Halloween : le semi-reboot a été un carton record pour la saga, et impossible d'échapper aux suites

Geoffrey Crété | 15 mai 2019
Geoffrey Crété | 15 mai 2019

Retour sur la carrière au box-office de Halloween 2018, énorme carton pour la saga.

40 ans après Halloween, la nuit des masques, classique de John Carpenter qui a lancé une saga interminable et servi de terreau au genre du slasher, il est revenu. Michael Myers, mais aussi Laurie Strode, ont eu droit à une nouvelle confrontration dans Halloween, réalisé par David Gordon Green.

Mi-suite mi-reboot (le film reprend directement après le premier volet et zappe tous les autres), Halloween 2018 était très attendu, et a été un succès.

Retour sur ce carton plein au box-office, les chiffres et leurs conséquences.

 

 

LE BUDGET

Entre 10 et 15 millions de dollars. Halloween est une co-production entre Blumhouse et Miramax.

C'est évidemment bien plus que Halloween, la nuit des masques qui à l'époque n'avait coûté que 300 000 dollars environ (à peine 2 millions avec l'inflation).

C'est un budget proche de Halloween et Halloween 2 de Rob Zombie, et Halloween : Résurrection. Les cinq premières suites, de Halloween II à Halloween 6 : La malédiction de Michael Myers, avaient coûté dans les 5 millions (8-13 millions avec l'inflation). L'épisode le plus cher reste Halloween : 20 ans après, qui a coûté 17 millions en 1998 (soit environ 26 avec l'inflation). 

A ce budget officiel de production s'ajoute celui du marketing. Selon Deadline, plus de 75 millions ont été dépensés pour la promo du film.

Halloween 2018 aurait donc coûté au minimum dans les 85 millions.

 

photo, Jamie Lee Curtis Quand tu découvres la ligne tracée avec le budget promo

 

LE BOX-OFFICE MONDIAL

254,2 millions dans le monde. C'est le 37e plus gros succès de 2018, entre Tomb Raider et Crazy Rich Asians. Le film se place devant The PredatorRed SparrowUn raccourci dans le temps ou Robin des Bois, qui ont coûté bien plus cher.

C'est le plus gros succès de la saga au box-office. Sans compter l'inflation, c'est trois fois plus que Halloween de 2007 (dans les 80 millions).

A titre de comparaison, c'est plus que n'importe quel Scream, qui n'a jamais été au-delà des 173 millions. Mais c'est loin des scores de Conjuring et ses films dérivés (La Nonne a encaissé plus de 365 millions par exemple). A des années-lumière, il y a Ça, qui a engrangé plus de 700 millions.

 

photo L'aplomb du business

 

LE BOX-OFFICE AMERICAIN

159,3 millions. C'est le 21e plus gros succès de l'année au box-office domestique, entre des blockbusters comme Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald (159,5 millions) et En eaux troubles (145,4 millions). C'est également plus que Ready Player OneBumblebeeRampage - Hors de contrôleUn raccourci dans le temps ou Skyscraper. Bref, c'est un succès.

Sans l'inflation, c'est là encore le plus gros succès de la saga, devant Halloween de Rob Zombie (58,2 millions) et Halloween : 20 ans après (55 millions).

Avec l'inflation, selon Boxofficemojo, c'est le deuxième plus gros succès de la saga, derrière Halloween, la nuit des masques qui aurait rapporté plus de 180 millions. Mais là encore, ça reste un succès véritable.

A noter que le film est Rated R aux USA, ce qui limite son exploitation auprès d'un public jeune.

 

photoQuand ta machoire tombe devant les chiffres

 

LE BOX-OFFICE FRANÇAIS

Plus gros succès de la franchise avec 843 769 entrées. Le deuxième est loin : Halloween : 20 ans après, avec 450 450 entrées en 1998. En 1978, Halloween, la nuit des masques avait attiré près de 284 000 spectateurs.

A titre de comparaison, c'est loin de la saga Scream (2,2 millions d'entrées pour le premier en 1996, et 2,6 millions pour Scream 3), ou du Conjuring-verse, qui dépasse le million à chaque fois (1,3 million pour La Nonne).

