Star Wars : Thrawn, Dark Plagueis, Mara Jade... ce que les futurs films devraient prendre aux romans, comics et jeux vidéo

Arnold Petit | 8 décembre 2019 - MAJ : 08/12/2019 12:14
Arnold Petit | 8 décembre 2019 - MAJ : 08/12/2019 12:14

L'Univers étendu de la franchise est vaste et certains personnages ne demandent qu'à faire leur retour sous le feu des projecteurs.

Après la conclusion de la première trilogie Star Wars avec Le Retour du Jedi, plusieurs artistes se sont emparés de l'univers créé par George Lucas et l'ont développé à travers des romans, des comics ou encore des jeux vidéo, avant même que la nouvelle trilogie, préquelle de la première, ne soit annoncée. Pendant des années, les oeuvres se sont multipliées dans les étals et sur les écrans, pour finalement constituer ce qui est devenu plus tard l'Univers étendu de Star Wars.

Mais quand George Lucas a vendu la franchise à Disney en 2014, la société a fait table rase du passé avant la sortie du Réveil de la Force pour repartir sur de nouvelles bases saines. Tout ce qui se rapportait à Star Wars en dehors des films et des séries avant le rachat ne faisait plus partie de la continuité officielle appelée canon, mais d'un autre univers alternatif, baptisé Legends, avec des événements que de nombreux fans considèrent comme l'essence même de Star Wars et certains personnages qui pourraient très bien être réintroduits sur grand écran.

 

photoIl n'y a pas si longtemps, dans une galaxie encore plus lointaine...

 

THRAWN

Apparu pour la première fois dans Star Wars : La Croisade noire du Jedi fou de Timothy Zahn, une trilogie de romans publiée en 1991 considérée par de nombreux fans comme l'oeuvre fondatrice de l'Univers étendu, Thrawn a bénéficié d'une grande popularité et a été le premier personnage à faire son retour dans le canon grâce à son apparition dans la série Star Wars: Rebels de Dave Filoni, doublé par Lars Mikkelsen. Depuis, Timothy Zahn lui a consacré une nouvelle trilogie de romans, tandis qu'une autre est attendue pour l'année prochaine.

 

photoConjonctivite sévère

 

Mitth'raw'nuruodo, de son vrai nom, est un Chiss qui a servi dans la flotte de défense de l'Ascendance Chiss, le gouvernement de sa planète dont il était un membre honorable. Au cours de la Guerre des Clones, il fait la rencontre d'Anakin Skywalker, qui est impressionné par ses talents de stratège. Plus tard, à l'avènement de l'Empire galactique, Thrawn se voit confier la mission d'infiltrer ses rangs afin de déterminer s'il peut être un allié ou non pour les Chiss.

Thrawn se fait rapidement repérer par les troupes impériales et s'infiltre à bord d'un destroyer ennemi, où il est capturé puis interrogé par le Capitaine Voss Parck, avec l'aide du Cadet Eli Vanto en tant que traducteur. Impressionné par la façon dont cet inconnu est monté à bord de son vaisseau, Parck décide d'amener Thrawn devant l'Empereur en personne, qui lui offre non seulement une alliance avec les Chiss, mais également un poste de lieutenant dans la Marine Impériale en échange d'informations sur les Régions Inconnues d'où il vient. Thrawn accepte, à la seule condition qu'il puisse garder Eli Vanto comme traducteur.

 

photo, Star Wars : ThrawnOn dit que sa maman hésitait avec Potff'tyuu'fugu 

 

Après avoir obtenu son diplôme de l'Académie Impériale où il a été persécuté en raison de ses origines étrangères, Thrawn se distingue comme un tacticien de génie. Durant plusieurs années, bataille après bataille, il gravit les échelons de la hiérarchie impériale jusqu'à finalement obtenir le rang de Grand Amiral des mains de l'Empereur. Son héritage se révèlera précieux à la chute de l'Empire galactique, lorsque les dernières forces de la Marine Impériale utiliseront les connaissances de Thraw pour se réfugier dans les Régions Inconnues et se réorganiser pour former ce qui deviendra le Premier Ordre.

