Black Widow : Kevin Feige a bien failli être viré de Marvel pour avoir soutenu la super-héroïne

Marion Barlet | 24 février 2020 - MAJ : 25/02/2020 00:24
Marion Barlet | 24 février 2020 - MAJ : 25/02/2020 00:24

Natasha Romanoff alias Black Widow (Scarlett Johansson) va ouvrir la Phase 4 de Marvel et le girl power n'a pas mis tout le monde d'accord. 

La Phase 4 de Marvel va bientôt commencer avec la sortie de Black Widow au printemps, et le défi est rude après Avengers : Endgame. Marvel a assuré un max au box-office avec sa flopée de super-héros et compte bien rester numéro 1 du grand spectacle. Néanmoins, la franchise ne peut pas tirer indéfiniment sur la même corde, si bien que de nouvelles histoires bâties sur des bobines connues vont prendre le relais. Black Widow tient seule la tête d'affiche pour le prochain film, changement radical avec l'avalanche de héros dans Avengers. 

 

Photo Scarlett JohanssonScarlett Johansson en espionne 

 

Pour son retour en force, Marvel joue la carte de l'audace avec le choix de son héros... qui est une héroïne. La gageure de séduire le public inclut le paramètre ambigu de la féminisation, d'autant que Scarlett Johansson sera épaulée par Florence Pugh et Rachel Weisz. Bien sûr, on a croisé régulièrement des héroïnes chez Marvel, mais elles ne sont jamais seules au premier plan. Gamora (Zoe Saldana) des Gardiens de la Galaxie, La Sorcière Rouge (Elizabeth Olsen) des Avengers, La Guêpe (Evangeline Lilly) dans Ant-Man et la Guêpe (premier Marvel à titrer un personnage féminin) et donc Black Widow. Ce n’est quand même pas énorme.

Bien sûr, il y a eu l'exception Captain Marvel. Sorti en 2019 juste avant Endgame, le film a fait un bon démarrage domestique... avant de trébucher un peu, même si à l'échelle mondiale le succès a été titanesque. La presse n'a pas été désagréable (notre critique ici), mais le public n'a pas entièrement suivi la version Captain America blonde de Brie Larson, embarquée dans une suite de polémiques et débats. Le personnage s'est ensuite retrouvé dans une entourloupe et n'a pas tout dézingué comme c'était prévu dans le dernier Avengers. La super-femme n'a pas trouvé ses super-fans et ça a fait super-peur à Marvel. 

 

Brie LarsonBrie Larson en Captain Marvel

 

De quoi raviver le clan des anti-zézettes du studio. Le PDG de Marvel Entertainment Isaac [Ike] Permulter n'avait pas jugé nécessaire que des héroïnes fassent partie des produits dérivés en 2015, et les figurines de Black Widow et autres ont souffert d'un merchandising inégal. Kevin Feige, le directeur de Marvel Studio n'a jamais été de cet avis, et il aurait pu y laisser des plumes dans l'aventure, voire sa peau. C'est Mark Ruffalo, l'acteur de Hulk, qui a relayé son discours dans The Independent :

« Lorsque nous avons fait les premiers Avengers, Kevin Feige m'a dit: "Écoute, je ne serai peut-être pas ici demain. Ike [Isaac Perlmutter, le plus grand actionnaire de Disney à l'époque] ne croit pas que quiconque ira voir un film de super-héros mettant en vedette des femmes. Donc, si je suis toujours là demain, vous saurez que j'ai gagné cette bataille." Il a changé tout l'univers Marvel. Nous avons maintenant un super-héros gay en route, nous avons des super-héros noirs, nous avons des super-héros féminins... Aucun autre studio n'est aussi inclusif à ce niveau. »

 

photoGueulante de Mark Ruffalo contre le sexisme

 

Marvel continue donc sa course contre les préjugés, mais il n'est pas le seul. DC se défend sur ce terrain, avec Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn actuellement en salles et sa Wonder Woman de 2017 et Wonder Woman 1984 qui sort le 3 juin 2020. Ces films fonctionnent correctement, mais n'ont pas des impacts similaires au box-office que leurs pendants masculins. Problème d'écriture des personnages, de marketing ou public frileux ? Difficile d'y voir clair dans un système représentationnel en transition. 

