Spider-Man Homecoming : les méchants, le costume, les clins d'œil... tous les secrets du film

Mise à jour : 22/07/2017 10:28 - Créé : 17 juillet 2017 - mdata
Photo Tom Holland
162 réactions

Spider-Man est de retour au cinéma dans Spider-Man : Homecoming. Ecran Large vous dresse la liste des clins d’oeils et références du film.

 

 

 

Après la trilogie très populaire de Sam Raimi et les deux films de Marc Webb avec Andrew Garfield, l'homme-araignée est de retour, encore. Cette fois-ci sous les traits de Tom Holland dans Spider-Man Homecoming de Jon Watts, en salles depuis 12 juillet. Il y est accompagné de Tony Stark / Iron Man (Robert Downey Jr) et fait face à Adrian Toomes / Le Vautour (Michael Keaton).

C’est une tradition dans les films de super-héros : on titille le fan en lui glissant des références, un peu comme si on lui donnait discrètement un coup de coude pour lui glisser une bonne blague. Spider-Man : Homecoming ne fait pas exception à la règle.

ATTENTION SPOILERS !

 

Photo Tom Holland

 

LE THEME DE SPIDER-MAN

Un thème immortel, bien connu des spectateurs qui ont grandi dans les années 1970/80, qui sert de générique au dessin animé Spider-Man. Il en existe d’ailleurs deux versions, une en VO et l’autre en VF.

 

 

Ce thème est bien présent sous forme de clin d’oeil musical au début du film : de quoi faire sourire toute une génération d’enfants qui ont rêvé d’entoiler les méchants comme leur héros. A noter qu’il y avait déjà eu un clin d’oeil à ce générique dans le Spider-Man 2 de Sam Raimi, avec l'inénarrable violoniste de rue.

 

Photo Tom Holland

 

DAMAGE CONTROL

Dans le film, Damage Control est le nom de la structure créée par Tony Stark pour récupérer les artefacts extra-terrestres. Dans les comics, Damage Control est une société qui passe derrière les super-héros pour réparer tout ce qu’ils ont cassé lors de leur énième baston (contre le vilain du jour mais aussi entre eux). Elle est dirigée par Anne Marie Hoag, comme dans le film (où elle est jouée par Tyne Daly), mais il ne s’agit pas d’une structure gouvernementale sur le papier.

Petit détail amusant : Damage Control version comics est une co-propriété de Tony Stark et Wilson Fisk, alias le Caid (qui oeuvre dans le MCU comme kiné soignant les torticolis avec des portières de voiture, dans la série Netflix Daredevil)

 

Comics Damage Control

Damage Control se met au boulot

 

LE SHOCKER 

Dans Spider-Man : Homecoming, deux personnages utilisent une sorte de gantelet d’une grande puissance qui fait d’eux le Shocker. Il s’agit de Herman Schultz (Bokeem Woodbine) et Jackson Brice (Logan Marshall-Green), qui sont justement les deux incarnations du Shocker dans les comics.

Comme dans le film, l’un des deux est décédé mais des mains du Super Bouffon. On notera que la tenue adoptée dans le film fait écho au si discret costume du super-vilain dans les comics.

 

Photo Shocker

Jaune devant marron derrière ?

Photo

Logan Marshall-Green est l'un des Shockers de Homecoming

 

LE BRICOLEUR 

Un des complices de Toomes se nomme Phineas Mason (Michael Chernus), et est le plus souvent montré en train de bricoler des armes à partir de la technologie extra-terrestre retrouvée dans les décombres de New York.

Un petit génie nommé Phineas Mason, voilà de quoi allumer une lumière dans la tête de tout lecteur de comics Marvel : il s’agit en effet du Bricoleur, fournisseur d’équipements high tech à la communauté des super-vilains de l’univers Marvel.

 

Comics Le bricoleur

Le Bricoleur en plein travail

Photo Michael Keaton

 Michael Keaton et Michael Chernus, le bricoleur de Homecoming

 

LE SCORPION

A plusieurs reprises dans Spider-Man : Homecoming, on entend parler d'un certain Mac Gargan (Michael Mando), qui souhaite récupérer du matériel high tech pour faire des choses pas jolies et semble décidément bien menaçant. Et histoire d’être bien sûr que le public a compris de qui il s’agit, le personnage arbore un tatouage de scorpion dans le cou.

Il s’agit en effet bel et bien du Scorpion, vieil ennemi de Spider-Man dans les comics. Dans sa version classique, Mac Gargan est un privé engagé par Jameson, qui le soumet à des expériences qui font de lui le Scorpion. Pour la petite histoire, Mac Gargan a également été Venom pendant un moment.

