Avengers, Le roi Lion... après le box-office, Disney pulvérise les records merchandising

Camille Vignes | 11 août 2019 - MAJ : 11/08/2019 11:24
Camille Vignes | 11 août 2019 - MAJ : 11/08/2019 11:24

Non content d'écrabouiller tous les records du box-office sur son passage, l'empire Disney fait la même chose côté merchandising et s'en met plein les fouilles.

De Captain Marvel à Avengers : Endgame en passant par Le Roi Lion (pour ne citer que le haut du panier), Disney survole le box-office international en faisant un pied de nez à - à peu près - tous ses records connus. En quelques jours la première héroïne du MCU à avoir son film solo dépassait les attentes et les résultats de film similaires (Wonder Woman de Patty Jenkins) et resté 17 semaines au box-office, Captain Marvel plafonne à 1,12 milliard de dollars à l'international

Toujours côté MCU, Avengers : Endgame est venu mettre un énorme coup de pied dans la fourmilière : après un démarrage spectaculaire (plus d'un milliard encaissé à l'international dès son lancement), il est devenu en juillet dernier le plus grand succès au box-office de tous les temps et carbonise aujourd'hui le classement avec ses 2,79 milliards de dollars

 

photo, Robert Downey Jr.I am DISNEY

 

Et ça, ce n'est que du côté des super-héros... parce que de celui des grands classiques revisités à la sauce 2019 (entendre film live à l'accompagnement numérique très fort en bouche), là-encore le géant aux grandes oreilles règne sans partage. Aladdin de Guy Ritchie a été le troisième Disney à franchir le milliard en 2019 et il cumule aujourd'hui à 1,02 milliard de dollars empochés à l'international. Le Roi Lion de Jon Favreau domine également : trois semaines en salles et déjà à 1,22 millard de dollars... 

Mais ce n'est pas tout. Hormis cette domination écrasante, vertigineuse, (que dis-je) galactique, Disney se rince aussi bien comme il faut avec ses petites figurines, peluches, cahiers, stylo... bref avec son merchandising.

 

photo, Will SmithJe vais faire de toi un prince ! 

 

Pour son classement annuel, le magazine License global a calculé les revenus générés par le merchandising des licences des différentes Majors, et c'est une nouvelle fois une belle victoire pour la souris. En 2018, Disney aurait ainsi amassé 54,7 milliards de dollards (rien que ça), soit 3,2% de plus qu'en 2017, où la firme en avait récolté 53 milliards. À titre de comparaison, WarnerMedia n'est "que" quatrième avec 11 milliards de dollars de poche...

Allez, on va mettre un petit (tout petit) bémol avec le rachat de la Fox par Disney. Bah oui, il faut bien dire que les résultats décevants de X-Men : Dark Phoenix réduisent un tantinet les prévisions de Disney... 

 

photo, Sophie TurnerJe crame tout et je m'en fous

commentaires

disney slic
12/08/2019 à 18:54

@Birdy

Approximations? Ce n'est qu'un petit résumé de cette affaire, je ne vais pas m'amuser à faire un procès verbal de tout le truc. Les plus curieux ont assez d’éléments pour faire leurs propres recherches. Par contre si tu veux argumenter vas y n'hésite mais évite les arguments du style "l'eau ça mouille" comme plus bas sur le titre de la chanson de Salvador que tout le monde connaît.

Maintenant explique moi comment un simple interprète peut se faire plus de thunes qu'une maison de disque ou un studio comme Disney. D'autant plus que pour ce dernier, tu avais le film, l'album, la comédie musicale, l'album de la comédie musicale et sûrement des produits dérivés ou des loupiotes s'allument avec la chanson qui tourne en boucle. Si on est logique et si on va dans le sens de Micky. Si Jimmy Cliff, Salvador sont des voleurs alors Disney a eu la part du lion. Mais bon, comment peut on minimiser ou occulter la firme aux grandes oreilles et tout coller sur le dos des interprètes? Ça pue la chaussette pour ne pas dire la mauvaise foi.

