Xavier Dolan n'exclut pas de tourner pour Netflix malgré la polémique sur Mommy... à une condition

La Rédaction | 2 mars 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 2 mars 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Comme beaucoup de réalisateurs, Xavier Dolan (dont on attend le prochain Ma vie avec John F. Donovan) aime Netflix mais refuse de dire adieu à la salle de cinéma.

Xavier Dolan s'apprête enfin à sortir son Ma vie avec John F. Donovan, qui aura connu une longue gestation (dont notamment la difficile décision de couper Jessica Chastain au montage), et à ce titre, il est logiquement allé sur le plateau de France Inter s'entretenir longuement sur sa carrière, son film et ses projets.

Et c'est lors de cet entretien que, après avoir épinglé l'hyopcrisie progressiste hollywoodienne, il a choisi son camp dans la guerre Netflix vs les salles de cinéma. Et assez surprenamment, malgré son ancienne polémique avec la plateforme de streaming concernant son film Mommy, il n'exclut pas un jour de travailler avec elle... mais à une condition :

 

PhotoXavier Dolan

 

"C’est peut-être mon romantisme qui est suranné, mais je trouve que c’est essentiel de partager un film en salles. Pour moi c’est une condition sine qua non, si un film ne sort pas en salles, si on ne peut pas regarder des choses ensemble, se reconnaître, se regarder, juste regarder un inconnu, entendre quelqu’un rire ou s’émouvoir à côté de nous, on perd quelque chose d’essentiel d’un point de vue sociétal.

C’est un lieu de communion et un lieu vers lequel on retourne. Il faut que ça continue à exister. Pour moi, la notion de cet empire qui vient acheter des noms, acheter sa position, repose surtout sur une toute puissance pécuniaire plutôt qu’un intérêt artistique pour les créateurs."

On le voit bien, Netflix n'a pas fini d'interpeller les cinéastes, positivement ou négativement. On rappelle par exemple que Steven Spielberg a beau avoir déclaré récemment qu'un film Netflix n'est pas un film de cinéma par nature, cela ne semble pas être l'avis de Martin Scorsese, dont le prochain The Irishman devrait sortir cette année sur Netflix.

En attendant, Ma vie avec John F. Donovan de Xavier Dolan sort lui le 13 mars 2019.

 

Affiche française

Tout savoir sur Xavier Dolan

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
MystereK
04/03/2019 à 20:52

Mais les gens sortent des excuses bidons (le popcorn, la place de ciné) pour justifier leur fainéantise et ne pas bouger leur cul pour aller en salles.

Mouais, vous n'e^tes pas à la place des autres, alors vous ne pouvez pas savoir ce qu'ils vivent. Les popcorns, je le vit au moins une fois sur trois, le gars dans le fauteuil de dernière qui cogne tout le temps sur mon dossier, une fois sur deux, le gars qui allume sont téléphone pour écrire des messages, presque à chaque fois, les commentaires à haute voix au moins une fois sur deux, Les gars qui arrive alors que le film a déjà commencé et qui ne fait aps dans la discrétion ? au moins une fois sur 3 aussi.

Dans mon expérience, cinéphile depuis les années 70, je vis une grande mutations du public en salle qui se comporte comme dans son salon, sans plus aucun respect pour autrui.

Cela ne vous arrive pas, tant mieux pour vous, me ne jugez pas et surtout ne méprisez pas les autres en les insultants si vous avez cette chance, parce que vous êtes plutôt dans les exception.

MystereK
04/03/2019 à 20:32

Lola, aucun support n'est ideal, la salle a aussi ses défauts. Sinon, vous avez le temps d'aller 365 fois au cinéma par ans ? Bravo ! Moi non, alors je regarde seulement une partie de mes 365 films en salle et la majorité à la maison, pour le temps que cela prend, le cout et la diversité en salle qui n'est pas aussi riche que tous les support réunis.

Vive le cinéma, peut importe le support, ce qui compte en premier c'est l'oeuvre elle même.

STEVE
03/03/2019 à 23:25

@eddie9felson

Mais les gens sortent des excuses bidons (le popcorn, la place de ciné) pour justifier leur fainéantise et ne pas bouger leur cul pour aller en salles.

