Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 19 avril 2019 - MAJ : 19/04/2019 18:01
La Rédaction | 19 avril 2019 - MAJ : 19/04/2019 18:01

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non-exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

AMERICAN NIGHTMARE

Ça parle de quoi ? Dans un futur corrompu où la police, débordée, autorise meurtres et violence à dominer la ville une nuit par an, quelqu'un frappe à la porte de James Sandin.

Pourquoi il faut la regarder ? Le film suit une famille bourgeoise, Ethan Hawke dans le rôle du père et Lena Headey dans celui de la mère, qui transforme sa maison en bunker une fois par an et se divertit en regardant les folies sanguinaires de la population.

Mais derrière ce meurtre de masse annuel, American Nightmare raconte comment le rêve américain a tourné au cauchemar, n'offrant plus à personne la possibilité de prendre le fameux ascenseur social. Pire, en autorisant la population à purger ses passions une nuit par an, cette Amérique dystopique massacre ses classes sociales les plus basses, seules personnes incapables de se protéger correctement, et laisse ses élites intactes (ou presque).

Notre dossier sur la saga American Nightmare.

 

Image 653239

 

PSYCHOSE

Ça parle de quoi ? Employée dans l'immobilier, la belle Marion s'enfuit avec 40 000 $ en liquide dans l'espoir de commencer une nouvelle vie. Sur la route, elle fait étape dans un motel...

Pourquoi il faut la regarder ? On se plaint parfois du manque de classiques sur Netflix, et bien justement, la plateforme accueille ces jours-ci un immense chef d’œuvre. Thriller révolutionnaire et nerveusement éreintant, Psychose a été imité maintes fois, mais jamais égalé. Pure leçon de suspense et de manipulation du spectateur, le joyau d’Alfred Hitchcock est un film parfait, traversé par plusieurs séquences devenues cultes.

De la séquence de la douche, en passant par les dialogues au cordeau, sans oublier les dernières minutes du film, le maître de la tension a réalisé un objet de cinéma pur et extrêmement sophistiqué, dont la construction a sidéré bien des spectateurs, retournant à l’époque tous les attendus de ce type de récit. À revoir sans modération.

 

PhotoPersonne tentant de regarder le Netflix de son voisin pour voir Psychose

 

OBLIVION

Ça parle de quoi ? 2077. Chargé de la sécurité et réparation des drones sur une Terre ravagée suite à une invasion alien, Jack arrive à la fin de sa mission, et aura enfin le droit de rejoindre le reste des survivants dans une colonie spatiale. Mais lors d'une patrouille, il assiste au crash d'un mystérieux vaisseau, et découvre une mystérieuse femme.

Pourquoi il faut le regarder ? Après un Tron - L'Héritage qui n'a pas rencontré son public mais est voué à devenir un film culteJoseph Kosinski était attendu au tournant pour son deuxième film : un blockbuster de science-fiction avec Tom Cruise, adapté du comics qu'il a co-écrit avec Arvid Nelson. Une ambition évidente qui impressionne, de la direction artistique très soignée à la musique sensationnelle de Joseph Trapanese et Anthony Gonzalez (bien connu des fans de M83). Oblivion n'est malheureusement pas à la hauteur en terme de scénario et de finesse, mais il reste suffisamment beau, mystérieux et excitant pour mériter le coup d'oeil.

Notre dossier sur la carrière de Tom Cruise

 

OblivionUn décor 100% réel

 

GREEN ZONE

Ça parle de quoi ? Un agent de la CIA ne veut pas croire que les armes de destruction massive sont introuvables en Irak. Que veut donc dire cette mascarade ?

Pourquoi il faut le regarder Paul Greengrass s’est taillé une solide réputation dans le cinéma d’action contemporain avec ses épisodes de la saga Bourne. Son passage du côté de Green Zone n’a pas récolté les mêmes éloges, peut-être parce que le film a été pris à tort pour un succédané des aventures de l’agent le plus oublié du cinéma.

Mais Green Zone n’est pas à proprement parler un film d’action et penche plus volontiers du côté du thriller politique. Avec beaucoup d’intelligence, il s’attache à démontrer comment les choix géostratégiques américains ont généré de nouveaux ennemis, tant par incurie, cynisme, qu’irresponsabilité. Ce n’est pas tant l’action qui est brouillonne ici, que la boussole morale et politique de l’Amérique, Green Zone décrivant des années avant quiconque l’avènement de DAESH.