Adapter les aventures de Thrawn, un des méchants les plus appréciés et les plus redoutables de l'Univers étendu, serait un choix logique, mais aussi un pari risqué, puisqu'une partie de son histoire en tant que Grand Amiral de la Marine Impériale a déjà été racontée dans Star Wars: Rebels. L'idée serait donc de se concentrer sur les débuts de sa vie et d'ainsi découvrir l'ascension de ce personnage charismatique et obscur, tiraillé entre ses origines et sa loyauté envers un Empire xénophobe qui a pourtant tout fait pour le rejeter. 

 

photo, Star Wars : Thrawn"Pour le make up, on part sur du rouge ou du jaune aujourd'hui ?"


DARK PLAGUEIS

Dans La Revanche des Sith, le Chancelier Palpatine raconte à Anakin Skywalker la légende de Dark Plagueis le Sage, un seigneur noir des Sith si puissant qu'il était capable de créer la vie, mais aussi "d'empêcher ceux dont l'existence lui importait de mourir". Un mystérieux personnage qui se révèle être le maître de Dark Sidious et dont l'histoire sera dévoilée dans le roman de James Luceno publié en 2012, sobrement intitulé Dark Plagueis. Une oeuvre qui ne fait donc plus partie de la continuité officielle, mais dans laquelle Disney pourrait largement puiser.

 

photoObscur est ce personnage

 

Dark Plagueis était un apprenti entraîné par Dark Tenebrous, originaire de Muunilinst, avec un talent sans précédent pour la manipulation des midi-chloriens, des micro-organismes présents dans tous les êtres vivants à travers lesquels la Force se manifeste. Dans le même temps, sous son identité d'Hego Damask, il est le membre du Clan Bancaire Intergalactique, une guilde commerciale rattachée au clan séparatiste du Comte Dooku qui a semé le trouble dans la République galactique en soutenant la montée ou la chute de certains systèmes stellaires.

Lors d'une mission, Dark Plagueis utilise la Force pour provoquer une chute de pierres sur son maître, avant de finalement lui briser la nuque. En voyage sur Naboo pour des affaires, il rencontre Sheev Palpatine, un jeune homme chez qui il décèle un puissant lien avec la Force et une grande ambition. Après l'avoir rapidement poussé à tuer toute sa famille, Hego Damask lui révèle sa véritable identité et le prend comme apprenti, en lui donnant le nom de Dark Sidious.

 

photoUn Empereur en herbe

 

Convaincu de pouvoir briser la Règle des Deux instaurée par le fondateur de l'Ordre Sith selon laquelle il n'y doit y avoir que deux Siths, un maître pour incarner le pouvoir et son apprenti pour le convoiter, Dark Plagueis partage tous ses secrets avec Dark Sidious. Même le Grand Plan, le complot destiné à éradiquer l'Ordre Jedi et à faire tomber la République pour laisser place à une galaxie dirigée par les Siths.

Les années passent et le Seigneur Sith continue ses recherches sur les midi-chloriens, créant la vie et donnant la mort, au point de bouleverser la Force et de la faire basculer du Côté obscur. En réponse, la Force aurait donné naissance à un être capable de ramener l'équilibre : l'Élu.

 

photoDark Plagueis, contraint d'utiliser un respirateur artificiel après une tentative d'assassinat

 

Il rencontre ensuite le Jedi Sifo-Dyas, à qui il suggère notamment l'idée de créer une armée de clones sur Kamino, puis, après avoir appris l'existence d'un garçon qui s'avère être étonnement sensible à la Force du nom d'Anakin Skywalker, Dark Plagueis se rend sur Tatooine pour l'approcher, mais l'enfant avait déjà été recueilli par Qui-Gon et Obi-Wan. Après s'être assuré de son élection en tant que Chancelier Suprême, Dark Sidious décide de mener le Grand Plan seul et, la veille de son intronisation, il invite son maître pour le torturer à mort.

Se tourner vers Dark Plagueis permettrait à Star Wars de conserver un lien avec la saga des Skywalker, tout en présentant un peu plus l'Ordre Sith et ses membres, adorés du grand public. Le film pourrait introduire le personnage d'Hego Damask, un homme d'affaires qui s'avère en fait être un Seigneur noir des Sith et montrer sa rencontre décisive avec le jeune Palpatine.

Ce serait également l'occasion d'en apprendre plus sur le Côté obscur de la Force, les midi-chloriens, mais aussi de revoir Dark Maul, l'apprenti de Dark Sidious apparu dans La Menace fantôme. Et rien que ça, c'est un argument suffisant.

 

photo, Ray ParkComment l'oublier ? 


