Captain Marvel : un succès historique pour Marvel, qui a dépassé tous les espoirs-cauchemars

Geoffrey Crété | 27 juillet 2019 - MAJ : 29/07/2019 14:53
Geoffrey Crété | 27 juillet 2019 - MAJ : 29/07/2019 14:53

Retour sur la carrière au box-office de Captain Marvel.

Avant le triomphe programmé d'Avengers : Endgame et le succès qui s'annonce énorme de Spider-Man : Far From Home, il y a eu Captain Marvel. Le blockbuster d'Anna Boden et Ryan Fleck, avec Brie Larson, est sorti en mars pour devenir l'un des plus gros succès du MCU, récoltant plus d'un milliard et marquant un record pour la première aventure solo et apparition d'un super-héros de cet univers.

Retour sur la carrière au box-office du film.

 

  

LE BUDGET

Captain Marvel aurait coûté 152 millions selon Deadline, et 175 selon le Los Angeles Times. Ce serait un budget similaire à Thor : Ragnarok (180 millions), Spider-Man : Far From Home (175 millions), ou encore Doctor Strange (165 millions). C'est la fourchette moyenne du MCU, hors films Avengers ou cas particuliers (200 millions pour Black Panther par exemple).

C'est un budget supérieur à Wonder Woman (moins de 150 millions), récent film de super-héroïne. Et c'est bien plus qu'Elektra (60 millions à l'époque, environ 80 avec l'inflation), et Catwoman (100 millions à l'époque, dans les 140 avec l'inflation).

À ce budget de production s'ajoute le budget marketing bien gardé par les studios, mais qui monte généralement très haut pour les blockbusters. Selon Deadline, le coût marketing de Captain Marvel est de l'ordre de 150 millions.

Le film aurait donc coûté au minimum 300 millions au total.

 

photo, Brie LarsonCaptain Marvel-dans-ta-face

 

LE BOX-OFFICE MONDIAL

1,12 milliard. C'est jusque là le deuxième plus gros succès de 2019, derrière Avengers : Endgame (2,7 milliards) et devant Spider-Man : Far From Home qui vient de franchir le milliard, et Aladdin qui vient tout juste de passer ce cap. Star Wars : L'ascension de Skywalker devrait logiquement changer ce trio de tête, La Reine des neiges 2 aussi, mais Captain Marvel restera sans nul doute dans le top 5.

Captain Marvel est le 8e plus gros succès du MCU sur 22 films (reste à voir où finira le 23e Spider-Man : Far From Home), derrière Avengers : EndgameAvengers : Infinity War (2 milliards), Avengers (1,5 milliard), Avengers : L'Ère d'Ultron (1,4 milliard), Black Panther (1,3 milliard), Iron Man 3 (1,2 milliard), et Captain America : Civil War (1,15 milliard). Et c'est le plus gros succès pour un film solo qui marque la première apparition du super-héros.

Côté super-héroïne, c'est bien plus que Wonder Woman en 2017 (821,8 millions).

 

photo, Brie Larson"Je vous assure, les super-héroïnes c'est un risque"

 

LE BOX-OFFICE AMÉRICAIN

426,8 millions récoltés aux États-Unis et au Canada. C'est jusque là le deuxième plus gros succès de 2019, loin derrière l'inévitable Avengers : Endgame (847,8 millions). La marge avec le troisième est notable, puisque Aladdin est à plus de 343 millions, suivi de Toy Story 4 et Spider-Man : Far From Home, qui monteront encore.

Côté MCU, Captain Marvel est le 6e plus gros succès, derrière Avengers : EndgameBlack Panther (700 millions), Avengers : Infinity War (478,8 millions), Avengers (623 millions), et Avengers : L'Ère d'Ultron (459 millions).

Le film fait également mieux que tous les films de l'univers étendu DC, notamment Wonder Woman (412,5 millions) et Batman v Superman : L’Aube de la justice (330 millions). Vu l'importance du box-office domestique dans les comptes, c'est une belle victoire.

