Dune 2 est-il vraiment justifié par le succès du premier ?

Mathieu Lapon | 24 janvier 2022 - MAJ : 24/01/2022 12:21
Mathieu Lapon | 24 janvier 2022 - MAJ : 24/01/2022 12:21

Dune, réalisé par Denis Villeneuve, aura droit à sa suite, Dune : Partie 2. Est-ce pour autant le signe d'un triomphe commercial ?

Le vent soufflera sur Arrakis jusqu'à Dune 2 et la série Dune : The Sisterhood, et probablement plus loin encore avec la suite des livres de Frank Herbert. Car si Denis Villeneuve a toujours pensé l'adaptation en deux films distincts, la deuxième partie n'a été officiellement annoncée qu'après la sortie de Dune. Et pour cause, Warner ayant décliné le souhait initial du réalisateur, le studio avait conscience du potentiel cassage de dents. À son arrivée dans nos salles, la question était encore de mise.

Avec une sortie en deux temps (européenne puis américaine), les restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, une distribution simultanée sur la plateforme HBO Max et le manque de familiarité du grand public avec ce monument de littérature, les choses avançaient de manière laborieuse, et pouvaient faire craindre un mouvement recul de la Warner. Finalement, le bilan de Dune a été heureux. Mais est-ce pour autant le succès que Villeneuve et Warner Bros semblaient vendre, vers l'annonce de Dune : Partie 2 ? Analyse des chiffres.

 

 

le coût d'Arrakis

Dune a-t-il coûté si cher que ça ? Oui et non. Avec un budget de 165 millions de dollars, selon Deadline, Dune est loin des blockbusters de SF récents, comme un Star Wars chez Disney (entre 200 et 300 millions par film), Les Gardiens de la Galaxie (dans les 200 millions), ou Valerian et la Cité des mille planètes (dans les 200 millions).

165 millions de budget, c'est proche des récents Star Trek et Alita : Battle Angel (entre 150 et 200 millions), Ready Player One (environ 170 millions), et plus cher qu'un Ad Astra (environ 100 millions). Pour Denis Villeneuve, c'est un budget similaire à Blade Runner 2049, qui avait coûté moins de 180 millions.

 

Dune : photoCasser la tirelire

 

À ce budget s'ajoute celui du marketing, bien évidemment gardé secret. 100 millions ? 130 ? 150 ? Bonne question. Mais Dune a certainement coûté au minimum 265 millions. Avec un indicateur qui confirme ce budget : lorsque la rumeur d'un rachat du film par Netflix est arrivée, pendant la pandémie, le prix de 250 millions avait été avancé. 

Dune est le fruit d'une collaboration bien établie entre Legendary Pictures et Warner Bros. Absorbé en 2016 par le groupe chinois Wanda, Legendary a resigné en 2019 un contrat de partenariat avec Warner, pour que le studio distribue leurs films. Selon Deadline, Legendary a financé 75% du budget de Dune, soit environ 125 millions. Malgré cette union, Warner se lançait un gros défi avec cette lancée de saga, surtout en ces temps pandémiques (et avec Timothée Chalamet en tête d'affiche, peu connu du grand public).

 

Dune : photo, Timothée ChalametDune pierre deux coûts

 

Dune vs le reste de l'empire

Pour ne rien simplifier, Dune se contraint à une sortie simultanée sur HBO Max. Fruit de la stratégie marketing de Warner Media pour contrecarrer l'exploitation minimale des salles, entre leurs restrictions sanitaires et/ou les confinements successifs, tous les films de Warner Bros. de 2021 sont au même régime. Problème étant qu'en 2021, la plateforme s'est à peine diffusée en Amérique et sur quelques territoires européens.

Sa faible expansion ne paraît pas être d'une grande aide, et expose le film au téléchargement illégal, qui affaiblirait encore plus son box-office. Pour un film comme Dune, qui a besoin de se faire connaître auprès du grand public (et qui s'est vendu comme une expérience grand écran), la stratégie mi-streaming mi-salles semble complètement impertinente, pour ne pas dire casse-gueule.

