Pas si nul : SOS Fantômes 2, le film qui a déçu les fans longtemps avant le reboot 2016

Geoffrey Crété | 13 août 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Geoffrey Crété | 13 août 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Parce que le cinéma est un univers à géométrie variable, soumis aux modes et à la mauvaise foi, Ecran Large, pourfendeur de l'injustice, se pose en sauveur de la cinéphilie avec un nouveau rendez-vous. Le but : sauver des abîmes un film oublié, mésestimé, amoché par la critique, le public, ou les deux à sa sortie. 

 

  

"Le film est largement une excuse pour réunir le casting" (Time Out) 

"On veut plus que ça" (Washington Post)

"Etonnamment peu de rires" (Chicago Reader)

 


 

LE RESUME EXPRESS

5 ans après le premier film, New York est amnésique. L'Apocalypse de Gozer n'a apparemment traumatisé personne, et les Ghosbusters sont encore considérés comme des imposteurs. Ray dirige une librairie occulte et anime quelques anniversaires avec Winston, Egon continue ses expériences et Peter présente une odieuse émission TV sur le paranormal.

Dana a eu un enfant, Oscar, avec un autre homme, et l'élève seule. Elle est toujours belle, et c'est toujours la source des ennuis : Janosz, l'affreux conservateur du musée, tente désespérément de la séduire. Lorsque le démon Vigo, emprisonné dans un tableau, fait de lui son esclavee t exige un enfant pour se réincarner, Janosz négocie pour lui offrir Oscar et récupérer Dana.

Sentant venir le paranormal, Dana contacte les Ghostbusters. Ils découvrent une gigantesque rivière de Slime sous la ville, avant d'être à nouveau arrêtés. Lors du procès, où personne ne croit à leurs histoires, des fantômes apparaîssent dans le tribunal : l'équipe les stoppe et redevient héroïque. Ils découvrent que le Slime se nourrit d'énergie négative, omniprésente à New York. Lorsqu'ils tentent d'avertir le Maire, ils finissent internés dans un hôpital psychiatrique.

Oscar est finalement capturé par un fantôme, et elle se rend au musée pour le récupérer. Quand le Titanic arrive au port, les autorités décident de libérer les Ghosbusters, avertis que le musée est recouvert de Slime. Pour y entrer, une seule solution : recouvrir la Statue de la liberté de Slime, mettre une musique positive pour la réveiller, traverser la ville avec elle et taper le musée.

L'équipe neutralise Janosz mais Vigo est plus coriace. Pas assez toutefois pour résister à la chaleur humaine des new-yorkais, qui commencent à chanter devant le musée. Affaibli, Vigo tente de prendre possession de Ray, mais l'équipe ouvre les vannes avec la slime de positive attitude pour le vaincre.

Les Ghosbusters sortent pour être célébrés par toute la ville, plus heureuse que jamais.

FIN

 

S.O.S. Fantômes II

 

LES COULISSES

La série animée SOS Fantômes, lancée juste après le succès du premier film en 1984, a confirmé la valeur de la franchise. Columbia Pictures incite donc l'équipe à imaginer une suite, alors même que personne n'était a priori déterminé à la concrétiser. Le studio annonce en fanfare que le tournage approche, alors même que le scénario n'est pas terminé ni validé - preuve que les turpitudes de l'industrie actuelle ne sont pas nouvelles.

Harold Ramis expliquait : "On en a parlé dès qu'on a terminé le premier, mais on avait peur d'y toucher". Bill Murray : "SOS Fantômes était radioactif tellement c'était énorme. Il fallait faire profil bas pendant un moment après. La raison pour laquelle les gens font des suites est par avidité. Mais si on le fait pour le business, on devrait être exécuté". Il se laissera pourtant convaincre, le tournage du premier ayant été l'un des plus agréables de sa carrière.

Sur le tournage très médiatisé, Ivan Reitman l'affirme : "Je doute fortement qu'il y ait un troisième film. C'est tellement dur de réunir tout le monde. Et on est tellement plus vieux. Il y a beaucoup de teinture de cheveux cette fois. Quand ce sera l'heure du lifting, on arrêtera"

 

Rock Moranis

 

LE BOX-OFFICE

S.O.S. Fantômes 2016 sera vraisemblablement un petit échec financier pour Sony... comme SOS Fantômes 2 à son époque, à son niveau.

Il a coûté plus que le premier (37 millions contre 30), et a rapporté moins au box-office (215 millions contre 295). Aux Etats-Unis, censés être le meilleur territoire pour la saga et le studio, le score de la suite est très loin de l'original (112 millions contre 242), alors même que son démarrage était nettement supérieur. Idem en France : 2,1 millions d'entrées, contre 2,9 pour le premier.