 

Comics Le Scorpion

Ca s'appelle être vert de rage

 

L’ARAIGNEE

En discutant avec son copain Ned (Jacob Batalon), Peter évoque une araignée qui l’a mordu. Il est évident qu’il s’agit d’une référence à ses origines qui sont bien connues, à savoir une araignée radioactive (dans les comics) ou transgénique (dans les films) qui le mord et lui donne ainsi ses pouvoirs. Comme il a été décidé de ne pas revenir une énième fois sur les origines du héros, on se contentera donc de ce clin d’oeil.

 

Comics Les origines de Spider-Man

Classique, vu et revu !

 

LE COSTUME DE SECOURS

Quand Peter doit rendre sa tenue high tech à Tony Stark, il doit reprendre son vieux costume de justicier des rues qu’il portait avant de croiser le chemin d’Iron Man.

 

Photo , Tom Holland

Un costume...artisanal

 

Cette tenue, faite de bric et de broc, fait penser au costume de Scarlet Spider. Ce dernier était un clone de Spider-Man appelé Ben Reilly, qui a même tenu le rôle de Spider-Man quand Peter - persuadé d’être lui même le clone - avait décidé de raccrocher ses toiles.

 

Photo

Un léger air de famille avec le costume du MCU

 

LE RÔDEUR

Dans le film, Spider-Man sauve un certain Aaron Davis (Donald Glover) en proposant de se faire tirer dessus à sa place. Davis lui donnera d’ailleurs un coup de main par la suite pour son enquête sur les armes de Toomes. Aaron Davis est connu dans l’univers Ultimate comme étant le Rôdeur (Prowler en VO, nom qui figure dans son dossier à l'écran) mais surtout comme l’oncle d’un certain Miles Morales.

 

Comics Aaron Davis et Miles Morales

Miles et son tonton

 

Miles Morales est le second Spider-Man de l’univers Ultimate, prenant la place de Peter Parker à la mort de ce dernier (refrain connu : il va mieux depuis). A la disparition de l’univers Ultimate, Miles a intégré l’univers Marvel actuel et est donc l'un des trois Spider-Men en activité (Peter Parker et Miguel O’Hara - le Spider-Man de 2099 - étant les deux autres).

 

Comics Miles Morales alias Spider-Man

Miles Morales en action !

 

On peut raisonnablement penser que l’introduction de Aaron Davis, qui mentionne d’ailleurs son neveu, n’a rien d’innocent et qu’il s’agit des premisces de l’arrivée de Miles Morales (très réclamé par le public) dans le MCU. Seul hic : pour que Miles devienne Spider-Man, Peter doit a priori mourir !

 

Photo Donald Glover

Donald Glover apparaît dans un second rôle lourd de sens

 

MARY JANE

Mary Jane Watson, personnage féminin important s’il en est de la vie de Spider-Man, est à première vue absente du film. Mais on peut tout de même trouver des clins d’oeil à la rouquine préférée de Peter Parker. 

Tout d’abord, avec une banderole qui présente l’équipe sportive du lycée : les Tigres (Tigers en VO). Justement, il se trouve que “Tiger” est le petit surnom que donne Mary Jane à Peter dans les comics, ne serait-ce que lors de leur première rencontre avec le mémorable “Face it Tiger, you just hit the jackpot !”.

 

Comics Peter Parker rencontre Mary Jane Watson

Ramasse ta mâchoire Peter !

 

Mais Mary Jane est évoquée de façon nettement moins subtile à la fin du film, lorsque la taciturne Michele (jouée par Zendaya) demande qu’on l’appelle MJ, comme Mary Jane donc. Il a été déjà été dit que Michele n’est pas “la” Mary Jane de Spider-Man, mais rien n’est immuable dans le MCU…

En tout cas il est assez amusant d’avoir choisi d’associer une référence à Mary Jane, qui est le modèle type de la party girl toujours en train de faire la fête, à une lycéenne introvertie et boudeuse. 

 

Photo Zendaya

Qui touchera le jackpot avec Michele ?

 

LE BAISER DE SPIDER-MAN

C’est une scène emblématique du premier film Spider-Man de Sam Raimi : Spider-Man et Mary Jane qui s’embrassent sous la pluie, le premier étant accroché à son fil de toile la tête en bas. D’ailleurs, Mary Jane elle-même fera une référence au caractère particulier de cette scène en reprochant à son petit ami d’avoir fait la même chose avec Gwen Stacy.

