Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix du 26 novembre au 2 décembre

La Rédaction | 26 novembre 2021 - MAJ : 03/12/2021 10:21
La Rédaction | 26 novembre 2021 - MAJ : 03/12/2021 10:21

Netflix balance nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Ecran Large revient sur les nouveautés ajoutées par Netflix du 19 au 25 novembre, films et séries confondus dans une liste non exhaustive.

Quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ? 

 

Netflix : photo

 

the power of the dog

Sur Netflix le 1er décembre - Durée : 2h08

 

The Power of the Dog : Photo, Benedict CumberbatchPas de Doctor, mais du Strange

 

Ça parle de quoi ? Montana, 1925. Froid et cruel, Phil est à la tête d'un ranch avec son frère George, qu'il n'hésite pas à humilier pour étaler sa virilité et asseoir son autorité. Mais lorsque ce dernier décide d'épouser en secret Rose, une jeune veuve, tout vole en éclat. Contraint de cohabiter avec elle et son fils Peter, un garçon trop sensible à son goût, Phil va tenter de reprendre le pouvoir par tous les moyens.

Pourquoi il faut le regarder ? Plus de dix ans que Jane Campion n'avait pas réalisé de film. Après une pause du côté des séries (Top of the Lake), la réalisatrice de La Leçon de Piano, Portrait de femme et Un ange à ma table est de retour avec The Power of the Dog, l'adaptation du livre de Thomas Savage, qui marque une petite révolution dans sa carrière. Pour la première fois, elle met un homme au centre de l'échiquier, elle qui a filmé avec tant d'attention et passion des héroïnes incarnées par Holly Hunter, Nicole Kidman, Kate Winslet, Meg Ryan ou encore Elisabeth Moss.

C'est Benedict Cumberbatch, cowboy ténébreux et monstrueux, qui rode dans les prairies et les pièces de la maison tel un prédateur. Dans ce jeu pervers de silence et de manipulation, qui cache bien ses atouts jusqu'à la fin, il est fantastique. Kirsten Dunst, Jesse Plemons et surtout Kodi Smit-McPhee sont les autres pièces de ce puzzle psychologique noir, qui ramène Jane Campion au premier plan.

perdus dans l'espace - saison 3

Sur Netflix le 1er décembre - Durée : 10 épisodes d'environ 45 minutes

 

 

De quoi ça parle ? Dans une dernière saison épique, un instinct de survie exacerbé pousse les Robinson à se retrouver pour protéger Alpha du Centaure contre des robots envahisseurs.

Pourquoi il faut la voir ? La saison 1 avait été une bonne surprise, semblable à une belle et candide aventure Disney. La saison 2 de Perdus dans l'espace avait été une grande déception, la faute à une intrigue qui tournait en rond, et un profond sentiment de répétition. Reste donc à voir où se situera cette troisième et dernière saison, où les Robinson vont continuer et conclure leurs aventures après les péripéties explosives de la deuxième saison (notamment le retour du vaisseau Fortuna, commandé par le père de Judy : drama en vue).

Ne reste plus qu'à espérer qu'une chose : que ce remake de la série kitsch des années 60, créée par Irwin Allen, retrouve la simple folie old school de ses débuts, avec moins de personnages, plus d'aventures, et toujours plus de SF. D'autant qu'avec un tel casting (Molly Parker, Toby Stephens, Taylor Russell ou encore Parker Posey), et une équipe technique très solide, la série Netflix a vraiment de bonnes cartes en main depuis le départ.

Notre critique de la saison 2 de Perdus dans l'espace

le grand méchant renard et autres contes

Sur Netflix le 1er décembre - Durée : 1h20

 

Le Grand Méchant Renard et autres contes... : photoUne nature impitoyable

 

De quoi ça parle ? Une drôle de petite troupe d'animaux de la ferme et de la forêt se lance dans trois aventures uniques, brillantes et vivifiantes.

Pourquoi il faut la voir ? Le dessinateur de bandes-dessinées Benjamin Renner adapte ici trois de ses histoires, réunies en un unique long-métrage, à l'occasion duquel il s'allie avec Patrick Imbert (qui a depuis réalisé le stupéfiant Sommet des dieux). Sur le papier, c'est la recette d'un film d'animation à l'attention des tous petits, ancré dans une ruralité rêvée, où les animaux de la ferme et de ses environs cohabitent avec les humains, au gré d'aventures plus ou moins surréalistes.

