Star Wars : Ewan McGregor alias Obi-Wan Kenobi critique (un peu) George Lucas

Salim Belghache | 29 avril 2021 - MAJ : 29/04/2021 12:24
Salim Belghache | 29 avril 2021 - MAJ : 29/04/2021 12:24

La prélogie Star Wars de George Lucas n'est pas reconnue pour ses dialogues. Et Ewan McGregor, alias Obi-Wan Kenobi, l'a également souligné.

Après The MandalorianDisney a annoncé préparer une dizaine de productions de la guerre des étoiles et en a déjà lancé quelques-unes. Si la série d’animation Star Wars: The Bad Batch promet d’être une belle surprise de la plateforme Disney+, les séries live Andor et Obi-Wan Kenobi ne vont certainement pas lésiner sur les moyens pour nous transporter dans l’espace.

Pour l’instant, le projet autour d’Obi-Wan Kenobi, le maître d’Anakin Skywalker, semble être à un stade plus avancé, notamment du côté de son casting assez dingue. La suite de la prélogie de George Lucas a également dans ses cartons, la réalisatrice de deux épisodes de The Mandalorian, Deborah Chow. Bien qu'Hayden Christensen reprenne son rôle d’Anakin Skywalker/Dark Vador, les fans seront sans doute plus heureux de revoir le comédien écossais Ewan McGregor, en maître Jedi. Surtout quand il tacle l’écriture des dialogues de George Lucas.

 

Photo Hayden Christensen"C'est quoi ce dialogue George ?!"

 

Dans une interview pour The Hollywood Reporter, Ewan McGregor a particulièrement évoqué la technologie utilisée dans par George Lucas, durant la prélogie. En effet, le réalisateur a utilisé les nouvelles perspectives de l’image de synthèse pour faire exister son vaste univers. Néanmoins, les tournages de La Menace fantôme, de L'Attaque des clones et de La Revanche des Sith étaient assez laborieux, puisque les acteurs devaient principalement jouer avec des fonds bleus et verts. Une difficulté pour faire exister un personnage et des dialogues souvent fastidieux selon l'acteur :

"George Lucas aime la technologie et aime pousser dans ce domaine. […] Il cherchait à avoir plus de contrôle sur ce que nous voyons à l’arrière-plan. Après 3 ou 4 mois comme ça, cela devient vraiment ennuyeux – spécialement quand les scènes et les dialogues… Je ne veux pas être dur, mais ce n’est pas du Shakespeare. […] Il n’y a rien à creuser dans ces dialogues pour vous satisfaire. Quand il n’y a pas d’environnement, c’est assez difficile de le faire."

Un petite critique(gentillete) sur les méthodes de George Lucas et surtout sa manière d'écrire, que l'acteur n'a, a priori, pas spécialement aimée au fil de ses années passées sur le plateau de la trilogie.

 

Photo Ewan McGregor"On est vraiment mauvais Padmé."

 

Toutefois, le monde du cinéma a depuis bien évolué du côté de ses effets visuels. Effectivement, l'apport d’Avatar de James Cameron sur la 3D ou du Gravity d'Alfonso Cuarón ont grandement participé à cette révolution. Et Obi-Wan Kenobi profitera d'une ingénieuse technologie développée par ILM pour la série The Mandalorian. Il s’agit d’un assemblage du moteur du jeu vidéo Unreal et des écrans LED placés sur tout le plateau afin de modéliser le décor en temps réel. Une aide précieuse pour les comédiens, dont Ewan McGregor :

"Ils projettent (les arrière-plans virtuels) sur les écrans LED. Alors si vous êtes dans le désert, vous êtes debout au milieu d’un désert. Si vous êtes dans la neige, vous êtes entouré de neige. Et si vous devez être sur le cockpit d’un vaisseau, on vous met dans l’espace. Cela vous procure beaucoup plus cette impression de réalité."

 

Photo Ewan McGregor"J'achète."

 

Visiblement, Ewan McGregor semble très emballé à l’idée de tourner de cette façon. Surtout que ce dernier a de grandes chances d’avoir de bons dialogues, cette fois, puisque c’est Hossein Amini, le scénariste de Drive, qui a écrit les six épisodes. En tout cas, les premiers tests avec le comédien ont été confirmés par l'acteur, histoire d’anticiper le tournage qui devrait commencer très prochainement.