 

photo, Brie LarsonCaptain Marvel face aux spectateurs plein de préjugés

 

LE BOX-OFFICE INTERNATIONAL

701,4 millions. C'est évidemment très, très loin des sommets du MCU : 1,9 milliard à l'étranger pour Endgame, 1,3 milliard pour Infinity War, ou encore 895,4 millions pour Avengers premier du nom. Mais Captain Marvel signe l'un des meilleurs scores hors Avengers, derrière Iron Man 3 (805 millions) et Captain America : Civil War (745 millions), mais devant Black Panther (646 millions), Les Gardiens de la Galaxie et sa suite, Spider-Man : Homecoming, Doctor Strange ou encore Thor : Ragnarok. Là encore, c'est un record pour la première apparition d'un super-héros Marvel.

Le film avec Brie Larson a surtout rapporté au Royaume-Uni (51,7 millions), en Corée du Sud (45,4 millions), en Australie (29,4 millions), en France (27 millions), et en Allemagne (24,3 millions).

Et bien sûr, la Chine : 154 millions. C'est évidemment loin des sommets du MCU (614 millions pour Endgame, 359 pour Infinity War), mais c'est plus que Black Panther (105 millions), Iron Man 3 (121 millions), Spider-Man : Homecoming (116 millions), ou Thor : Ragnarok (112 millions). C'est également plus que Wonder Woman (90 millions environ). Bien sûr, la popularité grandissante du MCU et l'ouverture progressive du marché chinois aux blockbusters y jouent pour beaucoup.

 

photo, Brie Larson Même pas peur de la concurrence

 

LE BOX-OFFICE FRANÇAIS

3,3 millions d'entrées. C'est jusque là le 5e plus gros succès de 2019, derrière Avengers : Endgame (6,8 millions d'entrées), Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu ? (6,6 millions), Toy Story 4 (3,4 millions) et Dragons 3 : Le Monde caché (3,3 millions). Avec Le Roi Lion en embuscade, vu son démarrage fou.

Captain Marvel est le 7e plus gros succès (sur 23 films) du MCU, derrière Endgame, Infinity War, Avengers premier du nom, Iron Man 3, L'Ere d'Ultron et Black Panther. Rayon super-héros, c'est également moins que la trilogie Spider-Man de Sam Raimi (entre 5,3 et 6,4 millions de spectateurs), Deadpool (3,7 millions) ou encore The Dark Knight Rises (4,3 millions).

Mais c'est plus que tous les films X-Men, et tout le DCEU (Aquaman a marqué le meilleur score, avec 3,2 millions d'entrées). Là encore : nette victoire.

 

photo, Jude Law, Brie Larson7e plus gros succès sur 23 films : la fierté est là

 

LE BILAN

A vue de nez, le film commençait à être rentable vers 400-500 millions au box-office, même si Deadline évoquait plus (entre 500 et 750). Avec plus d'1,1 milliard, le succès est donc indiscutable.

Avec un budget de minimum 300 millions, 426 millions côté box-office domestique (territoire majeur, où le studio récupère le plus), et plus de 701 millions dans le reste du monde (dont 154 en Chine, où le studio récupère le moins), Captain Marvel est l'une des meilleures opérations business récentes de Marvel Studios.

Calculer le profit net sur une sortie salles est périlleux, et forcément approximatif, mais le film d'Anna Boden et Ryan Fleck a certainement rapporté dans les 300-400 millions rien qu'en salles (encore une fois, personne ne viendra le confirmer ou donner les détails : les studios sont très secrets). Ce serait cohérent avec l'analyse de Deadline sur Black Panther, qui aurait rapporté plus de 470 millions au studio (en grande partie grâce à un score incroyable côté domestique).

Bien sûr, ça ne comprend pas les retombées merchandising énormes, ou les bénéfices liés à la vidéo et aux ventes TV.

