Star Wars : nos meilleures et pires scènes de la saga culte

La Rédaction | 26 mai 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 26 mai 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

C'est l'incontournable moment

D'Un nouvel espoir au Retour du Jedi, de La Menace fantôme à La Revanche des Sith, de Rogue One aux Derniers Jedi, de George Lucas à Irvin Kershner, de J.J. Abrams à Rian Johnson, la saga Star Wars aura pris de nombreuses formes au fil des décennies.

La sortie de Solo : A Star Wars Story, qui rouvre une brèche dans la mythologie pour raconter les débuts de Han Solo, est l'occasion pour la rédaction de se replonger dans la série, pour en ressortir deux scènes : la plus belle, et la plus ratée.

Petit tour d'horizon, 100% venu du coeur.

 

 

 

SIMON RIAUX

LE MEILLEUR : LE CLIMAX DE ROGUE ONE 

Lors de son épatante conclusion, Gareth Edwards, non content de boucler un récit qui aura su construire patiemment sa montée en puissance, nous offre littéralement la concrétisation de quantités de fantasmes. Tout fan de Star Wars a évidemment rêvé de batailles spatiales à l’aune de ce que permettent les technologies numériques, tandis que de hordes de cinéphiles espéraient que la saga retrouverait un jour les ambitions dramatiques de L’Empire contre-attaque.

Bien sûr, Rogue One n’est pas le chef d’œuvre de Kershner, mais dans sa volonté de proposer une bataille spatiale longue, ample et épique, qui ne sacrifie jamais l’impact de la mise en scène à la liberté offerte par les CGI, il ressuscite des sensations délicieuses, parfaitement combinées à une bataille au sol d’essence tragique, qu’une apparition surpuissante de Dark Vador vient parachever avec brio.

 

 

 

LE PIRE : LE DEBUT DE LA REVANCHE DES SITH 

Star Wars Épisode III : La Revanche des Sith a beau être perçu par de nombreux spectateurs comme le meilleur épisode de la prélogie, il n’en contient pas moins quantité de passage d’une atroce nullité. En témoigne cette ouverture, qui préfère au poids et à l’inertie dégagés par les maquettes de 1977 la légèreté et la fluidité d’une mauvaise cinématique de PS2.

Textures baveuses, aucun effet de masse, innombrables rebondissements dénués d’enjeux, la bataille spatiale inaugurale du film est non seulement laide, mais également interminable. On pourrait apprécier la volonté de Lucas de proposer en guise d’amuse-bouche un très long plan introductif, mais ce dernier est si pauvrement composé, si plat, qu’il évoque au mieux une attraction au rabais du Futuroscope. Enfin, comment s’émouvoir du sort, ou de l’affrontement qui attend nos deux héros, quand le sujet même du film nous renseigne sur son issue.

 

 

 

CHRISTOPHE FOLTZER

LE MEILLEUR : LA GROTTE DE L'EMPIRE CONTRE-ATTAQUE 

Star Wars a toujours été une saga mythologique mais c’est vraiment dans L’Empire contre-attaque qu’il assume totalement ce statut. Et, de ce fait, la scène qui m’a le plus marquée dans toute la saga entière c’est le moment où, durant son entrainement, Luke est obligé de se confronter à ses peurs par son maitre, Yoda. Là, nous basculons de la science-fiction au fantastique le plus pur, Dagobah passant d’un endroit inquiétant à un lieu réellement terrifiant.

C’est aussi un instant capital dans le parcours de Luke qui, pour la première fois, se confronte à sa propre obscurité. Et c’est bel et bien le message général du concept de la Force : le premier ennemi, c’est avant tout soi-même. La preuve au moment où, terrorisé, Luke se retrouve face à Dark Vador, une projection de ses peurs, qu’il combat, succombant presque à ses ténèbres, pour découvrir que, sous le masque iconique, se cache en fait le jeune Padawan. Luke comprend ainsi le destin qui peut être le sien s’il ne prend pas garde et laisse la haine le submerger. Une prise de conscience déterminante pour la suite et un vrai instant de cinéma qui, en plus de prophétiser une saga entière, nous explique de la plus belle manière sa philosophie.

 

LE PIRE : LA MORT DE BOBA FETT DANS LE RETOUR DU JEDI

George Lucas a un gros problème, c’est la mort de ses antagonistes. On se rappelle encore la déception qui fut la nôtre au décès de Darth Maul dans La Menace Fantôme mais aucune n’est aussi révoltante que celle de Boba Fett dans Le Retour des Jedi. Ce n’est pas la scène en elle-même (très efficace, impressionnante), qui est critiquable, mais bel et bien le sort du chasseur de primes le plus célèbre de la galaxie.
 
