Love and Monsters : Netflix se la joue Zombieland avec sa comédie post-apo teintée de Labyrinthe

Geoffrey Nabavian | 13 avril 2021 - MAJ : 14/04/2021 08:54
Geoffrey Nabavian | 13 avril 2021 - MAJ : 14/04/2021 08:54

Love and Monsters est un film d’aventure et de science-fiction où l’acteur star du Labyrinthe, Dylan O’Brien, affronte des monstres pour retrouver l’amour de sa vie sur Netflix.

Au début de Love and Monsters, deux lycéens s’avouent qu’ils s’aiment lors d’un rendez-vous. Soudain, la Terre est attaquée par des monstres voraces. Sept ans plus tard, la planète n’est plus qu’un monde sauvage post-apocalyptique peuplé par ces monstrueuses créatures, et les derniers humains survivants se cachent dans des colonies souterraines.

Sept ans après ce fameux rendez-vous amoureux, Joel, le héros du film (joué par Dylan O'Brien, star de la saga Le Labyrinthe, aussi acteur dans Teen Wolf) n’a jamais revu Aimée (Jessica Henwick, interprète de Nymeria Sand dans Game of Thrones). Il découvre un jour qu’elle a survécu, en parvenant à la contacter par radio. Il décide alors de la rejoindre dans la colonie où elle vit, en passant par la surface.

 

Photo Dylan O'BrienLa chasse, un sport de (très) durs

 

Réalisé par Michael Matthews, scénarisé par Matthew Robinson et Brian Duffield (co-scénariste sur Divergente 2 : L’Insurrection et Underwater), et co-produit par Shawn Levy (réalisateur de La Nuit au musée, et producteur de Stranger Things), Love and Monsters est un film à la carrière surprenante (comme tous avec la pandémie) puisqu'il devait d'abord sortir au cinéma puis a fini en VOD en France à l'automne 2020 et se retrouve maintenant sur Netflix des mois plus tard. Rien d'étonnant de le voir débarquer sur la plateforme toutefois puisque le film répond à une bonne partie des programmes du N rouge.

Le long-métrage suit en effet la mode des young adult, qui met en scène un jeune héros parcourant une Terre post-apocalyptique à la poursuite de son destin. La saga de films Le Labyrinthe (également jouée par Dylan O’Brien) s’inscrit par exemple dans ce style. On retrouve ici aussi des influences venues de séries comme The Walking Dead : l’univers et les paysages traversés par le personnage principal rappellent ceux de la série de morts-vivants. Autre point commun : le héros Joel se trouve un mentor, joué par Michael Rooker, interprète de Merle Dixon dans The Walking Dead justement (et de Yondu dans Les Gardiens de la Galaxie).

 

 

La bande-annonce dévoilée par Netflix laisse voir un autre ingrédient présent dans le film : l’humour. Love and Monsters semble baigner dans une atmosphère peu sérieuse, et « fun » avant toutes choses. Ses monstres en images numériques paraissent surtout là pour être mitraillés et explosés, ou pour générer des gags. Le film semble clairement viser un public pré-adolescent et vouloir divertir, tout en surfant sur une influence notable : celle de Bienvenue à Zombieland.

Au casting, on retrouve aussi Ariana Greenblatt (Bad Moms 2The One and Only Ivan), Ellen Hollman (la série Into the Badlands) ou Amali Golden (Black Water : Abyss). Love and Monsters sera disponible sur Netflix le 14 avril 2021.

Tout savoir sur Love and Monsters

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Sprig
15/04/2021 à 14:07

Vu, hier. Rien à voir avec Zombieland. Les enjeux sont différents. Pour Zombieland le perso cherche à survivre uniquement avec ses règles déjà établies, dans Love & monsters le perso fait une quête initiatique tout en découvrant que les menaces ne le sont pas toutes. Certes Michael rooker et Ariana greenblatt font penser à Woody Harrelson et abigail breslin mais pas du tout dans leur importance dans le film ni dans leur positionnement (juste des gens croisés et non des personnes en plus dans leur équipe) qu'on ne verra que très peu ensuite.
Le film casse pas trois pattes à un canard mais il divertit. (du moins il m'a diverti). SPOILERS : En posant le postula que la comète à agrandi les insectes on reste sur sa faim. 2 escargots et 3 espèces différentes. On en demande plus. Non pas car l'entièreté du film doit être répétée, mais parce que le postulat n'est pas entièrement comblé. Visiblement ils ont tendu une perche sur une suite mais pas sur que cela intéresse beaucoup.

Niko
14/04/2021 à 15:35

Bien plus hyper par ce film que army of fhe dead, et pourtant je n'aime pas vraiment obrien...

Geoffrey Crété - Rédaction
14/04/2021 à 09:49

@Rayan

On raconte ce qui est écrit dans l'article en fait, après le titre :) Netflix a récupéré le film oui, mais il arrive en France sur Netflix.

Rayan
14/04/2021 à 01:39

??

C'est tout sauf un film de Netflix qu'est ce que vous racontez ??? Ce film est sorti y a 7 mois dans le monde Netflix le diffuse juste pour la France j'imagine, ils ont rien a voir avec sa production, sans pandemie il serait sorti au ciné en France aussi

Meuh!
13/04/2021 à 22:02

J'annonce ... Tout, absolument tout est dans le trailer.

votre commentaire