Mel Gibson s'explique sur son arrestation et ses propos antisémites

Jacques-Henry Poucave | 28 octobre 2016
Jacques-Henry Poucave | 28 octobre 2016

Si Mel Gibson se prépare à un retour derrière la caméra en forme de plébiscite à l’occasion de Tu ne Tueras Point, l’artiste sort de dix ans de traversée du désert, sur lesquels il s’exprime enfin.

Connu pour son (mauvais) caractère, Mad Mel a été cloué au pilori après son arrestation en 2006. En état d’ivresse, l’acteur et réalisateur avait été enregistré proférant quantité d’insanités et de propos antisémites. Devenu instantanément persona non grata, sa carrière avait tout bonnement été pulvérisée, seule Jodie Foster lui témoignant alors son amitié, personnelle et professionnelle.

Interrogé par l’équipe du podcast Playback, Mel Gibson est revenu sur l’évènement.

 

Photo Mel Gibson, réalisateur

 

« C’était un incident malheureux. J’étais saoul, en colère et en état d’arrestation. J’ai été enregistré illégalement par un officier de police sans scrupule qui n’a jamais été poursuivi pour ce délit. Puis il a rendu l’enregistrement public pour son propre profit ainsi que celui de – disons la presse. Pas très réglo donc. Je suppose qu’étant donné ma position, je n’ai pas le droit de péter un plomb, jamais. »

Une situation qui parait d’autant plus ubuesque à Gibson que les faits commencent à dater.

« 10 ans ont passé. Je me sens bien. Je suis sobre. Eloigné de toutes ces choses, pour moi ça appartient au passé. Mais d’autres m’y ramènent, ce qui m’ennuie, parce je ne comprends pas pourquoi après 10 ans c’est encore une question. Sans doute, si j’étais vraiment ce qu’on a dit que j’étais, un type plein de haine, cela se refléterait dans mes actions. Ça n’a jamais été le cas. »

 

Photo Mel Gibson

 

Enfin, l’acteur a expliqué qu’appréhender son existence et ses travaux à l’aune de cet « incident » était particulièrement réducteur.

« Je n’ai jamais discriminé quiconque ou fait quoi que ce soit qui aille dans le sens de cette réputation. Pour un épisode à l’arrière d’une voiture de police avec huit tequilas dans le sang, on réévalue tout le travail, l’œuvre d’une vie, les convictions et tout ce qui me concerne, pour toujours, c’est vraiment injuste. »

Reste que s’il n’aborde pas frontalement la question, les propos et l’arrestation de 2006 ne constituent pas le seul fait alors reproché à l’artiste, connu alors pour ses débordements, voire ses accès de violence. Il n’en demeure pas moins qu’on se réjouit de le voir à nouveau derrière la caméra avec l’excellent Tu ne Tueras Point, dont vous trouverez la critique ICI.

 

Affiche

Tout savoir sur Tu ne tueras point

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Blason
29/10/2016 à 15:05

Je pense que la raison pour laquelle Mel Gibson a souffert d'une mise à l’écart de la part du tout Hollywood, résulte de son choix de réalisé la passion du christ. Sachant que pour beaucoup de juifs, le christ est responsable de leur souffrance à bien des égards ( pogroms, persécutions des chrétiens dans l'histoire qui accuse les juifs d'avoir tué le christ...)., et que beaucoup de juifs travaillent à Hollywood, ils se pourraient qu'ils n’aient pas trop apprécier ce film et qu'ils font à mel gibson ce choix de carrière. Par contre il existe beaucoup de film avec Moise perçu chez les juifs comme un sauveur ( les deux dix commandements, le prince d’Égypte et exode sorti il y a quelque années.

Karlito
29/10/2016 à 14:59

Alors heu...

D'une je suis d'accord avec @Ded. Si on suit bien l'affaire, il y a bien des racines familiales.

De deux, je vois pas en quoi en je voterais Clinton ?? Eastwood est certes respectable cinématographiquement, mais la personne lui-même, c'est autre chose.

philmencre
29/10/2016 à 14:14

@Ded : je n'aurai pas mieux dit. Merci de l'avoir fait.

