Hellboy : la nouvelle adaptation fait un démarrage catastrophique aux US

La Rédaction | 14 avril 2019 - MAJ : 14/04/2019 18:03
La Rédaction | 14 avril 2019 - MAJ : 14/04/2019 18:03

Avec son box-office et son tournage calamiteux, Hellboy nous fait une petite The Predator.

Dynamité par les producteurs, éparpillé par la presse, Hellboy est également en bonne voie pour se faire ventiler dans les abysses de l'histoire du cinéma par le grand ventilateur du box-office. À l'heure ou ces lignes sont écrites, Hellboy n'a pas encore de résultat international, mais sur son sol d'origine, les US, le jugement est sans appel : 12 millions de dollars à peine pour son premier week-end d'exploitation, sachant que le film a coûté 50 millions de dollars (hors dépenses market) au studio Lionsgate. Même pas un quart du budget officiel donc...

 

photoGrand méchant box-office

 

Pour expliquer cela, on pourra avancer qu'il s'agit d'une adaptation d'un comics violent et sombre peu connu du grand public - et les deux Hellboy de Guillermo del Toro s'étaient déjà un peu cassés les dents là-dessus, même si beaucoup moins violemment -, ou encore que le film a fait le choix osé du rated-R pour nous offrir de la violence, ce qui le coupe nécessairement d'une partie du public.

Mais couplé a tout ça, on pensera d'abord à la première bande-annonce, qui avait fuité et avait été très mal reçue par le public, créant un buzz négatif... et surtout on pensera au film en lui-même, qui n'est franchement pas bon. En plus de l'atomisation critique générale (là où Guillermo del Toro profitait de critiques positives), ce Hellboy avec David Harbour (le shérif de Stranger Things) et Milla Jovovich est par ailleurs très mal noté par le public pour le moment, avec un C sur CinemaScore. Ne reste donc plus que l'international pour sauver ce nouvel Hellboy maudit. Ah non, y'a Avengers : Endgame en fait.

 

Affiche française

commentaires

MystereK
19/04/2019 à 09:01

CHFAB ok, vous n'aimez pas les derniers del Toro, mais qu'est ce qui vous fait dire qu'il est surestimé ? Parce que vous voyez, c'est mathématique... Si beaucoup de gens apprécient ce qu'il fait et qu'il sont majorité, alors vous ne pouvez pas dire qu'il est SUR-estimé puisqu'il y a plus de gens qui l'apprécient par rapport au gens qui ne l'apprécie pas... par définition, c'est donc vous qui le sous-estimer si vous êtes dans ce camp là...

CHFAB
15/04/2019 à 20:26

bien fait!!!! On ne vire pas un Ron Pearlman comme ça, même si Del Toro est très surestimé (absolument pas apprécié ses deux derniers longs, ultra disney-isés)... Et puis la direction artistique s'est d'emblée montrée pourrie (sale tronche chevelue de Hellboy, muscles hypertrophiés, alors qu'à la base le perso est disproportionné, avec des jambes de sanglier et des bras somme toute assez courts...), le casting tout autant (Mila Jovovitch au secours! toute droit sortie de l'une des pires franchises du cinéma, avec Underworld entre autre), un acteur titre anti charismatique au possible, etc... sans compter tout ce que vous avez développé dans l'article... Bref, dans les dents des producteurs, qui une fois de plus révèlent leur balourderie et leur incompétence artistique ET financière... Je suis RA-VI ! ! ! ! Par contre, pour Hellboy et son univers splendide, c'est une honte... Et Mignola cautionne tout ça?... Je me demande... Bon... On attend un peu et on relance tout ça avec Villeneuve...!

ilki
15/04/2019 à 19:24

@Hasgarn

Les épisodes de séries ont souvent un cahier des charges précis et c'est rare de voir la patte spécifique d'un réal sur un épisode. Et on ne peut pas dire que Neil Marshall à une façon de filmer visuellement reconnaissable, c'est un faiseur lambda. Après t'as le droit d'apprécier ce réal, mais je le trouve surestimé. Il n'y a que The descent qui est vraiment bien, le reste gravite entre le naze et le naze ++ .

Bubble Ghost
15/04/2019 à 09:21

Cool !... Un film à gros budget, pour s'en moquer entre potes autour d'un pack de binouze, bientôt disponible en bluray et en VOD, dans moins d'un mois et demie grand maximum... De nos jours, tout va tellement vite dans ce monde :D

jedescendsenbas
15/04/2019 à 08:14

Et on se demande pourquoi lol

tom's
14/04/2019 à 22:25

l'Air de rien passé après Del Toro et Ron Perlman ça passe ou ça casse un bide a hauteur de l'intérêt du film en lui même,un bon exemple c'est l'embauche de Milla jovovitch dans un...contre-emploi lol, indispo ils auraient choisis Famke Jansenn voir Uma Thurman en passe d'être Has-been sauf si sauvé par john mc Tiernan(voir son interview dans Mad movies récemment)Hellbouzzzzzz

Hasgarn
14/04/2019 à 21:59

Tu sais Ilki, Neil Marshall est un bon réalisateur. Il a quelques jolis fait d'armes à son actif entre des longs métrages qui sont de corrects à très bon (voir excellent pour The Descent) et 2 très belle prestations chez Game Of Thrones (La Nera et Watchers on the Wall, 2 des meilleurs épisodes).

jorgio69
14/04/2019 à 20:50

J'ai jamais pigé comment cela pouvait arriver sauf s'il y a une des deux parties qui ment au moment de la signature du contrat.

ilki
14/04/2019 à 20:12

Donner Hellboy à Neil Marshall c'est comme donner les commandes d'un A320 à un pilote de Cesna. Les producteurs sont à blâmer...même si d'après les rumeurs, ils étaient constamment présent. Il me semble que le 1er Hellboy aussi n'avait pas un gros budget mais quand on mate le le film, tu te dis que pour si peux, Del Toro s'en sort bien. La différence entre un passionné qui à une vision globale de son projet et un cachetonneur qui navigue à vue.

Number6
14/04/2019 à 19:25

@ Jojo

Mince, en voyant ton RIP, ça m'a de suite refait penser à un autre comics saccagé, à savoir RIPD. Décidément, les films sur le paranormal tiré de comics au cinoche... Ça me rappelle Constantine, qui pour moi est un plaisir coupable mais s'est fait tuer par les critiques.

Vivement Dark Justice League. Tiens, par del Toro...

On peut dire que ce sont des films en mode development hell....

Plus

votre commentaire