Lucas n’a jamais compris pourquoi les fans aimaient autant le personnage et son triste destin confirme que le mystère n’a pas été dissipé au moment d’écrire le troisième opus. Figure imposante et inquiétante dans le second film, il promettait d’être un adversaire à la hauteur de nos héros, et puis en fait non. Une pirouette à la con et le voilà boulotté comme une merde par le Sarlacc. Mais vraiment comme une merde hein. Enfin, il ne fait que suivre les traces de son père après tout…
 
 

 

GEOFFREY CRÉTÉ

LE MEILLEUR : LES COUCHERS DE SOLEIL DANS UN NOUVEL ESPOIR 

Ce n'est que le début de l'aventure. Luke n'est pas encore un héros, mais un garçon qui vit chez ses parents. Il rêve d'aventure, d'ailleurs, d'autre chose. Le lien avec le spectateur est alors puissant puisqu'il est dans la même position que le futur héros de la galaxie : il y a encore tout à voir, tout à vivre, tout à imaginer, tout à rêver. 

C'est une scène muette, d'une simplicité touchante, et un moment qui n'est pas dans l'action, ni l'humour, ni même l'explication. Il s'agit de contempler la magie pas si ordinaire de l'univers, avec ce double coucher de soleil incroyable qui illustre magnifiquement l'idée d'un "ailleurs", et laisser un court espace pour que l'imaginaire s'épanouisse.

C'est une ancre pour l'imaginaire de la saga et un moment précieux, bercé par la musique magnifique de John Williams. C'est un des moments qui, au fond, définit la magie Star Wars.

 

 

LE PIRE : L'USINE DE L'ATTAQUE DES CLONES 

Là, la saga est passée dans autre chose. Ce n'est plus de la magie, mais une gigantesque attraction, où tout est devenu illusion et factice, dans les mains d'un George Lucas qui ne sait ni doser, ni s'arrêter. D'où cette Natalie Portman qui rampe, saute, court pour échapper à des pistons, des machines et tout un tas de babioles en image de synthèse, dans une interminable séquence qui ne raconte à peu près rien, puisqu'il s'agit simplement d'une grande parenthèse dédiée à l'action pure. Quitte à avoir une tension et un imaginaire aussi présents que les décors.

La scène reste amusante, mais d'une manière si bête et inoffensive, que c'est une parfaite illustration des dérives de l'entreprise, et donc l'un des pires moments : ceux où la saga a perdu son âme, et en sautille de plaisir comme un enfant.

 

 

LINO CASSINAT

LE MEILLEUR : LE COMBAT CONTRE DARK MAUL DANS LA MENACE FANTOME

Du dévoilement hyper-iconisant (à la John Wayne dans La Chevauchée fantastique) d’un méchant mutique ultra-classe à la chorégraphie enlevée de coups virevoltants, des pauses électriques et tendues jusqu’au dénouement final en un seul geste précis et parfait, tout ce dernier combat de La Menace Fantôme est parfaitement rythmé et équilibré.

C’est à peu près la seule chose à aimer dans La Menace Fantôme, mais Dieu que c’est bon. Alternant décharges de violence avec des moments de suspensions en apesanteur, de même qu’elle alterne les moments musicaux d’apothéose et les silences pesants, cette séquence est un modèle de micro-narration et de micro-dramaturgie par le combat… et un sacré souvenir d’enfance.

 

 

LE PIRE : LE JEDI ROCK DANS LE RETOUR DU JEDI

J’aurais pu prendre n’importe quel extrait avec Jar Jar Binks ou n’importe qu’elle extrait entre Anakin et Padmé, mais je vous ai trouvé un petit truc du Retour du Jedi que les gens oublient en général.

Curieusement appelé le Jedi Rock alors qu’il n’y a ni Jedi ni Rock, juste des marionnettes dégueulasses et de l’animation en 3D franchement cradingue, une musique sacrément craignos et beaucoup beaucoup de gens qui vous hurlent au visage. Seule la dernière image sacrificielle vient apporter un peu de sens à tout cela, mais c’est quand même cher payé.

C’est encore pire que le rap de Robin Williams dans Zak et Crysta. Profitez-en, en version remastérisé c’est encore pire.

 

 

ALEXANDRE JANOWIAK

LE MEILLEUR : DARK VADOR DANS ROGUE ONE 

Il n'a pas été facile de choisir ma scène préférée de Star Wars entre le double coucher de soleil d'Un nouvel espoir, la bataille chez Jabba le Huth dans Le Retour du Jedi voire même l'affrontement entre Dark Maul, Obi-Wan et Qui-Gon Jinn dans La Menace Fantôme. Puis finalement, en repassant tous les films dans mon esprit, il n'a fait aucun doute que la scène qui m'avait profondément marqué était le grand final de Rogue One : A Star Wars Story.
 
Même si on connait plus ou moins l'issue du vol des plans de l'Étoile noire avec Un nouvel espoir, l'arrivée finale de Dark Vador dans le long-métrage de Gareth Edwards dégage une puissance inouïe. Cette panique générale dans le vaisseau, avant ce silence éreintant porté par l'alarme de l'Empire, ce souffle effrayant caché dans l'ombre puis le dévoilement de Dark Vador par la seule lumière rouge de son sabre laser. On découvre alors un Dark Vador plus terrifiant que jamais, massacrant les rebelles dans une mise en scène dynamique presque ensorcelante. Puis l'ensemble se conclut avec l'introduction du thème légendaire du Seigneur Sith. Bref, la scène est très courte (moins de deux minutes) mais elle prend aux tripes et vient surtout conclure le climax dantesque du long-métrage.
 