KOTOR

Si par (mal)chance, Disney venait à créer une prochaine saga au cinéma sans savoir à partir de quel matériau s’inspirer, comment ne pas leur conseiller de se tourner vers les licences vidéoludiques ? Véritable foyer d’imagination, les jeux vidéo Star Wars ont présenté des histoires à la fois dépaysantes et immersives, spectaculaires et totalement addictives. Mais alors vers lequel Disney pourrait se tourner ? Sans aucun doute, Knights of the Old Republic ou KOTOR, pour les intimes. 

Sorti en 2003 sur Xbox, PC et Mac et développé par les studios BioWare, KOTOR reste encore aujourd’hui l’opus préféré des fans. En même rien d’étonnant : le jeu était beau pour son époque, disposait d’un gameplay extrêmement riche, d’un scénario en béton armé doté d’intrigues et de rebondissements à nous donner des sueurs froides et pour sublimer le tout, des personnages charismatiques comme on en a rarement vus depuis Dark Vador.

 

photoSouvenirs, souvenirs...

 

Knights of the Old Republic n’avait nul autre pareil pour nous surprendre. Avec ses choix interactifs, ses décisions cruciales que nous devions adopter et qui pouvaient faire basculer l’histoire du tout au tout, il était impossible de rester de marbre. Le jeu était rempli de nuances subtiles et nous faisait vivre une aventure immersive dithyrambique dans l’univers Star Wars, 4000 ans avant la fondation de l'Empire galactique, au moment où la République est sur le point de s'effondrer sous la menace Sith, incarnée par Dark Malak.

Un plaisir des yeux et des oreilles grâce à une bande-son époustouflante de Jeremy Soule qui nous conforte dans le choix que Knights of the Old Republic est l'un des meilleurs jeux vidéo Star Wars (voire le meilleur) et pourrait donc être une très bonne source d’inspiration pour une possible adaptation sur grand écran.

 

photoDark Malak et Dark Revan

 

Une idée qui ne serait pas si folle puisqu’en mai dernier Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm, avait annoncé au micro de MTV News qu’elle réfléchissait à une possible adaptation de Knights of the Old Republic au cinéma. Aujourd’hui, le mystère reste toujours entier et aucune information supplémentaire n’a été apportée, hormis que la scénariste Laeta Kalogridis (Avatar, Shutter Island) serait actuellement en train de plancher sur un scénario, selon des sources issues de BuzzFeed.

Rien de concret donc, mais pour autant, l’idée d’adapter KOTOR au cinéma ne serait pas si mauvaise. Après tout, le scénario est là, les personnages charismatiques aussi, les rebondissements et l’univers également, avec des planètes références pour nous aider à la compréhension globale du film et surtout, une histoire qui se déroule (enfin) en-dehors de la saga des Skywalker. Mais concernant Knights of the Old Republic, nous y reviendrons plus en détail lors de notre prochain dossier consacré aux jeux vidéo de la saga la semaine prochaine.

 

photoDe quoi donner envie de sortir la Xbox du placard

 

MARA JADE

Un nombre incalculable de personnages tirent leurs origines de l'Univers étendu et se sont greffés à la continuité officielle à travers une apparition dans un film ou une série. Thrawn, par exemple, ou encore Aayla Secura, une jeune Jedi Twi’lek de couleur bleue d'abord aperçue dans les comics Star Wars : Jedi avant d'apparaître dans L'Attaque des clones, puis de combattre aux côtés d'Anakin et Obi-Wan dans la série The Clone Wars et, finalement, de mourir dans La Revanche des Sith. Un autre personnage, bien connu de l'Univers étendu et des fans, pourrait lui aussi faire son retour au sein de la franchise : Mara Jade.

 

photoMace Windu n'est pas le seul à avoir un sabre laser violet

 

Apparue pour la première fois dans La Croisade noire du Jedi fou de Timothy Zahn puis dans différents comics comme Star Wars : Le côté obscur, Mara Jade est arrachée de ses parents et sa planète natale par l'Empereur, qui l'emmène sur Coruscant et lui enseigne les voies de la Force, en veillant néanmoins à ce qu'elle ne se tourne pas vers le Côté obscur et sa soif de pouvoir. Entraînée par les meilleurs maîtres d'armes, elle devient une espionne et une assassine au service de Palpatine.

