Jurassic World 2 devrait renouer avec les terreurs enfantines chères à Steven Spielberg

Jacques-Henry Poucave | 6 juin 2017
Jacques-Henry Poucave | 6 juin 2017

Suite au phénoménal succès de Jurassic World, tout le monde place de grands espoirs dans sa suite, d’autant plus qu’elle sera réalisée par l’excellent Juan Antonio Bayona.

Avec à son actif des réussites telles que L’Orphelinat ou Quelques Minutes après Minuit, le metteur en scène espagnol s’est forgée une très solide réputation de conteur Spielberguien, d’où les grandes espérances placées dans Jurassic World 2.

C’est pourquoi le cinéaste qui a mis en image le précédent chapitre, Colin Trevorrow, profite d’une conférence de presse dédiée à son prochain film, The Book of Henry, pour en dire plus sur le boulot de Bayona, on écoute.

 

Photo

 

« J.A. Bayona est très bon quand il s’agit de créer la peur. Il y parvient avec simplement une ombre, ou rideau qui bruisse. Il est tellement efficace avec ces mécaniques, particulièrement l’angoisse telle que perçue à travers les yeux d’un enfant. Vous savez, on est en très bons termes. En quelque sorte nous sommes des miroirs l’un de l’autre. C’est de loin la collaboration la plus satisfaisante de mon existence. »

Mine de rien, voici une déclaration qui devrait enchanter les fans de Jurassic Park, ainsi que les spectateurs frustrés par l’orientation très pop-corn et familiale du blockbuster. En effet, on se souvient que le premier chapitre de la saga initiée par Steven Spielberg jouait avec délices du regarde ses personnages enfantins, et nous a offert de sublimes frissons jouant précisément sur les ombres, les silhouettes et l’inquiétude générée par les ténèbres.

Velociraptor

Velociraptor

Velociraptor

Jurassic Park : ou comment Spielberg promène ses Velociraptors entre ombre et lumière

Tout savoir sur Jurassic World

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire