Netflix, c'est l'avenir du cinéma pour Robert De Niro et Martin Scorsese

Camille Vignes | 4 décembre 2018 - MAJ : 05/12/2018 10:19
Camille Vignes | 4 décembre 2018 - MAJ : 05/12/2018 10:19

Avec La Ballade de Buster Scruggs des frères Coen, Roma d’Alfonso Cuarón ou encore The Irishman de Martin Scorsese, le cinéma prestige s'arme sur Netflix.

En quelques années, Netflix est un peu devenu un terrain de jeu pour les réalisateurs, voire même une terre d'accueil quand le système des studios devient une impasse. 

Mais à l’heure du tout, tout de suite, et même si les modes de consommation des films changent, la plateforme permet toujours aux grands noms du cinéma de donner à leurs projets un premier souffle de vie dans une bonne vieille salle de cinéma. C'est d'ailleurs l'un des grands enjeux actuels de Netflix, qui cherche à trouver un équilibre entre la vidéo à la demande et l'exploitation en salles.

 

Photo Robert De Niro, Joe PesciRobert De Niro et Joe Pesci

 

Le Festival du Film de Marrakech et l'arrivée sur Netflix courant 2019 de The Irishman de Martin Scorsese, avec Robert De Niro, Al PacinoHarvey Keitel et Joe Pesci, ont été l’occasion pour certains de ces pontes du cinéma de parler de leur expérience avec la plateforme de streaming.

Malgré de vrais a priori sur l’avenir du cinéma à cause de l’ère du streaming, Robert De Niro est plutôt élogieux à propos de Netflix, de sa flexibilité et de sa manière de travailler. Il insiste sur leur volonté de sortir le film au cinéma :

« Il vont faire une présentation de notre film comme il se doit, dans certains cinémas, dans certains lieux, dans les meilleurs cinémas ».

 

TournageScorsese en plein tournage

 

De son côté, Martin Scorsese salue l’audace de Netflix et leur investissement financier de 140 millions de dollars dans le projet, une partie du budget étant allouée au rajeunissement numérique de presque 50 ans (si peu), de certains acteurs.

« Le cinéma de ces cent dernières années a disparu. Il a changé (…) Les gens comme ceux de Netflix prennent des risques. The Irishman est un film risqué. Pendant 5-7 ans, personne d’autre n'a voulu financer le tournage . Et bien sûr, on ne rajeunit pas. Netflix a pris le risque ».

 

photo carrie fisherCe genre de technologie très coûteuse et très fameuse

 

The Irishman est une adaptation du livre I heard You Paint Houses de Charles Brandt, et sera la neuvième collaboration entre Martin Scorsese et Robert De Niro. Une longue amitié puisque leur première collaboration remonte à 1973 avec Mean Streets. Une association qui a été été jalonnée de succès : Taxi Driver, New York, New YorkLes AffranchisCasino ou encore Raging Bull qui a valu l'Oscar du meilleur acteur à De Niro.

Cette nouvelle collaboration mettra en scène Robert De Niro dans la peau de l’Irishman Frank Sheeran, un responsable syndical, tueur à gage sur les bords, responsable de la mort de Jimmy Hoffa, planté par Al Pacino.

Le tournage de The Irishman s'est terminé en avril 2018, le film devrait donc arriver sur Netflix courant 2019.

 

Photo Robert De Niro, Joe PesciRetrouvailles pour Robert De Niro et Joe Pesci, ici dans Casino

Tout savoir sur The Irishman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Maxouzzz
05/12/2018 à 15:19

@STEVE, Starfox

Désolé mais entre les coups de pied, les bouffeurs de Nachos, les gms et autres joyeusetés, je préfère 100x le voir tranquillou chez moi.

STEVE
05/12/2018 à 11:41

Du même avis que Starfox.

Regarder un film tout seul chez soi devant un petit écran, l'arrêter quand on veut pour mater son tel ou se bouffer un biscuit quelle tristesse...

Starfox
05/12/2018 à 08:38

Quand on pense que Scorsese est l"archétype du gars cinéphile pour qui sent les salles de cinéma sont comme des cathédrales ou la pellicule des parchemins sacrés et qui a permis la restauration de films tel que Vertigo ou Lawrence d'Arabie pour qu'ils puissent être revu en salles dans de superbes conditions, ça fait un peu mal au coeur de le voir vanter des plateformes comme netflix qui produisent des films destinés à être vu sur de petites télés avec un son riquiqui.

Bon, en même temps, les studios ne financent plus que des films de super-héros... Il va là où le fric se trouve et où le facteur risque est une case que certains cochent encore.

Mais c'est triste quand même.

Thierry
05/12/2018 à 07:46

Ce doit être une question d'âge, mais entre 12 et 15 euros/mois, pour des films comme "Annihilation", "Outlaw King" (chef d'oeuvre) et autres quantités incroyables de séries, en 4K, en un instant, en quelques secondes et à volonté, moi je ne trouve pas cela "cher". Je souhaite à tous les êtres humains de cette planète de ne pas souffrir pour 15 euros/mois. Puissiez-vous connaître abondance et prospérité, et vivre sans peurs et sans reproches, la conscience pure et transparente comme autant de matins blancs sous le blanc soleil qui est le nôtre désormais. Amen. :))

zorbo
04/12/2018 à 20:54

@La rédaction

Vous êtes sur que Al Pacino va jouer le rôle de Jimmy Hoffa parce que le vrai perso était plutôt grassouillet. Je chipote mais Hoffa c'est sans le "t"

JPB
04/12/2018 à 20:50

Scorsese a en effet fait un des 3 sketchs de "New York Stories" (les deux autres étaient de Francis Ford Coppola et Woody Allen).

MystereK
04/12/2018 à 20:18

Bon, Scorsese est aussi dans New York Stories...

Tom's
04/12/2018 à 19:20

les gars le perso de leia est tiré de Rogue One je crois que c'est une création 100%numérique et non un rajeunissement a partir d'une scène joué par carrie fisher elle même la techinique est au point depuis voir sur ant man 1&2 via lola FX ,sur Irish Man de Scorcese C'est ILM en charge de ces plans a 50M$ devrait etre top

Camille Vignes - Rédaction
04/12/2018 à 16:43

@Hervé, Oups, pardon, c'était bien "New York New York" !

Hervé
04/12/2018 à 16:30

"New york stories" c'est pas plutôt "new york New york"

Plus
votre commentaire