Halloween Kills : on a vu le carnage sanglant, violent et ridicule de Michael Myers

Alexandre Janowiak | 9 septembre 2021
Alexandre Janowiak | 9 septembre 2021

Après un prestigieux festival de Cannes, Ecran Large s'est décidé à faire un tour sur le Lido de Venise pour la 78e édition de la Mostra. Si Dune y était le grand film attendu (et notre critique est déjà là), le reste de la sélection y est tout aussi dingue. Alors que le festival dévoile un peu plus ses films chaque jour, c'est l'heure pour nous de vous livrer notre avis à chaud sur Halloween Killssuite horrifique des massacres de Michael Myers présentée en hors-compétition.

Et ATTENTION SPOILERS, donc si vous ne voulez pas avoir la moindre information sur le film avant de le découvrir, on vous conseille d'arrêter votre lecture ici.

 

 

De quoi ça parle ? Alors que Laurie Strode, sa fille Karen et sa petite-fille Allyson sont parvenues à échapper à Michael Myers en l'enfermant dans le sous-sol de la maison en flammes, elles sont transportées à l'hôpital, persuadées d'avoir tué le boogeyman. Mais c'était sans compter une intervention des pompiers et l'intelligence de Michael Myers qui parvient à se sortir du piège et est plus que jamais déterminé à faire un bain de sang. Consciente que rien ne pourra arrêter le tueur à part sa propre mort, la ville d'Haddonfield se met en chasse de Michael Myers pour en finir une bonne fois pour toutes.

 

photoLes pompiers prennent cher, et ce ne sont pas les seuls

 

C’était comment ? Pour un carnage, c'est un carnage. Avec sa classification R-Rated et les propos de John Carpenter lui-même, Halloween Kills promettait d'être violent, sanglant, graphique et barbare. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la promesse est tenue. Rarement, jamais en vérité, le personnage de Michael Myers n'a été aussi furieux dans la franchise et le deathcount est assurément un des plus élevés de la saga (toutes chronologies confondues évidemment).

À ce niveau, dans le genre pur du slasher, c'est même un gros plaisir (parfois drôle) de suivre les pérégrinations meurtrières du célèbre serial killer, tant sa brutalité se sent à l'écran à chaque coup de couteau, têtes fracassées contre un mur et os brisés en mille morceaux. Qu'il soit bourreau de couples, de pompiers étonnés, d'anciennes victimes survivantes ou de personnages phares de cette nouvelle trilogie, le boogeyman se montre puissant, inarrêtable et forcément inquiétant.

C'est d'autant plus intéressant de faire de ce deuxième volet, une suite directe d’Halloween. Le massacre et la chasse se déroulent la même nuit que celle du climax final du premier film de David Gordon Green et de fait, cela permet au récit d'être plus resserré. Trop peut-être même, puisque ce Halloween Kills fait véritablement office de transition avant le dernier volet Halloween Ends.

 

photoDes comebacks plaisants, mais pas très intéressants

 

Une transition assez paresseuse malheureusement. Alors certes, de manière assez judicieuse, David Gordon Green et ses co-scénaristes Danny McBride et Scott Teems donnent des réponses sur la légende de Michael Myers. Si on ne savait toujours pas comment le meurtrier avait été arrêté puis incarcéré après les événements d’Halloween, la nuit des masquesdes flashbacks plutôt réussis donnent enfin des précisions et des pistes sur le rôle de chacun tout en faisant revenir un Dr Loomis plus vrai que nature.

Et au-delà de ses flashbacks, de nombreux personnages du film de John Carpenter reviennent dans le jeu. Parmi eux, pour n'en citer que quelques-uns : Tommy Doyle, Lindsey Wallace, Marion Chambers et Leigh Brackett, les trois derniers étant joués par les mêmes comédiens que pour le film de 1979. En soi, ce n'est pas une mauvaise idée, mais de fait le film tombe très vite dans le fan-service un peu facile, cumulant les clins d'oeil au film original, et souffre d'un manque d'inspiration criant.

 

photo, Jamie Lee Curtis, Judy Greer, Andi MatichakUn trio séparé pour mieux se retrouver ?

 

Pire encore, le scénario prend une direction complètement débile avec la chasse de Michael Myers par les habitants de Haddonfield. Rien de dérangeant dans l'idée, mais l'exécution est laborieuse et les thématiques d'une idiotie gênante. Faire du croquemitaine le déclencheur d'une forme d'hystérie collective et la raison d'une propagation de la violence chez les habitants est sacrément confus (on se croirait dans American Nightmare parfois) et surtout d'une bêtise crasse (il va falloir du temps pour se remettre des fous rires provoqués par le fameux "Evil Dies Tonight").

Une décision qui mène à un arc de remplissage dégénéré, où aucun personnage ne semble avoir retenu de leçon en quarante ans (ce qui donne plus envie de souhaiter leur mort que leur survie, sérieusement) et empêchant la véritable confrontation d'avoir lieu. Car en effet, en plus de mener à un climax final proche du nanar (oh oui, c'est ridicule) et de se terminer de manière très abrupte, le long-métrage éclipse complètement le personnage de Laurie Strode.