 

photo, Brie Larson Eclairer la route de la Phase 4 (enfin, 5 finalement)

 

LES CAUSES

Première cause : l'étiquette Marvel. Après une décennie de succès grandissants, et avec le carburant nucléaire d'Avengers : Infinity War et Avengers : EndgameCaptain Marvel avait de grandes chances de décoller. Rien n'était gagné, Ant-Man et la Guêpe étant sorti juste après Infinity War pour rencontrer un succès modeste (environ 623 millions, soit un score très moyen pour le MCU). Mais Captain Marvel a été teasée à la fin d'IW, ce qui l'a placée comme un vrai rendez-vous majeur pour le MCU - et pas une parenthèse mignonne comme la suite d'Ant-Man.

Cet art du teasing et du marketing a vendu le personnage comme une adversaire de taille pour battre Thanos, et peser dans la balance. Il était alors impensable pour les fans de ne pas aller découvrir Carol Danvers, afin d'être préparé pour Endgame. D'autant qu'avec une sortie calée moins de deux mois avant la grande bataille, Captain Marvel surfait sur l'attente et répondait à un besoin de patienter. Et peu importe si au final cette super-héroïne a joué un rôle limité dans Avengers : Endgame, malgré les déclarations et la scène post-générique, puisque le public était déjà piégé avant.

 

photo, Gwyneth Paltrow, Brie Larson, Pom Klementieff, Letitia WrightCaptain Marvel in da place

 

Être une super-héroïne : voilà justement la deuxième raison. Captain Marvel n'a rien d'une pionnière, pas plus que Wonder Woman sorti en 2017. SupergirlCatwoman ou encore Elektra étaient là avant. Mais entre ces films restés comme des navets de première catégorie, la résistance des studios à relancer des projets similaires (alors qu'un bide de Green Lantern n'a pas empêché des dizaines de films de super-héros après), et les discussions de plus en plus ouvertes et vives sur les disparités et inégalités, 2019 était un terrain idéal pour un tel blockbuster.

Marvel aura attendu 11 ans et 20 films pour mentionner une super-héroïne dans un titre (Ant-Man et la Guêpe) et lancer un film de super-héroïne solo, alors que DC a sorti Wonder Woman après trois films et quatre ans. Il y avait donc une bataille à gagner, ou du moins un jeu à agrandir. Brie Larson a assuré son rôle sans problème, l'actrice assumant un positionnement très clair et féministe, et n'hésitant pas à profiter de la visibilité de Marvel pour aborder ces sujets. Que le film et Brie Larson soient visés par quelques mâles froissés n'a fait que nourrir la guerre des clans, qui a servi le film.

Ainsi le blockbuster d'une entreprise comme Disney, qui se contente logiquement de suivre les tendances et réagir au public massivement convaincu, est devenu un symbole facile d'une discussion importante.

 

Photo Gal GadotAu loin, Captain Marvel qui décolle sévère

 

Enfin, Captain Marvel n'avait aucun adversaire. Marvel avait effrayé la concurrence, et le champ était libre. Alita : Battle Angel en février a été un petit bideDumbo arrivait quelques semaines après, mais pour un public autre (et il n'a d'ailleurs pas rencontré un franc succès comme Aladdin par exemple). Shazam! débarquait le mois suivant certes, mais Avengers : Endgame guettait déjà, et ne faisait que relancer l'intérêt pour Carol Danvers en attendant. La victoire était presque programmée dans ce contexte.

 

photo, Brie Larson Wonder Woman : mêmes couleurs, autre ambiance

 

LES CONSÉQUENCES

Kevin Feige a déjà annoncé que Carol Danvers était destinée à devenir majeure dans le MCU, voire même prendre la tête de l'équipe. Le succès phénoménal de Captain Marvel ne pourra que pousser vers cette option, tout comme celui de Black Panther a placé T'Challa comme un élément central du futur du MCU.

Captain Marvel 2 a donc été annoncé il y a peu, mais ce sera pour plus tard : la Phase 5, après une Phase 4 plus courte sous forme de transition. Nul ne doute que d'ici là, l'héroïne sera placée au centre de l'échiquier du MCU.

 

Captain Marvel, disponible en DVD et Blu-ray depuis 12 juillet.

