Derek Mears, la star de Swamp Thing, ne comprend pas non plus pourquoi la série a été annulée

Christophe Foltzer | 19 juin 2019
Christophe Foltzer | 19 juin 2019

Si on n'ira pas jusqu'à hurler au gros scandale et qu'on s'en remettra probablement, on ne peut qu'être étonné du triste sort qui attendait Swamp Thing. Une preuve supplémentaire que les studios ont totalement perdu les clés ?

Petit rappel des faits : la série télé Swamp Thing devait arriver en fanfare sur la plateforme DC Universe fin mai sauf que, au moment où le premier teaser était sorti, on avait appris que le tournage avait été raccourci en urgence, la série ne faisant plus que 10 épisodes au lieu des 13 initialement prévus.

Après la diffusion du premier épisode, le couperet tombe : la série est annulée sans que cette décision ne soit justifiée. On apprend par la suite que Swamp Thing se serait retrouvée au coeur d'un improbable imbroglio financier avec l'état de la Caroline du Nord mais on doute que cet événement justifie à lui seul l'annulation d'une série qui avait déjà prévue plusieurs saisons et un crossover avec la Justice League Dark. Comme en plus, aucun des participants ne semble au courant de ce qui se passe vraiment, nous voilà bien avancés.

 

photo, Crystal Reed, Andy BeanUne série morte-née

 

Lorsque Derek Mears, la star de la série a été invité au podcast The Witching Hour du site Collider, on espérait en apprendre un peu plus. Sauf que, voilà, pas de bol, il est aussi largué que nous mais au moins il nous raconte comment ça s'est passé de l'intérieur :

"Ça m'a vraiment brisé le coeur d'apprendre après la diffusion du premier épisode que la série était annulée. Alors que tout ce qu'on nous disait jusqu'à présent, c'était que la série était incroyable. Tout le monde pensait qu'on avait un hit en puissance entre les mains, on trouvait la situation complètement dingue... Donc on se trouve tous dans un moment vraiment bizarre parce que, officiellement, on ne sait pas ce qui peut se passer, ni d'ailleurs pourquoi elle a été annulée. N'aurait-il pas mieux valu attendre l'avis des fans ? Ça signifie qu'il y a quelque chose qui est en train de se passer, quelque part."

 

photo Derek MearsDerek Mears, au naturel

 

Et le comédien de revenir sur son expérience du tournage, lorsque les épisodes ont été sabrés :

"A l'inverse d'intervenir en tant que guest star ou de faire un film, dans cas, on connait tout de l'arc de son personnage et donc, on s'y prépare. Là, je préparais mon personnage en même temps que l'on filmait mais je ne savais pas tout ce qui m'attendait parce qu'on était encore en train de travailler mon arc. On a l'impression d'être sur un tapis roulant : on tourne l'épisode 4 tout en préparant l'épisode 5, les informations n'arrêtent pas d'arriver, sans savoir où on allait. C'était fou. Et nous en étions à l'épisode 10 quand on a appris que la saison n'aurait pas 13 épisodes, mais 10. On a tous été surpris, parce qu'on était en train de lire le scénario de l'épisode 11."

 

photo Swamp ThingDerek Mears, dans la série

 

Nul doute que cela a dû installer un gros bordel dans l'équipe, dont personne ne semblait être au courant de ce qui se tramait en coulisses. Et cela a évidemment eu un gros impact sur les conditions de travail, d'autant que le planning, lui, ne pouvait pas trop bouger.

"Au départ, j'étais très inquiet de ce changement parce qu'il ne nous restait plus que deux semaines maximum pour tout refaire. Je ne savais pas du tout comment on allait s'en sortir pour réunir toutes les pièces du puzzle qu'on avait disséminé dans les autres épisodes, d'autant que l'histoire était assez complexe. Nos scénaristes ont été un véritable cadeau, ils ont passé des nuits blanches à tout remettre en ordre, à tout réunir et à trouver une nouvelle fin. Je ne sais pas comment ils ont fait mais, au final, ça fonctionne. Ces gars sont vraiment des magiciens. J'en étais content, mais toujours aussi perturbé et inquiet parce que je savais quel sacrifice cela avait été pour le casting et l'équipe."

 

photo, Crystal ReedNaviguer à vue, figure 1.

 

Au final, Derek Mears semble satisfait du résultat, compte-tenu des circonstances, même s'il ne comprend toujours pas la décision du studio :

"Je suis très fier de ce que nous avons fait, mais je suis aussi très attristé par ce manque de respect manifeste. On avait travaillé très dur, on avait un tout nouveau bébé et on a eu l'impression que quelqu'un lui a tranché la gorge en nous disant qu'on avait un enfant et que, finalement, non, on en n'avait plus. Qui ferait ça ?"

Une réaction tout à fait compréhensible, surtout en regard de l'enjeu que représentait la série pour la plateforme DC Universe. Si, à l'heure actuelle, on ignore toujours ce qui peut se passer la concernant, on ne désespère pas un jour de connaitre en détail la vérité sur cette affaire car, oui, il y a clairement un truc louche derrière tout ça.

 

photoPas le temps de dire bonjour qu'on doit déjà dire au revoir.

commentaires

Franck
20/06/2019 à 00:47

Il y a pour moi une vraie erreur de casting concernant les personnes principaux. Certains perso secondaires sont en revanche nettement plus convaincants.
Le premier épisode est évidemment très décevant même si tout n'est pas à jeter. Cela s'améliore grandement à partir du second. Manque de profondeur, pourtant il y avait de la matière. La narration navigue entre série pré-ado et un semblant de gore. Cherche a plaire à tous les publics et c'est une erreur. Quel gâchis.

(The) Aurelio
19/06/2019 à 10:47

Bon après, faut être honnête : après trois épisodes visionnés, c'est bien produit avec un joli budget (ça se voit), mais ce n'est pas non plus "the next big thing". Un joli plaisir coupable un brin gorasse sur les bords, certes prévisible et téléphoné mais suffisamment bien troussé pour être un poil divertissant. Venant de chez DC, c'est déjà pas si mal vous me direz.

votre commentaire