Batman, Hulk, Spider-Man : le dessinateur de légende Tim Sale est mort à l'âge de 66 ans

Lucas Jacqui | 17 juin 2022 - MAJ : 17/06/2022 18:17
Lucas Jacqui | 17 juin 2022 - MAJ : 17/06/2022 18:17

C’est par le chef créatif de DC, Jim Lee, que nous avons appris le décès du légendaire dessinateur de Batman, Tim Sale, à l’âge de 66 ans.

Tim Sale faisait partie des artistes les plus réputés du monde des comics, illustrant autant pour DC, Marvel, que des éditeurs indépendants. Son style unique, son travail de l'image et la richesse de ses oeuvres ont fait de lui une référence de l’industrie dont la disparition, ce jeudi 16 juin, rejoint celle d’autres grands noms du milieu éteints en 2022 comme George Perez et Neal Adams.

 

Batman : Un Long Halloween : photoTim Sale a été récompensé en 1999 de l'Eisner Award du Meilleur Artiste/Dessinateur/Encreur

 

S’il a débuté dans le comics indépendant avec des séries comme Grendell ou Bill 99, c’est sa rencontre en 1991 avec Jeph Loeb, encore scénariste méconnue, qui a changé sa carrière. Ensemble, chez DC, ils feront Batman : Un Long Halloween en 1996, ce qui était loin d'être une tâche facile puisque l'histoire faisait directement suite à Batman : Year One de Frank Miller et David Mazzucchelli, le comics qui modernisa le personnage. Jeph Loeb et Tim Sale donneront alors l’un des meilleurs comics sur le personnage et l’œuvre la plus culte du dessinateur.

À ce comics, des suites tout aussi magnifiques paraîtront, Batman : Dark Victory (1999) et Catwoman : When in Rome (2004). Pour DC, Tim Sale et Jeph Loeb auront à leur actif un autre chef d'oeuvre avec la mini-série Superman : For All Seasons (1998) qui va venir enrichir l'icône qu'est le kryptonien tout en montrant un profond respect pour le super-héros unique qu'il est et ce qu'il inspire.

 

Superman : photoUn style propre à lui en harmonie avec des histoires profondes

 

Chez Marvel, toujours accompagné de Jeph Loeb, il a également marqué les personnages de l’éditeur de son trait particulier avec entre autres les quatre mini-séries réunies sous le nom Colors. Ainsi avec Daredevil : Yellow (2001-2002), Spider-Man : Blue (2002-2003), Hulk : Gray (2003-2004) et Captain America : White (2008-2015), Sale et Loeb vont revenir sur des événements tragiques des aventures des super-héros. Toujours avec un regard humain, ils vont nourrir en émotions ces héros et leur ajouter une dimension tragique forte. Avec Spider-Man, le deuil de Peter Parker suite à la mort de Gwen Stacy sera le coeur du récit, quand Captain America verra le soldat tenter d'accepter la perte de son équipier Bucky.

En dehors des comics, son collègue et ami Jeph Loeb fera appel à Tim Sale pour travailler sur la série super-héroïque originale Heroes. Il y fera des concepts-arts ainsi que le comics dessiné par le personnage de Isaac Mendez. La collaboration avec Loeb se tarit dans ces années-là, le scénariste devenant principalement producteur, notamment depuis sa promotion en 2009 à la tête de Marvel Television.

 

Marvel : photoColors a encore plus d'impact désormais

 

La carrière de Sale et les œuvres qu’il a illustrées permettent de souligner son envie toute particulière de raconter des histoires courtes qui comprennent l'essence de leur héros, plutôt que de longs runs se perdant dans des aventures sans logique. Le dessinateur confiait d’ailleurs à Comicsblog en 2014 être quelque peu blasé des super-héros et des méthodes d’éditions de Marvel et DC. Les éditeurs ayant, selon lui, tendance à surcharger le marché des comics au détriment de la qualité.

Dans l'idée de se tourner vers les éditeurs indépendants à la force de frappe plus réduite, mais privilégiant les artistes de talents, Tim Sale comptait lancer sa propre série noire. Malheureusement, cela ne fera jamais suite et nous perdons très certainement une autre œuvre culte d'un illustrateur passionné et passionnant.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
ZakmacK
18/06/2022 à 11:44

Un des meilleurs avec darwyn cooke. The long Halloween reste une référence totale, dont les films peinent d’ailleurs à se défaire. J’aime moins les comics Marvel, mais son Spiderman bleu était vraiment bien aussi. Son dessin atypique, pour peu que l’on rentre dedans était un délice.

Faurefrc
17/06/2022 à 22:47

Super dessinateur au style tellement unique. Je chéris encore plus mon édition Absolute de Long Halloween. Tout de même l’un des meilleurs comics sur Batman… voire l’un des meilleurs comics si Watchmen n’existait pas

Numberz
17/06/2022 à 22:25

Ptain les gars, faites caguer là. 3 deuils que vous me faites porter depuis 2022. Les super héros ne meurent jamais, vous vous serez éternels. RIP Mr Sale. Et ne soyez pas pressé d'accueillir un autre comparses (romita jr a la rigueur, peut être Scott Snyder, Johns si vous voulez, mais ont s'arrêtera là)

JR
17/06/2022 à 21:09

Merde, 66ans...

Cedbzh44
17/06/2022 à 20:55

Long Halloween et Dark Victory m'avaient marqué à l'époque, sacrée perte pour nous lecteurs, à seulement 66 ans en plus, c triste...RIP l'artiste

votre commentaire