Promouvoir réagit et accuse le ministère de la Culture de vouloir montrer de la pornographie aux jeunes

Jacques-Henry Poucave | 1 mars 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 1 mars 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

On se doutait bien que la réaction de Promouvoir ne se ferait pas attendre. Après qu’un rapport concernant indirectement l’interdiction des films aux moins de 18 ans ait été remis à la nouvelle ministre de la culture, l’association monte sur ses grands chevaux.

Suite aux procédures menées par Promouvoir pour interdire l’exploitation de certains films et créer un climat d’instabilité juridique, Audrey Azoulay, nouvellement nommée au poste de ministre de la Culture, s’est vue remettre le 29 février un rapport concernant entre autres la question de l’interdiction aux moins de 18 ans (nous reviendrons prochainement sur le contenu du dit rapport, qui n’a aucunement valeur de loi).

eva husson

Sans surprise, Promouvoir a tenu à préciser que ses membres voyaient dans cette démarche une nouvelle tentative du grand Satan pornocrate de pervertir les âmes de nos chères têtes blondes, qui sont comme chacun sait des millions à se ruer dans les salles de cinéma d’art et essai de France pour découvrir des films plein de sexe avec même des invertis dedans.

«La lecture du rapport sur la classification des films remis et son accueil par le ministre de la Culture fait éclater au grand jour la volonté explicite du gouvernement de favoriser par la loi l'accès des mineurs à la violence et à la pornographie», explique l’association promouvoir dans un communiqué.

eva husson

Le groupuscule de catholiques intégristes met ainsi en garde notre belle France contre cette dérive imppie, entamée sous la direction de Fleur Pellerin (ne riez pas)

«Sous couvert de “création artistique” (et tout film se réclamera évidemment de cette création), il sera désormais possible de montrer n'importe quel contenu de sexe explicite aux mineurs».

La suite au prochain épisode.

eva husson

Tout savoir sur Bang Gang (une histoire d'amour moderne)

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Rigo c cool
14/03/2016 à 08:46

il fau etre trust

MystereK
03/03/2016 à 12:47

Combien de jeune de 17, 16 ans ne savent pas ce qu'est le sexe ? Combien même parmi cette tranche d'âge l'on déjà pratiqué ? Certainement beaucoup, en tout cas beaucoup parmi les jeunes qui ne font pas partie de groupuscule abstinent tel que les mouvements ultra-religieux dont Promouvoir fait partie. Le sexe, c'est naturel, le sexe c'est la vie, on en parle très tôt et cela va être un sujet récurent jusqu'à la fin de notre vie à chacun d'entre nous. Tout sexe n'est pas pornographie, tout sexe n'est pas sale et s'il est normal qu'il faut protéger les petites blondes encore naïves sur la sexualité, on parle là d'adolescents, qui pour la plupart ont déjà accès à de la vraie pornographie sur Internet ou en DVD et qui ne vont évidemment pas se presser voir « Love » parce que les premiers échos qui vont leur parvenir c'est que la moitié des personnes quittent la salle parce que le film, même sans les scène de sexe, est singulier et difficile d’accès (idem pour La vie d’Adèle). Il faut juste arrêter de diaboliser le sexe, arrêter de croire que la plupart des adolescent ne sont pas assez mûrs pour supporter de temps en temps une image plus explicite (ou non simulée) que d'habitude, il faut faite confiance en notre jeunesse et juste utiliser des avertissements appropriés au contenu. Les spectateurs sont plus intelligent que les gens de Promouvoir veulent bien le croire.

Quant à l'extrême violence, elle est TOUJOURS simulée et cela un ado le sait mieux que l'adulte qui en a peur, c'est le discours récurent des ados en parlant des films et des jeux vidéo lorsque le sujet est abordé avec les psychologues et la plupart de ceux-ci sont d'accord avec ce point : les ados font beaucoup plus la différence que les adultes entre la fiction et la réalité lorsque l'on parle violence. J’ai passé par la il y quqlues dizaines d’année et je suis un respectable informaticien qui ne fait pas de mal à une mouche mais qui se nourrit de zombies et de saw entre deux comédies romantique ou film d’art Thaïlandais, Suisse ou Sénégalais. C'est du faux, un point c'est tout ! Avec un avertissement que le film contient des scène de violence, libre à l'ado de choisir son spectacle et ce qu'il peut supporter ou non.

Ce n'est nous vous, ni moi, ni promouvoir qui peuvent décider à la place d'ado à priori assez mûrs pour faire leurs expériences.

Bah
02/03/2016 à 16:13

Combat d'arrière-garde mais assez symptomatique de la montée des extrêmes en temps de crise. Promouvoir n'obtiendra rien du tout, que des "victoires" médiatiques oubliées dès le lendemain et qui n'empêcheront pas les films de se faire et d'être diffusés. Tant que la législation ne s'en mêle pas (type le terrible code Hays américain), rien à craindre. Ceci dit, vu le virage réactionnaire entamé par les "socialistes" au pouvoir, on ne peut jurer de rien.

klokateer
02/03/2016 à 13:34

Association promouvoir = dégénérés.