Là encore, un refrain bien connu pour quiconque suit le box-office des blockbusters actuels, et la chute parfois spectaculaire en deuxième semaine.

 

Bill Murray, Sigourney Weaver

 

LE MEILLEUR

Bien avant que le cataclysme engendré par Paul Feig en 2016, il y a eu la suite directe de 1989, accusée d'avoir inutilement égratiné le film culte de 1984. Avec des motifs similaires : le business des franchises et des produits dérivés, et le fameux manque d'imagination de l'industrie.

Pour certains, SOS Fantômes 2 est pourtant un souvenir d'enfance. Une copie quasi conforme du premier, avec plus de fantômes, plus de slime, plus d'effets spéciaux, et au moins la même dose de SOS Fantômes - une nouvelle mission, un nouveau monstre kitsch, une nouvelle victoire face aux citoyens et aux autorités.

Derrière la paresse, il y a donc la satisfaction minimale : la suite reproduit l'original avec plus d'assurance de moyens au service de la formule. L'absence de surprise est comblée (du moins dans les intentions) par plus d'effets spéciaux, et la certitude que le fan sera comblé par les retrouvailles avec la troupe. Le film offre à Bill Murray une nouvelle occasion de promener son irrésistible flegme, face à une Sigourney Weaver moins drôle (aucune possession) mais impeccable.

Mais SOS Fantômes 2 reste surtout gravé dans la mémoire grâce à quelques images : la stupéfiante rivière de slime sous une rue new-yorkaise, l'improbable Vigo qui fixe les personnages depuis l'autre côté du "miroir", un manteau en fourrure qui prend vie sur le dos d'une chic femme (pub ultime pour PETA), ou encore quelques gravures d'effets spéciaux totalement eighties (la Statue de la Liberté, les électrocutés au tribunal, le Titanic).

Il y a aussi Peter MacNicol, en totale roue libre dans le rôle du minable Janosz. Une rôle forgé par l'acteur lui-même, puisque le personnage était à l'origine un bad guy classique du nom de Jason. Il a proposé une alternative bien plus loufoque, qui apporte beaucoup d'air au film.

  

Peter MacNicol

 

LE PIRE

C'était il y a presque 30 ans, et les ingrédients du Hollywood contemporain étaient déjà présents. Face au succès du dessin animé tiré du premier film auprès des enfants, Ivan Reitman, Harold Ramis et Dan Aykroyd acceptent d'adapter la suite pour satisfaire ce public - il n'y a quasiment plus de cigarettes, les fantômes sont moins effrayants, et Janine se rapproche de la série animée.

De quoi donner à SOS Fantômes 2 des allures de pur produit préfabriqué, prémâché, sans réelle saveur. Comme le rappelle avec humour le honest trailer qui lui est consacré, la suite se contente ainsi de raconter précisément la même histoire, avec les mêmes motifs (Dana courtisée par un nerd qui sera possédé, l'équipe stoppée par un officiel des autorités, et même ce fameux nuage fantastique au-dessus de la ville, devenu totalement ordinaire ces dernières années dans les blockbusters).

Poussée par le studio à écrire une suite, l'équipe sera visiblement la première à être peu fière de l'entreprise. Sans surprise, Bill Murray sera le plus franc, et déclarera à Entertainment Weekly qu'il n'apprécie pas le film ("C'était beaucoup de smile et pas beaucoup de nous").

Hasard ou message caché : Ivan Reitman fait dire à son fils Jason, futur réalisateur de Juno et petit rôle à l'anniversaire au début du film, que les Ghosbusters "c'est des conneries et c'est pour ça qu'ils ont fermé". Et effectivement, ce sera la dernière aventure des héros, qui réappaîtront dans le reboot de 2016 sous de toutes nouvelles identités.

 

Sigourney Weaver

 

SCENE CULTE

 



RETROUVEZ L'INTEGRALITE DES MAL-AIMES DANS NOTRE RAYON NOSTALGIE

 

Tout savoir sur S.O.S. Fantômes II

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Rich
05/05/2018 à 11:58

Ghostbuster 3, est pourri comme il n'y a pas! C'est un mix des 2 premiers en version glauque, les effets spéciaux tout comme le casting est pourri de chez pourri, un ghostbusters du pauvre! Dire que le 2 est un échec financier, mort de rire, ils étaient toujours gagnant, il a peut-être un tout petit peu moins vendu, mais comparé au 3 il n'y a pas photo!!!!!!!!!!!!!!!!!!

J'ai vu le 3 une fois j'ai pas du tout aimé, puis j'ai voulu lui donner une deuxième chance, en le regardant, sérieux je suis de l'avis de Bill Murray "Ghostbusters 1 était génial, le 2 très bon, mais le 3 illustre le manque d'imagination des réalisateurs"!

