Justice League : le Snyder Cut fuite quelques heures en ligne et dévoile un scénario ahurissant

La Rédaction | 1 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 1 avril 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Screen Rant avait dévoilé il y a quelques semaines un témoignage passionnant du monteur David Brenner concernant le « Snyder Cut » de Justice League. Et on a enfin pu poser les yeux dessus.

 

ENFIN LA VERITE

Déjà à l'oeuvre sur le brillant Batman v Superman, David Brenner a longtemps collaboré avec le metteur en scène sur Justice League, devenu tristement célèbre pour sa gestation complexe, pour ne pas dire cauchemardesque, qui se sera achevée avec le départ de l'artiste et la reprise en main de Joss Whedon.

 

Photo Ciarán HindsDeux salles, deux ambiances

 

Pour beaucoup, l'échec de Justice League était à imputer aux différents allers-retours entre les versions des deux réalisateurs, aux innombrables reshoots et transformations opérées en coulisses, dénaturant progressivement le métrage et lui ôtant le ton et la dramaturgie propres à Zack Snyder. Il n'en fallut pas plus pour exciter les fans et nourrir quantité d'hypothèses sur ce que devait originellement raconter le film, quantité de spectateurs en appelant à la commercialisation du désormais légendaire « Snyder Cut ».

 

SAUVE DES EAUX

Il paraissait inenvisageable que cette version alternative du blockbuster voie le jour, essentiellement parce que inachevée, elle aurait réclamé des investissements massifs pour voir sa post-production terminée, le tout pour aboutir à un récit prenant une direction radicalement opposée. Il fallait donc se faire une raison, à moins d'un miracle, d'un « piratage », ou d'un vol puis dévoilement de données, nous n'aurions jamais l'occasion de poser ces yeux sur cette œuvre maudite.

 

Photo henry Cavill moustacheOubliez la moustache de la discorde !

 

C'était sans compter sur David Brenner, qui a posté, via le site RevengeOfTheFan la dernière version du Snyder Cut sur laquelle il a travaillé. Ce Justice League alternatif n'a été visible que quelques heures (on imagine bien que le studio n'a pas vu d'un très bon œil l'apparition de ce montage parallèle). S'il est désormais indisponible, nous avons pu poser les yeux dessus et surtout, nous espérons désormais qu'il va rapidement être republié et viralisé. Mais au fait, que contient-il ?

 

ATTENTION SPOILER

Avant d'aller plus loin, la version rendue brièvement visible était bien une version de travail, contenant une très, très grande quantité de plans non finalisés, voire de simple prévisualisations, conçues pour guider les équipes d'effets spéciaux. En l'état, le métrage est donc une horreur, très difficile à suivre, et régulièrement ridicule, émaillée de dialogues sur fonds verts, ou d'interventions de Superman suspendu à des câbles avant leur effacement numérique.

 

PhotoC'est quand même mieux que ça, hein

 

Mais c'est justement Superman qui est la principale source de modifications. Si son réveil a lieu, il n'a plus grand chose à voir avec la version cinéma. On se souvient que le dernier pan de Batman v Superman nous montrait des particules d'humus soudain en suspension autour du cercueil de Clark Kent, annonçant non seulement le retour du personnage, mais surtout sa condition de semi-vie.

De ce point de départ provient un changement majeur de scénario. En effet, si Steppenwolf attaque toujours la terre pour retrouver les Mother Box, il avait dans cette version le look découvert dans la version longue de Batman v Superman, beaucoup plus proche d'un mécha d'inspiration japonaise. Mais surtout, son but n'était pas de bêtement tout casser chez nous, mais de profiter de l'issue tragique de l'affrontement entre Batman, Wonder Woman, Doomsday et Superman pour ressusciter ce dernier et le rallier à sa cause, d'où l'adjonction du costume noir, symbolisant son changement de camp.

 

Photo Jason MomoaPrésente dans la version ciné, cette apparition d'Aquaman marquait le début de l'affrontement entre Darkseid et les Atlantes

 

Justice League retrouvait donc sa fonction première de jonction avec un chapitre fondamental de la mythologie DC : l'avènement de Darkseid et son asservissement de la Terre. Ramené à la vie par le pouvoir des Mother Boxes et corrompu par elles, Supes revenait pus sombre et amer que jamais, convaincu que l'humanité ne méritait pas son sacrifice.

 

LE FILM LE PLUS SOMBRE DE TOUT LE DCU ?

S'ensuivait un affrontement homérique, où, comme dans la version cinéma, Batman faisait intervenir Loïs Lane pour tenter de raisonner Superman. Mais la malheureuse était mortellement blessée dans l'orgie de destruction provoquée par la confrontation avec la Justice League naissante. C'est là bien sûr l'origine de la séquence de rêve découverte dans BvS, lorsque Henry Cavill murmurait à Ben Affleck « She was my world ».

