Mononoké, Chihiro... sur Netflix : Miyazaki avait tout compris au monde, avant tout le monde

La Rédaction | 15 février 2020 - MAJ : 02/03/2020 02:57
La Rédaction | 15 février 2020 - MAJ : 02/03/2020 02:57

Les films des studios Ghibli débarquent sur Netlfix.

En 2003, Le Voyage de Chihiro est le premier dessin animé non-américain à recevoir l’Oscar du meilleur film d’animation. Et avec 23 millions d’entrées, c'est le plus gros succès au box-office de l’histoire du cinéma japonais. 

Mon voisin Totoro est l'histoire de la création d'une mythologie. Une mythologie si crédible et appréciée que le film dont elle est tirée innerve la société japonaise jusque dans ses écoles primaires. 

Nausicaä de la vallée du vent est l’un des récits les plus importants de la science-fiction post-apocalyptique, certainement l’oeuvre la plus visionnaire et engagée du japonais…

 

photoLa seule façon de pointer un Miyazaki du doigt 

 

Mais alors qu’il lui aura fallu une vingtaine d’années et la sortie de Princesse Mononoké en 1999 pour voir son oeuvre rayonner à l’international et transcender les barrières des cercles d’amateurs d’anime et de manga japonais, alors que le public n’imagine désormais plus de monde sans Hayao Miyazaki, Netflix s’est associé au Studio Ghibli pour offrir l’une des plus belles surprises de l’année à ses utilisateurs (et certainement rafler quelques abonnés japonais et otakus).

En trois vagues de sept longs-métrages étalées sur trois mois, le géant du streaming intègre à son catalogue les films du célèbre studio créé par Hayao Miyazaki et Isao Takahata. Février a vu arriver Le Château dans le ciel (1986), Mon voisin Totoro (1988), Kiki la petite sorcière (1989) et Porco Rosso (1992). Mars aura la chance de charrier Nausicaä de la vallée du vent (1984), Princesse Mononoké (1997) et Le Voyage de Chihiro (2001), quand avril clora cette danse grâce au Château ambulant (2004), à Ponyo sur la falaise (2008) et au Vent se lève (2013). 

Dessinateur, réalisateur, producteur, mais surtout penseur visionnaire, ce maître de l’animation a planché toute sa vie sur des thèmes résolument contemporains. De son optimisme criant à sa foi en la jeune génération, de son discours sur la relation entre humanité et nature à ses réflexions sur la technologie, l’écologie, la guerre ou encore les mutations de la société, la poésie de son oeuvre est d’une générosité telle qu'elle ne cessera peut-être jamais de faire parler d’elle. 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

Elliot Amor - Rédaction
18/02/2020 à 15:28

@binetfl

On en a conscience, c'est pour cela que l'article parle avant tout des films d'Hayao Miyazaki plutôt que la filmographie du Studio Ghibli.

binetfl
17/02/2020 à 23:45

Et au passage le film d'animation Nausicaä de la vallée du vent, réalisé par Miyazaki n'est pas des Studios Ghibli mais des Studios Topcraft et de la Toei. Il s'agit d'un des tous premiers films du réalisateur qui s'est associé bien plus tard avec Isao Takahata pour créer les Studio Ghibli.

nars
17/02/2020 à 13:21

LISEZ L'ARTICLE JUSQU'AU BOUT AVANT DE VÉRIFIER DES CHOSES !!!

Zen
16/02/2020 à 21:29

Moi aussi je suis allé vérifié......

Baretta
16/02/2020 à 09:31

@Loo il faut savoir lire bien sur;
"Mars aura la chance de charrier Nausicaä de la vallée du vent (1984), Princesse Mononoké (1997)..."
On est en Mars, non.
"En trois vagues de sept longs-métrages étalées sur trois mois"
Donc pas tous en même temps.

Loo
16/02/2020 à 04:56

En aucun cas le voyage de chihiro est présent sur Netflix. Je le voudrais bien mais ce n'est pas le cas. Le fait que vous le disiez m'a fait croire sur le coup mais j'ai été revérifié.

votre commentaire