Mulan, Fast & Furious 9, Mourir peut attendre... le coronavirus pourrait coûter des dizaines de milliards de dollars

Camille Vignes | 15 mars 2020 - MAJ : 15/03/2020 18:23
Camille Vignes | 15 mars 2020 - MAJ : 15/03/2020 18:23

Les répercussions du Coronavirus sur Hollywood pourraient se compter en dizaines de milliards de dollars. 

Netflix annonçait hier, samedi 14 mars, éteindre toutes ses caméras et suspendre toutes ses productions jusqu’à nouvel ordre. À peu près en même temps, Disney+ annonçait prendre la même décision pour ses séries Marvel, gelant les tournages de The Falcon and The Winter SoldierLoki et WandaVision. Et la même chose devrait arriver à Apple TV, notamment pour The Morning Show.

En parallèle, l’État d’urgence a été déclaré par Donald Trum aux États-Unis et tous studios de production hollywoodiens, ou presque, sont en stand-by, et la quasi-totalité d’entre eux sont déjà impactés par les mesures drastiques qu’impose la crise sanitaire actuelle.

Les Nouveaux mutants et Mulan pour Disney, Fast & Furious 9 pour Universal, Mourir peut attendre pour MGM/EON Production/Univeral… la liste des films décalés sans forcément avoir de nouvelles dates de sortie est longue, et d’autant plus importante si on prend en compte les films dont la production et les tournages ont déjà été mis en pause (Mission : Impossible 7, Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings...).

D'ailleurs, afin d'éviter les cotaminations liées aux Coronavirus d'autres productions ont annoncé leur suspension ce week-end. Le tournage de The Batman de Matt Reeves, avec Robert Pattinson dans le rôle clef, est ainsi gelé pendant au moins deux semaines. Jurassic World : Dominion a débuté le sien à Hawaï le 25 février dernier et, pour les mêmes raisons, Universal l'a stoppé sans date de reprise estimée pour le moment. Idem pour les écuries Disney qui viennent de mettre en arrêt les productions de La Petite Sirène de Rob Marshall ou encore The Last Duel de Ridley Scott

 

photo, Anya Taylor-JoyLe dessin : la meilleure parade face au confinement

 

Ce climat est évidemment tensiogène pour les studios. En temps normal, les calendriers de sorties sont déjà assez serrés (notamment chez Disney), mais ils vont certainement devenir un vrai casse-tête avec tous ces reports. Pour preuve, Fast & Furious 9 devait être en salles le 20 mai prochain et il a été catapulté à mai 2021.

Sans surprise, la première répercussion de cette situation va évidemment être financière. Disney a paré au plus pressé et a balancé sur Disney+ La Reine des neiges 2 trois mois en avance. Sans dire à voix haute que cette décision a été prise en réponse à la propagation du Coronavirus, leur but est certainement de convaincre le plus de monde possible de s’abonner à leur plateforme, et donc de contrebalancer la perte sèche des studios suite au report de leurs autres films.

Mais rien ne pourra vraiment rentabiliser les millions de dollars (parfois centaines de millions) dépensés par tous ces studios pour vendre leurs films. Car les productions citées avaient toutes déjà bien entamé leur campagnes marketing - campagnes qui augmentent facilement de 30 à 50% le coût d’un film - et parfois même plus pour les plus grosses productions. Tous devront la reprendre, si ce n’est entièrement, au moins partiellement au moment de la sortie de leurs films.

 

photo, Álex Hernández, Vin DieselUn box-office parti en fumée

 

Sans compter tous les autres films qui, en salles depuis une, deux, cinq ou plusieurs semaines ne seront progressivement plus visibles nulle part, ou presque, Les répercussions financières seront, et sont déjà considérables, et certainement impossible à vraiment évaluer ou imaginer aujourd’hui. À ce propos The Hollywood Reporter laisse entendre que « les premières estimations indiquent que le coût sera incomparable à tout ce qu’Hollywood a déjà eu à affronter par le passé ».

Apparemment, et toujours d’après les estimations de THR le box-office mondial, tous films confondus, aurait déjà été impacté d’une perte de 7 milliards de dollars. Somme qui pourrait s’élever à 17 milliards si la situation reste aussi critique en mars (et c’est bien parti pour), avril, mai, et qu’on ne peut pas estimer si la crise se poursuit au-delà.

Quand on sait que le report de Mourir peut attendre a novembre prochain aurait déjà coûté entre 30 et 50 millions aux studios ou que celui de Sans un bruit 2 en aurait déjà fait perdre 10 millions, inutile de le dire dix fois : le COVID-19 est une réelle catastrophe financière pour le monde du cinéma. Qui fait perdre de l'argent aux studios dès maintenant, et qui aura de lourdes répercussions pécunières quand tout rentrera dans "l'ordre"

 

photoMulan, premier pari PG-13 qui n'a pas tenu le choc

commentaires

Tim Lepus
16/03/2020 à 14:46

Je viens d'avoir une idée de blague pour le 1er avril : pour la diffusion sur sa plateforme de VOD, Disney supprime de ses montages les scènes où des personnages se serrent la main, s'étreignent ou s'embrassent, afin de respecter les victimes du coronavirus et leur famille.

Carlitto
16/03/2020 à 10:05

Bravo Vanisher !

Yoyo
16/03/2020 à 08:15

Vanisher a tout dit!

Sébastien
16/03/2020 à 04:24

On vit bien dans un monde fragile....
Et dire que Greta voulait sauver la planète. Quelle blague.

pifpaf
15/03/2020 à 20:30

las bas ça va faire vraiment mal a tous les niveaux le coronavirus , plus qu'en France car le système de santé est bien moins performant , donc le box office sera de toute façon catastrophique cet année

vanisher
15/03/2020 à 19:46

A chacun sa sensibilité sur ce temps de crise sanitaire. Entre ceux qui suivent à la lettre les consignes, les je-m'en-foutistes, les modérés... Ce qui obsède les patrons, les puissances, c'est l'économie, les pertes. Alors que c'est dans un tel moment que nous devrions revenir aux valeurs de base, l'humain, qui a été déshumanisé pour n'être considéré comme un produit, et voir ce qu'il peut consommer, rapporter.

Disney n'est pas à la gorge comme les agriculteurs. Les choses sont reportées, pas annulées. Et si c'était amener à durer, la firme à sa plateforme comme alternative.

Que ce monde de pourri en profite pour retrouver un semblant d'âme. Payer à 100% les chômeurs partiels, parce que nos factures ne prendront pas en compte le contexte. Tout le monde doit faire des efforts, un mois blanc en terme de charges, factures... Si la situation tend à s'améliorer, vous aurez le temps de vous refaire sur notre dos comme vous savez si bien le faire.

Et si l'économie du divertissement se casse la gueule, sérieusement est-ce le plus grave ? Le plus important c'est d'être soigné, d'avoir des moyens humains et matériels. Si demain c'est l'hécatombe, allez voir Mulan, FF9 dans 10 mois, un an ou plus, ça sera pas la priorité des gens.

votre commentaire