Je vais me répéter mais malgré tout, Disney n'est pas le plus à maudire dans l'histoire même si c'est plus l'obstination d'un journaliste qui les a forcé lâcher des thunes. Ce qui pue c'est le petit arrangement pour le partage des droits en plusieurs morceaux, l'Afrique du Sud et sa zone frontalière et le reste du monde. Ce qui prouve au moins l'origine de la chanson. Ou le fait qu'un interprète américain qui avait eu vent de l'histoire fit une petite compensation, qui bien-sur n'arriva jamais à bon port. Ce qui était logique de la part des magouilleurs, il ne fallait pas éveiller les soupçons ou de donner l'envie de réfléchir aux ayants droit. Et je passe sur la paperasse signée avec nom et prénom de l'auteur alors qu'il était illettré. Mais bon je m’arrête là, mon dos se signale.

Opale
12/08/2019 à 14:31

Tiens, je l'avis dit il y a quelques temps que Mickey s'en mettrait plein les fouilles avec son Roi lion moisi, que les gentilles familles allaient se précipiter dans les salles s'extasier devant les gentils animôs, se gaver de Coca et acheter des peluches immondes. Fallait pas être grand visionnaire, c'était couru d'avance tant le public est composé de boeufs prêts, lobotomisés, pour consommer du divertissement qui tire vers le bas... Pas grave, ça finira bien par se tarir tout ça (quoique le mauvais goût de l'humain étant sans limite, cela peut durer des années)...

Birdy
12/08/2019 à 11:09

@disney slic : pas la peine de le prendre de haut, il ne fait que corriger tes approximations.

disney slic
11/08/2019 à 20:10

@Micky,

"Ce n'est certainement pas Disney qui s'est gavé sur cette chanson qui s'est faite voler par un certains nombre d'artiste et notamment Henri Salvador et Jimmy Cliff"

Disney comme Henry Salvador et un paquet d'autres se sont fait des thunes sur cette chanson mais la firme aux grandes oreilles a explosé le plafond. Il n'y a rien de comparable entre ce que Disney a touché et les autres. J'espère que tu tafs chez eux parce qu'être corporate comme tu semble l’être, ne t'apportera rien si ce n'est pas le cas. L'obstination du journaliste plus deux avocats les ont fait plier devant les médias et les tribunaux. Tu ne t'attaques pas à cette firme sans avoir des arguments solides. C'est la World Compagnie, leurs avocats des requins, ils ne rigolent pas surtout si ils pensent pouvoir gagner.

Dutch Schaefer
11/08/2019 à 19:22

CinéMcDo!
Ahhhhh que c'est beau le 7ème "art"...

Bob
11/08/2019 à 15:49

Bref, Hollywood n'est plus qu'un fast-food, l'originalité est à la télé désormais.

Micky
11/08/2019 à 14:55

@Disney Slic.
Il s'agit de la chanson "le lion dort ce soir" utilisait dans le Roi Lion 3.
Ce n'est certainement pas Disney qui s'est gavé sur cette chanson qui s'est faite voler par un certains nombre d'artiste et notamment Henri Salvador et Jimmy Cliff

disney slic
11/08/2019 à 13:45

Sur Netflix il y a un docu sur l'histoire de la chanson Du Roi lion. Les ayants droit de Solomon Linda n'ont quasiment rien touché pendant des années. Du fait de son illettrisme et du contexte en Afrique du Sud à l'époque, on lui vola la paternité de l’œuvre. L'auteur est mort dans la misère alors que le titre a engrangé des millions sur plusieurs dizaines d'années. Dans l'affaire, Disney n'est pas le plus à maudire même si c'est plus l'obstination d'un journaliste qui poussa la firme à lâcher un peu de thune.

Ch
11/08/2019 à 13:21

M1PATS quelque chose à ajouter ? El n'a pas été gentil avec Mickey ? Ou ça va

Moi
11/08/2019 à 12:47

Marrant comme King Kong c’est vachement bien surtout

Plus

votre commentaire