 

photo"Fais pas l'con Philippe !"

 

HULK

Ça parle de quoi ? A cause de plusieurs expériences ayant mal tourné, le chercher Bruce Banner se transforme en puissant mastodonte verdâtre dès qu'il est envahi par l'émotion.

Pourquoi il faut le regarder ? Bien avant L'Incroyable Hulk et le retour de Bruce Banner dans le MCU avec Mark Ruffalo, il y a eu le film Hulk en 2003. Sur le papier, c'était un beau pari : Ang Lee (Tigre & DragonThe Ice Storm) à la tête d'un blockbuster, avec Eric BanaJennifer Connelly et Nick Nolte. Et à l'écran, il y a des choses fascinantes, de ces amusantes transitions en hommage aux comics, au traitement intense et solennel de la figure tragique d'un héros devenu monstre. Le cinéaste a un point de vue sur le genre, ses personnages, son univers, ce qui donne au film une vraie personnalité et ambiance.

Mais il semble aussi écrasé par le poids d'une telle machine hollywoodienne, et le cahier des charges du grand spectacle. D'où des scènes d'action peu inspirées, et des effets spéciaux qui vont du moyen au terrible. De quoi briser l'harmonie d'un film qui reste particulièrement intéressant et unique en son genre, mais également très bancal.

Retrouvez notre dossier sur le film par ici.

 

Photo"HAAAAAAAAAARGHHHHHHH ?"

 

ETERNAL SUNSHINE OF THE SPOTLESS MIND

Ça parle de quoi ? Lorsque son ex-petite amie fait effacer de sa mémoire toute trace de leur relation, un homme décide d'avoir à la même procédure expérimentale.

Pourquoi il faut le regarder ? C'est le chef d'oeuvre du réalisateur Michel Gondry, du scénariste Charlie Kaufman, et l'un des meilleurs rôles de Jim Carrey. L'esprit dérangé et génial derrière Dans la peau de John MalkovichAdaptationConfessions d'un homme dangereux, et plus tard Synecdoche, New York et Anomalisa (deux films qu'il a réalisés), a écrit avec le réalisateur français et Pierre Bismuth cette magnifique histoire d'amour, qui a désormais tout d'un épisode de Black Mirror avant l'heure.

C'est un coup de génie et un sommet pour la carrière des deux hommes (avec l'Oscar du meilleur scénario à la clé), dont les talents réunis ont permis de composer cette délirante et déchirante symphonie sur les relations amoureuses, les névroses intimes, et la fatalité des sentiments. La mise en scène géniale de Gondry (son travail sur les décors, les cadrages, avec toute la magie des effets plateau est formidable) et la sensibilité de Kaufman se sont rencontrées pour offrir ce film culte, où Kate Winslet et Jim Carrey incarnent un couple mémorable, aussi touchant qu'improbable.

 

Charlie Kaufman"Pourquoi on a chillé ce film devant Netflix ? On est en PLS maintenant"

 

ET AUSSI...

Un homme d'exceptionLe Goût des merveilles, True Story, L'AgenceIl était temps...

RETROUVEZ LE RECAP COMPLET DES NOUVEAUTÉS NETFLIX CHAQUE SEMAINE ICI.

 

Image 661263

commentaires

Alex
22/04/2019 à 06:50

Je dévore la tv et je kif Netflix ????????????????????

MystereK
20/04/2019 à 17:12

VICTEAM abonnez vous à Netflix avant de lui cracher dessus, il y a pleins de petites choses intéressante pour les cinéphiles.

bof
20/04/2019 à 08:19

@Sinople

Exactement.

Sinople
19/04/2019 à 23:15

@Victeam
Ou sinon on peut avoir une belle vidéo/dvdthèque composée de ses classiques préférés, en paralléle considérer Netflix comme un pourvoyeur de nouveautés occasionnelles, et cesser d'insinuer que les spectateurs assidus de Netflix ne sont que du bétail aculturé et sans cervelle

Victeam
19/04/2019 à 17:48

"on se plaint parfois du manque de classique" doux euphémisme. Pour pas s'en plaindre faut juste pas aimer le cinéma et être un simple consommateur d'images. On s'en plaint parce qu'il n'y en pas. Ou presque. Et les rares qu'on trouve sont, comme psychose des films vue et revue.

votre commentaire