Star Wars : Les Derniers Jedi est-il une déception au box-office, voire un problème, pour Disney ?

Geoffrey Crété | 1 mai 2018 - MAJ : 12/03/2019 18:04
Geoffrey Crété | 1 mai 2018 - MAJ : 12/03/2019 18:04
Affiche
77

Bilan box-office et business de Star Wars : Les Derniers Jedi.

Que celui qui pensait que George Lucas et J.J. Abrams avaient été malmenés avec la prélogie et Le Réveil de la Force mesure la violence autour de Star Wars : Les Derniers Jedi, l'épisode VIII réalisé par Rian Johnson, avec les retours de Daisy RidleyJohn BoyegaOscar Isaac autour de Carrie Fisher et Mark Hamill.

Sorti le 13 décembre 2017 en France, le blockbuster LucasFilms a soulevé le coeur et les esprits de nombreux spectateurs, énervés et exaspérés par l'évolution de la saga. Mais derrière la colère, la promesse de boycotter la franchise et brûler les peluches Yoda : place au bilan business du film, avec un bilan du box-office.

 

 

LE BUDGET

Star Wars : Les Derniers Jedi de Rian Johnson a coûté dans les 200 millions de dollars. C'est moins que les 250 du Réveil de la Force sorti en 2015, et c'est dans le sillage de Rogue One : A Star Wars Story.

C'est nettement plus que la prélogie : les budgets de La Menace fantômeL'Attaque des clones et La Revanche des Sith étaient autour de 115 millions de dollars. Avec l'inflation du dollar, c'est une somme qui se situerait aujourd'hui entre 145 et 170 millions.

La comparaison avec la trilogie originale est bien sûr folle. Star Wars Épisode IV : Un nouvel espoir a coûté 11 millions en 1977 (45 avec l'inflation), L'Empire contre-attaque environ 18 millions en 1980 (54 avec l'inflation), et Le Retour du Jedi dans les 33 millions en 1983 (83 millions avec l'inflation).

A ce budget officiel d'environ 200 millions s'ajoutent comme toujours des frais marketing indissociables des blockbusters. Un budget gardé secret mais qui grimpe communément jusqu'à une centaine de millionsLe Réveil de la Force avait par exemple coûté environ 30 millions en terme de publicité TV rien qu'aux Etats-Unis, et même budget pour le matériel promo global (teasers, bandes-annonces...). Des tournées promo aux événements en pagaille, les chiffres montent vite, même si dans un studio aussi énorme certains coûts sont mutualisés avec d'autres productions.

Les Derniers Jedi a donc au bas mot coûté 300 millions à LucasFilms.

 

Photo Daisy Ridley, Mark Hamill"Luke, je crois que le comptable vous a retrouvé, dis à Rian de sortir"

 

LE BOX-OFFICE MONDIAL

Star Wars : Les Derniers Jedi a terminé sa carrière à 1,33 milliard de dollars. C'est beaucoup, et c'est le plus gros succès du box-office mondial de 2017, devant La Belle et la Bête (1,26 milliard), Fast & Furious 8 (1,23 milliard) et Moi, moche et méchant 3 (1,03 milliard).

C'est moins que Le Réveil de la Force (2,06 milliard), qui reste a priori le leader de la franchise, devant Les Derniers JediRogue One (1,05 milliard) et La Menace fantôme (environ 983 millions). A priori, car avec l'inflation du dollar, c'est le tout premier Star Wars qui reste en première place avec 2,5 milliards engrangés à sa sortie (sans compter les ressorties en salles).

Les détracteurs des Derniers Jedi auront vite sauté sur l'occasion et utilisé ces chiffres inférieurs au Réveil de la Force comme preuve d'un épisode raté qui a déplu au public, mais ce serait oublier que les deuxièmes volets des trilogies précédentes ont eu moins de succès que le premier : L'Empire contre-attaque a récolté à l'époque 457 millions contre 621 pour le premier, tandis que L'Attaque des clones est le moins gros épisode de la prélogie (environ 641 contre 983 pour le premier et 848 pour le troisième).

