Mank sur Netflix : le perfectionnisme de David Fincher a fait péter un câble à Gary Oldman

Gael Delachapelle | 13 novembre 2020 - MAJ : 13/11/2020 19:34
Gael Delachapelle | 13 novembre 2020 - MAJ : 13/11/2020 19:34

Avec la promotion du très attendu Mank de David Fincher sur Netflix, les anecdotes commencent à fuser sur la maniaquerie légendaire du cinéaste.

À moins d’un mois de la sortie du très attendu Mank, le nouveau film de David Fincher, six ans après Gone Girl, la promotion du long-métrage bat son plein. Entre les éloges du scénariste oscarisé de The Social Network, Aaron Sorkin, la promesse d’un authentique "film des années 1940", une bande-annonce hypnotique et des premières critiques qui parlent déjà des Oscars, le nouveau film du réalisateur de Seven et Zodiac est sur toutes les lèvres. Chaque cinéphile devient d'ailleurs fébrile rien qu'en l'évoquant, nous y compris.

Et comme si cela ne suffisait pas, les acteurs ont commencé à s’y mettre aussi, en évoquant notamment la maniaquerie légendaire du cinéaste et son perfectionnisme. En effet, ce dernier est bien connu pour pousser à bout ses comédiens pour obtenir la meilleure prise possible. Après le monteur de The Social Network, qui avait témoigné récemment de l’enfer du montage du film, c’est au tour de l’acteur Charles Dance d’évoquer le tournage d’une scène particulière de Mank.

 

Photo Gary OldmanLA scène du film, apparemment... 

 

Dans le nouveau numéro de Total Film, dans lequel le réalisateur a également donné sa vision très pessimiste d’Hollywood, l’acteur est revenu sur la fameuse scène du dîner, partiellement dévoilées dans de récentes photos. Une scène où Fincher a bien failli faire péter les plombs à son acteur principal, Gary Oldman, selon Charles Dance :

« On a fait prise, après prise, après prise. Et à un moment, [Gary Oldman] a dit à David Fincher : ‘David, j’ai fait cette scène cent putain de fois’. Et Fincher a répondu : ‘Ouais, mais là c’est la 101e. On la refait !’ »

De son côté, Amanda Seyfried également présente sur le tournage de cette scène, n'a pas hésité à comparer son tournage au film Un jour sans fin d'Harold Ramis :

« C’était vraiment dur. Mais en même temps, c’est comme au théâtre, on a le luxe de vraiment trouver le bon ton et l’émotion qui va avec. C’est un peu comme Un jour sans fin, mais c’est comme ça qu’on capture des choses que la plupart des gens n’arrivent pas à capturer. »

 

Photo Arliss Howard, Charles DanceCharles Dance, qui assiste, impuissant, à la maniaquerie obsessionnelle de Fincher... 

 

Devant les anecdotes amusées de ces acteurs, David Fincher a justifié cette méthode avec beaucoup de pragmatisme auprès du magazine :

« Je ne crois pas pouvoir arriver en salle de montage en sachant que je vais couper quelqu’un qui n’aurait pas été à la hauteur […] Je suis très didactique sur le sujet : ‘Voilà les ingrédients dont la scène a besoin pour fonctionner et dire ce qu’elle doit dire, et on va continuer à jouer, à chercher des moyens de souligner ces idées aussi subtilement que possible’ ».  

Le perfectionnisme légendaire du cinéaste fait donc encore parler de lui, ce qui rend l’attente encore plus insoutenable. D'ailleurs, Gary Oldman pourrait bien remporter un deuxième Oscar, après Les Heures sombres de Joe Wright, grâce à la méthode Fincher, et il se dira sans doute que c'était un mal pour un bien. L'exigence de Fincher pourrait également permettre à Amanda Seyfried de rentrer dans la cour des grandes, sa prestation étant unaniment saluée par la critique.

Pour rappel, Mank est prévue pour une sortie le 4 décembre 2020 sur Netflix. Et la collaboration fructueuse entre David Fincher et le N rouge n'est pas près de s’arrêter.

Tout savoir sur Mank

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

fourtwo
23/11/2020 à 19:40

Marrant que Fincher retrouve Charles Dance toutes ces années après Alien 3. Il en a peut être profité aussi pour le martyriser, en souvenir du bon vieux temps.

alulu
14/11/2020 à 17:08

La légende raconte que depuis cette scène, Gary a prit un coup de vieux.

Zedkate
14/11/2020 à 12:52

Faut pas oublier que David Fincher n'est pas qu'un simple perfectionniste - c'est un technicien. Si la scène ne lui convient pas, c'est pas qu'une simple question de "jeu d'acteur", y a le son, l'image, le cadrage, la lumière, les placements, les tons, les répliques... Après, il a pas fait de films depuis 2014, laissez-le profiter mdrrrr

Eddie Felson
14/11/2020 à 10:37

@Birdy : je plussoi

Eddie Felson
14/11/2020 à 10:36

@Fedor85
La fin justifie les moyens!
Les filmos de Kubrick & Fincher légitiment, les concernants, ce débat! Point barre

Birdy
14/11/2020 à 10:12

@Fedor : en gros tu vas apprendre leur métier à 3 des plus grands ? t'as oublié Inarritu tiens pendant que tu y es... Dans la vie, y a 2 types de mecs. Ceux qui font, et ceux qui causent. Toi tu creuses.

Ozymandias
14/11/2020 à 08:44

Vivement !

Numberz
14/11/2020 à 07:30

David Fincher a du vomir en voyant certains films de Nolan. Oui c'est totalement gratuit, d'autant que j'apprécie beaucoup Nolan. Jusqu'a TDK. Peut être interstellar...

Mr Blabla
14/11/2020 à 03:57

Enfin un réalisateur américain résolument lucide sur son industrie !
Les spectateurs ne sont rien que du bétail tout juste bon pour l'abattoir Disney. Pire ; ce sont des victimes consentantes.
Parce que si ça produit des merdes en bout de chaîne, c'est qu'il y a une demande en amont, forcément.
L'allégorie avec le Mcdo n'est pas innocente : Star Wars = Big Mac, même logique de production / consommation. Malbouffe et mauvais cinéma ne font qu'un. Ça crée des cancers du cul d'un côté, et des cancers du cerveau de l'autre ! Tant pis, tant mieux !

MystereK
13/11/2020 à 20:17

FEDOR à moins que vous ayez été sur le plateau pour juger le résultat ? Je suppose que le réalisateur voit tous les plans tournés et sait quand il a obtenu ce qu'il veut et si cela prend 100 prise, cela prends 100 prises. C'est son nom après qui est au générique, il fait tout pour obtenir le plan qu'il veut, avec les expressions et les gestes qu'il veut.

Plus

votre commentaire