Star Wars : la trilogie prévue par George Lucas et rejetée par Disney, aurait-elle été meilleure ?

Déborah Lechner | 12 décembre 2021 - MAJ : 13/12/2021 14:10
Déborah Lechner | 12 décembre 2021 - MAJ : 13/12/2021 14:10

George Lucas avait en tête une trilogie Star Wars avant le rachat de Lucasfilm par Disney, et quelques éléments sont bien connus. Retour sur ce que ces trois films auraient pu être.

La sortie des mémoires de Bob Iger, intitulées The Ride of a Lifetime : Lessons Learned from 15 Years as C.E.O. of The Walt Disney Company, a dévoilé son lot de potins, notamment sur le développement de Star Wars : Le Réveil de la Forcequi a lancé la nouvelle trilogie conclue par Star Wars : L'Ascension de Skywalker. D'après les écrits du big boss de Disney, la genèse du film s'est passée dans la douleur, en tout cas pour George Lucas qui a violemment reproché au studio d'avoir balayé une trop grande partie de ses idées pour la suite de l'histoire, que Disney n'était pas contractuellement obligé d'utiliser. 

Alors que Star Wars : L'Ascension de Skywalker (notre critique ici) habille cette fin d'année, et conclut la saga Skywalker, faisons le point sur les projets rêvés de Lucas.

 

 

MOVE SPEECH 

On peut facilement dire que Star Wars a été le travail de toute une vie pour George Lucas. Alors quand en 2012, il cède son précieux à Disney pour 4 milliards de dollars, il ne s'agissait pas de laisser la nouvelle maison mère faire n'importe quoi avec. Quelques mois avant l'officialisation du rachat de Lucasfilm, Kathleen Kennedy, une amie proche du cinéaste, est passée de productrice à vice-présidente du studio, et George Lucas s’est assuré d’écrire un traitement de la troisième trilogie sous pavillon Disney avec l’aide du scénariste Michael Arndt (Toy Story 3), pour le remettre à Bob Iger.

  

PhotoLa Force est puissante dans ces nouveaux murs

 

L’idée d’une troisième trilogie n’est pourtant pas apparue à la veille du rachat, mais avant même qu'Un nouvel espoir sorte en salles. Le premier à évoquer son existence a été Mark Hamill, qui campe Luke Skywalker dans la saga. En 1976, il a expliqué que le réalisateur lui avait parlé de trois suites de films, dont l’Épisode IX qui devait sortir vers 2011 (on repassera). Des propos confirmés par Lucas en 1980 avant que le cinéaste ne dévoile d’autres informations sur la nature de son projet.

Mais comme souvent, les idées du père fondateur de Star Wars ont changé au fil des années. Peu de temps avant le début de la production de l'Episode I - La Menace fantôme, la suite de la trilogie originelle est passée de réalité à fantasme quand le cinéaste a déclaré qu’elle n’était pas en développement et qu’elle ne le serait jamais.

D’après lui, l'idée était de ramener le casting d’origine, qui serait alors âgé d’environ 70 ans, pour leur faire vivre de nouvelles aventures, ce qui était plus une plaisanterie qui lui avait traversé la tête qu’un projet réalisable, malgré ce que le public s’était empressé de croire. Il s’est donc plusieurs fois contredit (en 2012, il voulait un Luke Skywalker de 40 ans) ou ravisé, ce qui fait que rien n’est gravé dans le marbre et que rien de ce qu'a pu déclarer Lucas n'est une vérité absolue, mais plutôt des pistes narratives à étudier.

 

Photo Mark HamillQuand tu essayes de comprendre si t'auras du boulot ou pas dans 30 ans

 

GET OUT OF THE WAY

Si on imagine George Lucas léguer avec beaucoup d’espoir la liste de ses envies pour la suite de la saga, on peut tout aussi bien imaginer Mickey se torcher avec. Comme l’a expliqué Lucas dans l’émission Story of Science-Fiction de James Cameron, le changement de direction le plus important concerne la place qu’il voulait accorder aux Whills, les créatures d’un monde micro-biotique qui se nourrissent de la Force et contrôlent l’univers en toute discrétion. 

