Castlevania Saison 4 : que vaut le grand final de la série Netflix ?

Elliot Amor | 27 mai 2021 - MAJ : 30/05/2021 10:23
Elliot Amor | 27 mai 2021 - MAJ : 30/05/2021 10:23

Depuis 2017, la saga vidéoludique éditée par Konami est adaptée sur Netflix. Dirigée par l'auteur de comics Warren Ellis, la série Castlevania commence assez doucement avec une première saison de quatre épisodes, pour finir en beauté avec une saison finale de dix épisodes qui ne nous laissent pas le temps de nous ennuyer. Attention spoilers !

Saison 3, partie 2

Malgré toutes ses qualités, la saison 3 de Castlevania nous avait laissés sur notre faim. Donc après un peu plus d'un an, c'est avec grand plaisir que nous retrouvons Trevor, Sypha et Alucard (et d'autres gens) quelques semaines après les événements de la saison précédente. Et franchement, ça ne va pas fort. Trevor et Sypha forment toujours un couple badass, mais on ressent à quel point les personnages sont lessivés, ils ont l'air de s'être résignés à mener une vie de justiciers dans un monde où les forces du mal mettent tout en œuvre pour faire... le mal.

Alucard, quant à lui, déprime dans son château (son intrigue de la saison 3 aura servi à ça), surtout quand il s'aperçoit qu'il ressemble de plus en plus à Trevor, son meilleur ennemi (ou son pire ami). Isaac, le nécromancien, se prélasse au soleil pendant que ses créatures des ténèbres rénovent une ville. Hector, l'autre nécromancien, complote en faveur de la résurrection de Dracula, alors qu'il est toujours au service des quatre reines de Styrie ; pour rappel, leur cheffe Carmilla est en partie responsable de la mort de Dracula.

 

photoFreinez jeunesse.

 

On comprend très vite que l'objectif principal de la saison finale va être de stopper la résurrection de Dracula. Mais ce dont on ne se doute pas, c'est l'implication de ce bon vieux Saint Germain dans cette entreprise folle. Lorsque ce dernier rencontre Alucard, alors qu'il vient en aide aux habitants de Danesti, on constate qu'il se porte bien. Mais aux dernières nouvelles, Saint Germain avait franchi le portail du couloir infini, c'est suspect. Le montage intervient et nous raconte son périple, tout en remontant quelques années auparavant.

On s'en doutait vaguement, mais la saison 4 confirme que ce personnage a beaucoup plus d'importance dans la série que dans les jeux. On découvre enfin à quoi ressemble sa bien aimée (mais on ne connaîtra jamais son nom ou sa voix) et « Ouin ouin je ferais n'importe quoi pour la retrouver, même ressusciter Dracula ! », d'accord Saint Germain, t'es quand même facile à manipuler. Et on se demande vraiment quel personnage n'est pas en dépression (ou presque) dans cette saison.

Plusieurs personnages (surtout Saint Germain) étaient donc manipulés par la Mort. Enfin, ce n'est pas vraiment la mort comme le dit Belmont, c'est un être aussi vieux que la Terre (ou l'univers, peu importe) qui se nourrit des âmes des gens qui meurent et qui a décidé de se faire appeler « la Mort ». Peu importe son nom, il n'est pas aussi puissant que Dracula et n'a pas réussi à vaincre Belmont, un humain. D'ailleurs, on est bien d'accord que 90% des antagonistes qui traitent un héros de « simple humain » se font défoncer ? Bon, il faut avouer qu'un méchant doublé par Malcolm McDowell gagne beaucoup de points.

 

photo« J'ai gonflé plein de ballons pour célébrer le retour de Dracula ! »

 

Très fort, Belmont

On peut vraiment se réjouir de ne pas avoir le temps de s'ennuyer dans cette ultime saison. Même les longues scènes de dialogues (qui impliquent très souvent Isaac) savent captiver et sont accompagnées de belles musiques calmes et hypnotisantes qu'on aimerait bien pouvoir réécouter, mais la BO n'est pas encore dispo. Bref, puisqu'on évoque Isaac, parlons de notre maître forgeron préféré. Après son périple sur le continent africain et sa victoire contre le méchant magicien télépathe vers le nord de l'Italie, on ne savait pas trop ce qu'il allait entreprendre. Eh bien apparemment, lui non plus.

