Alors qu'on parle d'un Shazam "familial", Snyder défend sa vision des héros très sombres et torturés

Camille Vignes | 25 mars 2019 - MAJ : 25/03/2019 18:07
Camille Vignes | 25 mars 2019 - MAJ : 25/03/2019 18:07

Le papa du DCEU n'est plus en charge et l'univers étendu a pris un virage radicalement moins grave, mais Zack Snyder défend toujours sa vision du super-héros.

Le DCEU a progressivement laissé tomber la vision sombre et torturée que Zack Snyder avait rêvée pour les films de l'univers DC avec Man of SteelBatman v Superman : L’Aube de la justice et Justice League (enfin ce qu’il en reste). Un changement amorcé avec la version lumineuse et iconique du super-héros dans Wonder Woman de Patty Jenkins, continué avec celle plus humoristique et pop de James Wan dans Aquaman et qui semble se confirmer dans la version familiale (d'après les premières critiques) de Shazam! de David F. Sandberg.

Cette nouvelle direction du DCEU entamée depuis 2017 tente de nous faire oublier la figure du super-héros moins lisse et plus pessimiste de Snyder, version qui ne vient pas de nulle part et qui avait fait ses preuves.

 

photoCeux qui sont loin d'être lumineux

 

En effet, après le succès des deux premiers chapitres de la trilogie de Christopher Nolan sur le justicier de Gotham (Batman Begins et The Dark Knight), le père du DCEU avait signé Watchmen, un film violent et paradoxal sorti en 2009 et depuis devenu culte. Zack Snyder avait fait le choix d’introduire des super-héros à la retraite, loin d’être aussi connu qu’un Superman ou un Batman, et d’abattre le côté « bien sous tous rapports » des super-héros. Le résultat donnait un superbe hommage à l'oeuvre de Gibbons et Moore.

Pendant l’événement Zack Snyder : Director's Cuts, qui s’est tenu à l’Art Center College of Design de Pasadena ce week-end, le cinéaste a expliqué pourquoi il avait toujours dépeint l’ambiguïté morale de ses héros.

« Une fois que vous avez perdu votre virginité avec ces p***** de films et que vous venez me dire que votre super-héros ne ferait jamais ça je me dis "sérieusement ?". C'est un point de vue cool que de se dire : "Mes héros sont innocents"… C'est cool, mais vous vivez dans un p***** de rêves. »

 

Photo Batman v SupermanTout le monde il est pas gentil

 

De Man of Steel à Batman v Superman : L’Aube de la justice, Snyder a revendiqué sans honte la part d’ombre de chacun de ses personnages : d’un côté Superman (Henry Cavill) tue Zod (Michael Shannon) à la fin du premier et de l’autre Batman (Ben Affleck) massacre tout un tas d’hommes de mains dans le second.

Or, ces prises de liberté, les fans de comics ne les ont pas forcément bien vécues. Et même si l’on peut comprendre que les plus grands lecteurs de DC se sentent mal à l’aise avec ces choix scénaristiques, on ne peut pas attendre d’un réalisateur qu’il modernise l’image d'un super-héros, éculée par ses innombrables apparitions au cinéma, sans qu'il ne touche une seule seconde aux dynamiques bad guy - good guy.

Ou alors on peut, comme Marvel, tabler sur l'humour et user jusqu'à la corde de la même recette. Le moyen de se retrouver avec un ensemble (de plus de 20 films) plus ou moins désincarné dont on reparlera très prochainement à l'occasion de la sortie du très attendu Avengers : Endgame, le 24 avril prochain, et qui conclura The Infinite Saga.

 

Batman v Superman SnyderSnyder et Ben Affleck sur le tournage de Batman v Superman

commentaires

Phil
27/03/2019 à 12:53

@M1pats

Watchmen, MoS, BvS... oui ce sont les 3 meilleurs. Ok on peut mettre DKR, BatmanBegins et Iron Man 1. Sinon il y a quoi?
Apres ce sont mes goûts, donc difficile d’y adherer si tu n’aimes pas Snyder ou avoir une reflexion sur ce que ferait un Super Hero dans la vraie vie.
Ça ne reste que des films, mais quand même avec un peu de reflexion

Nyl
27/03/2019 à 09:52

Les super héros, c'est pour les gamins....

Euh... Je ne suis pas un spécialiste en comics mais je pense que tu as grandement tort la dessus.
Rien que Batman, ce n'est pas vraiment enfantin. Bon, il y a des comics légers du Justicier Noir mais ce n'est pas que pour les enfants. On peut avoir un film adulte avec des SH sans avoir à passer par la case "humour".
La trilogie de Nolan l'a montré. Même ceux de Sam raimi.

colloc3
26/03/2019 à 20:10

De par leur sujet , les films de super héros doivent être remplis d'humour , c'est évident. Ce sont des films pour les enfants. C'est tellement con que ça ne peut pas être pris sérieusement , ça en serait ridicule et risible. Les " grands" qui veulent voir des films sombres et adultes n'ont qu'a aller voir des films pour adultes. C'est pas ça qui manque.