Car à part voir un film d'horreur le week end ou lors des vacances scolaires c'est rarement le bordel en salles.

Et j'y vais comme toi au moins 1 fois par semaine!

K.
03/03/2019 à 17:19

"Netflix à fait chauffer sa carte bleue pour s'acheter un peu de crédibilité artistique et cinématographique grâce à Scorsese."

Netflix n'a pas attendu Scorsese pour s'acheter quoi que ce soit au niveau crédibilité. Il y a déjà de grands noms qui ont tourné pour Netflix (au hasard regardez les derniers oscars pour ceux qui ne connaissent pas grand chose au cinéma) et ça va continuer de plus belle avec de gros réals et projets à venir.

Après ça n'empêche pas d'avoir une exploitation cinéma à côté mais attention à la frilosité des studios qui se mettent de plus en plus à sortir du film de sup. et des franchises débiles au détriment d'autres films ce qui à terme peut finir par tuer la diversité artistique dans les grandes salles.

Eddie Felson
02/03/2019 à 18:51

Eh bien, vous avez l’air nombreux à souffrir de conditions de visionnage difficiles en salles au regard de vos com’...
Je ne sais où vous voyez les films en salle mais, pour ce qui me concerne, le public à toujours su se tenir et n’a jamais gâché la moindre de mes séances... je précise que je vois en moyenne 1 film par semaine au ciné depuis quoi... 30 ans environ & et que je ne suis sur Paris ou une très grosse agglomération française. j’ai aussi la chance d’habiter près d’un multiplexau moderne (son Dolby Atmos et image 4k), 10 salles dont l’une des plus grande de France avec un écran de 240m2... (taille d’un terrain de tennis) ...ah oui, je paye mes places 5,50€ avec une carte me coûtant de 10€ à l’année... dans ces conditions, Netflix c’est bien pour les séries (et encore.... la plupart m’intéressant...avec un peu d’exigence et pour sortir du mainstream... n’y sont pas disponibles!) mais, pour les films, rien ne vaudra jamais l’expérience collective et chaleureuse d’une bonne sortie au ciné! On sort, on ne reste pas chez soi... une autre philosophie! Générationnel dites-vous... :)

Net Flics
02/03/2019 à 17:30

Si déjà les gens en salle savaient se comporter (téléphone qu'on sort en plein milieu, normal quoi), coups intempestifs dans le siège, promiscuité non désirée (oublie les weekends déjà), popcorn, bonbons qu'on met 3h à ouvrir de leurs plastiques... pas de souci.

Malheureusement... les gens ne savent plus se comporter, donc même dans une salle de cinéma, l'égocentrisme et la ghettoïsation sont là.

Pour Netflix, hors de question. Quand on finira par comprendre que les intérêts financiers ne sont pas les intérêts artistiques. Quand Google se mettra a faire des films, on sera pas dans la merde. On va en voir des sequel, reboot, prequel... mais du film d'auteur ça.

Personnellement je soutiendrai toujours l'exploitation en salle, mais je me contenterai malheureusement de le regarder chez moi au vidéoproj...

Okay
02/03/2019 à 16:03

Scorsese a fait The Irishman chez Netflix parce qu'il lui donnait le budget nécessaire et surtout la possibilité de le tourner, contrairement aux studios classiques trop frileux. Et c'est pour moi le seul intérêt pour les réalisateurs d'aller faire un film Netflix, et la seule condition valable.

Lola
02/03/2019 à 15:15

Netflix n est pas le support idéal vaut mieux une salle de ciné

KibuK
02/03/2019 à 14:49

Xavier Dolan a dit l'essentiel concernant l'aspect sociétal (critiquable tout de même car les conditions de visionnage d'un film en salles ne sont pas toujours optimales).

Artistique et financier, l'un n'empêche pas l'autre.
Scoresese s'est servit de Netflix pour réaliser sa vision d'un projet de longue date.
Netflix à fait chauffer sa carte bleue pour s'acheter un peu de crédibilité artistique et cinématographique grâce à Scorsese.

menemen
02/03/2019 à 14:41

On est tout à fait d'accord

Mais ils ne semblent pas savoir que le publics se comportent de plus en plus salement. et que 12€ la place. Tout le monde peut pas.

votre commentaire