Indiana Jones 5 : surprise, Steven Spielberg laisse sa place à un réalisateur inattendu

Déborah Lechner | 26 février 2020 - MAJ : 26/02/2020 21:42
Déborah Lechner | 26 février 2020 - MAJ : 26/02/2020 21:42

Pour la première fois en 39 ans d'existence, la franchise Indiana Jones va devoir se passer de Steven Spielberg à la réalisation pour le cinquième volet. 

Après des débuts compliqués, Indiana Jones 5 semblait sur la bonne voie pour sa sortie en juillet 2021, mais le film pourrait encore prendre du retard après le départ de Steven Spielberg, le papa de la franchise portée par Harrison Ford, annoncé par Variety.

Le film était à l'origine prévu pour juillet 2019 avant d'être repoussé de deux ans. Le retard est principalement dû à des problèmes d'écriture et de réécritures du scénario qui, pour ne pas faciliter les choses, est écrit en quatuor avec Jon KasdanPhilip KaufmanGeorge Lucas et David Koepp (le Royaume du Crâne de Cristal), qui a remplacé Dan Fogelman (This Is Us) en septembre dernier. 

 

Photo Harrison FordIndy n'est pas d'accord

 

On pourrait donc penser que le départ soudain de Steven Spielberg est lié aux difficultés rencontrées sur l'histoire, même si Harrison Ford s'était montré plutôt enthousiaste sur le scénario plus tôt dans le mois. Mais d'après Variety qui a obtenu l'information d'une source proche du réalisateur, il se serait retiré par simple volonté de léguer Indy à de nouveaux réalisateurs pour qu'ils y apportent leur vision, mais n'abandonne pas complètement le projet en restant producteur. L'accueil très compliqué d'Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal, un épisode très critiqué par les fans et qui devait déjà ouvrir les portes du futur avec Shia LaBeouf, a peut-être joué.

Son fauteuil ne devrait de toute façon pas rester vacant très longtemps puisque James Mangold serait en discussion pour reprendre les commandes.

 

Photo Harrison FordDonner un coup de fouet à la saga

 

Le cinéaste s'est récemment distingué avec Le Mans 66 (notre critique ici) porté par Christian Bale et Matt Damon, oscarisé cette année pour le meilleur montage et le meilleur montage de son, en plus de sa nomination dans la catégorie du meilleur film. Avant ça, le réalisateur a marqué le genre des super-héros avec Wolverine : Le combat de l'immortel mais surtout le sombre Logan, nommé aux Oscars en 2017 pour le meilleur scénario adapté. La dernière aventure solo de Wolverine a également été un blockbuster à succès,  amassant 619 millions à l'international pour un budget de 97 millions. En comparaison, Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal avait récolté 790 millions (hors inflation) avec un coût de 185 millions de dollars. 

James Mangold, 56 ans, c'est une filmographie riche, diversifiée et étonnanteCopland, Une vie volée, Kate & Leopold, 3h10 pour Yuma, Identity, Walk the Line ou encore Night and Day. Un choix plus qu'intrigant donc pour reprendre la franchise Indiana Jones. D'autant qu'il devait à l'origine réaliser le spin-off de Star Wars sur Boba Fett, finalement annulé par Disney. Mickey l'avait ainsi dans le viseur depuis un moment.

C'est peut-être le moment de rappeler que Mangold avait eu des paroles très claires et dures sur l'industrie hollywoodienne en 2017 : "Les gros blockbusters... ce ne sont en général pas de vrais films. Ce sont la plupart du temps des exercices boursouflés, des bandes-annonces de deux heures pour un autre film qu'ils vous vendront dans deux ans." De quoi espérer un cinquième Indiana Jones digne de ce nom, et pas une renaissance de franchise parfaitement cynique.

 

Photo Harrison FordL'argent et l'honneur : la balance des enfers

 

A noter que Mangold est attaché à plusieurs projets, notamment un biopic sur Bob Dylan avec Timothée Chalamet. Possible qu'Indy change les priorités du cinéaste.

De son côté, Steven Spielberg est toujours occupé par la post-production de sa comédie musicale West Side Story qui doit sortir en salles le 18 décembre prochain. Pour l'instant, Indiana Jones 5 est toujours prévu pour le 7 juillet 2021. 

Pour savoir si Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal mérite vraiment toute cette haine, c'est dans ce dossier.

 

photoJames Mangold avec son poing

commentaires

william d
04/03/2020 à 13:50

Indiana Jones 5 après la cacade du 4...mouais bof...James Mangold bon réal sans conteste (Copland)...mais fait -il faire vraiment INDIANA JONES ? le 4 a été un ratage complet...avec des personnages fatigués..une intrigue convenue des scènes abracadabrantesques...(scène du frigo)...bref je m'interroge...si il foire Mangold prend un gros risque.

