Le Dernier Maître de l'air : Dev Patel regrette vraiment le film (et c'est pas le seul)

Raphaël Iggui | 23 juillet 2021
Raphaël Iggui | 23 juillet 2021

Dev Patel est revenu sur le rôle de Prince Zuko dans Le Dernier Maître de l'air et à quel point il n'était pas préparé et n'aurait jamais dû le faire. 

Sorti à l'été 2010, Le Dernier Maître de l'air était censé être un petit événement. Adaptation de l'excellente série animée éponyme, le film bénéficiait de 150 millions de dollars et de l'aura de M. Night Shyamalan. Ce dernier sortait alors de deux bides critiques et un échec financier avec La Jeune fille de l'eau et Phénomènes, ce dernier avait fonctionné malgré des retours assassins. Le Dernier Maître de l'air devait signer son retour triomphal, un film de commande, mais avec un matériau de base extrêmement riche. 

À sa sortie, c'est la douche froide voire la tempête de neige. Le film se fait piétiner de toute part. Converti à la 3D à la va-vite, nanti d'un scénario abscons et ennuyeux au possible, il récoltera tout de même près de 320 millions de dollars à l'international. Non pas un bide, mais une réelle déception lorsqu'on voit la richesse de l'oeuvre originelle. À travers ses fulgurances visuelles liées aux pouvoirs puisés dans les éléments, mais également grâce à une intrigue aussi riche que ses personnages, la série animée Avatar, le dernier maître de l'air avait tout pour devenir une grande franchise cinéma

 

photo, Noah RingerMême les héros voulaient fuir le film. 

 

À l'époque, Dev Patel est encore un jeune comédien tout fringant. Révélé par le Skins british en 2007, il explose à la face du monde en 2008 en jouant le jeune Jamal Malik dans le Slumdog Millionaire de Danny Boyle. À l'occasion d'un entretien avec Total film, l'acteur est ainsi revenu sur ce qui l'avait motivé à participer au film, la sensation d'imposture qui l'habitait tout au long du tournage, et l'expérience qu'il en avait finalement retirée : 

« Après Slumdog Millionaire, je ne recevais littéralement aucun script. Quand celui du Dernier Maître de l'air est arrivé, c'était comme une évidence pour moi [...] Vous savez, il y avait, qu'il repose en paix, Andrew Lesnie, le directeur de la photographie des Seigneur des anneaux. Vous aviez M. Night, Frank Marshall et tous ses grands noms. Je suis un grand fan d'arts martiaux, donc j'étais en mode "Oh wow" [donc difficile de refuser]. 

 

photo, Dev PatelDev Patel pas en mode "Oh wow"

 

[Mais] j'étais probablement une erreur de casting et le film a lui aussi loupé le coche. Ça a vraiment été un processus compliqué pour moi parce que... c'était tellement une plus grosse machine de ce à quoi j'étais habitué avec Skins, je me sentais un peu désorienté [...] Je voyais bien que le studio s'inquiétait de la médiocrité de ma performance. C'est une véritable torture dans le sens où vous savez que vous êtes possiblement une erreur de casting, que vous ne correspondez pas du tout au rôle

Je n'avais aucune confiance en moi, et je ne savais pas encore comment utiliser les différents atouts de ma palette de jeu que je connais mieux aujourd'hui et la part de vérité que je pouvais apporter à un rôle. Je pense que ça s'est vu [...] Ça m'a fait prendre conscience que je voulais jouer dans des films qui avaient une vraie connexion avec leur matériau de base ; c'est plus tangible, vous pouvez vous asseoir avec le réalisateur et avoir une vraie discussion.[...] j'ai besoin qu'on m'accompagne, qu'on m'apprenne, que quelqu'un me guide durant la conception d'un film.

 

photo, Dev Patel"Excusez-moi, vous ne sauriez pas où c'est, la conception du film par hasard ? 

 

C'est ce que j'ai découvert plus tard dans ma carrière aux côtés d'autres réalisateurs, c'est ce qui m'a permis de m'améliorer. Vous apprenez beaucoup de cette manière, de ce genre de films. Pour moi, en tout cas, toute cette expérience [Le Dernier Maître de l'air, ndlr] fut un sacré traumatisme. »

On le comprend, et encore, nous on l'a juste vu. Mais on peut supposer que les quelques compliments indirects de fin sont à destination de David Lowery, pour qui Patel a joué Gauvain dans The Green Knight qui s'annonce juste complètement fou d'après les premières critiques américaines. 

