Batman : l'épisode culte où le Joker et ses copains ont failli tuer le justicier

Arnold Petit | 6 octobre 2019 - MAJ : 06/10/2019 15:35
Arnold Petit | 6 octobre 2019 - MAJ : 06/10/2019 15:35

À l’occasion de la sortie de Joker le 9 octobre, on a revu Batman, la série animée (un super dossier existe juste ici) et choisi de revenir sur cinq épisodes qui concernent Le Clown Prince du Crime de près ou de loin. Aujourd'hui, les criminels sont à l'honneur dans Il s’en est fallu de peu.

Au cours de ses aventures, Batman aura affronté de très nombreux ennemis (et parfois des amis) avec des personnalités toutes plus exubérantes les unes que les autres. Plusieurs épisodes de Batman, la série animée sont consacrés aux ennemis du Chevalier Noir.

Amour on ice, par exemple, délivre un portrait plus complexe et profond de Mister Freeze, Chantage à crédit permet de vraiment saisir tout le côté sadique du Joker et La Journée d’Harley se penche sur la réinsertion de la plus fidèle acolyte du Clown Prince du Crime. Mais s’il ne fallait garder qu’un épisode sur les antagonistes de Batman, ce serait sans doute Il s’en est fallu de peu.

 

photoUne plongée dans les bas-fonds de Gotham

 

QUÉSACO ?

Au début de cet épisode, le Joker, le Pingouin, Double-Face et Killer Croc sont tous les quatre gentiment réunis autour d’une table, en train de disputer une partie de poker. Alors que la dernière rumeur voudrait que Batman ait coincé le Chapelier Fou, chacun y va de sa théorie fumeuse sur l’identité du justicier masqué. Cette petite bande est ensuite rejointe par Poison Ivy, qui cherche un repaire afin de fuir à la police, et donc, logiquement, au Chevalier Noir.

 

photo, Joker, Pingouin, Double-Face, Killer CrocPoison Ivy ne se gêne pas pour s'incruster au milieu de ces quatre énergumènes

 

Alors que Le Pingouin affirme avoir été le plus proche de tuer Batman, les criminels présents à la table s’offusquent les uns après les autres, chacun pensant évidemment être celui qui s’est le plus approché du but. Le Joker, certain d’avoir l'histoire la plus palpitante, restaure le calme et propose donc qu’ils racontent chacun leur tour la fois où ils ont failli tuer Batman.

 

photo, BatmanBatman au milieu de « la Volière de la Mort » du Pingouin

 

C'EST L'HISTOIRE D'UN MEC... 

Il s’en est fallu de peu n’a pas seulement un scénario drôle et bourré d’action qui réunit cinq histoires d’un coup. Cet épisode anthologique de Paul Dini, qui fait penser aux Super Cafe / Villain's Pub de How It Should Have Ended, permet de mieux cerner la personnalité des ennemis de Batman, mais également la relation qu’ils entretiennent aussi bien avec le Chevalier Noir qu’entre eux.

Même s’ils ne se supportent pas (surtout Double-Face et Poison Ivy), ils se côtoient, partagent un certain respect mutuel et ont tous au moins un point commun : avoir été battu par Batman.

 

photo, Killer CrocKiller Croc aime beaucoup les rochers

 

Certains aspects de la personnalité des ennemis de Batman sont dévoilés à travers l'épisode, comme le côté féministe de Poison Ivy, qui envoie littéralement valser Killer Croc lorsqu'il lui fait remarquer que c'est un club réservé aux hommes, ou encore l'obsession de Double-Face pour le chiffre deux, poussée à l’extrême. L'ancien procureur braque 2 millions de dollars en coupure de deux, engage « le gang des 2 tonnes » pour l’aider dans son coup et a toujours deux cartes dans la main pendant la partie.

Dans son histoire, le Joker prend en otage un studio d’enregistrement et se met à nouveau en scène dans un talk-show qu’il montre à ses partenaires de jeu. Le Clown Prince du Crime s’empare littéralement du récit pour nous montrer ce qu’il veut bien nous laisser voir. Un numéro permettant en fait de développer une sous-intrigue qui se déroule en temps réel avec Catwoman et Harley Quinn.

 

photo, Harley Quinn, CatwomanHarley qui essaie de faire ronronner Catwoman

 

En plus d’avoir une intervention de Killer Croc des plus mémorables et de révéler l’origine du penny géant conservé dans la Bat-cave, l’épisode se conclut sur un twist absolument génial, que le storyboarder Glen Murakami révèle avec l’une des plus belles animations de la série.

Avec une petite touche romantique à la fin, Il s’en est fallu de peu est l’un des épisodes de Batman, la série animée les plus divertissants et les plus importants pour comprendre qui sont les ennemis de Batman, et pourquoi le Joker est le plus redoutable d'entre eux. Sans aucun doute l’un des meilleurs.

 

photo, Joker, Pingouin, Double-Face, Killer Croc, Poison IvyUne affiche qui aux allures de peintures de C. M. Coolidge

commentaires

Megamind
11/10/2019 à 21:43

Avec Hert of ice, ce sont mes deux épisodes préférés... Quelle série !

Birdy
07/10/2019 à 21:38

Vous me donnez sacrément envie. On peut la trouver chez un des géants du stream ? Amazon, Netflix...

votre commentaire