 
 

 

LE PIRE : SUPER LEIA DANS LES DERNIERS JEDI 

Comme il m'était impossible de choisir qu'elle était la pire scène dans L'Attaque des clones vu que le film n'est qu'un amas de séquences plus ignobles les unes que les autres, mon choix s'est reporté sur Les Derniers Jedi de Rian Johnson. En ligne de mire : la gênante "résurrection" de Leïa dans le vide spatial.
 
Cette scène qu'on appellera donc Super Leia est absolument ridicule et d'un malaise absolu. Pire, c'est surtout un deus ex machina totalement bidon qui ne sert strictement à rien. Alors oui, la magie de la Force a déjà été utilisée dans d’autres films de la saga de la même manière mais à quelques exceptions près, c'était toujours plus subtil, mieux dosé et beaucoup moins flagrant.
 
Au final, ici, c’est juste ridicule et hyper cheap, les ralentis n'arrangeant rien. Ça enlève toute la puissance de cette séquence (puisque la mort de Leïa est avortée), et également celle de la scène précédente où Kylo Ren doutait. Avec ce mode Superman enclenché, son hésitation ne vaut plus rien. Bref, on pleure de rire tellement c’est nul.
 
 

 

 

Affiche française

Affiche

Photo Affiche Rogue One

Affiche

Affiche

Affiche

Affiche

Affiche

Tout savoir sur Star Wars : Les Derniers Jedi

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
manitou
10/06/2018 à 13:34

Le pire... jeune anakin dans épisode 1, les scènes d'amours dans épisode 2, 95 % des dialogues dans la prélogie, toute la partie sur Canto Bight (dommage d'ailleurs car ça aurait pu être intéressant comme univers)

cepheide
01/06/2018 à 18:45

woah! la pire scene l intro du 3 ? c'est un de mes moments de cinema préféré...

TOD
27/05/2018 à 14:13

LE MEILLEUR: Le combat final entre Luke et Vador dans l’épisode 6. Fureur, tristesse, drame tout se mélange porté par une musique magistrale.
LE PIRE: Jar Jar

Prometheus56
27/05/2018 à 12:15

Pour ma part je ne compte plus les moments iconiques de la première trilogie historique il y en a beaucoup trop.
Pour les pires scènes j'en choisis 2.
La scène explicative sur les midichloriens dans la menace fantôme.
La scène où luke traite les espèces d otaries dans les derniers jedi.
La première scène annihilie a elle seule toute la magie de la Force. La deuxième est d'une certaine vulgarité qui n'a rien a faire dans un SW.

IP
27/05/2018 à 01:06

@Ssird

Oui donc aucune erreur dans l'article ou "on devrait aussi (mal) renommer les auteurs" (puisque ça c'est du puriste puérile) T'aimes juste pas la traduction officielle qui date d'il y a quelques décennies. Redirige mieux ta "colère" du coup (et n'oublie pas tous les personnages dont les noms ont été changés, de Buffy aux héros de Disney au passage)

Ssird
27/05/2018 à 00:03

@IP il ne s'agit pas de faire le puriste, changer le nom d'un film pour le traduire (quoique la tendance actuel est de lui donner un autre titre en anglais histoire de bien embrouiller tout le monde) ne pose pas de problème, en revanche changer le nom même d'un personnage parce qu'un nigaud s'est dit à l'époque que Dark ça collait mieux à l'armure noire que Darth...

Castor67
26/05/2018 à 18:31

Le meilleur : la destruction du vaisseau de Snoke par le croiseur rebelle passant en hyperespace dans un silence de cathédrale ; une scène dantesque
Le pire la destruction du vaisseau de Vador par un petit chasseur classé À dans le retour du Jedi ! Ridicule

Prof. Broom
26/05/2018 à 18:23

Le meilleur :
Han, Luke et Chewie secourant Leia prisonnière
Yoda expliquant à Luke comment sortir un vaisseau des marais
Vador faisant LA révélation
Luke seul affrontant Kylo et son armée

Le pire :
Le revirement de dernière minute de Vador venu de nulle part
Anakin enfant insupportable
Les Ewoks pour l'ensemble de leur œuvre

Gregdevil666
26/05/2018 à 18:12

Le meilleur : La scene de fin de Vador dans Rogue One. J'y ai pris un pied incroyable.

Le pire : Anankin tuant les bourreaux de sa mere dans La revanche des Siths. J'attendait tellement de cette instant, je pensait que ça allé etre une boucherie, le moment ou il bascule pour de bon dans le coté obscur et cede à sa colere pure. Mais que nenni, cela dure 20 seconde à tous casser, il tue 6 pauvres pantins inactif et le tout avec une mise en scène d'une platitude abyssale.

Baneath88
26/05/2018 à 18:05

Difficile de classer les meilleurs moments, Chaque volet comporte au moins une grande scène.
Allez je dirais :
Le Meilleur : Le final de Rogue One.
Le pire : les scènes de batifolages de l'Attaque des Clones, entre Anakin et Padmé, éprouvantes.

Plus
votre commentaire