Ex Machina : l'androïde Ava piège les dragueurs de Tinder

Jacques-Henry Poucave | 18 mars 2015
Jacques-Henry Poucave | 18 mars 2015

La promotion du premier long-métrage de d’Alex Garland, le thriller de science-fiction Ex Machina, s’est fondu d’un concept plutôt original et amusant. S’inspirant du scénario du film, où un jeune homme tente de déterminer si une séduisante androïde est véritablement douée d’une conscience, la production a lancé aux trousses des internautes dragouilleurs une jeune femme pas comme les autres…

Elle s’appelle Ava, et elle a profité du festival Texan South by Southwest (SXSW) pour s’inscrire sur Tinder. Un visage attirant (celui de l’actrice Alicia Vikander), la discussion facile, il n’a pas fallu très longtemps pour que de nombreux hommes engagent la conversation avec elle sans se douter de rien.

Après plusieurs échanges, « Ava » a proposé aux hommes séduits par elle d’en apprendre plus à son sujet en se rendent sur sa page Instagram @meetava. Ils ont alors pu découvrir qu’ils ne conversaient pas avec une humaine, mais bien une intelligence artificielle capable de se faire passer pour un individu durant une conversation.

Principe amusant, au centre du film Ex Machina, que nous avons découvert et apprécié au Festival de Gérardmer, ce happening rappelle le fameux test du Turing. Il s’agit d’un entretien sous forme de question/réponse qui doit permettre à l’interlocuteur humain de déterminer si celui avec qui il échange est artificiel ou bien vivant.

C’est ce même procédé que Philip K. Dick puis Ridley Scott ont adapté dans le roman et le film Blade Runner. Comme quoi, on peut aussi faire de la promo maline et impertinente.

Tout savoir sur Ex Machina

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire