Dunkerque : Christopher Nolan explique pourquoi le film sera tout public ET intense

Jacques-Henry Poucave | 4 avril 2017
Jacques-Henry Poucave | 4 avril 2017

On sait depuis quelques semaines que Dunkerque de Christopher Nolan sera un film de guerre « soft » puisque classé PG-13. Mais ça n’inquiète pas son réalisateur.

Alors que les armées allemandes déferlent sur l’Europe, des milliers de soldats britanniques et Français se retrouvent aculés à Dunkerque, pris en tenailles entre les eaux glaciales de la Manche et l’armée allemande, qui tient là l’occasion de faire un massacre, tout en balayant les forces ennemies.

C’est de ce cauchemar, et du sauvetage surréaliste qui en résulta, que Christopher Nolan traite dans Dunkerque. Sur le papier on pourrait se questionner sur la puissance du résultat, puisque le film sera classé PG-13 (l’équivalent en moins souple de notre – de 12 ans), et ne contiendra donc ni grossièretés, ni violence graphique.

 

Fionn Whitehead

 

Voilà qui ne pose aucun problème à Christopher Nolan, qui a expliqué aux journalistes de The Playlist pourquoi son film n’avait pas besoin d’être aussi rude qu’Il faut sauver le Soldat Ryan.

« Tous mes gros blockbusters ont été classés PG13. C’est un classement avec lequel je suis à l’aise dans le travail. Dunkerque n’est pas un film de guerre, c’est une histoire de survie et un film à suspense avant tout. Par conséquent, bien que le résultat soit très intense, il n’implique pas nécessairement les aspects les plus sanglants des combats, qui ont déjà été très bien retranscrits dans de nombreux films.

Nous avons vraiment tenté une approche différente et cherché une forme d’intensité qui repose sur une autre mécanique. J’espère que le plus de gens possibles retireront quelque chose de cette expérience. »

 

Photo Fionn Whitehead

Tout savoir sur Dunkerque

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Piemat
05/04/2017 à 08:46

A défaut de.pouvoir donner. Un avis sur le film je peux en donner un sur les connaissance en géographie de l auteur de l article : pas terrible dunkerque est sur la mer du Nord et pas la manche

Thibault
05/04/2017 à 07:37

Les sentiers de la gloire je crois ne montrait pas de membres arrachés mais le film reste tout de même trés dur , grave et triste.On en sort bouleversé. Nolan est un bon cineaste qui suscite.l'émotion, laissons lui une chance!

nolan32
05/04/2017 à 00:00

"Faut arrêter avec Nolan un peu et ses films plus surcotés les un que les autres !!"
C'est une affirmation sans grand fondement.

Kiddo
04/04/2017 à 23:08

Nolan est un réalisateur suffisamment intéressant pour jeter un oeil sur chacun de ses films et se faire son opinion.
Mais il est vrai que ses derniers films sont ou ratés (The dark knight rises) ou froids et desincarnés.
Je pense que c'est une erreur de lui donner un cheque en blanc pour chacun de ses projets.
Nolan n'est pas Kubrick, loin de la.
Mais il excelle ds des productions plus modestes, The prestige étant son plus grand film aujourd'hui encore pour ma part.
Attendons le prochain..

Dirty Harry
04/04/2017 à 20:10

le festival de mauvaise foi qu'il ne faut pas lire des fois...l'opération dynamo n'a pas de combat au corps à corps ça va être embêtant je sais mais c'est la vérité historique !

Raiden
04/04/2017 à 19:58

Faut arrêter avec Nolan un peu et ses films plus surcotés les un que les autres !!
Ce réalisateur et ses films sont très surresstimés et Snyder est bien meilleur que lui pour ne citer que lui.

Terrence
04/04/2017 à 18:47

The Thin Red Line est classé R, et bien qu'il soit beaucoup bien moins viscéral que l'hyperréalisme de Spielberg, il demeure un film de guerre très charnel.

Nolan commence tout simplement à nous vendre sa soupe toute belle sans couilles, comme c'est désormais à son habitude.

Dirty Harry
04/04/2017 à 18:14

La Ligne Rouge était une méditation sur la guerre et reste un grand film...tous les films n'ont pas à suivre la "jurisprudence (ou le standard) Soldat Ryan". Qu'on regarde sa proposition et l'on jugera, ce n'est pas au taux d'hémoglobine qu'on juge le degré d'un film (d'ailleurs l'opération Dynamo est une non-bataille qui ne contient aucun corps à corps : des bataillons se font canarder par la Luftwaffe et c'est à peu près tout, c'est en effet plus une histoire de survie à grande échelle, il faut revoir "Week end à Zuydcoote" pour en saisir l'absurdité...(on rappelle que ceux qui l'ont fait l'ont appelé : "la drôle de guerre" donc elle a un schéma particulier)

ats
04/04/2017 à 18:08

un film de guerre sans sang ... et violence pas convaincu...

c'est comme son précédent film sans émotion et chiant ..

votre commentaire