Nicky Larson et le parfum d'une suite : quels sont les plans de Philippe Lacheau

La Rédaction | 11 février 2019
La Rédaction | 11 février 2019
photo, Elodie Fontan, Philippe Lacheau
211

Voilà que Nicky Larson et le Parfum de Cupidon est en salles, pour le bonheur des fans de La Bande à Fifi. Doivent-ils déjà s'attendre à un 2e épisode ?

On redoutait un des plus mauvais films de tous les temps, mais Nicky Larson jouit d’un accueil critique et public plutôt positif, en dépit de ses lourdeurs et de ses relents homophobe (notre critique est ici). Du coup, pas mal de monde se demande déjà si Philippe Lacheau envisage une suite. Comme les choses sont bien faites, l’artiste a déjà fait quelques annonces et laissé une poignée d’indices dans son sillage.

Concernant la faisabilité d’une suite, tout laisse à penser qu’en matière de droits, sans surprise, le scénariste, comédien et réalisateur a déjà sécurisé la question, puisque seul le box-office de Nicky Larson est encore source d’interrogations.

 

 

Philippe Lacheau ne s’est d’ailleurs pas privé de rappeler à ceux qui le suivent sur Twitter qu’il ne tenait qu’à eux d’assurer le succès du film pour qu’il connaisse une prolongation.

Mais de quoi pourrait bien causer un éventuel Nicky Larson 2 ? Philippe Lacheau a expliqué dans les colonnes de Première que la dimension crossover des enfers de la chose pourrait encore se démultiplier, avec l’arrivée d’une saga culte, promise à s’hybrider avec Nicky Larson.

 

photo, Elodie Fontan, Philippe Lacheau Philippe Lacheau et Elodie Fontan

 

« On verra. On ne veut pas niquer la surprise, mais ceux qui connaissent bien l'oeuvre de Tsukasa Hôjô vont peut-être deviner. C'est un rêve hein, mais ce serait un gros kiff. »

Pour Première, il n’y a pas photo et c’est bien Cat's Eyes qui constituera le cœur d’un éventuel Nicky larson 2. Attention toutefois, l’exploitation du premier opus vient à peine de commencer, et il ne fait nul doute que La Bande à Fifi aura à cœur de se ressourcer avec un projet original entre ces deux mastodontes.

 

Affiche

commentaires

Fan de nicky
09/03/2019 à 23:46

Très bon film . Bravo fifi. Y en a marre de voir du négatif partout. Vous voyez des homophobes des racistes partout. Foutez nous la paix on a envie de rire sur cette triste terre.

Sitael
24/02/2019 à 22:47

@Simon Riaux

Faux, et archi-faux.

Les enjeux du film, c'est :

- Retrouver l'objet qui a disparu au début du film
- Trouver l'antidote qui permettra aux protagoniste (Poncho et Nicky en tête) de retrouver le consentement dans une relation amoureuse.

Parce que oui, le parfum leur enlève ça, ils n'ont pas le choix. En fait, vous voyez ce que vous voulez bien voir.

Je me suis bien marré, un épisode 2 ok
14/02/2019 à 07:32

MDR taxer d'homophobe le moment où voit le perso tomber amoureux de son commanditaire. Eh mais vous êtes grave les journalistes. Bon sinon je me suis bien marré devant ce film, avec ses références au Club Dorothée et aux manga de l'époque, un bon film, une bonne surprise, bien plus drole que certains comiques français plus jeunes.

fifi
12/02/2019 à 21:04

@Pog
J'aurai probablement du être plus nuancé et dire que "Ce principe de taxer d'homophobie le film doit faire doucement rigoler une grande partie des LGBT." Certains vont aimer le film, d'autre pas (en fait, un peu comme pour le reste de l'humanité...).
Pour ma culture personnelle, j'aimerai savoir quel "organisme" peut affirmer qu'il représente une communauté aussi large et hétéroclite d'individus et décide pour eux de ce qui est regardable ou pas. Je peux comprendre que des associations dénoncent de façon univoque des actes condamnables ou des incitations à la haine de l'autre, mais le concept du "visa LGBT" pour une comédie m'échappe un peu....

Pog
12/02/2019 à 20:04

@fifi

"La communauté LGBT" a pourtant délivré un visa de non-validation sur ce film.

Fifi
12/02/2019 à 19:33

@simonRiaux
Et concernant le sort du méchant, nous attendons encore la plainte de la communauté de défense des Zoophiles, section canine....

fifi
12/02/2019 à 19:31

Ce principe de taxer d'homophobie le film doit faire doucement rigoler les LGBT... Ce qui est drôle dans l'attirance artificielle du héros, ce n'est pas le fait que ce soit un homme, mais que ce soit Didier Bourdon. Je vous garanti que très peu d'homme homosexuels sont irrésistiblement attirés par Didier Bourdon, et c'est infiniment plus un manque de respect à la communauté homosexuel que de considérer que dès lors que l'on est homosexuel, on est forcément viscéralement attiré vers tous les hommes... (et il parait que cela marche pareil pour les hétéros!)
Alors oui, je pense que "l'unique menace existentielle" de la vie de Larson serait une sexualité avec Didier Bourdon. Et cela serait tout aussi drôle si Larson était Gay!

Christophe
12/02/2019 à 19:05

Ce film est autant homophobe qu'il est antisémitisme ou raciste. N'importe quoi !
vous auriez pu dire misogyne mais c'est totalement en rapport avec l'animé, et encore ils sont restés soft. C'est vraiment une très agréable surprise pour la majorité des spectateurs vous en déplaise.

Simon Riaux - Rédaction
12/02/2019 à 15:36

@ganou

Alors non. Nul besoin de se tordre le cerveau dans tous les sens pour constater que si on rit parfois de Larson (encore heureux) tout l'enjeu du film est de le réaffirmer dans son statut de mec hétéro dont l'unique menace existentielle serait une autre sexualité.

Et là où l'anime le faisait régulièrement passer pour un imbécile, voire un pervers, le film est beaucoup plus complaisant.

cf : le sort du méchant.

ganou
12/02/2019 à 15:21

Homophobie ? Vous utilisée le terme pour faire du clic/scandale ou bien vous y croyez sérieusement ? Tout le comique de ces scènes repose justement sur le ridicule du personnage dont la virilité est blessée par son attirance pour un homme. Ce n'est pas la communauté homosexuelle qui est moquée mais celle des hommes obsédés par leur masculinité...

Plus

votre commentaire