 

Dune : photoVision du crash en perspective

 

Heureusement, une décision semble amortir le choc : d'abord sortir le film en Europe (septembre 2021), puis aux États-Unis (octobre 2021). La date de diffusion sur HBO Max correspondant à la date de sortie américaine, Warner a pleinement conscience que l'Europe n'a pas accès à sa plateforme, et ferait mieux de vider ses tirelires en salles, plutôt que de se laisser tenter par le téléchargement illégal. Ainsi, on lui accorde une "avant-première", qui sécuriserait en contrepartie une moitié du box-office du film.

Néanmoins, cette initiative est à double tranchant, car le film s'étale et s'inflige plus de concurrence. De Shang-Chi à Les Éternels, en passant par Mourir peut attendre, Venom : Let There Be Carnage, Malignant et Halloween Kills, Dune se mangerait sur trois mois une pléthore de blockbusters qui veulent tourner à plein régime, et complètement en salles. Heureusement, hormis avec James Bond, le film a ses chances de faire un peu d'ombre à ses concurrents, notamment avec ses étiquettes de "monument de SF" et "par Denis Villeneuve".

 

Dune : photo, Timothée ChalametDéfi relevé

 

Collecte de l'épice

Sur son premier mois d'exploitation européen, Dune collecte environ 130 millions de dollars. Un joli box-office international, surtout quand on sait que les productions américaines ont moins d'espérance pour celui-ci. À vrai dire, ce sera même son plus gros morceau de bravoure, car les ouvertures américaine (environ 30 millions) et chinoise (un peu plus de 20 millions) sont assez moyennes, voire décevantes.

Au terme de son exploitation mondiale, Dune encaisse au total 398 millions de dollars. Dans l'ère pré-Covid, ce serait un (petit) échec pour un film qui a officiellement coûté dans les 165 millions. À titre de comparaison, Alita : Battle Angel a été largement considéré comme une déception financière avec un budget similaire et un box-office à hauteur de 400 millions.

 

Dune : photo, Timothée ChalametAu cœur de la tempête

 

Heureusement pour Dune, en septembre et octobre 2021, les salles tournent encore pas mal au ralenti, et lui permettent de relativiser ses chiffres, voire d'y interpréter un petit succès d'attraction. Une sensation d'autant plus accrue que même du côté de HBO Max, Warner s'enorgueillit d'avoir un week-end d'ouverture dont les audiences dépassent celles de Zack Snyder's Justice League (1,8 million de visionnages), avec 1,9 million de visionnages.

Le film DC ayant été ardemment réclamé depuis des années, et étant un produit exclusivement HBO Max, le score de Dune brille un peu plus. Mais dans la stricte vérité du box-office en salles, le bilan est un peu moins idyllique. Certes, le film écrase Malignant (34 millions) et Halloween Kills (131 millions), mais il s'agit de films d'horreur (avec restriction d'âge) à l'étiquette bien moins alléchante que le blockbuster moyen. 

 

Dune : photo, Stellan Skarsgård"Éliminez la concurrence"

 

Son meilleur haut fait est plutôt d'avoir approché les scores des films Marvel Studios de l'année, même si ceux-ci ont un bilan assez mitigé. Shang-Chi (432 millions) et Les Éternels (401 millions) n'étaient pas loin devant. Black Widow, bien que cobaye de la réouverture des salles et étant aussi soumis au modèle de la distribution simultanée en streaming, est battu du haut de ses 379 millions.

Venom 2 ayant été la suite d'un succès commercial vendant sa marque par association avec Spider-Man, son avance de 100 millions (501 millions au box-office mondial) n'a pas de quoi faire rougir Dune. Pareil pour Mourir peut attendre (774 millions) et la force d'attraction intemporelle de 007.