Lucas savait d’ailleurs que le film aurait suscité chez les fans la même déception que pour La Menace fantôme et son introduction des midi-chloriens, ce qui peut logiquement expliquer pourquoi Disney est parti dans une toute autre direction scénaristique.

 

 

Si la première trilogie était consacrée aux deux rejetons d’Anakin Skywalker (Hayden Christensen), la troisième aurait pu graviter autour des petits-enfants de l’ancien Jedi, pour rester un feuilleton familial comme l’a toujours voulu son créateur. En 2015, le réalisateur a déclaré lors d’une conférence au Tribeca Film Festival que « la saga originale concernait le père, les enfants et les petits-enfants ».

En pleine promotion du Réveil de la ForceJ.J. Abrams s’est quant à lui prêté au jeu des questions-réponses dans une vidéo Youtube de Vanity Fair. George Lucas a alors demandé à son successeur ce qui était arrivé aux petits-enfants de Dark Vador et le réalisateur lui a répondu : « C’est à toi de me le dire, c’est toi qui as inventé tout ça ».

La descendance de Luke et Leia (Carrie Fisher) n’est d’ailleurs pas une découverte puisqu’elle existe dans les romans de l’univers étendu avec Ben Skywalker, Jacen Solo, Jaina Solo et Anakin Solo. Ben Solo alias Kylo Ren (Adam Driver) de la nouvelle trilogie serait donc un mélange de ces différents personnages.

 

Kira et Sam concept artKira et Sam dans The Art of the Star Wars : The Force Awakens

 

D’après plusieurs hypothèses, il existerait même un aperçu presque officiel des dernières branches de l’arbre généalogique des Skywalker dans le livre The Art of the Star Wars : The Force Awakens, de Phil Szostak, créateur artistique pour Lucasfilm en collaboration avec Michael Arndt. Un des concepts art présente Kira, décrite par le scénariste comme une jeune Jedi solitaire et tête brûlée d’une vingtaine d’années, contrairement à Sam qui a le même âge, mais ne semble pas capable de maîtriser la Force malgré son charisme.

Ces deux personnages pourraient donc être nés des ébauches transmises par George Lucas, même si rien n’est confirmé. On peut d’ailleurs imaginer sans mal que ces deux personnages sont rapidement devenus Rey (Daisy Ridley) et Finn (John Boyega), bien que l’ancien Stormtrooper n’ait aucun lien avec les Skywalker - ce qui ne l'empêche pas de ressentir la Force de manière insistante dans L'Ascension de Skywalker

 photoIl n'y a pas que les midi-chloriens qui ont bien énervé les fans...

 

WHO'S YOUR DADDY ?

Bien évidemment, quand George Lucas propose quelque chose, le minimum est d'y jeter un œil. Disney n’a donc pas balancé toutes les idées du père fondateur par la fenêtre comme ce dernier le prétendait, car certains points de la nouvelle trilogie correspondent à ses attentes, même celles qu’il a lui-même abandonnées au fil du temps.

Lucas avait déclaré en 1980 au journal Time qu’il voulait que l’Empire renaisse de ses cendres dans la troisième partie de la saga, pour que Luke et l’Empereur Palpatine (Ian McDiarmid) se retrouvent à l'occasion d'un ultime combat. Et le Premier Ordre du Réveil de la Force s’est, en effet, reconstruit sur les ruines de l’Empire, avec Dark Sidious qui dirigeait tout dans l’ombre.

À noter que le retour de Palpatine n'aurait pas toujours été prévu. En promo pour L'Ascension de Skywalker, Ian McDiarmid a affirmé à Digital Spy que l'Empereur était bel et bien mort selon George Lucas lui-même : "Quand on a fait Le Retour du Jedi, et que j'ai été jeté dans ce trou, j'ai dit, 'Est-ce qu'il reviendra ?'. Et George m'a dit, 'Non, il est mort'. Donc je l'ai juste accepté. Mais bon, bien sûr, je ne savais pas que j'allais faire la prélogie, donc en un sens il n'était pas mort."

 

Photo Ian McDiarmid, George Lucas"C'est qui les patrons ?"

