Films : critiques

Critique : soap

Pour son premier film, Pernille Fischer Christensen a choisi de parler d'amour. Un choix assez peu original si l'on prend en compte le nombre incalculable de

Note EL
Note lecteurs
25/05/2008

Critique : la maladie de sachs

La Maladie de Sachs est l'exemple parfait du film d'auteur populaire. D'auteur car comme souvent Deville ne cède rien et réalise un film d'une forme exemplaire,

Note EL
Note lecteurs
25/05/2008

Critique : péril en la demeure

Péril en la demeure est un polar à l'atmosphère très particulière. On retrouve la même ambiance que tente de distiller Michel Deville dans ses films depuis

Note EL
Note lecteurs
25/05/2008

Critique : la frontière de l'aube

Après la belle réussite des Amants réguliers, Philippe Garrel refait tourner son fiston dans La Frontière de l’aube. Pour cette nouvelle aventure, dans

Note EL
Note lecteurs
24/05/2008

Critique : eaux profondes

C'est avec Eaux profondes qu'on se rend pleinement compte de l'importance expressive du visage de l'acteur chez Michel Deville. Dans ce film tout tourne autour

Note EL
Note lecteurs
24/05/2008

Critique : delta

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Kornél Mundruczó, et on les devine nombreux, sachez qu'il est hongrois et qu'il a on actif plusieurs long-métrages remarqués

Note EL
Note lecteurs
23/05/2008
0
Synecdoche, New York : Critique

Synecdoche, new york : critique

Bienvenue dans la psyché d'un auteur malade : telle est l'étrange et ambitieuse invitation lancée par Charlie Kaufman pour son premier film.

Note EL
Note lecteurs
23/05/2008

Critique : che (version cannoise)

De ce biopic annoncé qui n'en n'est finalement pas un, Soderberg nous a mitonné un film de plus de 4h exploité en deux parties (présenté à Cannes d'une

Note EL
Note lecteurs
23/05/2008

Critique : valse avec bachir

Certains souvenirs refoulés peuvent parfois ressurgir et modifier notre perception de la vie. Dans Valse avec Bachir, un homme raconte à son ami réalisateur

Note EL
Note lecteurs
22/05/2008

Critique : la femme sans tête

Après le remarqué La Nina Santa, Lucrecia Martel nous revient avec un bien étrange film , entre drame et thriller psychologique. Dans La femme sans tête,

Note EL
Note lecteurs
22/05/2008

Critique : le voyage en douce

Le Voyage en douce est un film troublant qui se pare d'un érotisme tendre et mystérieux, jamais obscène, tout au plus dérangeant, un film placé sous le

Note EL
Note lecteurs
22/05/2008
Toutes les dernières critiques de films