The Green Knight n'a d'ailleurs toujours pas de date de sortie sur le sol français. En attendant, vous pouvez toujours vous replonger dans sa bande-annonce envoûtante ou allez lire notre critique de Old qui nous fait dire que Shyamalan devrait peut-être penser à la retraite.

Tout savoir sur Le Dernier Maître de l'air

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Mera
24/07/2021 à 18:00

J'avoue que je ne comprends pas la déroute de Shyamalan (et malheureusement OLD ne sera pas le film de la résurrection, loin de là, pas son pire mais probablement son plus insignifiant, limite pire du coup), le mec casse la barraque avec Sixième Sens, puis confirmation avec le monument Incassable, puis les excellents Signes et Le Village, première sortie de route avec La Jeune fille de l'eau mais ce film reste passionnant dans le fond, un véritable égo trip (le rôle de l'élu ridicule de l'ami Shyamalan dans le film, faut le voir pour le croire) et règlement de compte avec la critique, j'hallucine quand je découvre le film la première fois et même si je ne l'aiime clairement pas, j'ai pris le DVD puis le Blu Ray...Puis arrive Phénomènes, j'avoue que contrairement à la majorité des gens, j'aime bien ce film malgré des énormes défauts (Marky Mark hilarant malgré lui, des scènes improbables) car il dégage une ambiance très 50's, très parano avec une ambiance rural qui fonctionne du tonnerre et 2-3 très belles scènes (comme le climax avec les retrouvailles de la famille) mais pour rejoindre l'article en question, Le dernier maitre de l'air est le premier gros gros signal que quelque chose déconne dans le fonctionnement de Shyamalan, je sauve qu'une scène, celle avec le tsunami, quand le héros repense à son apprentissage, à son maitre et exploite parfaitement ses pouvoirs, la scène est très belle avec une musique extraordinaire de James Newton Howard, je pense à ce moment là que la Paramount bride Shyamalan mais que son talent ressort encore...puis After Earth, puis The Visit, puis Glass...Ok Split est sympa mais déjà dans celui-là je ne retrouve jamais la grâce des débuts puis avec le recul, c'était une fausse bonne idée de faire le lien avec Incassable...Le Shyamalan des débuts 2000 n'existe plus, maintenant c'est juste un bon artisan qui tourne des thrillers de façon correct mais sans génie, sans prise de risque, suffit de voir l'indifférence que suscite Old alors que chaque Shyamalan était un événement avant.

Chris11
24/07/2021 à 08:42

J'avais trouvé le film plus que correct, et bien mieux fait que d'autres bouses sorties au même moment. Le même destin qu'un John Carter.

Birdy'n jungle
24/07/2021 à 00:01

Rarement vu un réalisateur se perdre autant dans sa carrière que Shyamalan. Même Tom Burton est parvenu, dans sa traversée du désert, à rester cohérent. Pourtant il ne manque pas de talent, mais il tourne clairement en rond autour de "concepts potentiellement géniaux" qui finalement s'avèrent creux. Dur dur de faire son meilleur film du 1er coup...

Yellow submarine
23/07/2021 à 21:49

C’est triste qu’il se voit comme une erreur de casting alors que c’est franchement l’inverse.

C’est plutôt les 3 « héros » aseptisés qui ont été très mal casté. Ils sont pour moi le gros problème du film.

Sanchez
23/07/2021 à 19:17

Jamais compris le lynchage de ce film qui sans être un grand film est un bon film pour enfant

zetagundam
23/07/2021 à 18:01

Tu m'étonnes qu'il regrette d'avoir fait le film car il n'y a absolument rien à sauver dans celui-ci.
C'est d'ailleurs rare un tel naufrage car généralement il y a toujours un ou deux trucs qui arrive à émerger dans désastre mais pas dans le cas présent

Guillaume20
23/07/2021 à 17:13

Bonjour !
En parlant de la série Avatar LDMDL’A, ça me surprend que vous n’ayez pas commenté la création du studio « Avatar studios » qui va amener à un développement de son univers

Bonne fin de semaine !

votre commentaire