On espérait évidemment le voir s'en prendre aux reines de Styrie et c'est heureusement ce qu'il fait. Pas de bol, seulement deux sur quatre sont dans leur château, dont Carmilla qu'on rêvait de voir combattre à pleine puissance. Comme on s'en doutait, Isaac et son armée emportent la victoire et c'est dans cet épisode que ces deux personnages devenus importants dans la saison 3 quittent la série.

 

photoUn combat classe et bourrin à la fois

 

Carmilla meurt en provoquant une explosion qui efface les couleurs de la série pendant quelques instants, mais elle n'oublie pas de sortir une belle punchline avant ça. Isaac rejette l'idée du combat tant attendu contre son ancien rival et ami Hector (c'est ainsi que ça se passe dans les jeux) et décide de « vivre ». C'est un beau projet.

Si on avance jusqu'au dernier épisode, Hector explique à Lenore qu'il a pour projet de « lire ». La vampire trouve ça un peu ringard et décide alors d'aller regarder le soleil pour la première fois depuis des siècles. Lenore bénéficie d'une des plus belles fins de la série qui, en plus, fait référence à Blade II. Mais pourquoi n'est-elle pas partie avec Hector ?

 

photoUn ange parti trop tôt

 

À la fin de la saison 3, on craignait de voir Alucard devenir méchant, ou pire, un second Dracula. Même si cela aurait pu être intéressant, le jeune homme reprend sa vie en main lorsqu'il reçoit un appel à l'aide des habitants de Danesti (nous en parlions plus tôt). En plus de Saint Germain, Alucard fait la rencontre de Greta, sa future épouse, mais ce n'est pas vraiment ce qu'on souhaite. Ce qu'on veut, ce sont les retrouvailles entre Trevor, Sypha et Alucard. Elles ont pris du temps, mais elles finissent bien par arriver dans l'avant-dernier épisode.

On ne peut pas dire que les trois personnages principaux aient beaucoup évolué, mais ils ont tous les trois développé une façon de se battre de plus en plus violente et dévastatrice, on le ressent dès leurs premiers combats. Et quand on regarde leurs différents parcours depuis le début de la série, ils ont tous eu les mêmes étapes : errance, découverte d'un but commun, victoire(s), dépression et retrouvailles pour enfin finir sur un espoir d'avenir prospère commun.

 

photoOH YEAH!!

 

Vampire's Kiss

On peut dire ce qu'on veut sur l'histoire (que nous trouvons globalement simple et efficace), cette saison finale est très généreuse en scènes de baston bien réalisées, bien montées et bien animées. La première scène de la saison à vraiment nous taper dans l'œil se déroule en plein jour et concerne Striga, une des sœurs de Carmilla. On ne s'y attendait pas trop, mais on espérait quand même voir Striga briller, elle et son amoureuse Morana n'avaient jusque là pas servi à grand-chose.

Et elles ne servent toujours à rien, mais grâce à leur mission frivole de conquête de territoires, on peut assister à une des seules scènes d'action en plein jour de la série. Le camp des deux sœurs (pas biologiques, hein) est attaqué par des humains à l'aube, ce qui est un gros désavantage pour une armée de vampires qui n'aiment pas trop le soleil. Striga n'est pas découragée pour autant, elle enfile son armure de jour et va au combat avec toute la rage dont elle dispose. Ce n'est pas vraiment une scène de bagarre, mais plutôt une scène de massacre intense à la Berserk totalement jouissive.

 

photoGuts version vampire

 

Le design des personnages est toujours aussi travaillé, le moindre méchant de la série est une référence aux ennemis et boss des jeux : Varney (qui est en fait la Mort) ressemble par exemple à certaines apparences de Dracula. En parlant de Varney, on note que son arrivée dans les catacombes de Targoviste a permis à Sypha de nous montrer le niveau de puissance qu'elle a atteint (même si l'épisode 1 avait déjà bien mâché le travail). Ses réflexes sont ceux d'une ninja et ses attaques font beaucoup penser à Avatar, le dernier maître de l'air, série à laquelle Castlevania doit beaucoup, notamment son existence.

Dans ces catacombes, Trevor trouve de nouvelles armes pour tuer des « choses » comme il les appelle. Il nous apprend notamment que si les crucifix font peur aux vampires, c'est parce que ces derniers sont désorientés par les formes géométriques, certains symboles religieux sont donc aussi efficaces que des jouets pour enfants. Bon à savoir.

Le combat final qui oppose Belmont à la Mort est également un vrai régal, on pense évidemment beaucoup à Berserk, mais on retrouve quelques ressemblances avec Fullmetal Alchemist. Oui, les créateurs de Castlevania ont lu beaucoup de mangas, en plus d'avoir joué à tous les jeux de la saga (et peu d'entre eux sont simples à finir). Pour en revenir au climax, on n'attendait pas mieux. Trevor est prêt à se sacrifier pour tuer son adversaire et on y croit.

