The Irishman : le film de Scorsese produit par Netflix pourrait coûter plus cher qu'un Marvel

Créé : 12 février 2018 - La Rédaction
Photo Joe Pesci, Martin Scorsese
252 réactions

Annoncé pour 2019, The Irishman de Martin Scorsese devrait passionner les foules et rouvrir le fameux débat quant à la légitimité artistique de Netflix.

D’ici là, le film risque surtout de coûter une blinde au géant de la SVOD. Et pour cause, le métrage était tombé dans l’escarcelle de l’entreprise grâce à un gros chèque initial d’environ 100 millions de dollars, avant que le budget ne soit finalement réévalué à 125.

Mais Deadline vient de rapporter que le coût de The Irishman, réalisé par Martin Scorsese, pourrait encore exploser. En effet, le site américain annonce avoir eu accès à des notes de production, par le biais de la société STX, mandatée par Netflix pour distribuer le film en salles sur le territoire chinois.

 

Photo Robert De Niro, Joe PesciRobert De Niro et Joe Pesci sur le tournage de The Irishman

 

Or ces notes évoqueraient un budget de 140 millions de dollars, encore en augmentation, soit des sommes proches de ce que nécessitent les blockbusters Marvel pour être fabriqués. Comment un « simple » film de gangster à l’ancienne, mis en scène par Martin Scorsese, peut-il être aussi coûteux.

Tout simplement parce que les comédiens Robert De NiroHarvey KeitelAl Pacino et Joe Pesci, qui doivent déjà représenter en termes de pur salaire une somme rondelette, seront jeunes durant une bonne partie du film. Pour duper les spectateurs au courant de leur âge vénérable, The Irishman aura recours à une technologie de maquillage numérique de pointe, du même type que celles employées sur Rogue One ou encore Les Gardiens de la Galaxie 2.

Le système étant par définition en permanente évolution/progrès et nécessitant des fonds importants, truquer ainsi une partie non négligeable du film en fait exploser le budget. Mais le sujet (les mémoires d’un des tueurs les plus légendaires de la mafia américaine, soupçonné d’avoir liquidé Jimmy Hoffa), le casting, son réalisateur et le challenge qu’il se propose de relever en font un projet passionnant.

 

PhotoKurt Russell rajeuni numériquement dans Les Gardiens de la Galaxie 2

commentaires

Rahan les tape 13/02/2018 à 12:49

Je sens la mauvaise idée, on va tous décortiquer les visages et s'attarder sur la performance technologique...et hausser les épaules dès le générique de fin.
Le pitch est peut-être formidable mais il fallait y penser voila 20 ans! Wait and see.

Sharko 12/02/2018 à 22:11

Ils ne reconstituent qu'une partie du visage en prenant des sosies et le fait que ça se passe durant deux époques différent coutent chère.

STEVE 12/02/2018 à 21:53

Je prefere qu'on dépense autant pour ce type de films que pour des navets de super heros

JFK 12/02/2018 à 21:53

Ce genre de News inaugure que du bon pour ce film.

Ce serait un véritable bonheur de revoir le Al Pacino des années 70 (Le Parrain 1 et 2, Une après midi de chien, Justice pour tous, Serpico). Rarement un acteur a enchaîné autant de bonnes performances en si peu de temps.

Incroyable qu'il ait fallu attendre 93 pour que Pacino ait un seul oscar.

J'espère que Scorsese va vraiment nous montrer les grandes légendes du cinéma à leur âge d'or.
La technologie semble être au point pour permettre cela. Et Netflix semble vouloir y mettre les moyens.

Reallu 12/02/2018 à 20:04

Ya que les acteurs en fin de carriere qui seront content avec l’argent gagné . Serieux a l’epoque des films comme scarface , le parrain , les affranchis et autres films culte ne couter pas autant. Apre faut pas etre surpris pourquoi les films d’aujordhui n’arrivent pas a rembourser le budget du films au cinéma . Et ya que netflix pour financer ce films a gros budget pour rien

votre commentaire