En comparaison avec la plupart de ces films, on note néanmoins que le box-office domestique de Dune est proportionnellement assez faible (107 millions, soit un quart du score mondial), en comparaison de son box-office international (290 millions). D'habitude, les blockbusters de ce genre ont plutôt tendance à miser sur un box-office domestique composant à peu près la moitié de leur score mondial. Autant dire qu'on en est loin.

 

Dune : photoL'Amérique lui file entre les doigts

 

Bilan pas si désertique

Dans des circonstances plus "normales", le score actuel du film ne serait pas convaincant et aurait sans nul doute refroidi Warner, mais le contexte pandémique a permis de voir le verre à moitié plein. Ainsi, Dune est passé de petite déception à bonne petite surprise. Ce pas décisif, on le doit en partie à deux choses : la sortie européenne de septembre 2021 (contrant ainsi le téléchargement illégal) et l'appréciation dudit public.

Représentant plus de la moitié de son box-office mondial, les Européens se sont laissés envoûter par l'imaginaire de Frank Herbert et de Denis Villeneuve. Le bouche-à-oreille très positif a fait voir au-delà des restrictions sanitaires pour tenter l'expérience, là où la frilosité était encore palpable pour Black Widow et Shang-Chi. Même en France, Dune a fait deux fois plus d'entrées que tous les Marvel (y compris Venom) cités précédemment (3 millions d'entrées contre environ 1,5 million d'entrées pour tous les autres).

 

Dune : photo, ZendayaTout ne fait que commencer

 

On peut même aller jusqu'à supposer que l'enthousiasme européen a sauvé la mise et minimisé les dégâts dans le reste du monde, en éveillant une étincelle d'intérêt (surtout outre-Atlantique). En bref, la stratégie d'exploitation du film a porté ses fruits et un public fort a été réceptif. Si Dune n'est pas un véritable succès, il en a tout le potentiel à l'avenir, maintenant que le public a adhéré à cette adaptation. Et ça, Warner semble bien l'avoir compris.

C'est là qu'entre en jeu la question de la suite, qui devrait subir beaucoup moins de contraintes. Dune : Partie 2 sortira en octobre 2023, avec la perspective d'une pandémie bien moins influente qu'en septembre 2021. La stratégie de distribution simultanée HBO Max ne sera pas non plus à l'ordre du jour. Les salles seront donc beaucoup plus accessibles, et tous les gains du film partiront dedans, avec la promesse d'une suite encore plus épique.

Tout savoir sur Dune

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
fredthom
12/02/2022 à 23:57

La première partie qui ressemble plus à un teaser de 2h30.. annonce clairement un échec pour la seconde partie

Taro
30/01/2022 à 11:37

Dune 2 merite largement de sortir n'en déplaise aux adeptes du 'brainless seau de soda et sac poubelle de popcorn' made in marvel et dc comics. Il est juste destiné a ceux qui savent encore où est le bouton ON de leur cerveau quand ils vont au cinéma.

Groarrr24
27/01/2022 à 07:11

Waouh, je rêve où toute la communauté d'écran large est une belle bande de haters avec des arguments, pour certains qui feraient même douter qu'ils aient réellement vu le film... Bref. Je passe mon chemin.

