Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 16 avril 2021 - MAJ : 16/04/2021 18:48
La Rédaction | 16 avril 2021 - MAJ : 16/04/2021 18:48

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

Love and Monsters

Ça parle de quoi ? Sept ans après avoir survécu à l'apocalypse et l'invasion de monstres, l'infortuné Joel quitte son confortable bunker souterrain pour retrouver son ex.

Pourquoi il faut le regarder ? Si vous aimez suivre une histoire bien structurée, écrite aux petits oignons, portée par des personnages incarnés, caractérisés avec soin, dont les enjeux peuvent vous émouvoir, peut-être n’êtes-vous pas au bon endroit. Ici règnent Dylan O'Brien et les fans de la trilogie Le Labyrinthe, qui firent sa jeune gloire, et dont le film espère dupliquer ici le charme juvénile. 

Ce qui est sûr, c’est que si l'acteur va probablement attirer des spectateurs dans son escarcelle, une partie d’entre eux et elles resteront devant Love and Monsters pour son excellent bestiaire. Original, inventif et parfois très attachant, il réunit une collection de créatures franchement réussies, notamment à l’occasion d’un climax qui fait quelques jolis clins d’oeil aux bébêtes jadis animées par Ray Harryhausen.

Notre critique du film

 

photoUn vers très solitaire

 

Blade Runner 2049

Ça parle de quoi ? Le contenu d'une tombe attire l'attention d'un grand industriel et pousse l'agent K, "blade runner" de la police de LA, à suivre la trace d'une légende disparue.

Pourquoi il faut le regarder ? Sur le papier, s'attaquer à la suite d'un classique tel que Blade Runner a tout du suicide. D'ailleurs, économiquement, ça a été le cas. Néanmoins, impossible n'est pas Denis Villeneuve et Roger Deakins, qui ont accouché d'une oeuvre certes critiquée (le contraire aurait été étonnant), mais incroyablement radicale vis-à-vis du reste de l'industrie hollywoodienne.

Pourquoi citer le réalisateur et le directeur de la photographie ? Parce qu'à travers leur collaboration et leur goût pour les environnements urbains âprement monochromes (Enemy en disait déjà beaucoup sur l'amour de cet esthétique chez le Québécois), ils composent une atmosphère qui jure avec le chef-d'oeuvre de Ridley Scott, tout en le prolongeant. Le futur de Blade Runner s'éloigne progressivement de l'effervescence néo-noire pour tendre vers un vide absolu plus en accord avec les peurs civilisationnelles contemporaines.

Véritable immersion dans le néant qui guette ses personnages, symboles d'une anticipation désespérée, Blade Runner 2049 est une langoureuse anomalie qui parvient à contourner le fan-service, en l'abandonnant justement à ses ambitions esthétiques et thématiques. Un voyage au bout de la nuit qui ne peut de fait pas plaire à tout le monde, et tant mieux.

Notre critique du film

 

Photo Ryan GoslingIls aiment l’orange, comme nous

 

New Gods: Nezha Reborn

Ça parle de quoi ? Fan de course automobile, Nezha est un livreur banal... jusqu'à ce qu'il recroise de vieux ennemis et doive redécouvrir ses propres pouvoirs afin de protéger ses proches.

Pourquoi il faut le regarder ? Nezha est un personnage important du folklore chinois, censé faire régner l'ordre entre le monde des dieux et celui des humains. Après avoir été le sujet d'un film d'animation qui a battu de nombreux records dans l'Empire du Milieu, Netflix s'est décidé à distribuer une nouvelle adaptation des aventures de ce héros aux pouvoirs démentiels.

Tourné vers une inspiration SF et fantasy, New Gods a ainsi imaginé le personnage dans un contexte de SF fantaisiste, le présentant au volant d'une moto, pour un résultat à mi-chemin entre le mythique Akira et Speed Racer. Autant dire qu'avec son animation 3D solide, ses designs canon et sa mise en scène en apparence survoltée, cette pure proposition pulp pourrait bien être un spectacle total, aussi fun qu'ébouriffant.