 

Photo, Rian JohnsonLe réalisateur Rian Johnson 

 

LE BOX-OFFICE DOMESTIQUE

Au box-office américain et canadien, considéré comme une part très importante des recettes pour les studios (qui y récupèrent plus que sur les chiffres à l'étranger), Les Derniers Jedi a engrangé 620,1 millions. C'est là encore le grand gagnant de 2017 devant La Belle et la Bête (504 millions), Wonder Woman (412 millions) et Jumanji : Bienvenue dans la jungle (403 millions).

Mais à nouveau, c'est loin du Réveil de la Force qui a culminé à 936 millions en 2015. L'épisode VII reste ici le grand leader au box-office domestique, mais Les Derniers Jedi est un bon deuxième, suivi par Rogue One.

A noter qu'une fois encore, avec l'inflation du dollar, Star Wars Épisode IV est largement en force, avec 1,3 milliard récoltés à sa sortie. Et là, Les Derniers Jedi dégringole en sixième position derrière La Menace fantôme, Le Retour du Jedi, L'Empire contre-attaque. En d'autres termes : côté américain, l'épisode VIII n'a pas été le plus vu et plébiscité. Comme tous les deuxièmes épisodes des trilogies, il a moins bien marché que l'ouverture.

 

porgs Le Porg qui s'est cru aussi fort que la Force

 

LE BOX-OFFICE FRANCAIS

Star Wars : Les Derniers Jedi a attiré 7 millions de spectateurs. C'est moins que les 10,5 millions du Réveil de la Force, les 7,8 de La Menace fantôme en 1999, et les 7,2 de La Revanche des Sith en 2005.

Mais c'est mieux que les 6,4 millions d'entrées du premier épisode en 1977, les 5,6 de L'Attaque des clones, les 5 de Rogue One, les 4,2 du Retour du Jedi, ou encore les 4 de L'Empire contre-attaque. Ce qui est considéré comme peut-être l'épisode le plus culte de la saga de George Lucas est donc celui qui a rencontré le moins le public français à sa sortie en salles.

En France, c'est donc un bon score : le quatrième meilleur, sur neuf films.

 

Photo Mark HamillLuke Skywalker dans sa grotte 

 

LE BOX-OFFICE INTERNATIONAL

Dans le monde hors USA, Star Wars : Les Derniers Jedi a encaissé 712 millions de dollars. C'est une fois de plus inférieur au Réveil de la Force, qui a cumulé 1,1 milliard en 2015 à l'étranger. Les Derniers Jedi fait toutefois mieux que Rogue One (523 millions), La Revanche des Sith (468 millions), L'Attaque des clones (338 millions), ou encore La Menace fantôme (552 millions).

Avec l'inflation, La Menace fantôme dépasse néamoins l'épisode VIII avec 824 millions de dollars d'aujourd'hui. 

Côté trilogie originale, le premier Star Wars a rencontré le plus de succès à l'étranger avec 314 millions en 1977 (Le Retour du Jedi dégringolera à 165 millions en 1983). Avec l'inflation, c'est 1,2 milliard : de quoi donner encore une fois la première place à Un nouvel espoir.

 

Photo Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie FisherDépasser le premier Star Wars : mission impossible

 

Les Derniers Jedi a surtout plu au public britannique (111 millions), allemand (83 millions), japonais (66 millions), australien (45 millions) et chinois (42 millions). Ce dernier point est essentiel : Le Réveil de la Force avait encaissé plus de 124 millions en Chine, terre de plus en plus importante pour le cinéma hollywoodien. Perdre la moitié du public entre deux épisodes n'est pas anodin, d'autant que le démarrage et la chute de fréquentation ont été très notables.

La Chine a une histoire particulière avec la saga, le premier épisode n'y étant même pas sortie en 1977. A tel point que Solo : A Star Wars Story aurait été renommé Ranger Solo pour ce territoire, de toute évidence pour gommer la marque.

 Photo John Boyega, Gwendoline Christie Allégorie de Star Wars essayant de s'imposer en Chine

 

LES RAISONS

Pourquoi le box-office de Star Wars : Les Derniers Jedi est-il sensiblement inférieur à celui du Réveil de la Force ? Parce qu'il suit ainsi la dynamique des précédentes trilogies, où le deuxième épisode a toujours moins intéressé que le premier, la faute sans nul doute à un effet de surprise et d'attente un peu essoufflé, alors que le lancement bénéficiait de l'enthousiasme général face au retour de la saga.