Combien de temps ont va devoir se taper encore leur influence moyenâgeuse ?

Marie Beauregard
02/03/2016 à 11:58

@ Blast , tenia, cervo, Dirty Harry

J'ai été très choquée par la réaction de Cervo que je trouvais particulièrement injuste et agressive. Les idées ne sont pas à blâmer tant qu'elles participent au débat et ne contraignent personne. Mais je réalise quelle communauté d'habitués il y a ici. Je vous prie de m'excuser pour mon intervention tout à fait inutile vis à vis du propos d'origine.
Bien à vous.

Blast
02/03/2016 à 07:22

Bon, c'est chiant.
Harry, physiquement ferme la, on a l'impression de lire du Serge Kaganski réac. Trop de savoir dans un esprit si étriqué c'est comme mettre un pied trop grand dans une chaussure trop petite. Ça fait mal au pied et ça déforme la chaussure.
Marie, j'ai presque envie de dire de quoi je me mêle, mais c'est gentil de vouloir participer.
Cervo, juste merci.

Allez, bisou

tenia
02/03/2016 à 00:07

On a une association réac' sortie de nulle part (enfin, si : historiquement et factuellement parlant, elle sort de l'extrême droite) qui souhaite interdire aux mineurs des films qui, à première vue, n'ont pas forcément besoin de l'être et qui, à force de recours et recours et recours, décrédibilisent le travail du comité de classification, et par extension celle du gouvernement (au moins pour sa partie culturelle, mais on ne sera pas à un sophisme près lorsqu'il s'agira de généraliser, hein).

Et quand on dit que, bon, quand même, l'assoc' à 2 balles là, ses sorties et recours réac', ça va 5 min, ça vient faire du name dropping à 2 francs pour dire qu'en fait, non non, c'est la société qui n'a que des problèmes.

C'est formidable.

Filez moi une corde.

On notera aussi (mais faut avoir lu le rapport pour ça) le raccourci formidable de l'assoc' quand elle simplifie outrageusement en disant que le gouvernement veut rendre la violence et la pornographie plus facilement accessible aux mineurs.
De 1 parce que les propositions ne vont pas du tout dans ce sens (mais évidemment, pour Promouvoir, les seules propositions acceptables ne ressemblent à rien que ce qui aurait pu être proposé dans un rapport de ce type).
De 2 parce qu'avant de s'attaquer à des oeuvres passant à travers un processus cadré et géré par une instance nationale et gouvernementale, si Promouvoir souhaitait vraiment s'attaquer à l'accès trop facile des mineurs à la violence et la pornographie, ils commenceraient par travailler avec les FAI et les contrôles parentaux d'un côté, et avec les contrôles légaux pour assurer le bon respect par les exploitants des âges des spectateurs dans les salles (parce que j'ai moi-même vu en salles des films pour lesquels je n'avais pas l'âge légal, sans que personne ne me demande de comptes à l'entrée ou la sortie).

Bref.

R90
02/03/2016 à 00:00

@Marie

Sauf que Harry a pris l'habitude de systématiquement faire des cours magistraux sur les mêmes sujets (qui semblent l'obséder vu la récurrence), en prenant soin de manier les références et les informations (toujours les mêmes) de manière à laisser croire que son avis est celui des lumières. Et rares sont les fois où il fait preuve de curiosité, d'écoute, et se montre ouvert à l'échange sans immédiatement cataloguer et caricaturer le discours "ennemi".

Et on peut tout à fait dire le contraire avec une même dose de références, auteurs, études. Dégueuler à chaque commentaire des références très académiques est devenu sa marque de fabrique, et une manière bien jolie de lancer de la poudre aux yeux ; et faire reposer tout son argumentaire sur celui d'autres, pour en somme lui donner de l'aplomb, et boucher la discussion en inondant avec une cascade de citations et name dropping.

Je vous invite à lire ses précédents commentaires (et futurs, probablement) pour constater qu'il n'est certainement pas le dernier à insulter, réduire et agresser les autres ; et à y prendre un plaisir certain vu comme il piste tous les sujets relatifs au sexisme et à la censure, notamment, pour y répandre ses opinions. Opinions qu'il est en droit d'avoir dans l'absolu. Mais qu'il donne avec la même agressivité sur un site devenu sa plate-forme doctrinale.

Cordialement, à lui et vous

Weekly
01/03/2016 à 23:09

"Il donne ici un avis à mille lieux de votre impertinence"
Non.
Cordialement.

Marie Beauregard
01/03/2016 à 22:44

@ Cervo

Au vu de ses lectures, Dirty Harry ne semble pas être un"doux blaireau". De plus il n'a insulté personne contrairement à vous. Il donne ici un avis à mille lieux de votre impertinence. Si votre désobligeante remarque n'a que votre idée de l'audience du cinéma d'auteur à nous apprendre ce n'était pas la peine de nous exposer votre médiocrité.
Cordialement.

Plus
votre commentaire