Batman : l'épisode culte où le Joker monte une arnaque sans queue ni tête (de poisson)

Arnold Petit | 7 octobre 2019 - MAJ : 07/10/2019 15:19
Arnold Petit | 7 octobre 2019 - MAJ : 07/10/2019 15:19

À l’occasion de la sortie de  Joker le 9 octobre, on a revu Batman, la série animée (un super dossier existe juste ici) et choisi de revenir sur cinq épisodes qui concernent Le Clown Prince du Crime de près ou de loin. Aujourd'hui, cap sur Heureux comme un poisson dans l’eau !

Si le visage de Mark Hamill restera à jamais rattaché au personnage de Luke Skywalker, sa voix, quant à elle, sera toujours synonyme d'un rire glaçant. Après avoir doublé le Joker dans Batman, la série animée, l'acteur de la saga Star Wars a repris le rôle du Clown Prince du Crime un nombre incalculable de fois, aussi bien dans d'autres productions de la Warner que dans la série de jeux vidéo de Rocksteady, Batman : Arkham Knight.

La version du Joker proposée par Hamill est considérée par certains fans comme la meilleure à ce jour, notamment en raison de certains épisodes comme Joyeux Noël Batman, Chantage à crédit ou encore celui dont on va parler aujourd’hui, Heureux comme un poisson dans l’eau.

 

photo, JokerL'un des seuls épisodes de la série à ne pas avoir le droit à une image d'illustration après le générique

 

QUÉSACO ?

Écrit par Paul Dini et réalisé par Bruce Timm, cet épisode est une adaptation de deux comics des années 70, The Laughing Fish de Steve Englehart et Marshall Rogers ainsi que The Joker's Five Way Revenge de Denny O'Neill et Neal Adams. Des histoires qui ont redéfini le personnage du Clown Prince du Crime, en le ramenant à un cruel psychopathe qui annonçait ses crimes à la radio lors de sa première apparition dans le premier numéro de Batman.

 

photo, The Laughing FishUne scène reprise presque trait pour trait dans l'épisode

 

Dans Heureux comme un poisson dans l’eau, les poissons de Gotham ont été mystérieusement empoisonnés et ressemblent désormais tous… au Joker. Alors que la panique commence à s’installer, Batman tente de découvrir quel genre de plan démentiel a encore fomenté son vieil ennemi.

Pendant ce temps, le Joker se rend au Bureau des droits d’auteur de Gotham City dans l’espoir de toucher des bénéfices sur chaque poisson vendu. On lui explique évidemment que ce n’est pas possible, mais le Joker, offusqué, menace de tuer les employés les uns après les autres s’il n’obtient pas gain de cause.

 

photo, Joker« Mais, ils me ressemblent comme des frères ! »

 

MAD WORLD

L’ambiance lugubre est installée dès les toutes premières secondes. Le titre apparaît sur une pancarte inquiétante d’un poisson qui sourit, se balançant au milieu d’un violent orage et la musique de Shirley Walker vient renforcer ce sentiment de danger. Avec une réalisation remarquable de Bruce Timm et des animations travaillées dans les moindres détails, l’épisode nous plonge dans une panique omnisciente, encore plus forte lors des deux scènes où les victimes de la toxine du Joker commencent à se transformer.

 

photoG. Carl Francis n'a rien pu faire face contre la toxine du Joker

 

Cet épisode montre toutes les facettes de la personnalité du Joker, à la fois drôle, terrifiant et même ridicule quand on regarde son plan de plus près. Un mélange entre humour et angoisse, que l’excellent travail de doublage de Mark Hamill (et de Pierre Hatet pour la version française) réussit à retranscrire à la perfection. Avec son costume déchiré et ses cheveux ébouriffés lors de son combat contre Batman à la fin de l’épisode, le Joker semble plus menaçant que jamais.

Harvey Bullock, en flic bourru, mais efficace, s’avère même plus malin que Batman et les deux hommes, même s’ils ne s’apprécient pas, se montrent un certain respect mutuel. L’épisode commence également à montrer la dépendance d’Harley Quinn pour le Joker et la façon dont il l’utilise de manière abusive sans jamais avoir le moindre regret. Manger du poisson alors qu’elle a horreur de ça ou enfiler un stupide déguisement, on voit qu’elle est prête à tout pour faire plaisir à son « Monsieur J ».

 

photo, Joker, Harley Quinn« Le petit avion va atterrir »

 

Un épisode brillant, avec un scénario simple sur le papier, mais à la fois drôle et haletant, un méchant charismatique et des animations pointues. Un superbe hommage à deux histoires majeures du Chevalier Noir, réalisé par et pour des fans de Batman. Que demander de plus ?

 

photoUne affiche plus agréable que celle de Birds of Prey et la Fantabuleuse Histoire de Harley Quinn

commentaires

Arsh
07/10/2019 à 11:26

Sérieusement, j'espère que dans votre sélection il y aura l'épisode "Mad Love" même s'il s'agit d'un épisode des nouvelles aventures de Batman et Robin

Le Joker
07/10/2019 à 11:09

ça se passe comme ça chez le ptit Joker!

votre commentaire