Autre raison naturelle : si Le Réveil de la Force était une page blanche sur laquelle chacun a pu projeter ses envies et fantasmes, Les Derniers Jedi en était la suite directe, avec une feuille de route et un programme plus ou moins clair. Libre alors à chacun de ne plus être intéressé, et passer son tour. D'autant que si l'épisode VIII a créé un raz-de-marée de réactions négatives, le film de J.J. Abrams avait lui aussi été particulièrement critique et détesté, laissant supposer qu'une partie du public a préféré ne pas revenir.

 

Photo, Rian Johnson Rian Johnson, au bon vieux temps de la pré-sortie

 

LES CONSEQUENCES

Aucune conséquence véritable a priori. Censé réaliser l'épisode IX, Colin Trevorrow a été remercié puis remplacé par J.J. Abrams en septembre 2017, avant la sortie des Derniers Jedi : aucun lien de ce côté. Même chose pour la nouvelle trilogie que Rian Johnson chapeautera : LucasFilms l'a engagé en novembre, avant d'entendre le rugissement de certains fans donc.

J.J. Abrams va t-il revenir sur les rails du Réveil de la Force pour Star Wars Episode IX ? Il est désormais acquis qu'une partie de l'histoire a été réécrite par Rian Johnson, et qu'une liberté lui a été laissée quant à certains éléments autour des personnages et la mythologie - une liberté que Disney est souvent accusé d'étouffer, pour contrôler d'une main de fer les licences. Le réalisateur de Super 8 et Mission : Impossible 3 aura sans nul doute le désir d'imprimer à nouveau sa marque, mais difficile d'affirmer que l'accueil des Derniers Jedi a changé son rapport à la conclusion de la trilogie.

 

PhotoPrière des nonnes de l'espace pour la prochaine trilogie de Rian Johnson

 

BILAN

Les Derniers Jedi a coûté au minimum dans les 300 millions et engrangé plus d'1,33 milliard au box-office. En comptant la part des bénéfices revenant aux exploitants (part différente entre les USA et d'autres pays), Disney/LucasFilms ont probablement récupéré dans les 500 millions. Deadline parle d'environ 420 millions.

"Probablement", car toutes ces données restent bien gardées par les studios, et une société aussi puissante que celle de Mickey a parfaitement pu récupérer plus vu son poids sur le marché face aux salles.

 

Photo Adam DriverLe lourd héritage à assumer

 

S'il est indéniable que Star Wars : Les Derniers Jedi a grandement excité quelques esprits, il est également indéniable que la passion autour de la saga a tendance à glisser vers les extrêmes, avant de se redéployer de manière plus nuancée au fil des années - voir la colère à l'époque de la prélogie, puis du Réveil de la Force, avant que n'apparaissent les inévitables lignes de défense pour contrebalancer le statut pas très légitime de ratages absolus.

Le cas des Derniers Jedi est intéressant puisque d'un point de vue commercial, il suit le chemin de L'Empire contre-attaque et L'Attaque des clones, qui ont tous deux moins marché qu'Un nouvel espoir et La Menace fantôme. Et hormis le score en Chine, aucun signal rouge n'a véritablement été allumé au box-office.

 

PhotoLa garde rapprochée de Disney

 

Il sera également intéressant de noter qu'à sa sortie, L'Empire contre-attaque a divisé le public et la critique. Le public, car il n'en a pas fait un succès gigantesque (la fréquentation aux Etats-Unis par exemple n'a clairement pas été aussi monumentale que pour le premier épisode, quand la France en a fait l'épisode le moins vu de cette trilogie). La critique, car elle a été en partie sceptique et peu convaincue.

En somme, l'épisode considéré comme l'un des meilleurs, voire le meilleur de la saga Star Wars, n'a pas été célébré comme tel à sa sortie. Inutile d'imaginer que Les Derniers Jedi deviendra dans 5, 10 ou 15 ans, un épisode adoré, dont les prochaines générations parleront comme du film qui n'a pas été compris par ses contemporains. Seul le temps répondra, et d'ici là, difficile de ne pas dire que l'épisode VIII a été une réussite pour les comptables de Disney. Et cela sans compter les revenus massifs du merchandising en marge du film, et les futures recettes liées à la vidéo (Le Réveil de la Force aurait rapporté près de 190 millions de dollars de ce côté, rien qu'aux Etats-Unis).

