Neill Blomkamp a tourné un film secret et non, ce n’est pas Alien 5

Antoine Desrues | 9 décembre 2020 - MAJ : 09/12/2020 11:41
Antoine Desrues | 9 décembre 2020 - MAJ : 09/12/2020 11:41

Après son projet Alien 5 abandonné et ses courts-métrages pour Oats, Neill Blomkamp a (enfin) tourné un nouveau long-métrage... pendant le confinement. 

Neill Blomkamp avait tout pour devenir le nouveau wonder-boy d’Hollywood. Repéré par Peter Jackson et adulé par les geeks depuis l’adaptation avortée de Halo, le cinéaste sud-africain a frappé un grand coup avec son chef-d'œuvre District 9. Sa parabole de l’Apartheid, à la fois film de SF punk et croisement inespéré avec les codes de la pop culture contemporaine (en particulier le jeu vidéo), lui a ouvert les portes des studios, où il s’est quelque peu brûlé les ailes

 

photoOn lève les bras pour le prochain film de Neill

 

Si Elysium et Chappie sont des œuvres au capital sympathie évident, Blomkamp a souffert de leurs productions difficiles. Aujourd’hui, le réalisateur fait partie de cette tranche d’artistes dont on fantasme autant les films que les projets abandonnés. Après un Alien 5 alléchant (mais stoppé par ce sagouin de Ridley Scott) et un RoboCop Returns pour lequel il a choisi de quitter le navire MGM, Blomkamp a souhaité retrouver une totale liberté créative.  

C’est pourquoi il a lancé, sur YouTube, son studio indépendant Oats, qui a fourni depuis 2017 une suite de courts-métrages de genre fascinants et originaux, sans avoir de comptes à rendre (on était d'ailleurs revenus dessus). Pour autant, Neill Blomkamp n’a pas totalement délaissé des productions plus classiques. Épaulé par la société AGC Studios, le cinéaste devait débuter le tournage d'Inferno, un film de monstre avec Taylor Kitsch. Mais la COVID-19 a stoppé l’avancée du projet.  

 

Photo Neill BlomkampDes robots et du talent : que demande le peuple ?

 

Qu’à cela ne tienne, le réalisateur n’est pas resté les bras croisés. Selon Deadline, AGC a aidé Blomkamp à mettre en place la production d’un autre projet. Il s’agit d’un film d’horreur surnaturel, dont le budget très réduit n’est pas sans rappeler la démarche d’un Projet Blair Witch ou d’un Paranormal Activity. Le cinéaste s’est pour cela retiré avec son équipe en Colombie-Britannique, région reculée du Canada, pour tourner son long-métrage en quelques semaines en juillet 2020, alors que la pandémie battait son plein sur le sol américain.  

Deadline a affirmé que toutes les mesures sanitaires nécessaires ont été respectées sur le plateau. Par ailleurs, malgré la teneur économique du projet, Blomkamp semble bien de retour vers du fantastique ambitieux, à grand renfort d’effets spéciaux. En attendant d’en savoir plus, on vous renvoie à notre ressenti sur l’une des plus belles prouesses d'Oats Studios : Zygote.  

Tout savoir sur Neill Blomkamp

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Kyle Reese
09/12/2020 à 21:57

@Maski mask

Fonce regarder District 9, tu vas adorer.

Bob
09/12/2020 à 19:49

"région reculée du Canada"
Gros LOL

Espadon
09/12/2020 à 15:51

Un « petit » budget de 30 millions De dollars

Marco polo
09/12/2020 à 15:46

Colombie britannique, région reculée du Canada ?
Faudrait revoir sa géographie

Maski mask
09/12/2020 à 15:44

J'ai pas vu district 9 mais j'ai vu chappie et elysium que j'ai plutôt apprécié, chappie pour le côté pop émotionnelle, elysium pour son message politique, j'ai vu tout ses court métrage OaTS sur YouTube il sont fantaisistes BLOOMKAMP est un incompris je suis fière qui es pris cette liberté artistique pour faire se long métrage

Kyle Reese
09/12/2020 à 12:18

Le film qui va peut être enfin réconcilier ceux qui l'apprécient et ses détracteurs.
Un petit film énervé avec petit budget et sfx au top ça me rappelle un certain District 9 qui avait calmé tout le monde à l'époque.

votre commentaire