 

Affiche française

commentaires

Bertrand le Hérisson
31/07/2019 à 10:54

Messieurs,mesdames, ce que vous êtes... Bref... Apparemment en vous lisant je viens d avoir un relent de dégoût nauséabond (certainement un mix entre pour toutes ces belles critiques destructives à l encontre d un film, je m excuse de le dire, m a filé une banane pas possible à sa sortie et le lendemain de cuite que je viens de me taper le scotchant depuis 15 minutes sur ma cuvette, me laissant ainsi le temps de vous écrire) ... Et là, va se poser la question sur la liberté d expression que je m octroie chichement. J ai aimé ce film parce que le fondement de base semblant apparemment irrité à l entrejambe la quasi-totalité des gens ici, C est que le cinéma... On y va pour se divertir, on y va pour kiffer, on aime voir nos enfants sourire, s'esclaffer devant la "balourderie" des personnages que l'on apprecie découvrir et qui nous font oublier les tracas de notre quotidien de smicards (là, j abuse tout de suite). Un homme, une femme, un chien, une écrevisse... On s en tamponne le coquillard jusqu'à la lie. Et même si ça dépasse ce n est point grave. Ça fait du bien ! Et le cinéma a besoin de flirter avec la légèreté.
Cela me fait toujours rire de voir vos critiques : "grotesque"... Ce mot est tellement dédaigneux... Tellement piquant ! Et ces réponses toutes aussi "sous-solienne"....
Vous vous masturbez en alignant vos mots tout droit sortis du cercle littéraire de vos salles d école de petits quartiers... Oubliant, pardon omettant (cela fait plus snob, cela fait plus "littéraire") que le cinéma dans toute sa globalité est un art totalement subjectif où l'on prend du plaisir dans n'importe quelle situation...
Continuez à vous flatter le darjon avec un sourire dissimulé de frustré du cinoche... Grand bien vous fasse... Deux dollars, Un milliard, douze milliards de CA au box-off... Je m en tartine la biscotte avec ma propre semance corporelle... J'ai kiffé payer douze balles ma place, prendre mon paquet de pop corn à 8 balles (je vais vous choquer... J ai même acheter le DVD avant hier) , et sortir de ma salle obscure le sourire aux lèvres, retourner chez moi, avoir vu Brie Larson comme étant la future personnalité de la MCU capable de mettre un grand coup de pied lunaire dans les pachydermiques testicules des futurs gros méchants de l'univers, voir Samuel L. Jackson passer pour un personnage presque Low Level tellement genialissime, voir Ben Mendelsohn m attendrir alors que je l avais haïs dans Ready Player One (film presque cultissime de ce 21eme siècle... Oui j ose le dire, messieurs les critiques littéraires) ou encore Annette Bening secouer les épaules sur un bon son de Nirvana old school (Oui c est cliché, mais bon sang, cela fait un bien pas possible... C est un ingredient teeeeeeeellement cliché qu'on compris pas mal de réal/producteurs... Mais qui a l avantage de faire son effet !)
Donc... Souciez vous du CA de ce film, ne payez plus, attendez de le voir sur vos chaînes hertziennes sur votre lucarne cathodique, nostalgiques sordides (oui, j ai osé employer un terme à votre niveau, je vous en laisse le copyright)... Et allez payer pour voir le dernier film d auteur sino-moldave qui met en scène un géranium perdu dans les limbes vicissitudes de la vie, n arrivant pas à revoir sa copie sur les changements climatiques balbutiés par un vieillard aveugle manchot qui n ejacule plus depuis que son chat Bertrand le Hérisson a trouvé une litière plus confortable chez sa voisine maniaco dépressive se heurtant sur un dilemme qui la pousse à se suicider en avalant ses cheveux... Du grand art
Au passage, je n ai rien contre les films d auteurs, je les adore, je les respecte beaucoup, je les aime... Pourquoi....!?!? Parce que je suis ouvert d esprit...