Chrisem
26/01/2022 à 02:03

J'adore "Dune" de Lynch, j'ai lu tout les livres de Frank Herbert, et j'ai même apprécié les deux mini séries de John Harrison, mais par contre je n'accroche pas au "Dune" de Villeneuve . Je le trouve trop froid, trop orienté sur son esthétique alors que la direction artistique est pratiquement ratée . Le casting, Thimoty Chalamet en tête, n'est pas convaincant et à quelques exceptions près laisse totalement indifférent quand au sort des personnages . Chalamet donne une interprétation sans souffle et exsangue de Paul qui ne suscite aucun intérêt . Jason Momoa, qui est un acteur que j'apprécie (notamment dans "See", "Game of thrones" ou "Aquaman") n'est pas plus convaincant en Ducan Idaho, et quand on connaît l'importance du personnage dans les suites il y a de quoi être encore plus septique . J'en passe et des meilleures sur tout les autres personnages "principaux" dont le casting varie à peine du passable (Oscar Isaac, Josh Brolin, Stellan Skarsguard, Javier Bardem) à rapidement oubliable (Rebecca Ferguson, Charlotte Rampling, David Bautista, Zendaya) . Le seul intérêt d'un deuxième "Dune" c'est de voir les deux premiers livres adaptés et que la première partie de l'histoire soit racontée en intégralité . Après vu le manque de souffle qu'il a donné aux scènes d'action du premier volet, je redoute quelque peu la manière dont Denis Villeneuve va réaliser celles du second . J'ai bien peur qu'il ne faille s'attendre à rien d'épique .

Et pourtant qu'est-ce que j'aurai aimé que cette version de "Dune" soit celle qui nous permettrait que "Le Messie de Dune", "Les enfants de Dune", "L'empereur-Dieu de Dune", "Les hérétiques de Dune" et "La maison des mères" soient enfin adaptés au cinéma . Qu'est-ce que j'aurais aimé que le grand public puisse découvrir qu'il y a tellement plus à raconter que les premiers pas de Paul Atreïdes dans le désert d'Arrakis . Malheureusement je ne crois pas que cela soit pour cette fois .

the expanse est un chef d' oeuvre
25/01/2022 à 16:22

il ne faut pas passer par 4 chemins Dune est un navet la ou certaine séries réussissent niveau idées et imaginaire ces produits touchent au dela et sont cependant critiques par des presses complètements démagogique c' est dommage pour Chalamet qui est un très bon acteur mais le DUNE non merci ce film est d' une prétention hautaine

LePetitChef
25/01/2022 à 14:05

Ce mythe du défi herculéen relevé par Villeneuve envers et contre tous est insupportable et complètement fabriqué.
Dune est un univers qui bénéficiait d'une aura très puissante depuis quelques années grâce au film de Lynch et au docu sur Jodorowsky, deux oeuvres qui sont très appréciées sur internet.
Le casting était terriblement safe. Oscar Isaac, le visage de la nouvelle trilogie Star Wars. Timothée Chalamet (vous avez réussi à écrire dans l'article qu'il était inconnu du grand public, wtf?), et Zendaya, fantasmés en couple dès ce premier film. Jason Mamoa, influenceur/acteur superstar. Plus la brochette de A-listers débauchés du MCU.
Plus, Hans Zimmer à la BO. Critiques arrosés/ promo omniprésente. Réouverture des salles de cinéma, ce qui, bizarrement, a poussé les gens à retourner au cinéma, pour aller voir le seul film avec un réalisateur un un peu hype..
Vraiment ce film n'a en aucun cas été une prise de risque. Contrairement à ce que Warner essaye de faire croire en s'auto victimisant, Dune de Villeneuve était destiné à se rentabiliser. C'est d'ailleurs le film le plus édulcoré et grand public de Villeneuve.

Andromède 56
25/01/2022 à 10:28

Ce film n est pas un chef d œuvre loin de la . Une suite ? faudrait déjà qu 'il finisse le roman , Pour tout dire j ai été très déçu de ce film . Je n irai pas voir la suite . J ai lu ce livre il y a des années et je reste sur mon imaginaire personnel .

pc
24/01/2022 à 19:23

Ben évidemment !

Gsza
24/01/2022 à 15:58

je ne comprends même pas la question ? ce n'est que la première moitié du roman, et fort réussie qui plus est, donc même pas le 2 mais la fin de l'histoire s'impose.

Myst
24/01/2022 à 13:42

Cela fait maintenant des années que le public cinephile americain de va plus en salle. Il n'y que les gosses et les debiles qui attendent les Marvel et autre Venom avec du pop corn collé entre les dents.

Plus
votre commentaire