Ringo
27/02/2020 à 23:14

@ Birdy
Je comprends que l'on parle d'un génie du cinéma qui a fait beaucoup pour le 7ème Art, notamment en termes de divertissement, là où il a le plus brillé. Mais il a clairement perdu son savoir-faire, perdu dans les textures douteuses du fond vert (Indy 4), du cinéma game over sans enjeu (Ready Player One, aussi inoffensif qu'une partie de Pacman). Il tenait avec Lincoln un sujet propre à mettre en abyme l'Amérique d'aujourd'hui, née de fractures dues à la Guerre de Sécession, mais s'est arrêté à une simple cause juridique, aussi louable soit-elle. Un grand film de 03h00 aurait pu brasser plusieurs thèmes, dont celui-ci. Gods and Generals et Gettysburg ont bien mieux réussi leur approche du sujet, en touchant à tout. Le Pont des Espions était intéressant, mais s'oublie hélas vite. Quant au Cheval de Guerre, bof... Et pour le remake de West Side Story... probablement un rêve d'enfant qui n'appartient qu'à lui. Ne me fait pas dresser le moindre poil de cinéphile, même si j'ai aimé l'original il y a longtemps (sans plus, c'est pas mon style les comédies musicales). Je pense que Spielberg n'est plus en phase avec le monde du divertissement, même s'il a encore plus de personnalité que tous ces "réalisateurs" signant des Marvel et autres DC (hormis Snyder), dont je ne retiens pas même le nom ni le style. Mangold paraît un bon compromis. Il peut transcender l'action. Mais Indy.... c'est l'aventure, l'action...

nikos182
27/02/2020 à 22:11




nikos182 • il y a 13 minutes • edited
la derniere interview d'Harrison Ford quelques heures avant le retrait de Spielberg laisse entrevoir certaines choses :
De un la date de tournage n'était pas encore fixée ou alors elle veanit d'être a l'instant reportée, on le comprend car il dit qu'il y a encore des "problèmes de planning", donc le tournage annoncé dans 2 mois c'était plus vraiment ca au moment de l'interview...
De deux le scénario n'est pas finalisé "Il y a encore quelques trucs d'écritures a faire"
De trois Ford fais un parallèle avec marvel concernant ce quoi doit être le film...
La cause du départ de Spielberg ? je pense ...
Spielberg ca fait 12 ans qu'il dit qu'il va le faire et qu'il veut le faire cet Indiana Jones 5 et puis 2 mois avant le tournage il jetterait l'éponge ?? je n'y croit pas une seule seconde, il y a forcement quelque chose qui ne lui plait pas dans la direction que prends le film pour arrêter comme ca 2 mois avant le tournage !!
A cause de décisions du Studio Mickey qui veut imposer des trucs a tout les coups moi je dis...

Flash
27/02/2020 à 17:37

Excellent, un bon artisan, rarement déçu par la plupart de ces films.

Sébastien
27/02/2020 à 17:18

Etrange.

Dirty Harry
27/02/2020 à 16:56

@ Bubble ghost : et bientôt sans Harrison, et vu ce qu'il y a à la tête de Lucasfilm je parie à une passation de pouvoir avec une FAâââmme. PARCE QUE VOUS COMPRENEZ IL FAUT LUTTER CONTRE LES PREJUGES, IL FAUT CONTROLER LE CERVEAU DES GENS GRACE A LA CULTURE COMME CA ON FAIT LE MEILLEUR DES MONDES ! (et si t'as pas compris faut se faire déconstruire le cerveau par la dernière théorie à la mode subventionnée par des gros conglomérats U.S.)

Bubble Ghost
27/02/2020 à 16:17

Un Indiana Jones sans tonton Georges, et aussi sans tonton Steven ?... Mouai... Sans commence à faire lourd... I'm out...

Birdy
27/02/2020 à 14:44

@ Ringo : "Que Spielberg continue à faire des films inutiles et insipides, c'est pas plus mal. Il reste un génie, mais a fait son temps et épuisé son talent depuis longtemps. "

Ce blasphème... heureusement que c'est argumenté...

OLDSKOOL
27/02/2020 à 14:28

Le problème de James Mongold (dont je suis absolument fan : il n'y a qu'a voir l'éclectisme de sa filmographie) c'est qu'il n'a pas de "patte" propre à lui... On peut juste dire d'un film à l'autre : ah c'est le réalisateur de....... car aucune signature n'émaille ses films. OK n'est pas Hitchcock, Kubrick, Spielberg, Anderson, Nolan... et j'en passe tout plein... qui veut, mais c'est bien dommage parce qu'il est loin, très loin d'être mauvais.

Megamind
27/02/2020 à 12:29

Sage décision. Je dois être l'un des seuls curieux à attendre West Side Story...
Si Spielberg lâche les blockbusters pour de bon et qu'il continue de faire des films comme le Pont des espions ou Pentagone papers jusqu'à la fin, ça me va.
Ready Player One était sans doute la meilleure des manières pour lui de dire au revoir à ce type de film. Quel réal !

Plus

votre commentaire