Après The Revenant, Iñárritu prépare enfin son grand retour avec une fable épique

Gael Delachapelle | 5 mars 2021 - MAJ : 05/03/2021 18:46
Gael Delachapelle | 5 mars 2021 - MAJ : 05/03/2021 18:46

Cinq ans après The Revenant, le cinéaste mexicain Alejandro González Iñárritu va faire son grand retour au cinéma, avec une fable épique.

Il y a plus de cinq ans maintenant, le cinéaste mexicain Alejandro González Iñárritu s’est imposé dans l’industrie hollywoodienne avec deux propositions de cinéma fortes et techniquement ultra-abouties : Birdman et The Revenant. Deux films qui ont permis au cinéaste de rafler l’Oscar du meilleur réalisateur deux années consécutives, ce qui n’était pas arrivé depuis Joseph L. Mankiewicz dans les années 50.

Beaucoup de succès pour cette deuxième période dans la filmographie du cinéaste mexicain, durant laquelle ce dernier s’est adonné à des performances techniques plus proches de l’exercice de style que des récits choraux et éclatés de ses débuts dans l’industrie, avec 21 grammes et Babel. Depuis, Iñárritu s’est fait beaucoup plus discret en s’essayant notamment au format de la VR avec le court-métrage Carne y Arena. Il plaçait le spectateur parmi des migrants traversant la frontière mexicaine, dans une installation immersive et conceptuelle qui tourne encore actuellement dans le monde.

Mais apparemment, le réalisateur de Biutiful est bien décidé à revenir au format long-métrage après son essai VR, puisque le Los Angeles Times a rapporté qu’Alejandro González Iñárritu a commencé le tournage de son nouveau film dans la ville de Mexico, intitulé sobrement Limbo. C’est le directeur de la photographie de Premier contact, Bradford Young, qui était initialement rattaché au projet, mais ce dernier a finalement été remplacé par le légendaire Darius Khondji dont on ne présente plus le somptueux CV entre Uncut Gems, Okja, The Lost City of Z ou évidemment Seven.

Après Emmanuel Lubezki sur Birdman et The Revenant, le cinéaste mexicain s’approprie donc un nouveau directeur de la photo en béton armé, pour ce qui s’annonce comme une sorte de fable. La démarche artistique et politique semble d'ailleurs se rapprocher du Roma de son ami Alfonso Cuarón, notamment car le sujet paraît plus intime. En effet, on ne sait pas grand-chose sur Limbo, si ce n’est que le film explorera "la modernité politique et sociale de Mexico", une volonté déjà exprimée dans une première photo de tournage partagé récemment sur Twitter.

Dans cette première image, on peut apercevoir le cinéaste dirigé son acteur principal, qui n’est autre que Daniel Giménez Cacho (Zama), qui déambule au milieu de gens allongés à terre. On remarque également la présence sur le tournage d’Eugenio Caballero, chef décorateur ayant notamment opéré sur Roma, ce qui rend le rapprochement entre les deux films assez évidents.

 

photoUn air de The Revenant dans Roma...

 

Outre ce détail en commun, Limbo semble également représenter un retour aux sources et à ses origines pour Alejandro González Iñárritu, qui n’a pas tourné dans son pays natal depuis Amours chiennes, tout comme Cuarón n’avait pas tourné au Mexique depuis Et... ta mère aussi ! avant Roma. Le grand retour du cinéaste au cinéma pourrait donc se faire par la porte de la fable politique et sociale, peut-être un récit choral dans la veine de Babel, on espère. Autant dire qu’on a très hâte.

On ne sait rien de plus pour le moment sur Limbo, si ce n’est que le nouveau film d’Alejandro González Iñárritu est actuellement en cours de production. En attendant d’en savoir plus sur ce projet fort intrigant, on vous renvoie vers nos critiques respectives de Birdman et The Revenant.

Tout savoir sur The Revenant

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Ethan
06/03/2021 à 20:55

@Val
Oui le problème c'est les longueurs.
En film de survie je préfère les Survivants sur le crash de l'équipe nationale de rugby uruguayenne (le documentaire également est pas mal) et A couteaux tirés avec Hopkins et Baldwin.
Il y aussi le jeu reboot de tomb raider qui est pas mal

Val
06/03/2021 à 19:08

@éthan
On a pas du voir le même film
Certaines scènes sont exceptionnelles, notamment l'intro, la scène de l'ours orchestrée par ILM qui n'a jamais voulu dévoiler son secret de fabrication. Bon, je te l'accorde il y a quelques longueurs.
Sans oublier birdman qui est formidable.
Ça reste un sacré réalisateur du même calibre qu'un peter Jackson ou Villeneuve.

rientintinchti
06/03/2021 à 09:26

Pas encore vu l'ancienne version de the revenant (avec Richard Harris je crois) mais cette version était vraiment bien. On verra bien ce qu'il nous concocte.

Actar
06/03/2021 à 09:25

Un film mexicain sur le Mexique. Perso j'ai tenu 20mn sur Roma ; ces sujets politiques ou sociaux sur leur pays ne m'intéressent pas.

Ethan
06/03/2021 à 08:09

En fait on sait pas grand chose sur ce film :)

Sur the Revenant, c'était pas forcément un grand film. Dica prio a fait ce film car il ne savait plus quoi faire pour séduire l'académie des oscars. D'une certaine manière, il a forcé cette bande d'imbéciles à lui donner l'oscar.

Eddie Felson
05/03/2021 à 20:57

Vivement...et en salle!

Pseudo1
05/03/2021 à 19:26

Et ben, Alejandro, on oublie les gestes barrières ?
#OscarIsTheNewMask

votre commentaire