Mais Le Grand Méchant Renard et autres contes... ne se limite pas à l'art (complexe) d'offrir un beau divertissement à hauteur d'enfants. C'est aussi une petite merveille d'animation, dont les techniques traditionnelles font systématiquement mouche. Grâce à des dialogues savoureux, finement interprétés, son inventivité perpétuelle, et son tempo comique à peu près imparable, le film a tout ce qu'il faut pour séduire les adultes, qui y trouveront une mine inattendue d'irrésistible mignonnerie.

trois films de jane campion

Sur Netflix le 1er décembre / Sortie : 1989, 1993 et 2009 - Durée : 1h37, 2h01 et 2h00

 

La Leçon de piano : Photo Holly HunterLa leçon de cinéma

 

Lesquels ? SweetieLa Leçon de piano et Bright Star

Pourquoi il faut les regarder ? Parce qu'avant de faire un film pour Netflix, aka The Power of the Dog dont on parle juste au-dessus, Jane Campion a été une grande cinéaste d'un cinéma indépendant rare. Pour l'arrivée de son nouveau long-métrage après plus de dix ans d'absence au cinéma (la Néo-Zélandaise étant passée par le petit écran avec la série Top of the Lake), le N rouge a donc eu la bonne idée de choper trois de ses précédents films pour son catalogue.

On y retrouve donc Sweetie, son premier film, déjà marqueur de toutes les thématiques qui traverseront son oeuvre entre le désir féminin, l'émancipation des femmes, la marginalité ou la reconstruction de soi. Netflix mettra aussi en ligne son dernier film avant The Power of the Dog, aka Bright Star, belle romance passionnée entre un poète et sa muse. Puis, il y a surtout La leçon de piano qui avait valu à Jane Campion la première Palme d'or féminine lors de son passage au Festival de Cannes 1993.

Mené par l'excellente Holly Hunter dans un rôle muet (et la jeune Anna Paquin, jouant sa fille traductrice), le long-métrage raconte son histoire d'amour avec un analphabète maori. En résulte une oeuvre magnifique, explorant toutes les facettes des sentiments et portée par un souffle romanesque entre sauvagerie et intimisme, voyeurisme et apprivoisement.

taxi driver

Sur Netflix le 1er décembre / Sortie : 1976 - Durée : 1h53

 

Taxi Driver : photo, Robert De Niro "Mais c'est quoi le rapport entre un taxi et la guerre du Vietnam ?"

 

Ça parle de quoi ? Vétéran de la guerre du Vietnam, Travis Bickle est chauffeur de taxi dans la ville de New York. Ses rencontres nocturnes et la violence quotidienne dont il est témoin lui font peu à peu perdre la tête.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce qu'avant que tout le monde ne vous saute à la gorge pour que vous alliez voir Joker, c'était ce film qu'on vous recommandait. Drame psychologique de Martin Scrosese dans lequel on suit un homme en perte totale de repères et de valeurs, après tant de désillusions, Taxi Driver est un peu devenu la grande référence dans le genre.

Effet simple, mais pertinent, le métier de chauffeur permet à Travis, tout comme au spectateur, de dresser un portrait de la vie américaine de son époque. On comprend alors pourquoi elle est autant source de frustration que d'aspiration, pour le héros. De l'assistante d'élu politique à la prostituée mineure du quartier un peu craignos, tout y est.

Les meilleurs films "mineurs" de Martin Scorsese 

tokyo godfathers

Sur Netflix le 1er décembre - Durée : 1h30

 

Tokyo Godfathers : photoMaman, j'ai sauté de l'avion

 

De quoi ça parle ? Après avoir trouvé un bébé abandonné la veille de Noël, trois sans-abri partent à la recherche de ses parents et croisent en chemin de drôles d'individus.

Pourquoi il faut le voir ? Tokyo Godfathers n'est pas le plus célèbres des quatre longs-métrages de Satoshi Kon, généralement occulté par Perfect Blue et Paprika, mais il est probablement le plus accessible. En fait, Netflix fait ici preuve d'un timing parfait, puisqu'il s'agit peut-être d'un des meilleurs "films de Noël" (pour peu que cette expression veuille dire quelque chose) jamais réalisé. Et il risque de charmer bien des familles, qui se plongeront alors dans un univers unique.

Chacun y trouve son compte. Le film dévoile en effet un humanisme déchirant, une déambulation poétique dans les rues de Tokyo, une galerie de personnages plus attachants les uns que les autres et enfin une formidable complémentarité entre l'animation et la mise en scène. Et parfois, pendant les longues nuits d'hiver, on n'a rien besoin de plus.