Que Disney ait déjà presque rentabilisé l'achat à 4 milliards de LucasFilms, officialisé en 2012, grâce aux recettes des Derniers Jedi, est bien la preuve que la machine tourne presque parfaitement bien. 

 

Star Wars : Les Derniers Jedi disponible depuis le 20 avril en 4K Ultra HD, Blu-ray 3D, Blu-ray, DVD et vidéo à la demande.

 

Affiche

commentaires

coolmaxs
03/10/2018 à 20:27

Pour ceux et celle qui ont aimé le film je vous demanderais gentiment m'expliquer par quel miracle l'avez vous aimez?

Pour ma part je n'ai pas aimé car j'aime pas le nouveau luc. j'aime pas regarder un film ou rien ne se passe. j'aime pas regarder un film qui ne tien pas compte des film précédent ( des 2 trilogie précédente) j'aime pas voir un jeune adolescent immature etre le méchant principal ( anakin me manque) j'aime pas le fais de pas savoir se qui se passe sur corucentre les autre planète comme nabou etc... je pourrais sans doute continuer mais je croit que sa suffira pour le moment.....

pabloeryzrytgtjgotkyy-yuy-
13/05/2018 à 11:31

c 'etait moyen

Thierry
11/05/2018 à 08:41

Même s'il faut parfois du temps pour prendre toute la mesure d'un film, il n'en reste pas moins qu'un Star Wars doit remplir un cahier des charges, et donc, comme il a été dit déjà, sabre laser il doit y avoir, et combats épiques aussi, et scènes dantesques aussi, toutes choses que l'on ne trouve pas dans ce film. De plus, dans "The Last Jedi", les acteurs bien dirigés dans les films précédents, ne le sont pas du tout ici : tout cela est statique, inerte et ennuyeux.

J'ai revu ces jours-ci "Le Réveil de la Force", qui m'avait déçu la toute première fois, mais qui est en fait un excellent film de J.J. Abrams, très intelligemment fait, vraiment spectaculaire, avec de l'humour et de l'action pour les petits et les grands, des décors sompteux... En bref, le cahier des charges est vraiment bien rempli, et les situations et les thèmes impeccablement repensés, réécrits et alignés. Un Star Wars spectaculaire et beau, tout comme Rogue One, autre excellent film dans tous ses aspects.

Allez, je vais revoir "The Last Jedi", pour étudier tout cela. :))

genesien 42
11/05/2018 à 01:29

Mon avis bien personnel est que j'ai eu pour deuxième fois l'impression que l'on nous servait du réchauffé ( la première fois c'était avec l'épisode 7 ). que la production décide de garder tout le décorum les costume ce qui à fait le succès des premiers est un choix qui se défens pour être raccord dans le temps mais le scénario et la trame de fond sont un copié collé de la première trilogie. Pour le personnage de Snock là alors il sort d’où c'est juste le méchant de service qui finalement sert de faire valoir à sont apprenti ce n'est pas un personnage fort... bref je trouve trop de choses bancales je m’abstiendrai de voir la suite!

ReySolo
10/05/2018 à 16:26

Oh non.... ça va pas recommencer ici.... On se croirait en train de compter les biftons des autres avec les beaufs d'allociné.
Non, Titanic n'est pas un chef d'oeuvre plus beau que tout trop de la balle parce qu'il a fait du gros pognon.
Non, on évaluera pas les chances d'avoir un meilleur star wars en estimant des plus ou des moins qui inciteraient les shareholders à secouer un peu Lucasfilms.