Mara effectue plusieurs missions à travers la galaxie jusqu'à la mort de l'Empereur, qui lui donne un dernier ordre : tuer Luke Skywalker. Encore dévastée par la mort de celui qu'elle considérait comme une figure paternelle, elle tombe sur le X-Wing à la dérive du Jedi. Il est capturé et livré aux restes de l'Empire menés par Thrawn, mais Mara choisit finalement de l'aider à s'échapper.

Ils se croisent plusieurs fois lors de différentes missions, Luke forme Mara aux arts Jedi et les deux personnages se rapprochent de plus en plus jusqu'à finalement se déclarer leur amour mutuel et se marier quelque temps plus tard dans Star Wars : Union. Mara intègre ensuite le Nouvel Ordre Jedi formé par Luke et donne naissance à un fils, Ben Skywalker. Elle participe à plusieurs batailles pour le compte de l'Alliance, jusqu'au jusqu'à sa mort des mains de son propre neveu, Jacen Solo, devenu un Sith pour le compte de Lumiya, une autre Main de l'Empereur et vieille ennemie de Mara.

 

photoIls ne vécurent pas si heureux et eurent un enfant

 

En faisant abstraction de son histoire d'amour avec Luke Skywalker et de ce qui a suivi, ramener Mara Jade dans le canon officiel de Star Wars permettrait de montrer certains des événements qui se sont déroulés entre Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force, où l'on suivrait les aventures de l'ancienne espionne, avec son passage au sein de l'équipage du contrebandier Talon Karrde, un personnage aussi charismatique et intrépide que Han Solo, jusqu'à sa première rencontre avec Luke. Comme Leia ou Rey, Mara Jade a le potentiel de devenir un personnage féminin important de l'univers de Star Wars, qui a d'abord démarré du côté de l'Empire pour finalement devenir une des plus grandes alliées de Luke Skywalker.

Et visiblement, Disney le sait bien. Selon certaines rumeurs, Mara Jade pourrait faire une apparition dans L'Ascension de Skywalker et l'actrice Keri Russell aurait tourné une scène, dans un rôle inconnu, avec Mark Hamill. Pendant un moment, l'idée de créer une série autour du personnage a émergé des tréfonds d'internet, pour aussitôt y retourner quelque temps plus tard.

 

photoOn veut notre spin-off féminin, encore plus si R2-D2 est de la partie


X-WINGS

À l'annonce de Rogue One : A Star Wars Story, les premières spéculations imaginaient qu'il serait autour de l'Escadron Rogue, aperçu notamment pendant la bataille de Hoth dans L'Empire contre-attaque. Si le film de Gareth Edwards n'a finalement pas choisi cette histoire et a préféré se focaliser sur le vol des plans de l'Étoile Noire par un groupe de rebelles, il a néanmoins offert des scènes de batailles spatiales et terrestres et a montré qu'un film sur les pilotes pourrait bien voir le jour.

 

photoDenis Lawson dans le rôle de Wedge Antilles

 

Encore plus avec l'apparition de Wedge Antilles dans la première trilogie, incarné par Denis Lawson. Un personnage au coeur de la saga de livres Star Wars : X-Wings de Michael A. Stackpole et Aaron Allston, deux auteurs de nombreuses oeuvres fondatrices de l'Univers étendu. Avec Luke Skywalker, ce pilote est le seul survivant de l'attaque sur l'Étoile Noire dans Un nouvel espoir. Sur Hoth, il aide les rebelles à échapper aux troupes de l'Empire galactique, puis, il est promu commandant de l'Escadron Rogue et participe ensuite à la Bataille d'Endor dans Le Retour du Jedi.

Ce qu'on n’a pas vu au cinéma, c'est qu'après avoir accompli plusieurs missions avec succès pour le compte de la Nouvelle République, Wedge Antilles décide de former un groupe, baptisé Escadron Spectre, chargé des missions les plus dangereuses. Une équipe capable de se battre aussi bien dans l'espace que sur terre, spécialisée dans l'espionnage, l'infiltration et la récupération de renseignements. Wedge recrute des pilotes expérimentés, possédant tous une compétence particulière comme médecin, sniper ou expert en démolition, mais considérés comme des renégats. Des marginaux et des têtes brulées, issus de la lie des autres unités et dont certains sont proches de passer en cour martiale. 

 

photoExpendables sauce Star Wars

 

Une série de films basée sur ce groupe de pilotes serait sans doute le projet le plus ambitieux, mais aussi le plus prometteur que Disney pourrait mettre sur pieds. Avec leurs romans, Michael A. Stackpole et Aaron Allston se sont détachés de Luke, Leia, des sabres lasers et de la Force pour se concentrer sur ces personnages torturés et complexes.

