Oscars 2016 : Le triomphe de Leonardo DiCaprio et Mad Max : Fury Road

Christophe Foltzer | 29 février 2016
Christophe Foltzer | 29 février 2016

Cette nuit, c'était la 88ème cérémonie des Oscars, la fin d'un gros suspense et la consécration pour l'un des meilleurs acteurs de sa génération. Ca fait beaucoup pour une seule soirée dites donc.

Après quatre nominations en 22 ans de carrière, Leonardo Dicaprio est enfin devenu la star de la soirée en recevant la statuette tant convoitée. Ce qui au final n'est guère surprenant vu toute la campagne de communication qu'il y a eu autour de sa possible victoire ces derniers jours. Une nouvelle défaite aurait probablement mis le Dolby Theater à feu et à sang. Et, dans le même ordre d'idée, le reste du palmarès n'a clairement pas joué la surprise en demeurant plutôt classique.

 

Photo Dicaprio Oscars

 

En couronnant The Revenant tout en lui refusant le titre suprême de Meilleur Film (réservé à Spotlight), l'Académie évite de peu le doublé d'Inarritu après le triomphe de Birdman l'an passé. Mais le film n'a pas à rougir puisqu'il repart tout de même avec trois récompenses et pas des moindres. Le grand gagnant de la soirée, en termes quantitaifs, est en réalité Mad Max : Fury Road qui repart avec 6 statuettes. Et enfin comment ne pas mentionner l'évidente victoire d'Ennio Morricone pour son fantastique score des Huit Salopards ?

 

Affiche Hardy

 

LE PALMARES COMPLET :

Meilleur Film : Spotlight de Thomas McCarthy

Meilleur Réalisateur : Alejandro Gonzalez Inarritu pour The Revenant

Meilleur Acteur : Leonardo DiCaprio pour The Revenant

Meilleure Actrice : Brie Larson pour Room 

Meilleur Actrice dans un second rôle : Alicia Vikander pour Danish Girl

Meilleur Acteur dans un second rôle : Mark Rylance pour Le pont des espions 

Meilleur Film d'animation : Vice Versa

Meilleur Film étranger : Le fils de Saul

Meilleur Documentaire : Amy

Meilleure Adaptation : The big short 

Meilleur Scénario Original : Spotlight

Meilleure Photographie : Emmanuel Lubezki pour The Revenant

Meilleur Montage : Margaret Sixel pourMad Max : Fury Road

Meilleure Direction Artistique : Mad Max : Fury Road

Meilleure Bande-Originale : Ennio Morricone pour Les Huit Salopards

Meilleure Chanson : Writing's on the wall pour 

Meilleur Maquillage : Mad Max : Fury Road

Meilleurs Effets Visuels : Ex Machina

Meilleurs Costumes : Mad Max : Fury Road

Meilleur Montage Son : Mad max : Fury Road

Meilleur Mixage : Mad Max : Fury Road

Meilleur Court-métrage d'animation : Bear Story

Meilleur Court-métrage : Stutterer

Meilleur Court-métrage Documentaire : A girl in the river

commentaires

sylvinception
01/03/2016 à 10:56

"SPOTLIGHT" ==>> YES!!!

Mais honte à l'Académie (et une boulette de plus, une...) pour avoir privilégié Innaritu à Miller!!

2cloo
29/02/2016 à 14:47

@Dirty Harry La photographie de The Revenant est superbe, c'est indéniable mais ta comparaison n'a pas lieu d'être, l'influence de Tarkovsky est voulue par Innaritu, alors que Sicario est un tout autre animal...

cacaolalao
29/02/2016 à 14:36

La mise en scène de the revenant est inégalable, donc oscar du réalisateur amplement mérité. Pour le reste j'ai un faible pour vice versa et mad max cette année, mais c'est le genre de métrages qui ne peuvent pas gagner l'oscar suprême. The revenant l'aurait pas volé. Le vainqueur est 2 crans en dessous, c'est sobre et rigoureux, mais y a bcp moins de talent

Dirty Harry
29/02/2016 à 13:45

Mad Max a eu une post production laborieuse donc c'est tout à fait mérité ces Oscars techniques, dommage pour Miller. Meilleure photo pour The Revanant je valide aussi difficile de voir meilleure photo (même Deakins sur Sicario n'a pas atteint ce niveau Tarkovskien de la composition et des constructions opératiques complexes que l'image de ce film propose). Pour le meilleur film, ce n'est qu'une hypocrisie de plus sur la pédophilie : Hollywood étant peut être le pire endroit où cela se pratique et si ce fut jusqu'ici caché des médias, c'est pour mieux attaquer l'Eglise (la paille et la poutre...) je reporte à l'excellent article sur Corey Feldman dans le dernier RockyRama. D'autant plus que le film est aussi inventif filmiquement qu'un téléfilm TF1 des années 80 (champ/contrechamp et c'est tout !). Et puis on est tous content pour Di Caprio même si je l'aurais bien vu gagner la statuette pour un autre film où il grogne moins...

diez
29/02/2016 à 13:12

Haha nomination complètement hasardeuse, genre y avait pas mieux...

the riddler
29/02/2016 à 12:55

Stallone... Ca me reste encore en travers de la gorge

diez
29/02/2016 à 10:49

Un article de prévu pour debrifer le coeur thematique de la soirée, à savoir la place des gens de couleur au coeur dans le milieu de l'academie ? Il y a eu dez choses surprenantes et vadhement couillues.

Kinké
29/02/2016 à 09:44

Honte à EL... Mêmes pas fichus de nous proposer un live de la cérémonie...

votre commentaire