 

Photo Kirsten Dunst , Tobey Maguire

Un baiser légendaire

 

Dans Spider-Man : Homecoming, Peter n’a d’yeux que pour la jolie Liz (Laura Harrier) et s’en est même confié à Karen, l’IA de son costume. Une fois ses camarades sauvés de la chute de l’ascenseur, Peter est sur place, suspendu la tête en bas juste devant Liz et Karen lui suggère de l’embrasser maintenant. Vu leurs positions respectives, difficile de ne pas penser immédiatement à la scène du baiser de Spider-Man. Mais Peter se dégonfle et ne fait rien (avant qu'une chute d'ascenseur ne décide pour lui)… d’un autre côté, il n’est peut être pas forcément avisé de suivre les conseils de séduction d’une IA programmée par Tony Stark !

 

Photo Laura Harrier

Laura Harrier, dans Homecoming

 

LA CATASTROPHE DU FERRY

Spider-Man est un super-héros qui ne renonce jamais, faisant preuve d’un courage qui défie toute concurrence. Dans le Spider-Man 2 de Sam Raimi, notre Tisseur préféré s’efforce de ralentir une rame de métro lancée à pleine vitesse pour en sauver les occupants. Pour ce faire, il tisse des toiles de chaque côté de la voie et se retrouve pratiquement écartelé en les tenant.

  

Oh hisse !

 

Dans Spider-Man : Homecoming, un ferry se retrouve coupé en deux, et les deux moitiés s’écartent sous la pression de l’eau. Là aussi, notre jeune héros fait preuve d’un courage à toute épreuve en utilisant sa toile pour retenir les deux moitiés du navire. Cette scène fait inévitablement penser à la scène du métro chez Sam Raimi, même si ici il a fallu un léger coup de main d’Iron Man pour que le bateau ne sombre pas.

 

Photo, Tom Holland

Araignée, ça rime avec écartelé

 

LA PILE DE GRAVATS

Enseveli sous une montagne de gravats, Spider-Man refuse de se laisser mourir et mobilise toute son énergie pour se dégager. Cette image est bien connue des lecteurs de longue date des aventures de Peter Parker, vu qu’il a fait la même chose dans l’épisode 33 de la série The Amazing Spider-Man (publié en France dans l’album Echec au Stratège). Une nouvelle preuve du courage insensé et de la volonté de fer de Peter Parker.

 

Comics Spider-Man

Sang et sueur mais toujours vainqueur !

 

LE COSTUME IRON SPIDER

Après sa mort et son retour à la vie (depuis le temps qu’on vous dit que la mort c’est une mauvaise grippe dans les comics), Spider-Man se voit offrir un costume high tech par Tony Stark. Ce costume, surnommé Iron Spider car il conserve les “couleurs” traditionnelles de Iron Man, à savoir rouge et or, est doté de nombreux gadgets. Mais il sera finalement rendu par Parker à son mentor lorsqu’il décide de changer de camp au cours de Civil War. Pour la petite histoire, le costume Iron Spider a ensuite équipé un trio de clones d’un super soldat au sein de l’Initiative, les Scarlet Spiders.

 

Comics Iron Spider

Iron Spider

 

Il est clair que le costume montré à la fin du film est une référence directe à la tenue Iron Spider, ne serait-ce que par son rendu visuel qui montre beaucoup de similitudes (tout comme au second costume de Ben Reilly). Mais d’un autre côté, ne pourrait-on pas considérer que le costume high tech dont Peter est doté auparavant est déjà un clin d’oeil à Iron Spider ? Un costume créé par Tony Stark et bourré de gadgets, on pourrait y voir comme un sacré air de famille...

 

Photo le nouveau costume de Spider-Man

Un léger upgrade !

 

LA CONFERENCE DE PRESSE

A la fin de Spider-Man : Homecoming, Tony Stark organise une conférence de presse pour annoncer l’incorporation de Spider-Man dans son équipe d’Avengers. Sauf que Peter Parker décline l’invitation. Et tout en essayant de ne pas perdre la face, Tony Stark se retrouve dans une situation inédite pour lui : gérer quelqu’un qui lui a dit non (d’ailleurs a-t-il vraiment demandé la main de Pepper à la place ?).

 

Photo Robert Downey Jr., Tom Holland, Jon Favreau

Rejoindra ? Rejoindra pas ?