Pseudo81
26/03/2019 à 14:19

Vous avez un problème avec Marvel et l'humour... Vous trouvez que Docteur Strange est une comédie, que le Soldant de l'Hiver en est une, vous avez vraiment était hilare devant Black Panther ? Oui, Marvel sait faire rire, mais ils savent aussi se concentré sur autre chose, d'oû leurs forces. Infinity War bien plus adulte que Bvs, plus fait pour les ado.

M1pats
26/03/2019 à 14:18

@viniw

Voila, merci

M1pats
26/03/2019 à 14:11

@Superzero et pourtant c est bien le cas, le film le plus attendu de l année que tu le veuilles ou non

Superzero
26/03/2019 à 13:19

"du très attendu Avengers : Endgame"

Oh que non... Hahaha !

Ludo2477
26/03/2019 à 12:33

Marvel, OK,.mais c'est vraiment le monde de Mickey (voir parfois de oui oui)
Donc des films un peut plus sombre àvec une vrai histoire de fond oui perso j'aime...
Pourtant j'étais avant plus fan de marvel mais marre de leurs films trop lissent

Delicatesstef
26/03/2019 à 10:38

Snyder avait une vraie vision, une véritable envie de raconter des histoires.

Mais, pour moi, il y a eu une erreur majeure, et c'est le studio qui s'est tiré une balle dans le pied.

En effet, pourquoi donner à une seule personne qui écrit réalise et filme les pleins pouvoir créatifs sur un univers? C'est, pour moi, forcément casse gueule. Que l'on lui donne une franchise de cet univers, pourquoi pas. Qu'il y apporte sa vision, sa créativité et sa folie, c'est bénéfique pour un personnage et le différencie des autres. Mais pour un univers tout entier, le risque d'aller dans une seule direction, sans contre-poids, c'est un parti pris trop fort pour un public qui "possède" ces personnages avant même que le film existe.

Il faut un studio fort pour harmoniser l'ensemble des productions quand on veut un univers partagés, et c'était impossible si une seule personne en avait la direction créative.
Marvel l'a compris, peut-être un peu trop puisqu'ils assument rarement de prendre de vrais créatifs et ne sortent que très peu de leur zone de confort.

Les comics de super-héros existent depuis plus de 80 ans. Les films de comics de super-héros avec cette notion d'univers partagé, depuis 10 ans, c'est jeune. Et pour certains, les erreurs de jeunesse ont été fatales!

WalterB
26/03/2019 à 09:44

Sinon, quelqu'un pour faire preuve d'un poil de bon sens dans son analyse.

Le propos ici n'est pas tant de dire si oui Zack Snyder est un tacheron ou un génie, mais de saisir son point de vue sur la condition "humaine" même du super-héros.
Autant je pense qu'on est nombreux à trouver Man of Steel assez mal monté, avec une colorimétrie qui parfois pique les yeux et certains plans d'iconisation assez dispensable (on ira se remémorer l'affreux X-Men Apocalypse pour trouver un étalon de l'horreur dans ce domaine). Après, je considère que le montage de Watchmen retrouve en de nombreux instants l'amalgame particulier du matériel initial avec ces pauses souvent poétiques, parfois philosophiques qui découpent l'action.
Pour ce qui est des arguments qui se résume à fesses/seins/fesses, je passerai outre, comme toute sexualisation d'un corps est dispensable ou non selon votre perception du corps humain.

Mais surtout opposer le côté cartoonesque de Marvel ou encore d'Aquaman face à la tentative parfois bancale (BvS sans parler de Justice League) d'apporter une noirceur sous-jacente à la position même de super-héros, de demiurge, dans un contexte de conscientisation de cette position, de la portée de ses actes, de la mesure que l'on s'impose pour conserver son statut humain est d'une grande débilité.

Enfin mettre en exergue une apparente contradiction avec le matériel de base, à savoir les comics, c'est faire preuve d'une naïveté sans faille ou d'une réelle méconnaissance, surtout dans le contexte de DC où la liberté des auteurs est bien plus grande que chez la concurrence et où Batman et Superman, pour ne citer qu'eux, ont des personnalités bien distinctes en fonction des duos de scénaristes/dessinateurs, et dont on a vu au fur et à mesure du temps voir noircir leur pensées et leurs actes.

Plus

votre commentaire