Non, à la place, on ira voir des petites comédies françaises à la peine avec leurs chiffres d'entrées tout rikiki .

phil
07/05/2018 à 15:22

tout a fait d accord avec toi dutch
disney avait de l or en barre dans les mains
et il a ch.... er dessus vraiment ces 2 derniers c est du sans nom
luke dans le retour du jedi une pure merveille et la bein la quoi ...
comme le combat de la garde rapprochee de snoke quel combat en bois compare a un dark maul contre nos 2 maitres jedi
non vraiment ils ont tue la magie r i p

JOJocalbut205
06/05/2018 à 06:43

Faite un film sur l'univers étendue et n'éssayer pas d’imiter Avenger infinty war par la mème occasion.
Pour moi la plus gros farce de tous ça est un star wars sans sabre laser et sans force (solo) pffff.


"Ils ont toucher le fond et ils creusent encore mais bon les moutons ça aime l'eau source non?"

Cacozilla
04/05/2018 à 21:57

Je comprends la volonté de Johnson (et surtout de Disney) de vouloir faire évoluer la formule utilisée depuis 40 ans pour atteindre un nouveau public.
Le gros problème, à mon sens, est que Johnson s'amuse à dynamiter les fondations du mythe... mais sans rien proposer derrière.
A titre d'exemple, dans la saga "Alien", chaque film (au moins pour les 4 premiers) correspondait à une vision de son réalisateur (avec plus ou moins de succès).
Idem pour les "Mission : impossible" (pour les 5 premiers).

Pour en revenir à SW8, Ryan Johnson donne l'impression de passer tout le film a dézinguer les repères de la saga (Luke, le sabre, les parents...). C'était osé et il pouvait s'en sortir avec les honneurs à la seule condition de proposer une véritable vision derrière. Malheureusement, ce n'est pas le cas.

Bref, j'ai grandi avec cette saga, j'ai eu la chance d'en voir la plupart des épisodes au cinéma et, je l'avoue, l'ai achetée quand elle est sortie en VHS, puis en dvd, puis en blu-ray. J'ai acheté Le réveil de la force en blu-ray le jour de sa sortie... mais, là, aucune envie d'acheter Les derniers Jedi. J'espère que les fameux "déçus" de cet épisode en feront de même et que cela poussera Disney à réfléchir pour la suite.

Dutch Schaefer
04/05/2018 à 09:29

Pour ma part, ces Derniers Jedi (que je n'ai pas voulu voir au cinéma, après mes déceptions du Réveil de la Force et de Rogue One). Je l'ai découvert il y a quelques semaines chez moi bien au calme dans mon salon, sur mon écran extra géant 4k et barre de son de MALADE!
Et mon bilan est... beh que j'ai arrêté les frais au bout de 50 minutes!
Il y a certainement des fans et des personnes pour tenter de me prouver que cet épisode est un renouveau, un départ plus moderne, une vision 2.0...
Perso, j'ai trouvé ce truc nul, chiant et qui fait qu'une saga mythique n'apporte plus rien!
Voilà, j'ai découvert L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE au cinéma à l'époque de sa sortie (j'avais 8 ans!), j'ai ensuite plongé à corps perdu dans cet univers magnifique et de folie! Retour du Jedi & Cie! J'ai même eu la chance de (re)voir La Guerre des Etoiles en salle pour les dix du film! Puis encore après pour les 20 ans!
Bref, un vrai dingue de l'univers.
Puis il y eu les prélogies de Lucas qui me laissèrent plus que sur ma faim, avec certainement les "pires" épisodes de la saga (Menace Fantôme et Attaque des Clones!).
Et enfin arriva le GRAND RETOUR de l'univers Star Wars avec le Réveil de la Force et là... pssshhiiittttt!
Le reste n'a fait que confirmer mes premières impressions!
Donc, je dois peut être y voir un décalage d'âge ou de respect de la matière originale, mais ces Derniers Jedi auront au moins eu un avantage à mes yeux: me faire sortir définitivement du futur de cette saga!

Poe
03/05/2018 à 23:38

Sauf que Titanic est vraiment bien, que ce soit au niveau technique ou de l'histoire.

malbo 01/05/2018 à 18:53

"s'ajoutent comme toujours des frais marketing indissociables des blockbusters. Un budget gardé secret....."

C'est un peu comme pour le Titanic qui comme le iceberg a bien faillit couler la Fox, un budget opaque pour soudoyer de nombreux journalistes avec cadeaux et voyages contre bonnes critiques.

Plus

votre commentaire