Anaconda 3 : L'Héritier

Sur Netflix le 1er décembre / Sortie : 2008 - Durée : 1h31

 

Anaconda 3 : L'Héritier : photo, David HasselhoffEt bah ça a changé Ushuaïa nature

 

De quoi ça parle ? Un milliardaire en phase terminale contacte le mercenaire Hammett afin de l'envoyer en mission : capturer un énorme et dangereux serpent dont les sécrétions pourraient servir à guérir son cancer. Accompagné d'une équipe de scientifiques, Hammett apprend bientôt la réelle raison de cette expédition...

Pourquoi il faut le voir ? De nombreux médecins prétendent que mélanger un hallucinogène comme le LSD et un anesthésiant comme la kétamine provoque un effet dissociatif incompatible avec l'hygiène mentale. C'est peut-être vrai, mais ne sous-estimons pas combien, saupoudrés de plusieurs litres de vodka, ce mélange peut-être propice à la créativité. Anaconda 3 : L'Héritier en est la preuve : écrire complètement avoiné est possible, à condition de ne pas ambitionner d'engendrer le prochain Citizen Kane.

Songez un peu. Un milliardaire en quête de traitement contre le cancer. Un David hasselloff dont le taux d'humidité est équivalent à celui du décor. Une blonde forcément en détresse. Un scénario radicalement absurde. Des effets spéciaux qui feraient rougir les techniciens de Venom. Bref, autant de symptômes de spectaculaire gueule de bois, que vous auriez tort de ne pas partager avec des amis amateurs d'attaques animales.

The whole truth

Sur Netflix le 2 décembre - Durée : 2h05

 

 

De quoi ça parle ? Quand un frère et sa sœur découvrent un trou étrange dans le mur de la maison de leurs grands-parents, d'horribles incidents révèlent les sombres secrets de leur famille.

Pourquoi il faut le voir ? Parce que le pitch fait penser à un The Hole sans les gosses et avec beaucoup plus d'horreur, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Pour le reste, on ne sait pas grand-chose de cette production thaïlandaise réalisée par un cinéaste aguerri dont la plupart (nous compris) ne savent rien en occident, et ça n'est pas pour nous déplaire non plus.

La bande-annonce de The Whole Truth lorgne largement sur la J-Horror, avec quelques cheveux sales et relents de légende urbaine au programme. La manière dont les dernières minutes jouent avec la circularité du concept pour s'emparer d'objets du quotidien semble annoncer une épouvante ambitieuse, qui ne se contente pas de bêtement exploiter son concept en huis clos. On vous en reparle très bientôt.

coyotes

Sur Netflix le 2 décembre - Durée : 6 épisodes de 48 minutes en moyenne

 

Coyotes : photo De vrais filous

 

De quoi ça parle ? Dans les bois, des campeurs mettent la main sur des diamants et déclenchent une série d'événements qui met leur amitié à l'épreuve et leur vie en danger.

Pourquoi il faut le voir ? Parce que voir des scouts commencer leur série dans une ambiance de "teen-movie" pour la terminer en course-poursuite contre cartel n°248 qui s'est dit que déposer ses diamants à quinze mètres d'un camp de morveux en manque d'argent de poche serait l'idée du siècle, c'est toujours rigolo.

Ce qui est incroyable, avec les aperçus promotionnels de Coyotes, c'est la façon dont deux genres pas du tout compatibles entrent constamment en collision, et pourtant elle continue à le faire l'air de rien. Qui sait, on pourrait autant s'embourber dans le ridicule, à voir cette mini-série tenter de forcer son hybride à la truelle, comme on pourrait être agréablement surpris par un résultat dont la totalité serait plus harmonieuse qu'il n'y paraît.

 

Braqueurs : bande-annonce"T'as intérêt à regarder Braqueurs ou je te braque"

 

Mais aussi...

Braqueurs, Lutins, Sparkle, Cavale sans issue, Le Redoutable, The Fox, Good Doctor saison 1 à 3...

Tout savoir sur Netflix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
fuck
27/11/2021 à 18:37

Tous ces films sont déjà sur MyCanal notamment Tokyo Godfathers, ainsi que Paprika et Millennium Actress. Ils font un cycle manga. De même pour Le Grand Méchant Renard, La Leçon de Piano etc Arrêtez de faire la pub pour Netflix constamment, ça devient énervant, à moins que vous touchez des dessous de table.

BoGoss
27/11/2021 à 10:22

Taxi quoi ?

votre commentaire