 

photoDu feu et des motos. Les deux ingrédients d'une bonne soirée !

 

Gantz : O

Ça parle de quoi ? Des équipes de défunts revenus à la vie et armés d'un arsenal high-tech doivent coopérer pour vaincre une armée de monstres à Tokyo et Osaka.

Pourquoi il faut le regarder ? Manga culte pour son univers troublant, inquiétant, volontiers ultra-violent et absurde, Gantz a passionné autant de lecteurs qu’il en a parfois décontenancé. Et gageons que ce n’est pas près de changer, le film d’animation Gantz: O s’inscrivant totalement dans la continuité de l’oeuvre sortie de l’imagination de Hiroya Oku. Publié entre 2000 et 2013, ce récit de SF halluciné est d’autant plus intéressant qu’il a toujours misé sur une grande complexité, et quantité d’interrogations dont la réponse sera laissée au lecteur. 

Et il vaudra mieux bien connaître l’oeuvre originelle pour profiter pleinement de ce film en 3D, qui reprend évidemment les grandes lignes du manga, mais prolonge certains aspects de sa mythologie et répand pas mal de viande sur les murs. 

 

photoEncore une mission pour les durs à cuire

 

The Walking Dead saison 10

Ça parle de quoi ? C'est la fin de l'hiver, mais la communauté est toujours menacée par les chuchoteurs et endeuillée par leur attaque mortelle. La vengeance s'annonce sanglante.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que si vous êtes arrivés jusqu'ici il n'y a aucune raison que vous ne continuiez pas, histoire de ne pas avoir souffert autant de temps pour pas grand-chose. Trêve de plaisanterie, cette saison 10 a la chance de contenir le groupe des chuchoteurs qui, même s'il n'est pas forcément emblématique, reste particulièrement intrigant dans sa manière de fonctionner avec ses masques à la Halloween et nous a gratinés de quelques morts bien piquantes et salissantes (voire émouvantes).

Cette dixième saison est donc la promesse de grosses confrontations et aussi de quelques retours qu'on n'attendait plus (merci les agendas des acteurs) pour mieux relancer l'intrigue et les conflits à venir. Allez après ça, il ne restera plus qu'une grosse saison et vous pourrez vous féliciter d'avoir fini cette longue balade sans être devenu vous-mêmes un zombie euh un rôdeur (même si ça reste à vérifier).

 

photoMichael Myers sort de ce corps

 

ET AUSSI...

The SoulFast & Furious : Spy Racers saison 4...

 

Tout savoir sur Love and Monsters

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Doudou
18/04/2021 à 09:36

Moi je pense arrête bientôt toujours les mêmes films pas assez de changements

Ovide
18/04/2021 à 06:00

Pourquoi faites vous des séries pas du tout attrayante en ces temps d'épuisement morale, pourquoi n'êtes vous plus Courageux et proposer de mini-séries, comme le jeu de dames, feuilleton comme Anne ..., .une grande respiration pour les français, pourquoi, cette dictatures Perverses de prendre vos clients pour des niveaux et histoire où livres sans intérêt, c'est vraiment pas beau, même pas chercher à gâté vos abonnés français, vous êtes tellement sûr d'une fin du monde de guerres atomique où de vie éternelle et d'esclaves, vous serez Mai, où Adolph et certains la gauches Caviars du monde, et ces communistes racistes dans l'histoire, J'ai 19 petit enfants et ils s'ennuis avec vous, tous le monde depuis votre création, pourquoi une telle escroqueries de nos dictateurs des télévisions , cinés, etc, vous relevez tous d'une fièvre et folie de la maladies de chercheurs d'or, tant qu'il y a une perle où deux, je vous pardonne.

Gugusse 0
17/04/2021 à 21:38

Pas très excitant tout ça. Je trouve que le niveau baissé. J'ai aussi OCS et amazon prime, et je me retrouve finalement à regarder plus amazon.

votre commentaire