Justice League : Zack Snyder précise ses plans d'origine pour Superman

La Rédaction | 3 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 3 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Zack Snyder a beau avoir pris ses distances avec l'univers DC, le public lui en demande encore.

Il y a quelques années, Zack Snyder était le roi de l'univers DC, ayant relancé la machine avec le très beau Man of Steel en 2013, chargé de passer après le triomphe de la trilogie The Dark Knight de Christopher Nolan. Puis, quelque chose s'est brisé. Batman v Superman : L'Aube de la justice a été un succès au box-office (plus de 873 millions de dollars dans le monde), mais a profondément divisé le public. Arrivé après Suicide Squad et Wonder Woman (que Snyder a chapeauté de loin), Justice League a définitivement changé les choses.

Le réalisateur de Watchmen a quitté le film en post-production, son film a été remanié par le studio, et la tonne d'images absentes du montage final alimente depuis beaucoup de rêves et fantasmes - repris dans notre cruel poisson d'avril il y a peu de temps. Parmi les trop nombreuses pistes laissées sans suite : celles de Batman v Superman : L'Aube de la justice, avec un cauchemar de Bruce Wayne qui voit un Superman passé du côté obscur, ou encore l'apparition de Flash dans une faille spatio-temporelle pour l'avertir que Lois est la clé et que Superman est bien un danger.

 

Zack Snyder, Man of SteelZack Snyder avec Henry Cavill sur Man of Steel

 

Interrogé par un fan sur Vero, un réseau social qu'il apprécie visiblement, Zack Snyder a précisé ce qui avait pu amener Superman à devenir un ennemi :

"Si quelqu'un perdait quelqu'un de proche, il pourrait devenir sensible à une certaine Equation et pourrait blâmer un certain Bat pour des événements dont un Bruce n'aurait pas encore conscience du tout."

Beaucoup de pistes ici. La première : Lois Lane aurait donc été destinée à mourir, d'une manière ou d'une autre, poussant ainsi Superman vers de sombres chemins puisqu'il aurait perdu son principal lien avec l'humanité. Un arc narratif attendu par beaucoup vu les mots employés par Flash lorsqu'il s'adresse à Bruce dans Batman v Superman.

 

Amy Adams Henry CavillHenry Cavill et Amy Adams

 

La deuxième : la fameuse Equation. Difficile de pas penser à la mystérieuse équation Anti-vie, un élément important des comics convoité par le méchant Darkseid, qui permettrait de prendre le contrôle des esprits. De quoi imaginer que Superman, brisé par la mort de celle qu'il aime, aurait pu être manipulé par ses ennemis, et être utilisé contre ses compagnons. Un peu comme à son réveil dans Justice League, lorsqu'il se retourne contre Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Bruce Wayne, avant d'être sauvé par Lois, interprétée par Amy Adams.

Etant donné qu'à une époque, Justice League était conçu comme un film en deux parties (la suite devait sortir en juin 2019, avec à nouveau Zack Snyder à la barre), nul doute que l'arc narratif aurait dû être ambitieux, avec notamment plusieurs réalités alternatives et des voyages dans le temps grâce à Flash. Nul doute également que tout ceci restera de l'ordre du fantasme pour les fans de comics et Zack Snyder.

 

Affiche

 

Tout savoir sur Justice League

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Okay
08/05/2018 à 16:38

Et il y a des personnes qui croient encore que Justice League est le film de Zack Snyder... navrant.

Geoffrey Crété - Rédaction
03/04/2018 à 21:22

@Zanta

Aucune relecture de l'histoire. On pense que Man of Steel est réussi et fort intéressant depuis un long moment et on l'a déjà dit par le passé. C'était moins pour dire que ce film avait été un triomphe, que pour rappeler l'estime qu'on a pour cet épisode. Et comparé aux suivants, c'est finalement l'un des films les plus stables en terme d'image - aucune passion unanime certes, mais très peu de violence dans les retours, et plutôt un certain enthousiasme et une curiosité. Quant à la suite, qui reste encore très, très vague : Snyder était jusque là très occupé par le reste de l'univers DC, devait gérer Justice League et sa suite.

Sam
03/04/2018 à 19:53

Je me suis fait avoir par votre "poisson d'avril" mais comme je le disais, même pour un 1er avril ce scénario était bien plus crédible ^^

Van
03/04/2018 à 19:46

Snyder proposait une version differente mais non, la warner prefere un culcul la praline. superman et le monde des bisousnours.

Zanta
03/04/2018 à 19:32

"avec le très beau Man of Steel en 2013" ?
On revoit un peu l'histoire, là... Perso, je trouve qu'il y a aussi de très belles choses dedans - (comme dans la version de Singer, d'ailleurs) mais le film a dans l'ensemble été décrié pour sa violence et son élan de destruction massive, aux antipodes du personnage et de l'univers.
Synder était fragilisé dès ce film, et BvS a juste entériné un problème.
D'ailleurs, si Man of Steel étant tant apprécié, Warner aurait certainement filé la suite à Snyder.

Light
03/04/2018 à 19:07

Un Superman sombre, non merci, si c'est pour voir tous les films DC à la sauce Dark knight.
Je dis non, bien sûr, il aurait trouvé un public pour ce style.

Karev
03/04/2018 à 16:40

Mad movies pardon !

Karev
03/04/2018 à 16:36

Dire que Zack Snyder tease pour la première fois la colère de Superman après la mort de Lois dans une interview pour Mad Max en...2009 !

votre commentaire