Jean-Claude Mézières, co-créateur de Valérian et inspirateur de Star Wars, est décédé

Mathieu Lapon | 24 janvier 2022 - MAJ : 24/01/2022 14:20
Mathieu Lapon | 24 janvier 2022 - MAJ : 24/01/2022 14:20

Jean-Claude Mézières, grand nom de la bande-dessinée (Valérian) et de la science-fiction française, est décédé dans la nuit du 22 au 23 janvier 2022.

Après la mort de Jean-Jacques Beineix, puis la tragique disparition de Gaspard Ulliel, la France perd un autre de ses talents : Jean-Claude Mézières. L'auteur et dessinateur de bande-dessinée s'est éteint dans la nuit du 22 au 23 janvier 2022, à l'âge de 83 ans. Une sortie plus en douceur que l'acteur de Juste la fin du monde, et qui lui a laissé le temps de nous délivrer un héritage local de science-fiction sans commune mesure, qui aura même inspiré Star Wars.

Né le 23 septembre 1938 à Paris, Mézières a toujours été plongé dans les arts et le dessin. Il fait la rencontre de Pierre Christin (avec lequel il créé Valérian et Laureline, aux côtés de Évelyne Tranlé) durant la Seconde Guerre Mondiale, dans les caves de Bordeaux, qui servaient de refuge lors des alertes de bombardement.

 

 

Quand les choses se sont calmées, Mézières est passé par l'École des Arts Appliqués, pour ensuite multiplier les expériences entre le France et les États-Unis, en touchant autant à la bande-dessinée qu'à l'illustration, mais aussi la publicité. C'est en 1967, sous la direction du rédacteur en chef René Goscinny, que lui et Pierre Christin donnent vie à la BD Valérian et Laureline. Pour le coup de crayon final, le duo a recours à Évelyne Tranlé, coloriste et sœur de Jean-Claude de Mézières.

Édités de 1970 à 2010, les deux agents spatio-temporels vont démocratiser la science-fiction dans les pays francophones, et révolutionner la vision du space opera de divers auteurs du monde entier, à commencer par un certain George Lucas, initiateur de la cultissime saga Star Wars, dont le premier opus apparaîtra en octobre 1977 dans les salles obscures.

 

Valerian et la Cité des mille planètes : Dessin Valérian et Laureline De deux agents à une galaxie entière

 

Cette inspiration, Mézières en a bien conscience et en est heureux. Au Comic-Con de Paris 2016, il déclaraît :

« J'ai été ébloui par le premier Star Wars en 1977. Je me souviens m'être dit 'On dirait du Valérian'. Et puis j'ai trouvé des rapports très proches à partir du deuxième puis du troisième film. Je laisse chacun se faire son avis... Moi, j'ai écrit à George Lucas mais il ne m'a jamais répondu [...] Après, je ne suis pas là pour distribuer les bons points. Star Wars a fait évoluer le space-opera et tant mieux. Le film a amené plus de gens vers Valérian. »

Finalement, les deux œuvres auront eu l'effet d'un cerlce vertueux. L'un, en étant la fondation. L'autre, en la démocratisant à l'échelle mondiale, pour permettre de mieux en revenir à la source. Un beau retour d'ascenseur pour l'auteur de BD, qui a consacré sa vie non seulement à Valérian et Laureline, mais aussi ses ramifications sur d'autres formats.

 

Valerian et la Cité des Mille Planètes : Photo Dane DeHaan, Cara DelevingneEt pour un résultat plus mitigé

 

On connaît bien la récente adaptation Valerian et la Cité des mille planètes de Luc Besson (pour lequel Mézières aura aussi imaginé les traits du taxi de Korben Dallas, campé par Bruce Willis dans Le Cnquième Élément), mais il y a aussi les quarante épisodes de la série franco-japonaise Valérian et Laureline, sortis entre 2007 et 2008. Pour ces deux œuvres, Jean-Claude Mézières a été consultant, et même designer de certains véhicules (notamment pour La Cité des mille planètes).

Pour voir Mézières à l'œuvre sur la BD Valérian et Laureline, il existe le documentaire L'Histoire de la page 52, dans lequel on voit sa méthode de travail, simple et spontanée, mais pour un rendu inoubliable. Ces étoiles que l'auteur a dessiné, il les a dorénavant rejoint en ce début d'année 2022, non sans laisser plein d'émerveillement aux geeks du monde entier.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Hélas
24/01/2022 à 19:47

La série connaît un affaiblissement indiscutable dans le scénario comme dans le dessin après Station Brooklyn …qui est un sommet du dessin comme de l’histoire
Druillet connaîtra le même sort après le triptyque consacré à Salambo
Idem enfin pour Roger Leloup après le miroir d’Ixo

Pat Rick
24/01/2022 à 19:30

Un dessinateur important du 9ème Art français, une série phare même si le début est meilleur que la fin.

L’Empire des mille planètes date de 71
24/01/2022 à 19:15

Ça laisse rêveur

lemon0
24/01/2022 à 18:33

La Cité des eaux mouvantes
L'Empire des mille planètes
L'Ambassadeur des Ombres

Parce que je suis rentré sur la BD de SF par ces 3 là avec Aquablue à la fin des années 80

Valerian préférés
24/01/2022 à 18:21

L’empire des mille planètes
Le pays sans étoile
L’ambassadeur des ombres
Métro Châtelet direction Cassiopee
station Brooklyn terminus Cosmos

Sondage
24/01/2022 à 17:55

Vos Valérian & Laureline préférés ?

Marc
24/01/2022 à 17:47

Triste nouvelle le père de la SF Valérian et Laureline sont orphelins. Un auteur de BD qui influencera le Cinéma. Je pense aussi à Jean Giraud alias Moebius un grand de ka BD et qui collabora au Chef-d'oeuvre ALIEN.

Ankytos
24/01/2022 à 17:10

Un très grand de la BD qui a m'a enchanté durant des heures et des heures de lecture, et encore plus à rêver.
Je suis triste.

Adieu V&L
24/01/2022 à 17:06

Une bande dessinée exceptionnelle contemporaine de Druillet et de Yoko Tsuno et dont la richesse aurait permis de décliner une franchise pour peu que le réalisateur n’ai pas mis son ego au premier plan … très dommage
Après 85 la qualité du dessin devient problématique

Kyle Reese
24/01/2022 à 15:00

Tchao l’artiste. Dommage que ce soit Besson qui s’est cru être le Lucas français qui ai tenter l’adaptation.
Je connais peu Valérian (un comble pour un fan de SF je le reconnais) mais la BD semble être une véritable mine d’or avec 2 personnages adultes plutôt attachant et des aventures originales. Besson n’a rien compris à ces persos et à gâché la possibilité d’une belle saga cinématographique d’ampleur. Me demande ce que Mézières en a pensé.

votre commentaire