The Boys saison 2 : les critiques américaines en extase sur le retour des super-héros Amazon

Mathias Penguilly | 26 août 2020 - MAJ : 26/08/2020 11:48
Mathias Penguilly | 26 août 2020 - MAJ : 26/08/2020 11:48

La série Amazon et sa bande de héros psychopathes sont sur le point de revenir sur nos écrans - et elle est plus méchante et subversive que jamais.

Dans un paysage cinématographique ou les super-héros Marvel et DC règnent en maître, The Boys a apporté une vraie bouffée d'air frais lors de son arrivée sur Amazon Prime à l'été 2019. Dans un monde dystopique où derrière le vernis bien propret, les super-justiciers ultra-charismatiques (des parodies extrêmement reconnaissables de Superman, Wonder Woman, Aquaman ou encore The Flash, les têtes de proue de l'univers DC) sont en fait des divas égocentriques et sociopathes, capables des pires horreurs.

Face à eux, une belle bande de losers ultra-violents entre en guerre contre ces odieux super-héros, pour venger certaines personnes de leur entourage qui ont directement souffert de l'égoïsme des justiciers. La deuxième saison débarque la semaine prochaine et les premières critiques sont absolument ravies. Revue de Presse.

 

photo, Aya CashStormfront, une nouvelle héroïne foldingue pour affronter The Boys ?

 

"The Boys est de retour, en plus grand, en meilleur et en putain de plus fou qu'auparavant. Avec la saison 2, la série d'Amazon Prime s'octroie le statut d'une des meilleures séries disponibles aujourd'hui."  - ComicBook.com

"Conceptuellement, la série est brouillonne. Pratiquement, ça fonctionne remarquablement bien, juvénile à la manière de tout ce que ses producteurs (Seth Rogen et Evan Goldberg) touchent, mais suffisamment intelligent pour savoir quand le moment n'est pas venu de faire les débiles. Ou du moins, de faire la différence entre le moment où il faut se prendre au sérieux et celui où on peut faire exploser des têtes comme des grains de raison. En pleine sécheresse super-héroïque, alors que l'objet de satire ne peut pas répliquer, The Boys devient presque instructif." - The Playlist

 

photoSelfie avec Henry Cav... Avec Homelander

 

La presse spécialisée se repaît notamment du côté "assumé" de la série, de son exagération satirique constante et de la manière dont elle est parvenue à se tailler un créneau très spécifique sur un marché saturé en super-héros :

"Même si ces nouveaux épisodes ne sont pas plus subtils que la première saison, ils creusent plus profondément l'examen de certaines problématiques au-delà de la manière dont les capacités surhumaines peuvent influencer les esprits vulnérables ; il y a un sens plus profond d'humanité [...]. Peut-être la chose la plus importante que fait la saison 2 tient à sa manière de creuser au-delà du seul domaine des capes et des collants ; ses messages ne sont pas subtils, mais une fois encore, le fait de se déguiser pour combattre le crime ne l'est pas non plus. Et pour être honnête, la subtilité n'est peut-être pas le chemin à prendre en ce moment à plein d'égards." - Collider

"On vous le concède (avant que vous nous attaquiez dessus), The Boys n'est vraiment pas une interprétation traditionnelle des super-héros et de leurs antagonistes. La série s'est taillé sa propre niche dans sa manière de se jouer des stéréotypes et, pour être honnête, de se moquer, de vivre dans un espace unique enveloppé dans une cape d'ironie." - Digital Spy

 

PhotoKimiko et les Garçons

 

La performance des différents acteurs a également été distinguée par les critiques américains, en particulier l'interprète de l'odieux Homelander et celle de Kimiko aka La Fille, dont le personnage prend plus d'importance au cours de cette saison :

"Bien qu'elle ne pipe toujours pas mot [conformément à la série de comics, ndlr], Eric Kripke apporte de nouveaux éléments à l'histoire de La Fille... Et l'expression émotionnelle et le langage corporel de Karen Fukuhara parviennent à communiquer efficacement toutes les émotions qu'elle ressent." - IGN Movies

"Maintenant le niveau de violence et de comédie noire [des premiers épisodes], la saison 2 ne retient aucun de ses coups satiriques. Le Homelander d'Antony Starr prouve une fois encore qu'il est le super-héros parfait pour notre époque 'feu-de-poubelle'. Il est au super-héroïsme ce que Donald Trump est à la présidence américaine : un homme-enfant narcissique avec une voix de crécelle et une autorité terrifiante." - Empire

 

photo, Chace CrawfordComme une odeur de poisson avarié

 

Eric Kripke officie toujours en tant que showrunner et il est accompagné à la production, par Point Grey Pictures, la société de production de Seth Rogen et Evan Goldberg. L'équipe planche d'ailleurs déjà sur le scénario d'une troisième salve d'épisodes.

Les trois premiers épisodes de la deuxième saison acclamée de The Boys sont attendus pour le 4 septembre 2020, puis les cinq suivants seront diffusés un à la fois chaque vendredi, jusqu'au début du mois d'octobre. D'ici là, on vous invite à consulter notre critique de la saison 1, ainsi que notre dossier récent sur les grands méchants.

 

Affiche Karl Urban

 

commentaires

Moijedis
27/08/2020 à 15:54

J’ai bcp de mal avec les série de superhero qui ne prennent pas au sérieux

Kyle Reese
26/08/2020 à 18:22

«  Homelander est au super-héroïsme ce que Donald Trump est à la présidence américaine : un homme-enfant narcissique avec une voix de crécelle et une autorité terrifiante."

Ca c’est très bien vu.

1 ère saison qui tue.
2 ème saison qui enfonce le clou

Yippee ki yay m*ther f*cker !

Je serais curieux de voir de quelle manière Marvel et DC regardent ça.
Homelander étant un mix de Superman et Captain America avec une anti morale à toute épreuve. The Boys fait du bien pour ceux qui trouvent certains super héros trop lisse et idéalisés. En même temps c’est un peu complémentaire.

blame
26/08/2020 à 14:29

Adoré la série mais paradoxalement aussi déçus. J'avais lus le comics 3 mois avant, je trouve qu'il s'éloigne du matériel dans son intrigue, pour proposé autre chose comme le final de saison 1 avec Butcher
la relation autour de Hughie et D'annie sur le fait que chacun n'est pas au courant de leur métier c'est trop vite désamorcé. Plein de petite chose

Mais je fais confiance Eric Kripke qui a réalisé les 5 premiers saison de supernatural. Pour nous proposer une série tout aussi décalé que le comics mais en gardant une vision global.
Dans tous les cas c'est bien mieux que la série Preacher du même auteur

Daddy Rich
26/08/2020 à 13:35

La saison 1 m'a déjà foutu sur le cul!
Trop hâte de connaître la suite!
Moi aussi, mon TOP 3 des séries 2019!

Deny
26/08/2020 à 13:32

Avec toutes ces séries géniales c'est dur de suivre l'agenda. Un tableau d'ensemble des sorties à venir serait très utile.

Ozymandias
26/08/2020 à 12:10

Super, ça fait plaisir. Dans mon top 3 des séries de 2019, vraiment excellent.

votre commentaire