Pour le moment, la date de sortie de la série est prévue pour le courant 2022, et on a toutes les raisons de patienter, surtout quand Ewan McGregor laisse entendre qu’un retour de Luke Skywalker est envisageable : "C’est très possible, mais je ne sais pas." À suivre…

En attendant une nouvelle attaque dans la galaxie Star Wars, la série Bad Batch débutera sur Disney+ à partir 4 mai 2021. D'ici là, vous pouvez retrouver notre classement de la saga Star Wars.

Tout savoir sur Obi-Wan Kenobi

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Sébastien
02/05/2021 à 03:30

Parce que Marvel c'est du Ronsard peut-être? Décidément.....

Jonthebe
30/04/2021 à 00:33

George .Lucas, lui-même était déjà conscient de ses lacunes en termes d'écriture. Sur la guerre des étoiles Il a utilisé les services de Gloria katz et de son mari Willard Huyck, tous deux scénaristes, pour l'aider a "booster" certaines parties du scénario et des dialogues.

VD38
29/04/2021 à 22:13

Je me demande si Mc gregor a au moins jeté un oeil à ce qu'a fait Disney, pour savoir à quelle sauce il va se faire mangé.

alulu
29/04/2021 à 20:01

@Farfadet

Tu ne confonds pas avec le Matte painting plutôt?

Elvis vénéré
29/04/2021 à 18:26

La prelogie est malgre tout ,bien mieux écrite que la postlogie .
La prelogie est marquante ,elle restera
La postlogie est déjà effacee de nos mémoires .

Cat24
29/04/2021 à 18:22

Lucas est un conteur (et un compteur aussi hihihi) mais ni un réalisateur ni un dialoguiste. Harrison Ford avait déjà souligné les dialogues débiles dans la trilogie originelle

Farfadet
29/04/2021 à 14:55

On peut reprocher à George Lucas ses hésitations ou approximations en ce qui concerne la direction d’acteur, qui fragilise de fait l’immersion du public et la crédibilité de certaines situations / prestations. Mais critiquer les dialogues ? C’est assez étrange. Sur quelles bases ?

Les dialogues de la prélogie ne sont jamais gratuits et sont totalement en phase avec l’atmosphère « pulp » qui prévaut dans cet univers depuis le départ. Ils se permettent même à certains moments de développer une dimension tragique voire prophétique si l’on tend bien l’oreille (exemple lorsque Padme s’adresse à Anakin : « c’est l’amour qui t’aveugle »).

Signalons tout de même que les fonds verts ne sont pas apparus comme par magie à l’époque de la prélogie : les fonds verts sont utilisés dans l’industrie depuis les années 1940 ! De plus, l’utilisation de l’animation numérique a fait d’énormes progrès depuis le début des années 2000 et c’est grâce à George Lucas qui figure clairement parmi les pionniers en la matière.

Sans Jar-Jar Binks, pas de Gollum. Et Gollum figure clairement parmi les plus grandes réussites de l’industrie, qui n’a pas jamais remis en question les excellentes prestations d’Elijah Wood et Sean Astin. On peut, par effet de comparaison, vanter les prestations de Daisy Ridley et Adam Driver, mais regretter dans le même temps le manque flagrant de caractérisation de ces personnages, qui ne cessent de se raccrocher à des figures tutélaires.

Bob
29/04/2021 à 13:14

C’est là qu’on se souvient de Dogville, où le talent de von Trier, la fougue de l’écriture et l’implication des acteurs, parvient à rendre réel un décor imaginaire. Pour les spectateurs !

Un jour, le monde sera prêt à admettre de G. Lucas n’est pas un cinéaste, ni un scénariste, très doué...

Kyle Reese
29/04/2021 à 12:48

Lucas n'étant pas non plus réputé pour sa direction d'acteur et concentré bien plus sur l'aspect visuel, ça se ressent énormément dans la prélogique en effet. Car on peut évidement parfaitement bien diriger des acteurs avec de bon dialogues avec une économie de décor, comme au théâtre. C'est juste que ce n'était pas son truc quoi. Dommage.

Arnaud (le vrai)
29/04/2021 à 12:18

C’était Lucas qui écrivait les dialogues aussi ?
En tout cas je le comprends, je me suis toujours dit que jouer devant un écran tout vert doit pas être le truc le plus simple pour s’imprégner des personnages et du contexte

votre commentaire