Ded
29/10/2016 à 12:42

Je connais et apprécie Mel Gibson QUE pour ce qu'il est, un acteur très sympathique et un réalisateur incontestablement talentueux, point final. Mais j'accorde que s'il était un antisémite notoire, ça se saurait. Simplement, je déplore l'aspect fallacieux d'une contrition tardive qui relève plus de l'amertume d'une publicité néfaste à sa personne morale et professionnelle que d'un réel regret de propos nauséabonds. Pour un personnage public comme pour un citoyen lambda, l'alcool et les tracasseries personnelles peuvent expliquer mais n'excusent pas tous les débordements et le châtiment qui en découle s'applique à l'un, avec plus d'écho certes, comme à l'autre. Chacun a sufisamment cotoyé de gens ivres et a été saoul lui-même pour savoir que l'acool désinhibe et fait resurgir du tréfonds de soi les sentiments les plus divers sous une forme excessive d'amour ou de haine, c'est selon. Aussi, ne me fera-t-on jamais croire qu'un ressentiment basé sur une idée(ologie ?!) explose comme ça, incidemment, en vociférations avinées, sans qu'il ait été nourri au préalable. Alors si les conséquences de ses dérives verbales n'ont fait du tort heureusement qu'à lui-même (quoi de plus normal puisque personne ne lui a demandé quoi que ce soit ?!), qu'il assume et reconnaisse avant tout la gravité de propos publics, qu'il juge "anodins", et qui pourtant, relayés par nombre de personnes psychologiquement "malléables", forment une somme conséquente de haine dommageable à toute une communauté.
"Qu'elle singulière chose ! murmura tranquillement Mme Caroline, avec son vaste savoir, sa tolérance universelle. Pour moi, les juifs, ce sont des hommes comme les autres. S'ils sont à part, c'est qu'on les y a mis." "L'argent" E. Zola...

corleone
29/10/2016 à 10:31

J'ai revu La Rançon dernièrement(putain de tuerie que j'avais jamais vu entièrement). Le pied !!! Un gros coup de poing sur la gueule qui rappelle une fois de plus que même en tant qu'acteur il reste éternel.

Vomiton
29/10/2016 à 08:26

@Karlito je vois pas en quoi les choix politique de Mr Eastwood vous dérange ? Clint est un homme honnête et franc et je ne vois pas en quoi vouloir voter pour une Personne aussi détestable que Clinton fais de vous une meilleur personne ?

lobotomisé !

ps) a vomir

Fan de ses yeux bleus
28/10/2016 à 20:37

"...ce grain de folie dans le regard qui le rend unique." J'y ai méditée. J'ai 26 ans et quand je regarde les photos de ce mec qui est resté un super beau gosse, je me dis bien que nos chères mamans avaient très bon goût que nous comparé à ce qu'on trouve sexy de nos jours.

Karlito
28/10/2016 à 20:02

D'un autre côté on a Clint Eastwood qui se révèle bien pire au final, et pourtant il continue à faire ses films et les gens oublient. Gibson a cette folie qui le caractérise et le rend p-e pas aussi sympathique que le "doux" Eastwood. Si je devais comparer la carrière de réalisateur des deux acteurs, Gibson a bien plus de talent, d'inventivité et une vision qui le porte. On peut l'accepter ou pas, en discuter. Chez Eastwood, c'est plutôt bonne enfant et il cherche le consensus. Il y a bien de bons films chez lui (A perfect world ou une partie des westerns), mais ses choix politiques, bien que perses sont loin d'être anodins.

Dirty Harry
28/10/2016 à 19:25

jusqu'à la fin de sa vie il aura à rabâcher ce dérapage (d'ordre privé) ? Il a raison : si son comportement était toujours ainsi, je comprend que ça en aurait agacé plus d'un mais là...et en plus comme dit plus haut, il nous pond des sacrés bons films et c'est ce que j'attends de lui, pas le rabâchage de son casier judiciaire permanent (et le droit au pardon : c'est pas civilisé ?)

rigolax
28/10/2016 à 18:44

Totalement d'accord !

Plus

votre commentaire