 

Cette conférence de presse fait écho à une autre annonce célèbre : celle où Spider-Man, sous l’impulsion de Tony Stark, s’est publiquement démasqué pour révéler son identité et ainsi affirmer son soutien à la loi d’enregistrement des surhumains qui est à l’origine du conflit au coeur de Civil War. Et vu ce qui s’est passé après, nul doute que le Peter version comics aurait vraiment préféré envoyer bouler Tony Stark comme son avatar cinématographique.

 

Comics, Spider-Man se démasque publiquement

Une fausse bonne idée



LIZ ET LES MAUVAIS GARCONS

Dans Spider-Man : Homecoming, nous avons la surprise de voir que le papa de Liz n’est autre qu'Adrian Tomes alias le Vautour, le méchant du film. Ce qui donne lieu à des dialogues assez tendus entre ce dernier et Peter Parker, surtout quand il réalise que le cavalier de sa fille n’est autre que Spider-Man (on peut remercier Liz d’être un moulin à paroles…). Cela permet de profiter au passage du talent de Michael Keaton pour camper un beau-papa gangster particulièrement flippant.

 

Photo Michael Keaton

T'es sûr de vouloir sortir avec sa fille ?

 

Cette situation fait écho aux comics, même si Liz Allan n’est pas la fille du Vautour version papier. Par contre un ennemi de Spider-Man nommé l’Homme de métal est le demi-frère de Liz version comics. Cette dernière joue décidément de malchance, vu qu’elle finira par épouser Harry Osborn, fils de Norman alias le Bouffon vert dont il a justement également assumé l’identité un moment.

 

Comics, L'homme de métal

Le demi-frère de Liz a le sang chaud



LA BATMOBILE DE SPIDER-MAN 

Lors de la scène spectaculaire où Spider-Man parcourt la ville en Audi (petit placement produit au passage…), le jeune héros qui n’est pas un grand conducteur doit utiliser sa toile pour négocier un virage sous peine de finir dans le décor.

 

 

 

Cette scène ne peut que rappeler des souvenirs aux spectateurs du Batman de Tim Burton : lors de la poursuite infernale dans les rues de Gotham City, la Batmobile utilise elle-aussi un grappin pour négocier ses virages. Hasard ? Coïncidence ? Si on se rappelle que Batman était incarné par Michael Keaton qui joue justement le méchant de Spider-Man : Homecoming, on peut penser qu’il y a comme un clin d’oeil...

 

Photo Michael Keaton

 

BETTY L’APPRENTIE JOURNALISTE

Dans Spider-Man : Homecoming, on voit régulièrement deux lycéens qui présentent le journal du lycée sur des écrans de télévision. Un spectateur attentif aura remarqué la présence d’une certaine Betty Brant (Angourie Rice), qui est donc une nouvelle version du premier amour de Peter Parker dans les comics.

A l’origine secrétaire de J Jonah Jameson, Betty deviendra reporter bien des années plus tard. Petit détail amusant : Betty se marie plus tard à Ned Leeds, qui n'est pas présent dans le film mais qui donne son prénom au copain de Peter Parker, lequel l'aide dans ses activités de Spider-Man.

Betty était interprétée par Elizabeth Banks dans les films de Sam Raimi, où elle tenait un rôle très secondaire.

 

Comics Peter Parker et Betty Brant

Betty et Peter au début de leur romance

 

LE PRINCIPAL MORITA

Le nom de Morita n’est pas forcément inconnu des spectateurs des films Avengers :il s’agit d’un membre des fameux Howling Commandos, qui combattent aux côtés de Captain America dans son premier film en solo. Vu que le Principal Morita a dans son bureau du lycée une photo des Howling Commandos, difficile de ne pas se dire qu’il s’agit de son grand-père sur la photo. D'autant qu'ils sont tous les deux interprétés par le même acteur, Kenneth Choi.

 

Photo , Hayley Atwell, Kenneth Choi

Papi a fait la guerre !

 

LES FAUX AVENGERS

Les voyous déguisés en Avengers ne sont pas une invention des scénaristes du film. En effet, dans un épisode du comic book Ultimate Spider-Man (dont l’univers inspire beaucoup le film), le jeune super-héros affronte également des gangsters avec des masques à l’effigie des Avengers.

 

Comics Spider-Man et des faux Avengers

Ca fait vrai... ou pas !

 

TANTE MAY ET LE SECRET DE PETER 

A la fin du film, tante May (Marisa Tomei) surprend Peter en costume de Spider-Man, mais sans son masque. Le film s’arrête là ("What the f...!") , mais il est clair que Peter va avoir beaucoup de mal à expliquer ça à sa tantine qui a oublié d’être idiote.

 

Photo Marisa Tomei

Tante May version MCU est...charmante !

