Martin Scorsese a peut-être vendu The Irishman à Netflix, mais ça n'a pas l'air de lui plaire

Sophie Sthul | 23 février 2017
Sophie Sthul | 23 février 2017

L’annonce d’un probable deal entre Netflix et Martin Scorsese concernant son prochain film a été reçue avec un mélange de surprise, d’excitation et d’effroi. Et le réalisateur lui-même reconnaît ne pas être fan de l’idée.

Interrogé par Screen Daily, le cinéaste n’a pas fait mystère de son peu d’affection pour les nouveaux modes de diffusion et de consommation du Septième Art. Rien d’étonnant quand on sait que Martin Scorsese, éduqué à la salle de cinéma, voue une ferveur quasi-mystique au médium.

Par conséquent, bien que conscient de l’évolution des techniques, le metteur en scène conserve un rapport privilégié avec le grand écran.

 

Photo Andrew Garfield, Martin Scorsese

 

« Le problème de nos jours, c’est que tout ce qui entoure l’image est distrayant. Désormais vous pouvez regarder un film sur votre iPad, vous pouvez le coller contre votre visage dans votre chambre, verrouiller la porte et vous concentrer, mais moi il y a toujours quelque chose qui finit par attirer mon attention ici ou là.

Même à la maison sur un home-cinéma, on trouve toujours quelque chose. Un téléphone qui sonne. Des gens qui passent. Ce n’est pas le meilleur support. »

Bien sûr, il n’y a rien de surprenant dans ces propos, émanant d’un artiste qui a fait de la survie du Septième Art et de la conservation des copies de film un de ses chevaux de bataille. Mais on ne pourra s’empêcher de trouver ces paroles à tout le moins ironiques, alors que la nouvelle de l’achat de The Irishman par Netflix se répand.

 

Leonardo DiCaprio

Tout savoir sur The Irishman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

max
24/02/2017 à 10:46

la faute aux exploitants, quand on se retrouve a forcer les gens à payer 10 à 14 euros une place de ciné, faut pas s'étonner que les salles de ciné sont en train de mourir

Concernant Netflix et une sortie ciné, Netflix veut sortir ses films au ciné au moins aux USA, en tout cas certains films, ils avaient essayé avec Beasts of no Nation, cela leur permet notamment de pouvoir concourir aux oscars. Le problème c'est que Netflix veut une sortie simultanée en salle et sur son service, mais les exploitants ont tout simplement refusé et boycotté le film. Résultat Beast of no Nation est sortie dans 31 salles pendant 2 semaines.

Pareil
24/02/2017 à 10:32

"moi-même", j'allais le dire ! (avec Lille, mais ça marche un peu partout, je pense ^^)

moi-même
23/02/2017 à 19:57

Martin, vient faire un tour dans un ciné parisien, bavardages, téléphones, il y a toutes les distractions que tu veux !

stivostine
23/02/2017 à 18:42

arf toujours ce problème récurrent de l'immersion, t’inquiète Martin avec les casques de réalité virtuelle ca va le faire bientôt mais bye bye les films aussi

KibuK
23/02/2017 à 17:52

Si Nextflix investi 100 millions dans le film, il pourrait quand même diffuser le film au cinéma pour avoir un 1er retour sur investissement puis garder l'exclusivité de la diffusion TV.

votre commentaire