Après le scandale, la société d'Harvey Weinstein pourrait devenir un modèle de respect et de tolérance (si, si !)

Christophe Foltzer | 28 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 28 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Tandis qu'Harvey Weinstein semble avoir totalement disparu de la surface de la Terre depuis les révélations qui lui ont explosé au visage en octobre dernier, son ancienne société pourrait devenir un modèle de respect et de tolérance. La vie est quand même sacrément ironique.

Peu de temps après que le scandale n'ait éclaté fin 2017, Harvey Weinstein avait été gentiment poussé vers la sortie de sa propre société, qu'il avait montée avec son frère Bob, suite à leur départ de Miramax. Malheureusement, la branche pourrie avait déjà contaminé le reste de l'arbre puisqu'on apprenait il y a 3 semaines que, mise à mal par cette affaire, The Weinstein Company allait se vendre à perte.

 

Photo

Harvey Weinstein

 

Evidemment, le gros intérêt de cette transaction, c'est le gigantesque catalogue de films dont dispose la société, mais apparemment cela n'a pas suffi à augmenter la valeur du studio au-delà de 500 millions de dollars, ce qui est moitié moins que le montant de sa dette. Une somme que l'on pourrait donc qualifier de dérisoire dans ces conditions et qui fait le bonheur de l'entrepreneuse Maria Contreras-Sweet qui serait, dit-on, en passe d'acquérir le studio dans sa qualité de représentante d'un groupe d'investisseurs.

Et le site The Wrap vient de révéler le grand plan des changements qui seront opérés dans le studio une fois que l'acquisition sera entérinée. Dans un mouvement d'une ironie dont seuls les Etats-Unis ont le secret, il est en effet prévu que le nouveau visage du studio soit en majorité féminin et qu'il soit dirigée par une équipe de directrices et d'investisseuses.

 

Photo Maria Contreras-Sweet

Maria Contreras-Sweet

 

Le fonctionnement même de la société en serait totalement chamboulée puisque l'ambition avouée est d'en faire un espace de travail au service des femmes. On y trouverait donc des salles spéciales pour que les jeunes mères puissent allaiter leurs bébés, la cantine proposera trois repas gratuits par jour et l'espace de travail se transformerait en un grand open-space pour éviter tous les recoins et autres angles morts où il pourrait se passer des choses pas cools. Actuellement, l'enrepreneuse rechercherait des femmes influentes d'Hollywood pour prendre les rênes du nouveau studio, qui changera évidemment de nom au passage. D'ailleurs les noms "Wonder Hills" et "Creative Trade Studio" sont à l'étude.

Mais, évidemment, avant cela, il faut que Maria Contreras-Sweet rachète l'affreux studio, cette grotte immonde remplie d'ossements de femmes malheureuses. Avouez que c'est sacrément ironique. Vivement le film tiens !

 

Photo Connie Nielsen

 

Tout savoir sur Harvey Weinstein

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
bibop
29/01/2018 à 12:29

un peu ridicule ..............

Eddie Felson
29/01/2018 à 07:42

« Peut imprte le flacon pourvu que l’on est l’ivresse »! M’enfin...

maxleresistant
28/01/2018 à 10:16

Très bonne idée.
C'est de ce genre d'initiative féminine que l'industrie à besoin.
C'est la bonne façon pour elles de se battre.

votre commentaire