 

Cela fait écho à la découverte du secret de Spider-Man par tante May dans les années 2000, sous la plume de J. Michael Straczinsky. Entrant à l’improviste chez son neveu, elle le trouve inanimé et en sang dans son costume de Spider-Man après un combat mémorable, et il doit donc passer aux aveux.

Surprise : alors qu’on nous serine depuis des années que tante May en mourrait si jamais elle apprenait la double identité de Peter (alors qu’elle a tout de même survécu à des fiançailles avec Docteur Octopus, a été crue morte mais en fait non, et autres joyeusetés du genre), elle finit par digérer la nouvelle (mais depuis elle l'a oubliée, comme tout le monde).

 

Comics Tante May apprend le secret de Peter

Difficile de nier !

 

LA PETITE BLAGUE DU GENERIQUE

En plus de la scène post-générique où Captain America (Chris Evans) trolle gentiment les spectateurs qui attendent patiemment les scènes en question, il y a un petit clin d'oeil dans la liste des chansons. On y voit en effet une chanson intitulée FLASHDRV, écrite par Jon Watts et interprétée par Eugene Thompson. FLASHDRV, c'est la plaque d'immatriculation de la voiture de Flash (Tony Revolori) que Spider-Man "emprunte" pour partir à la poursuite de son ennemi. Mais surtout Eugene Thompson est le vrai nom de Flash Thompson dans les comics.

 

Photo , Tom Holland, Tony Revolori

C'est pour un emprunt...

 

LES REFERENCES AU MCU

Spider-Man : Homecoming est fortement ancré dans le MCU, l'univers de Marvel au cinéma et dans les films. Il n'est donc pas étonnant d'y trouver pas mal de références à cet univers en plus des armes Chitauri à la base de l'intrigue . Au détour d'un dialogue, on entend donc mentionner l'armure Hulk Buster, un prototype de nouveau bouclier pour Captain America, la ceinture magique de Thor (dont il n'était pas question dans les films mais plutôt dans les comics d'ailleurs) ou encore la curieuse manie de Vision de ne pas emprunter les portes quand il va dans une pièce (comme dans Captain America : Civil War).

On peut aussi voir le temps d'un instant une tête d'Ultron, une ancienne armure d'Iron Man, les réacteurs ARC qui servaient à maintenir Tony Stark en vie jusqu'à Iron Man 3... Sans oublier le cameo du bras robot qui donne du fil à retordre à Tony Stark depuis le premier film Iron Man. Le fait d'insister aussi lourdement sur la date de 2008 (date de sortie du premier film Iron Man) prépare certainement le terrain pour la célébration à venir des dix ans de la création du Marvel Cinematic Universe...

 

Image 263314

Puisque je vous dis que dans dix ans je serai encore là !

 

En partenariat avec Watchtower Comics

Photo Affiche Spider-Man Homecoming

commentaires

Rorov94 18/07/2017 à 19:37

J'ai adoré cette version de spidey:
Les frères ZUCKER sont revenus en force!
Faire jouer le gosse du magasine MAD dans le rôle titre...fallait y penser.
Depuis que disney a racheté marvel il peuvent se permettre des crossover de ouf!
CONDORMAN en méchant...énorme!
Quand aux sfx...utiliser les stock shots du téléfilm des 70'...ont touche au sublime!

Titibud 18/07/2017 à 11:16

Et aussi clin d'œil ce un beau contre jour et le vautour toutes ailes déployées sur fond de pleine lune

mdata - Rédaction 18/07/2017 à 08:04

@StarLord : Certes, mais avant que ça lâche on a bien le temps de voir qu'il ne bouge pas (ce qui colle bien avec son côté timide). Ceci dit, autant être exact et préciser qu'en plus la malchance est de la partie, c'est vrai.

@Yotsu : Difficile de parler de références à un dessin animé quand on ne l'a pas vu :)

StarLord 17/07/2017 à 15:20

Pour la scène du baiser vous dites que Peter se dégonfle et ne fait rien...

Il me semble plutôt qu'Au moment de faire le baiser l'ascenseur lâche et l'entraine, empechant ainsi le baiser de se produire!

Yotsu 17/07/2017 à 15:11

Très très incomplet ce petit dossier, il manque un sacré paquet de référence au dessin animé Spectacular Spider-man que beaucoup de fan considère comme un des meilleurs, et le nouveau costume à la fin semble surtout faire référence encore une fois à Ben Reilly quand il a prit l'identité de Spider-man : http://www.benreillytribute.x10host.com/images/SensationalSpider-Man23.gif

votre commentaire