En 1h41 de métrage, Jamie Lee Curtis apparaît probablement 10 minutes à tout casser, bloquer dans un hôpital devenu son nouveau bunker. Bref, si vous y allez pour voir du sang vous serez servi, pour le reste, il faudra attendre Halloween Ends en octobre 2022.

Et ça sort quand ? Dès le 20 octobre dans les salles françaises, proche des fêtes d'Halloween. Mais quitte à aller au cinéma ce jour-là, autant vous conseiller l'excellent Illusions Perdues.

Tout savoir sur Halloween Kills

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Derek
11/09/2021 à 23:12

Pour mon dernier commentaire je regarderai Halloween kills et ferai mon propre opinion personnelle est pas tenir compte des personnes qui s'auto proclame expert critique car ils on ouvert un simple site Internet et mon orthographe vous en mer.. de toute façon la langue française est bidon je préfère ma langue d'origine qui elle en moins ce lit comme elle ce prononce car vous Monsieur désolé si je devrait le lire ça sort du moyen âge lol aller viva la suisse ça c'était juste pour les chauvin du foot lol ps: ne vous attarder pas a répondre je ne vous lirez plus pour pas vous donner une satisfaction écouter ecranlarge même si il vous disent de vous jeter d'un pont bande de naïf

Derek
11/09/2021 à 22:11

@2rec je n'écrit pas bien car moi j'ai travailler très jeune contrairement a ta génération Fortnite et jeux vidéo qui fainéantise ta génération de cul-terreux qui ce prennent pour des dur du quartier a écouter des musique de rape tout pourri alors qu'on c'est tous que vous êtes juste des crotte de chien qui ne fond rien de leurs journée a par traîner comme des fainéant j'ai préférait pas avoir des boule en dessous des bras que d'écrire comme un écrivain et regarde moi je suis propriétaire de 3 maison toi je suis sureque tu n'est propriétaire que de ton vélo pas + alors ta bouche stp

Derek
11/09/2021 à 21:41

@2rec mince j'ai accidentellement mis ton pseudonyme bidon et frustré sexuellement pour te répondre désoler :)

@2rec
11/09/2021 à 21:38

Ta que ça comme argument m'attaquer sur mon orthographe ça marcher en 2004 ce truc de ce sentir puissant derrière un écran alors qu'en vrai je tes crasse comme un insecte mdr aller bisou ma poule

@2rec
11/09/2021 à 20:52

@derek apprends à écrire au lieu de déverser ton venin de frustré.

Derek
10/09/2021 à 15:23

@Numberz Effectivement mais bon Ecranlarge qui conseiller illusions perdues au cinéma au lieu d'Halloween kills faut pas abuser c'est pas le même catégorie de poids désolé mais c'est a cause de gens comme ça qu'une saga s'étaient même que Ça soit des suites des remake le même scénario on en a rien a foutre c'est du spectacle les Américain c'est leur délire et ecranlarge ne sont jamais satisfait pour Halloween 2018 ça manque de meurtre de gore Halloween kills leur servent beaucoup de meurtre et du gore et ça continue a lâcher son venin alors que Kaamelot reçoivent tout des éloge je dis Non Kaamelot pour moi c'est nul de chez nul la série étais déjà nul ^^ mais les problème de certain français c'est les chauvin et les arrogant que quand tu critique leurs films t'agresse leur mère

Numberz
10/09/2021 à 13:12

@derek.

Tu devrais t'inspirer de gadget quand il lit sa mission. STOP.

Derek
10/09/2021 à 09:41

@SuperMotherFucker mais en constatant l'heure de l'envoi de ton commentaire je suppose que tu doit encore être dans ton lit et de te réveiller a des heures pas possible surtout quand on a un pseudonyme digne d'un Geek donc flemmarde bien mais moi je travaille j'ai pas le temps pour c'est conneries avec toi j'ai pas un revenu d' allocation Social donc voilà quoi allez salut ma poule :)

Derek
10/09/2021 à 09:26

@SuperMotherFucker lol parce que pour toi regarder un films français c'est avoir de la culture tu parle de prétentieux et tu ne crois pas que c'est prétentieux même chauvin de critiquer les films d'autres pays et quand un films Français arrive reçoivent que des bonne critiques de son propre pays arrêtons c'est de la jalousie tout simplement même que ça ne soit pas Halloween la critique Française trouveront toujours a tacler les autres et soit dit en passant mon orthographe j'ai juste la flemme de le soigné pour un pays comme le tient car ma langue maternelle n'est pas le français ^^ alors économise ton temps tu sera gentille mon petit Coq

Derek
09/09/2021 à 19:37

@DangerousMickey non pas pour ce site désolé Disney Land et pour le message plus haut oui des suite des remake mais personnes vous oblige a regarder non ?

Plus
votre commentaire