En France, le film a été interdit aux moins de 12 ans.

 

photo, Jamie Lee CurtisL'ombre du succès premier

 

LE BOX-OFFICE ÉTRANGER

Hors Amérique, Halloween a récolté 94,9 millions. C'est environ 37% de son box-office mondial : une situation notable, puisque le marché international pèse de plus en plus lourd dans la balance du box-office depuis des années. Une information capitale aussi, puisqu'un studio hollywoodien récupère plus sur les recettes domestiques (environ 50%), que partout ailleurs dans le monde.

Autre donnée intéressante : le film n'est pas sorti en Chine, territoire très convoité, où beaucoup de films américains gonflent leur succès - voire échappent au bide, comme Warcraft, le commencement ou Resident Evil : Chapitre Final. Et un studio récupère encore moins sur les recettes chinoises, sauf en cas de coproduction locale, comme En eaux troubles ou Venom. Là encore, c'est donc une victoire nette pour Halloween 2018.

Le film de David Gordon Green a surtout marché au Mexique (12 millions), au Royaume Uni (11 millions), et en Allemagne (10 millions).

 

photo HalloweenRésister face à l'assaut

 

BILAN

Halloween 2018 a coûté dans les 85 millions (budget et marketing compris). Il en a encaissé plus de 254 millions dans le monde, dont 159 côté domestique. 

En prenant en compte les revenus additionnels (notamment les ventes TV) et les dépenses supplémentaires (participation de Jamie Lee Curtis par exemple, ce qui gonfle son cachet à mesure du succès), Deadline estime que le bénéfice net s'élève à 128,5 millions.

C'est ainsi l'un des films les plus rentables de 2018, vu son coût très réduit.

 

photoAutopsie du corps de la franchise

 

LES RAISONS

Première : la popularité de la saga. Halloween existe depuis 40 ans, a été souvent copié mais rarement égalé, est entré dans la pop culture avec Scream qui l'a remâché, et a traversé les époques. Des premières suites au Halloween : 20 ans après avec Josh Hartnett et Michelle Williams, jusqu'aux films de Rob Zombie, aucune génération n'y a échappé.

Un grand retour était donc un événement incontournable, que les producteurs ont savamment orchestré. Gérer le retour inespéré de Jamie Lee Curtis (tuée dans Halloween : Résurrection en 2002), et même celui de John Carpenter lui-même (crédité comme compositeur, et omniprésent dans la promo), était un coup malin pour se payer l'attention et le respect des fans. Le choix d'un réalisateur respectable comme David Gordon Green (JoePrince of TexasStronger) va dans ce sens.

Le film s'est donc acheté une crédibilité pour se démarquer des autres suites, et a d'ailleurs balayé tous les épisodes depuis le premier dans ce sens. Et ça a payé, puisque la critique et le buzz ont été positifs, avec un démarrage record aux USA.

 

photo20 ans après 20 ans après : il revient encore

 

Autre raison : la date de sortie. Halloween est sorti fin octobre, et n'avait aucune concurrence sérieuse. Aucun blockbuster avant Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald mi novembre, aucun film d'horreur hormis Overlord début novembre. Le succès de La Nonne était énorme, mais le film était en salles depuis début septembre.

 

Photo , Jamie Lee CurtisNostalgie

 

LES CONSÉQUENCES

Difficile d'imaginer que ce carton restera sans conséquence pour HalloweenJason Blum a rappelé qu'il devait y avoir des négociations pour les droits des suites, mais Jamie Lee Curtis n'a pas fermé la porte (tout en laissant entendre qu'elle n'avait pas forcément signé pour plusieurs films), et l'idée de relancer pour de bon la saga a bien été discutée.

Pour rappel, David Gordon Green avait d'abord envisagé de tourner deux films d'affilée, avant que la prudence ne soit privilégiée. Continuer l'histoire semble donc plus que logique.

La fin de la suite-reboot a épargné Laurie, sa fille et sa petite-fille, et même si The Shape semble enterré, le producteur Ryan Turek a déclaré que rien ne le prouvait à l'écran (d'où sa respiration à la fin du générique). Tout est donc en place pour continuer, et éventuellement passer le relais.

En février 2019, un scénario était officiellement commandé. Reste à voir si tout se passe comme prévu, et si toute l'équipe rempile. Mais nul doute que Michael Myers reviendra. Encore. Et encore. Et encore.

 

photo Halloween Halloween 2.5, phase III : coming soon

 

La critique du Halloween 2018 est à lire par ici.

Notre dossier complet sur le film, ses réussites et ratés : de ce côté.

Retrouvez notre tour d'horizon complet de toute la saga, du pire au meilleur, dans ce dossier.

 

Affiche

commentaires

Mars
16/05/2019 à 22:09

@ la rédaction

J'aimerais votre avis sur un hypothétique crossover entre les franchises de slasher : Phantasm, Jason, Hellraiser, Michael, Wishmaster, Pumpkinhead, Freddy, Le Creeper ect...

J'espère que vous me répondrez.
Merci d'avance.

ZEN!!
16/05/2019 à 20:40

En tant que grand fan d'Halloween premier du nom, je suis grave partant pour une suite au film de 2018. Par contre, ça serait bien qu'il renouvelle la saga en partant dans une direction inattendue (par ex: la petite fille devient déviante et se met à tuer tout le monde).
Petite question: est-ce qu'un film Halloween peut se passer sans Michael Myers ? Car je trouve qu'on a fait le tour du personnage, à mon humble avis. C'est une suggestion. Rangez vos fourches. Merci.

fan d'Halloween
16/05/2019 à 20:31

Je pense que la suite ce sera Michael Myers va revenir mais en étant plus hard et plus violent, la fille je pense qu'elle va prendre le relais

myers2
16/05/2019 à 18:20

le truc il ont jamais expliquer
mais micheal myers n est pas humain
a chaque fois il reviens meme la tete couper

meyers
16/05/2019 à 18:19

la suite ca seraa la petite fille qui sera le nouveau micheal myers

Geoffrey Crété - Rédaction
16/05/2019 à 10:41

@darkpopsoundz

C'est à peu près ça.
Ce budget va des affiches à imprimer, aux spots TV (qui peuvent facilement coûté plusieurs millions en une journée : Variety parlait par ex de près de 5 millions dépensés pour Halloween sur une petite période donnée), en passant par tous les événements pour occuper l'attention.

Quand à savoir si ça se transforme réellement en entrée, grande question... Quand un blockbuster se plante (type John Carter ou Tomorrowland), le marketing est souvent jugé responsable, car n'ayant pas su vendre et présenter le film. C'est sûrement un facteur, mais si c'était une science exacte, tous les studios éviteraient de gros vilains flops. Et ça arrive à tous les studios chaque année donc bon...

Mars
15/05/2019 à 23:44

@ darkposoundz

Aimerez tu un crossover entre Michael myers, freddy, The Tall Man, pinhead, leprechaun, Wishmaster, Jason et Warlock ?
Un univers partagé de slasher serait mieux qu'une énième suite d'Halloween

darkpopsoundz
15/05/2019 à 19:53

Wow! 75 millions juste pour la promo??!! Plus de SEPT FOIS LE BUDGET seulement pour la PROMO??!! Mais dans quoi exactement il passe tout ce fric?? C'est une question sérieuse, hein, j'aimerais vraiment qu'on m'explique... Parce que là j'ai vraiment l'impression qu'on nage en plein délire. Plusieurs millions pour un budget de film je comprends, c'est de l'argent qui sert "en vrai", on paye les acteurs, réalisateurs, scénaristes, techniciens, décors, studios de tournage, équipements, etc. etc. Mais la promo c'est de l'argent qui tient à du vent, à de la prospective, comme à la bourse, c'est "je paye une minute de pub sur mon film sur telle chaîne ça me coûte X millions de dollars" juste pour aller chercher X spectateurs? Non, vraiment, je ne m'y ferai jamais à ces chiffres complètement ubuesques (et encore on parle d'Halloween, je ne veux même pas savoir le budget pub de Disney/Marvel et compagnie)...

votre commentaire