 

Si Luke et le chancelier ne se battent pas physiquement dans cette trilogie Disney, c’est clairement leur idéologie et croyance respectives qui s’affrontent une dernière fois à travers la formation de Rey (que le Jedi a empêché de passer du côté obscur), et l’endoctrinement de Ben (poussé à devenir un puissant Sith). Que Rey soit portée par la Force de tous les Jedi dans le grand final, pour vaincre Palpatine, va également dans ce sens.

Censé réaliser l'épisode IX avant d'être remplacé par J.J. Abrams, Colin Trevorrow avait apparemment prévu de garder Luke au premier plan (avant qu'il ne soit tué dans Les Derniers Jedi), mais pas de ramener Palpatine. L'ultime duel imaginé par George Lucas n'a donc jamais vraiment été envisagé chez Disney.

 

Photo Daisy Ridley, Mark HamillJedi première et dernière génération

 

Un autre point abordé à plusieurs reprises par Lucas était le retour des héros de la première heure. Même si Lucas a finalement reconnu que le pari était trop ambitieux, Disney l'a concrétisé en ramenant Mark Hamill, Carrie Fisher, Harrison Ford, Anthony Daniels (C3-PO) et les personnages de Chewie (nouvellement incarné par Joonas Suotamo) et R2-D2.

Mais contrairement à ce que désirait un temps Lucas, l'histoire ne tourne plus autour de ces personnages cultes et de leurs problèmes de sénior, mais autour d'une nouvelle génération (ce qu'il voulait aussi à un moment), donc dans un sens comme l'autre, ses souhaits ont été exaucés. Après, on peut toujours nuancer en rappelant que l'ancien casting fait plus acte de présence pour les besoins du fan service qu'autre chose. Mais aussi se souvenir que Carrie Fisher devait à l'origine être au centre de L'Ascension de Skywalker, avant que sa disparition bouleverse les plans.

 

Photo Yoda, Frank Oz, Star Wars Épisode V : L'Empire contre-attaqueLuke Skywalker, voué à connaître le même destin que Yoda

 

Le dernier point central de la nouvelle trilogie qui a été gardé est l'arc narratif de Luke. Dans un tweet qui remonte à 2017, l'auteur du livre The Art of the Star Wars : The Force Awakens a écrit que George Lucas avait imaginé en premier l'exil forcé de l'ancien maître Jedi, après la trahison d'un de ses élèves passé du côté obscur de la Force.

 

"Ainsi, l'idée fin 2012 d'un Luke Skywalker hanté par la trahison d'un de ses élèves, en exil volontaire et spirituel dans 'un endroit sombre, précède non seulement l'implication de Rian Johnson dans Star Wars mais aussi celle de J.J. Abrams."

 

Photo Mark HamillQuand tu sais plus contre qui t'énerver

 

Au final, la troisième trilogie de Star Wars sauce George Lucas se serait davantage concentrée sur la Force et ses spécificités, comme l'existence des Whills qui auraient créer une continuité avec la deuxième trilogie et les midi-chloriens. Lucas aurait donc apporté de la nouveauté et pris des risques pour creuser la mythologie (et possiblement énervé les fans, sans surprise), là où Disney s'est contenté de réchauffer ce qui avait déjà été vu. Sauf avec le principe de la Force démocratisée, établi dans Les Derniers Jedi et vaguement assumée après.

Pour le reste, la firme aux grandes oreilles a conservé plusieurs idées importantes du père fondateur de l'univers (l'exil de Luke, une nouvelle génération liée aux Skywalker, la présence de l'Empereur), et parfois parmi celles que beaucoup critiquent aujourd'hui. Reste que ce plan de trilogie de George Lucas, indépendamment de ses qualités et défauts, aurait été un plan, certainement clair et net dès le départ de la trilogie.

Sinon, pour rêver à de meilleurs lendemains, on a imaginé ce que la prochaine trilogie Star Wars pourrait bien piocher dans l'Univers Etendu.

Tout savoir sur Star Wars : L'Ascension de Skywalker

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Tuk
13/12/2021 à 19:47

"Des créatures d’un monde micro-biotique qui se nourrissent de la Force et contrôlent l’univers en toute discrétion."

L'idée d'etra-terrestre invisbles, ponpant de l'énergie pour mieux controler... Me rappel étrangement quelque chose.... Dommage que cette trilogie n'est pas vu le jour !

Morcar
13/12/2021 à 14:00

L'une des plus grosses déceptions que j'ai eu avec cette trilogie, c'est la mort de Luke à la fin des Derniers Jedi. Teaser son retour pendant tout l'épisode 7, pour le faire ainsi disparaître à la fin du 8 est pour moi un gros gâchis. Il aurait du disparaitre dans l'épisode 9 seulement, à mon avis.

Nyl
13/12/2021 à 13:47

En effet, Milou. Et tu sais ce que je trouve assez drôle dans l'histoire ?
C'est que certains disent que la prélogie met en valeur ce côté transmission par lez gênes alors qu'il n´en est absolument rien ! C'est surtout la T.O qui met en valeur ce côté héréditaire. Et la TO 2.0 avec...ce ...truc....qui sert de conclusion, c'est encore plus criant.

Milou
13/12/2021 à 11:50

@Nyl

Surtout que la notion de transmission est déjà présente dans la première trilogie.
De qui tirent nos chers jedi leur grande force ? De papa Vador ma couille...

Les fans semblent aussi oublier que les Jedi ne pouvant se reproduire, il n'y a pas de culture de la force chez l'ordre, mais la quête de ceux que la force choisi.

Nyl
13/12/2021 à 07:54

@Riffaff
En quoi cela enlève le côté mystique de la Force ? Comme c'est dit dans l´épisode 1, c´est plus des messagers de la Force. Rien de plus.
Et puis, comment les Jedis recrutent ils leurs membres s'ils doivent choisir au pif?

Donc non, je trouve les midichloriens logiques et intégrant bien la saga. Faut arrêter avec cette critique non pertinente, qui fait plus vieux fan grincheux

RiffRaff
13/12/2021 à 07:20

Si les midichloriens ont été rejetés au point que même Lucas a abandonné c'est qu'ils retirent la dimension mystique et magique de la force. Même s'il y a une certaine logique, être Jedi se résume à être bien né, c'était trop terre à terre par rapport à l'univers tel que dépeint dans la première trilogie.

Tuk
13/12/2021 à 01:19

Je ne comprend pas toute cette haine contre les « midi-chlorien » ! Ils n'enlevent rien à l'histoire, c'est juste un explication pour expliquer ce qui rend sensible a la Force. Tout le monde en a, il suffit juste de savoir les écouter...

GarlickJr
12/12/2021 à 22:24

@ Jedi and Eugenics : ce qui est dosé chez le jeune Anakin et que tu nommes Génétique c’est son taux de « midi-chlorien » qui semble élevé chez les utilisateurs de la force. Cette notion qui apparaît à l’époque pour la première fois avait été relevé à la fois par les fans et par les journalistes et avait été fortement critiqué. Raison pour laquelle, selon cet article, Disney aurait laissé tomber l’idée de l’existence de bestioles se nourrissant de la Force et dirigeant l’univers (les whills)

Arnaud (le vrai)
12/12/2021 à 20:03

Est-ce qu’une trilogie avec une histoire entière écrite aurait été meilleure qu’une trilogie écrite à l’arrache à chaque film, sans réel fil conducteur et sans direction générale …
Question difficile (non)

Ethan
12/12/2021 à 20:01

Sans doute que oui
Toujours pas vu et pas encore envie de le voir
Le premier ne m'avait pas convaincu concernant Kylo Ren.
Et et le deuxième c'était du n'importe quoi avec Leia qui flotte dans l'espace, des personnages qui font semblant de se connaître depuis longtemps, un scénario trop long et chiant et une scène où saccage les livres

Ce qui est sûr c'est que la machine Disney produit ses effets puisque la plupart etait sceptique, ce qui ne leur a pas empêché d'aller le voir quand même et d'être déçu

George Lucas au lieu de nous pondre un extraterrestre à indy 4 il aurait mieux fait de se consacrer à cette trilogie là.
Plus connu ces dernières années pour tâcher les mythiques saga

Plus
votre commentaire