Julver
31/07/2019 à 07:47

Toujours les mêmes commentaires idiots sur une phrase sortie hors de son contexte .Lors d’un événement où justement on parlait des critiques et de la place des femmes dans l’industrie.Si tu as deux onces d’intelligence tu écoutes sont statement au complet et là tu te dis et bien finalement elle ne déteste pas les hommes mais elle veut donner plus de chance à tout le monde.Ce serait bien trôt simple. Il est bien préférable de croire des chaînes dégoûtantes qui prônent la haine de l’autre et qui traitent les minorités et les femmes comme des gens de seconde zone.Et leur fameux “cette minorité qui veut dicter à la majorité ce que l’on devrait faire” Pourtant pour un commentaires Sjw ou du moins ce que ces gens voient comme sjw il y a 100 commentaires misogynes et racistes.Et un autres 100 vidéos pour faire des vues car la haine c’ est payant.Je me suis toujours demandé qui est la véritable minorité qui ce plein sans arrêt.

Rudy Mako
29/07/2019 à 03:35

Captain Marvel n'est pas un film, mais une vidéo avec des effets spéciaux. Je préfère largement WOnder woman. Gal gadot a du charme, du charisme, contrairement à Brie larson qui est d'un vide grotesque dans ce rôle.
Cela me rappelle Alicia Vikander dans Lara Croft.
Le succès de Cap Marvel, est dû à l'univers Mcu
Fous les films seront désormais milliardaires

bubblegumcrisis
28/07/2019 à 23:35

@Jean-Michel Jarre Jarre
Tes arguments sont valables. Et de toute façon je ne fais que spéculer par rapport à un autre secteur des produits culturels que je connais mieux, la musique.

Néanmoins, qui aurait pensé il y a six mois ou un an que Captain Marvel atteindrait le milliard au box office ?

Héroïne à peu près inconnue du consommateur lambda. Au mieux les gens qui s'intéressent aux comic books connaissent mieux la version masculine d'origine et souhaitaient plutôt cette adaptation.

Actrice dans le rôle titre pas du tout dans les standards du consommateur qui va voir du sup au kilomètre tout au long de l'année. Brie Larson est plus connue des amateurs de ciné indé américain.

En plus, l'actrice se permet une polémique que tous les beaufs virilistes des réseaux sociaux vont monter en mayonnaise. L'un dans l'autre tout ça n'est pas très en faveur d'un succès populaire.

Le film en lui-même est d'une platitude exaspérante. Aucune personnalité, pas de mise-en-scène, une origin story ultra balisée, avec juste ce qu'il faut d'images pour non pas raconter quelque chose mais illustrer plan à plan de manière scolaire une histoire vue et revue. Des effets spéciaux indignes d'une production de cette ampleur et surtout après tout ce que le MCU a produit avant. Un Samuel L. Jackson qui cabotine, un Clark Gregg qui fait du Coulson plante verte, des Skrulls sans intérêt, le running gag pas drôle du chat qui n'en est pas un et l'origine débile de la borgnitude de Fury. On peut rajouter que DC a sorti en face Shazam qui n'est autre que Captain Marvel...

Brie Larson joue dans Captain Marvel, sa performance d'actrice la plus médiocre de sa carrière.

Comment ce truc a-t-il pu rapporter autant d'argent est un mystère qui entre dans la même catégorie que celui de Venom.

Ma petite théorie c'est que les amateurs de MCU voient ces films non comme des films de cinéma mais comme des épisodes d'une série qui a débuté avec Ironman et qui va se poursuivre apparemment jusqu'à la fin des tempsn ce qui est tout à fait possible vu que la fin de la civilisation n'est plus très loin d'après certains rapports scientifiques ^^
Donc, l'amateur de MCU, puisqu'on lui vend Captain Marvel comme un rouage important du dénouement de Endgame, va voir ce qui est en fait un prologue à Endgame, puis Endgame, et enfin l'épilogue de Endgame qui est lui-même une introduction à la phase suivante, Far from home. Pour l'amateur, je comprends où est l'addiction et comment Disney/Marvel ont compris désormais comment en jouer pour élargir le MCU avec d'autres personnages pas du tout mainstream. Mais il faut quand même noter que le casting de ces nouveaux épisodes à venir peut compenser dans l'esprit du grand public le manque de notoriété de ces nouveaux héros et titiller leur intérêt.
Je crois que Disney/Marvel sont en position de faire ce qu'ils veulent maintenant. Ils sortent de plus en plus de films dans l'année qui comme des succursales d'une même entreprise permet de compenser le risque de certains paris par des valeurs sûres. L'autre truc c'est le soutien de l'univers par tout un tas de personnages déclinés en séries qui vont permettre à cet univers moins mainstream à venir de rentrer par connexions avec les films par le petit écran chez madame Michu.