Couiche
14/08/2016 à 15:06

Ce qui m'a cruellement manqué dans ce film (malgré les nombreux scènes iconiques que vous n'avez pas oublié de rappeler), c'est un thème musical marquant.
En fait globalement, j'ai beaucoup moins apprécié la B.O du 2ème opus. Je trouve que le premier film avait réussi à créer une certaine ambiance grâce à ses musiques, relativement glauques, angoissantes et qui évoquaient un danger venu d'ailleurs. Je n'ai pas réussi à la retrouver dans cette suite, qui a pourtant des qualités.

Mister cinoque
13/08/2016 à 18:05

Je garde un bon souvenir du 2 malgré ses nombreux défauts.
Bill Murray est excellent mais semble se désintéresser des ghostbusters la plupart du temps au profit de Dana et ne revient vers eux que lorsqu'Oscar est capturé. Ce qui faisait l'intérêt du 1 pour moi était de nous montrer l'histoire d'amitié entre les 4 casseurs de fantômes quelque peu concurrencée par le flirt entre Peter et Dana. Dans le 2, seules les scènes dans lequelles Oscar est menacé font peur et les rires du 1 cèdent la place à des sourires. Le moment le plus drôle et le plus politiquement incorrect intervient lorsque les collègues de Venkman font irruption dans le grand restaurant ou il dînait avec Dana. Murray, Weaver et Moranis sont toujours excellents et rien que pour ça j'ai toujours du plaisir à voir ce deuxième volet!

Tchitchikov
13/08/2016 à 14:01

Je viens de voir le dernier ghostbuster et je fus aussi agréablement surpris, je n'ai pas suivi les stupides polémiques autour du film et après lecture des differents articles je ne les comprends pas.

Ce film est un excellent divertissement, personnages attachants et humour correct, loin de l humour lourdingue qu'on nous annonçait.

Le film remplit son contrat et mériterait même plus de succès, au moins autant que le décevant jurassic world qui pour le coup n'a pas eu à subir autant de haine.

Côté scenario on rempile pour la même histoire même si on sent l'envie de se demarquer tout en multipliant les clins d'oeil.

Bref une bonne suite/reboot qui meriterait un episode 4 appelant necessairement plus de surprises côté scenar.

Colonel Stuart
10/08/2016 à 09:37

En effet, pour avoir vu le film a l'epoque de sa sortie en salle: il m'avait laissé un petit goût de déception, car trop "proche" du premier opus. Néanmoins, avec le recul des années et le cortège de conneries qui s'étalent sur nos écrans en permanence, cet opus 2 fait presque figure de maître étalon!
Et puis, malgré ses défauts, le film reste un excellent divertissement... Ce qui est la raison d'être de SOS Fantômes au départ!

Karlito
10/08/2016 à 02:06

Ayant vu Ghostbuster 3, franchement, le troisième film vaut largement mieux que le décevant navet du 2. Pas grand chose à sauver. De la redite, les fantômes pas originaux pour un sous, une comédie poussive et un méchant vraiment grotesque, sans ampleur. (le tunnel de slime complétement sous exploité) Ce que le troisième film arrive á éviter largement. Il renferme bien plus de scènes marquantes et marrantes, même s'il manque de spectaculaire.

Le dénigrement du trois est incompréhensible. J'adore le premier, mais G3 n'est pas le navet annoncé et se hisse bien au-dessus du deux. Je regrette qu'il n'est pas copié la scène finale avec des ghostbusters s'en allant au milieu d'une foule en délire.

Yoyo
10/08/2016 à 01:27

Les mauvaises critiques peuvent être expliquées par le fait que ce 2e film est quasiment une redite du premier. Le film reste plaisant mais n'est pas vraiment original.

Matt
09/08/2016 à 19:46

La scène de la baignoire gloutonne m'avait bien fait flipper à l'époque...
Quant au passage où Bill Murray photographie la peinture de Vigo, je le trouve très très drôle, surtout découvert après en VO.

REA
09/08/2016 à 15:34

Il est "too much" sur certains points, mais il n'en reste pas moins plaisant pour ma part.

Les mecs ont fait marcher la Statue de la Liberté ! RESPECT.

Tchitchikov
09/08/2016 à 15:31

Tout comme Mr Smith je ne comprends pas ces critiques, j ai apprécié le film et j'en retiens même quelques scènes cultes.

Alors bien sur il reprend beaucoup du scenario du premier mais l'ensemble reste toujours plaisant.
Je me souviens avoir etait traumatisé par P. McNicol en nounou demoniaque venant kidnapper le bébé.

Plus
votre commentaire