 

Photo Amy AdamsUne fin tragique...

 

Autre élément, Flash réalisait durant le film que ses capacités de méta-humains l'autorisaient à tordre le temps pour y voyager (d'où son apparition énigmatique dans BvS). Après une bataille pensée comme très impressionnante où la League était défaite par Darkseid, tandis que Superman annihilait méthodiquement les défenses terrestres, nos héros décidaient de se séparer pour constituer une cible moins évidente. Batman resterait parmi les humains pour organiser la résistance et tenter de réveiller Superman, estimant être le véritable responsable de sa transformation et de l'adoption du costume noir, tandis que Flash entamait un retour en arrière pour tenter de prévenir à rebours la Justice League du cataclysme à venir, Wonder Woman, Aquaman et Cyborg se retranchant chez les Amazones, accompagnés des Atlantes survivants, afin de mettre sur pied une armée capable de soutenir les efforts de Batman et de frapper Darkseid au cœur.

 

Photo Gal Gadot, Zack Snyder, Ben AffleckQuand Zack Snydr préparait son grand oeuvre...

 

Difficile en l'état de juger de la réussite du film, qui est sous cette forme un patchwork incroyablement bordélique. Ce qui est sûr, c'est que les tenants d'un DC World plus lumineux et léger auraient probablement détesté ce Justice League, tant il se montre implacable envers la figure du surhomme, faisant de Superman un idéaliste déçu, dominé par sa tristesse, sa frustration et ses affects, après que ses idéaux aient été fracassés par le réel et son amour tué par celui qui représente à ses yeux une humanité frondeuse et dévoyée.

Justice League entendait clairement poser la question du bien et du mal, ainsi qu'interroger la responsabilité de ceux qui se considèrent comme au-dessus du commun. Pas sûr que cette orientation passionnante, si elle devient à nouveau consultable, enchantera les déçus de Man of Steel et Batman v Superman.

 

PhotoUne scène initialement pensée comme un rêve désespéré de Clark Kent...

 

Tout savoir sur Justice League

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Neogeo
04/04/2018 à 10:53

Trop crédible pour être un bon poisson d’avril...

Pulsion73
03/04/2018 à 09:09

Un seul poisson d'avril suffisait. Je vois pas l'intérêt d'en avoir fait plusieurs, ça donne moins de valeur au concept. De nos jours on est tellement dans les infos qui tiennent souvent leur force d'une simple rumeur, d'intox mais démenties par la suite ce qui nous donne 2 infos en fait pour le prix d'une, dans les infos au conditionnel, dans les extrapolations plus ou moins capillotractees, alors si on nous submerge de poissons d'avril c'est facilement noyé dans la masse.

Number6
02/04/2018 à 09:58

Copieur, c'est pas bien de prendre la trame principale de l'excellent diptyque de la série animée Superman de Bruce Timm, à savoir les deux derniers épisodes que je conseille toutes et à tous et qui s'intitule "le fils prodigue" . Les deux rassemblés forment un de mes métrages animé favori, bien meilleur que tout ce qui se fait en ce moment au cinéma, pour ma part en tout cas.

major
02/04/2018 à 09:08

CE FILM MAMEN!!!! <3 <3 <3
cependant cette petite blagounette d'escran large montre qu'avec 2h de reflexion on arrive à te pondre une histoire 100x plus bandante que celle qui nous a été presenté (vendus?).. tout ca pour essayer de prendre un peu d'argent des poches de mickey... spoiler alerte : c'est raté

Arnaud
01/04/2018 à 20:36

Merde j'en suis presque a me demander si c'est vraiment un poisson d'avril ...
Quel film bandant ca aurait fait ... fait chier !!!!!!!

Black
01/04/2018 à 19:09

Dommage le poisson d'avril car le concept est bon.

So
01/04/2018 à 18:51

J'y ai cru à fond... jusqu'à ce que je lise les commentaires. Super scénario, bien mieux que le vrai !!!

Flash
01/04/2018 à 16:43

J'aurai payé pour voir ce film.
Bien joué l'écran !

JB
01/04/2018 à 15:37

J'ai complètement oublié le temps de lire votre article que l'on était le 1er Avril, et j'étais prêt à payer 50 euros ma place de ciné pour aller voir cette version finie !

Dirty Harry
01/04/2018 à 13:37

Votre scénario est ma foi plus interessant et puissant que ce que j'ai vu de ce Justice League (j'ai tout regardé en accéléré sur le net). Merci pour le poisson, joyeuses pâques !

Plus
votre commentaire