian en place depuis 2003 avait d'abord clos le débat autour du cinéaste paria en soutenant que L’Académie n'était pas "une instance qui doit avoir des positions morales ». Puis, il avait finalement promis de nombreux changements et même une révolution culturelle qui permettrait notamment aux femmes d'être plus représentées. 

 

PhotoRoman Polanski

 

Une annonce qui n'a pas suffi aux 200 personnalités du cinéma français dont Gilles LelloucheOmar SyAdèle ExarchopoulosMarina Foïs ou encore Jacques Audiard, qui ont signé une tribune en début de semaine dans les colonnes du Monde pour réclamer "une refonte en profondeur des modes de gouvernance et des fonctionnements démocratiques qui les encadrent" pour plus de transparence et de diversité, jugeant les promesses du président insuffisantes.

C'est par un simple communiqué, rendu public ce jeudi en début de soirée, que les 21 membres du conseil d'administration, dont Claude Lelouch, ont dans ce contexte de crise, annoncé leur démission collective : 

 

photo, Adèle HaenelAdèle Haenel avait elle aussi secoué le cinéma français en accusant Christophe Ruggia d'agressions sexuelles

 

"Pour honorer celles et ceux qui ont fait le cinéma en 2019, pour retrouver la sérénité et faire que la fête du cinéma reste une fête, le conseil d’administration de l’Association pour la Promotion du Cinéma (Académie des Arts et Technique du Cinéma) a pris la décision à l’unanimité de démissionner. Cette démission collective permettra de procéder au renouvellement complet de la direction."  

La 45e cérémonie se tiendra toujours le 28 février prochain, le pouvoir est maintenant entre les mains des 4700 membres votants dont la liste des noms est confidentielle. Le communiqué de l'Académie précise aussi que "l’assemblée générale se réunira après la cérémonie du 28 février (...) pour élire une nouvelle direction (...) et mettre en oeuvre les mesures de modernisation annoncées". Le dossier est donc loin d'être clos.

En attendant, on était revenu sur J’accuse de Roman Polanski et son traitement problématique ici. Pour retrouver toutes les nominations au César 2020, c'est .

 

Affiche française

 

commentaires

1
14/02/2020 à 15:48

Les donneurs de leçons qui se font prendre a leur propre jeu...
Ils se bouffent entre eux , un délice a regarder !

Flo
14/02/2020 à 14:03

De la Peur...
Mais comme les votants de "J'Accuse" sont anonymes, le film devrait recevoir quelques César (certains moments du film le méritent)... et le Bordel sera assez marrant à voir.
On oublie à chaque fois que les César sont plus drôles (moins hypocrites) que les Oscars...

Aurons-nous les derniers César à ne pas prendre en compte une Vox Populi trop irréfléchie, et une Bataille pour la Tolérance qui a le tort de segmenter chaque causes en Prés Carrés ?

The Riddler
14/02/2020 à 12:49

L’avènement du réseau numérique devait rassembler et unir l'humanité. Cela n'a fait qu'attiser la discorde et l'hystérie.

Birdy
14/02/2020 à 12:27

@Dirty Harry : Se déclarer progressiste en balançant des pensums boursouflés sur des sites de cinéma... C'est bien de citer pleins d'auteurs, mais quand on te lit, l'arrière gout tenace au fond de la bouche est assez acre. A part ça sinon, tout va bien. Ne changeons rien.

Oliviou
14/02/2020 à 12:12

C'est le moment ou jamais de demander à Ricky Gervais de présenter la cérémonie.

Dirty Harry
14/02/2020 à 11:49

@ Birdy ; le pire c'est que tu penses que je suis un anachronisme vivant mais je viens du progressisme, disons que j'ai ouvert les yeux autour de 27 ans avec l'expérience de la vie et des lectures venant des gens d'Europe de l'Est qui ont vécu du super progressisme égalitariste à fond les ballons (Vaclav Havel, Kundera, Soljenitsyne oui je sais c'est d'un autre niveau que les romans de gare du père King, ne te fais pas trop mal en les lisant). Du coup ben je laisse refaire les mêmes erreurs (on parle du lycée Evergreen ?) nous on va devoir réparer mais ça ne m'empêchera jamais de donner mon avis à ces autoprocalmés modernes (alors qu'ils sont archaïques mais n'ont pas les outils pour le reconnaitre...)
Après la condescendance des progressistes, leur esprit "peuple élu qui sait de quoi la route du futur est tracée) et qui imagine que sans les droits des minorités, ils vivent le nazisme (c'est sur que Jean Paul Gaultier ou Freddy Mercury ont beaucoup souffert, osctracisés par une société qui les as lapidés puis mis en prison islamique...) ça en dit plus sur votre arrogance et votre aveuglement que ce que je pense être. Vite faites venir votre monde nouveau basé sur les Vigilants et les Dénonçants j'ai trop hâte !!!

Roukesh
14/02/2020 à 11:41

Je pense personnellement que c'est une bonne chose.
@dirty Harry, je n'ai pas l'impression que le cinéma français soit si communautarisé.

Birdy
14/02/2020 à 11:39

@ Dirty harry : c'est génial, je suis en train de lire un Stephen King, il fait parler ses personnages des années 50, coincés dans leurs certitudes, exactement comme toi. Et curieusement, l'Histoire leur donne tort assez rapidement, avec délectation le plus souvent.

Dirty Harry
14/02/2020 à 11:18

Super on aura encore plus de films femino-centrés, puis ensuite minoritéro-centrés bref on ne va plus parler cinéma mais on va profiter des Césars pour afficher ses signes extérieurs de vertu moderniste....j'ai hâte de leurs leçons morales mais alors d'une force !

votre commentaire