Jurassic World : Steven Spielberg parle du film dans un making of nostalgique

Jean-Luc Hassaique | 4 mai 2015
Jean-Luc Hassaique | 4 mai 2015

Avis à vous, fans de Jurassic Park, sa troisième suite en forme de reboot, Jurassic World, vous offre une featurette qui fleure bon la nostalgie !

Différents intervenants de ce nouvel épisode y reviennent sur leur passion pour le film original et le choc que constitua sa découverte en 1993. Et à en croire le nouveau prince de la décontraction, Chris Pratt, le jeune garçon qu’il était alors en a été durablement marqué.

« C’était comme voir le cinéma réinventé sous mes yeux. »

Le réalisateur du premier film et producteur du prochain, Steven Spielberg en personne, n’y va pas de main morte.

« Voir Jurassic World aujourd’hui, c’est un peu comme de voir Jurassic Park devenir réalité. »

Voilà qui ajoute encore un peu de pression sur les épaules de Colin Trevorrow, qui a donc la délicate mission de séduire les fans des précédents films, tout en amenant dans les salles la génération de spectateurs plus familiers avec les films de super héros.

Pour savoir si le Parc Jurassic va tenir toutes ses promesses, il nous faudra encore patienter jusqu’au mois de juin prochain.

Tout savoir sur Jurassic World

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Bolderiz
05/05/2015 à 12:44

Très envie de voir ce film!!!!

Yamix
04/05/2015 à 23:26

Steven Spielberg est le producteur.

Un producteur attend en premier lieu des résultats positifs au box-office. Qu'il ait été le réalisateur original, ou pas. Je ne dis pas que Jurassic World sera mauvais (personne ne peut le savoir - ou le deviner ?) - mais quand on lit des paroles aussi "exagérées", on ne peut que s'attendre à une déception, il ne s'agit ici que d'une promotion très bien huilée qui est mise en route par ce génie du cinéma, qui n'est, ici, présent que pour donner les sousous.

Ne rêvons pas, JW ne sera pas le JP de sa génération.

En tout cas, j'en doute fort. Mais je l'espère, oh oui je l'espère.

votre commentaire