La franchise pourrait faire le même choix et le présenter dans un cocktail d'action et d'humour qui ressemblerait à une espèce de mélange entre Top Gun et Les Douze Salopards version Star Wars, avec des batailles aussi épiques que celles dans Rogue One : A Star Wars Story. Où est-ce qu'on signe ?

 

photoRendons hommage à ces héros oubliés

 

À l'heure où la saga de la famille Skywalker touche à sa fin et tandis que The Mandalorian est en train d'ouvrir la voie à la série sur Obi-Wan Kenobi, le futur de Star Wars au cinéma semble incertain. Une semaine après que David Benioff et D. B. Weiss aient abandonné leur projet de trilogie, Robert A. Iger, le boss de Disney, annonçait que les films Star Wars allaient connaître une interruption. Quid de la trilogie de Rian Johnson et du film produit par Kevin Feige ?

Disney a déjà pioché dans le vaste Univers étendu de Star Wars pour réintégrer des éléments au sein de son canon officiel et il ne serait pas impossible de retrouver des personnages déjà croisés sur papier ou dans un jeu vidéo plus tard. Comme l'a dit un grand maître Jedi : difficile à voir, toujours en mouvement est l'avenir.

Star Wars : L'Ascension de Skywalker sortira le 18 décembre en salles.

 

premiere affiche

commentaires

turokk
31/12/2019 à 21:29

darth pas dark...

Insgardoced
31/12/2019 à 08:30

Mara jade serai super. En plus, on pourrais l'intégrer dans la continuité officiel. Qu'à fait Luke pendant 20 ans? 10ans de temple mais avant ? Pourquoi pas une aventure ? C'était pas un moine !!???

Dunadan
20/12/2019 à 22:18

En plus, Kate connait bien tout ça, elle a été présidente de LucasBook.
Quand je vois tout ça - X-Wings Expendables, Mara Jade, etc - mes yeux se mettent à briller !

"Jolie planète, que faisons-nous sauter en premier ?"
Devise non officielle de l'Escadron Spectre

palpatine
20/12/2019 à 19:20

quand ont voit que rogue one : a star wars story a était une réussite comme film , ont peut faire de bonnes choses , comme histoires pour faire des films star wars...

palpatine
20/12/2019 à 19:16

je verrais bien un film quand dark plagueis était le maitre sith et attire palpatine du coté obscur et pour ces connaissance en politique qui l' intéresse et palpatine qui fini par tuer dark plagueis dans son sommeil et avec le retour de ian mcdiarmid en palpatine et trouver une version jeune de palpatine....

Disney rime avec money
08/12/2019 à 22:47

N'importe quoi cet article ! Une honte, le boss de star wars a dit qu'il n'y a pas de matériel de base, c'est la première concernée ! Elle doit savoir de quoi elle parle ! Donc arrêtez d'inventer des romans, des jeux vidéos, des comics, ça n'existe pas !

Akitrash
08/12/2019 à 20:46

Mais oui Quilan Vos, surement le meilleur perso de Star Wars!!!

Chris11
08/12/2019 à 18:44

Cade Skywalker vs Krayt, Quinlan Vos... le matériau est là. Les gens assez talentueux pour les adapter, pas sûr.

Sébastien
08/12/2019 à 18:12

L'univers étendu n'est que du merchandising littéraire. Il n'a aucun intérêt par lui-même. Personne n'a les compétences pour l'adapter au cinéma actuellement.
Il faudrait un réal comme Peter Jackson, assisté d'un concepteur graphique de haut niveau comme ça a été le cas pour "Le Seigneur des Anneaux".
Disney est incapable de faire ce travail.

syroz
08/12/2019 à 16:26

Vu le matériel disponible, c'est presque un exploit d'avoir fait des films aussi vides et ininteressants.
En même temps la big boss Kathleen Kennedy ne semble pas connaitre l'existence de l'univers étendu. Quand on lui demande pourquoi c'est si difficile de concevoir une nouvelle trilogie elle répond:
'Every one of these movies is a particularly hard nut to crack. There’s no source material. We don’t have comic books. We don’t have 800-page novels.'
Ils partent d'une feuille blanche. Surrealiste.

Plus

votre commentaire