Rodeo
28/07/2019 à 21:57

Ils ont choisi la pire version de captain Marvel ainsi que l'actrice pour l'interpréter. Ils ont fait de la pub mensongère comme quoi il était essentiel de voir ce film pour comprendre endgame ( grosse conneries ) ils ont fait pareil pour Spider-Man d'ailleurs. En bref un Film qui sera oublié dans les prochains mois

lt
28/07/2019 à 14:30

ce film ne merite pas son succes il est carrement surestime

marvelleux
28/07/2019 à 04:50

Et dire qu'il aura fallut attendre Wonder Woman (DC/Warner) pour que Marvel nous propose son héroine. Sacré copieur.

Jean-Michel Jarre Jarre
27/07/2019 à 23:45

La comparaison avec Star Wars n'est pas bonne. Si Disney cherchait vraiment à tabler sur du milliard à la pelle, on aurait pas du Eternals, du Shang-Chi ou du Black Widow dans les mois à venir... On ajoute Strange qui est populaire mais à eu un succès relativement modeste. Seul Thor est un potentiel milliardaire dans la planning de Marvel. Ces films seront des succès moindres, forcément, (ce qui sera l'occasion de parler encore une fois de la lassitude du public...) mais je doute que Marvel et Disney en ont quelque chose à carrer. Black Panther, Captain Marvel et un autre Avengers seraient dans les starting sinon...

Ils font un film sur Shang-Chi bordel, si Disney pète une durite parce qu'il fait pas un énorme carton au box-office, je m'inquiète pour leur santé mentale...

bubblegumcrisis
27/07/2019 à 19:38

Le succès des ces films très tièdes que sont Captain Marvel et le dernier Spidey s'explique mieux si on considère que les films du MCU sont en fait des épisodes d'une série hors de prix et non du cinéma au sens conventionnel du terme. Donc du coup pour un Endgame qui tient à peu près la route, on a un avant - Captain Marvel - et un après - Far from home qui forment une trilogie dans le MCU et qui ne sont pas loin d'être mauvais, eu égard aux moyens dont disposent chacun des ces deux épisodes à mettre en face du résultat en termes cinématographiques.
Le problème avec une économie de marché comme celle dans laquelle s'inscrit le MCU, c'est que l'on place toujours l'objectif en fonction du meilleur résultat. Du coup si Disney/Marvel commence à tabler sur du milliard en recette par épisode, à la moindre contre-performance, c'est le drame - Cf spin off Starwars.

Geoffrey Crété - Rédaction
27/07/2019 à 19:32

@vdsvsd

La phrase est " (...) devenu un symbole facile d'une discussion importante"

"Facile" est un mot important ici. Captain Marvel a été (sur)vendu dans le cadre de la discussion sur les disparités. Brie Larson en a ouvertement parlé et a provoqué la foudre d'une partie du public. Et le film a été grandement discuté sous cet angle (et aussi sur l'angle qualitatif, l'un n'empêche pas l'autre).
Et ça reste le premier film de super-héroïne SOLO du MCU. Aucun mépris pour Scarlett Johansson... qui a justement été second rôle durant un moment.

Pour le côté féministe ou pas féministe, on l'a déjà bien abordé dans la critique et les dossiers. Le sujet n'était pas là : en parlant business, on parlait là de l'aspect business de cette étiquette. Comme pour Wonder Woman d'ailleurs.

Plus

votre commentaire