Dans sa Phase 4, Marvel va foncer dans le tas et proposer de l'œstrogène et de la diversité. Les séries She-Hulk et Ms. Marvel sont en projet et la série WandaVision a pour vedette Elizabeth Olsen dans le rôle de la sorcière rouge. Le film Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings aura un casting entièrement asiatique et Eternals comptera son premier super-héros ouvertement homosexuel. Marvel Studios se met à la page de la réalité, mais va devoir affronter des réticences conservatrices. 

 

Photo Adèle Haenel, Noémie MerlantHomosexualité et féminisme traité dans Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma

 

La moitié de l'humanité semble avoir le droit à une part du gâteau cinéma. Black Widow nous en dira peut-être plus sur le rejet inconscient des héroïnes (super-héroïque ou non) au box-office. Scarlett Johansson est très identifiée et bankable, elle qui mène une double carrière entre le blockbuster et le cinéma d'auteur (Marriage Story). Le film sort le 29 avril en France.

En attendant, vous pouvez lire le coup de gueule de Céline Sciamma contre l'industrie du cinéma et sa dénonciation du sexisme ici

 

Affiche française

commentaires

Flo
26/02/2020 à 14:01

Faudrait pas le résumé seulement à ça...
Il a juste compris qu'il fallait du temps pour d'abord installer la diversité en arrière plan, pour les personnages inédits, avant les films solo... c'est tout.

Quoi
25/02/2020 à 00:48

426 millions domestique pour 153 millions c’est décevant? Juste pour comparer Ironman 3 409 millions pour 200 millions. Civil War 408 millions pour 250 millions. Donc bon je dis ça je dis rien. Mais cet article est le genre de connerie que l’on trouve dans des sites de haiters.Je paris que votre journaliste a traduit mots pour mots une de ces articles. Bravo beau travail.

Jupas
25/02/2020 à 00:06

Bien sûr je voulais rajouter le plus gros box office

Jupas
25/02/2020 à 00:03

426 millions domestique. C’est juste le plus box office pour un film solo Marvel à part Black Panther.

Ludwig Van
25/02/2020 à 00:01

"le box-office mondial n'est en effet pas dégoûtant, mais celui dont je parle est le domestique (426 millions de dollars), ce qui est loin d'être fracassant pour un budget de 153 millions."

@Marion Barlet

Tous les films du top 25 domestic ont un budget égal ou supérieur au budget de Captain Marvel (sauf ET). C'est vrai qu'on peut décemment parler de déception...

Mika
24/02/2020 à 22:11

Kevin Feige est invirable. L'histoire nous a appris qu'il serait quand même bien risqué pour Disney de laisser Kevin partir et hypothétiquement rejoindre DC.

corleone
24/02/2020 à 22:02

Ce film est en réalité un fan-service pour les nostalgiques de l'équipe originelle des avengers.

Marvelleux
24/02/2020 à 21:48

@Geoffrey Crété.
Ok. Autant pour moi. Je savais pas. Hate de voir tout ça. Merci pour l'info.

Topinambour
24/02/2020 à 19:57

Pour parler de mon nombril de "racisé", vouai, j'viens d'apprendre ce que je suis vraiment, il était temps, quand même, car étant d'origine Amérindienne et ayant grandit dans une France des années 80-90, bah de suite, là en 2020, je me sens comme "pas assez considéré" au sein l'hexagone, hein.

Pire encore, je n'ai comme modèle d'identification qu'une Cristina Cordula ou un Léonardo.
Malheur, moi qui n'aime ni le shopping, ni le ballon rond.

D'ailleurs, étant également imberbe (comme beaucoup d'amérindien), l'omniprésence dans la représentation, la figure de l'homme moderne comme non glabre du menton, cela en rajoute encore une couche sur mon manque de considération.

L'un dans l'un et encore dans l'autre, j'me dis que je l'ai dans l'baba pour mon Super héros Pedrolito el Glabro.

'Faut aller voir qui, pleurer où, ou cramer quoi pour qu'il arrive, mon film ?


Tout ceci me rappelle une illustration de Voutch, mettant en scène une manifestation constituée de 2 ou 3 bonhommes, avec comme slogan sur leurs pancartes "Les électriciens chauves et bisexuels du Gers en colère"

Noël Flantier
24/02/2020 à 19:22

On en reparlera quand il faudra porter quelque chose de lourd

Plus

votre commentaire