 

photoDark Souls II

 

Même si Belmont et Sypha ont été en retrait pendant une bonne partie de la saison, on est de tout cœur avec Belmont. Nous faisons le deuil du personnage pendant qu'il affronte l'ultime ennemi, jusqu'à ce que la main de Saint Germain se mette à bouger, là on sent qu'il peut se passer quelque chose en faveur du héros. On oublie vite cette main qui touche la clé et on accepte la mort spectaculaire du protagoniste, mais le couloir infini nous réserve toujours de belles surprises.

Plus tôt dans l'article, on vous disait du bien des musiques qu'on entend durant les scènes de dialogues. Mais tout le reste de la bande originale est un véritable plaisir pour nos oreilles. Le compositeur Trevor Morris s'est donné à fond et nous livre des partitions symphoniques qui s'éloignent complètement des jeux 8-bit et 16-bit qui nous sont chers (pour le meilleur, bien sûr). Il ne manque pas non plus de capter l'ambiance de dark fantasy établie dès la saison 1. Chapeau bas.

La quatrième et dernière saison de Castlevania est disponible sur Netflix depuis le 13 mai 2021.

 

Affiche officielle

Résumé

Castlevania aura eu des hauts et des bas. Mais après les magnifiques saisons 3 et 4, on retiendra surtout les hauts. Et sachant que les jeux se déroulent à différentes époques, rien ne dit que des spin-offs ne pourront pas exister. Il n'est donc pas trop tard pour convaincre vos proches de s'y mettre.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.6)

Votre note ?

commentaires
RobinDesBois
01/06/2021 à 20:37

J'ai bien fait de vous écouter j'ai enchainé les deux premières saisons. C'est pas incroyable mais prenant, j'aime bien l'atmosphère et graphiquement je trouve ça excellent. Par contre je trouve les personnages un peu trop caricaturaux.

Spinoff
28/05/2021 à 17:41

Normalement le soin off devrait tourner autour de nos deux nécromanciens ..
Donc , toujours tiré d'un jeu Castlevania.

La VF est ultra bonne . La fin est sympa et bien pensée pour des suites.

Lamzo
28/05/2021 à 10:31

Super article.
J'attend avec impatience un spin off sur la création du vampire killer et surtout des aventures de mon Belmont préféré, Simon!

GTB
28/05/2021 à 00:56

Excellente saison finale. Si la série nous avait habitué à son côté trash et violent, elle s'offre ici quelques moments d'une touchante beauté.
D'ailleurs cette saison n'est pas avare en plans vraiment réussis. Je regrette toujours que l'animation manque un peu de fluidité (quelques frames en plus auraient été confortable), mais je reviendrai avec plaisir pour un nouveau visionnage de l'ensemble. Bonne série.

ps: Ah et la vf est plus que correcte.

RobinDesBois
27/05/2021 à 22:08

3 vf bonne contre une vf mauvaise je vais m'en tenir à la majorité et essayer ;)

Mouais Bof...
27/05/2021 à 19:44

La vf est bonne .

Le final est ultra décevant .Je m'attendais à quelque chose de plus apocalyptique. et une conclusion beaucoup plus ombrageuse

Et franchement ,la conclusion des histoires d'hector et Issac ,c'est juste ecrit par des flemmards qui ne se sont pas foulés la cheville.


Pour le coup ,je n'aime pas du tout ce final pétard mouillé.

Nadir
27/05/2021 à 18:19

La Vf est très bonne n'écoutez pas ce qui la dénigre , j'ai regardé la saison en vf je n'ai à aucun moment trouvé que c'était doublé par des belges .. je sais pas où sont allé chercher ça les détracteurs de la vf

Hasgarn
27/05/2021 à 16:39

C’est bien, de savoir lire :)

Yotsu
27/05/2021 à 13:57

La VF est bonne, j'aurais tout lu... d'abord c'est une version belge, et en plus elle est sacrément médiocre et pourtant je suis un pro-vf ultra défenseur, bah là je peux pas conseiller cette horreur.

Hasgarn
27/05/2021 à 13:46

La VF est bonne.

J’ai vraiment aimé la fin. Après toutes les difficultés affrontées par les protagonistes, elle est juste et vraiment très bien amenée.

Un gros kiff sur lequel je revendrai avec grand plaisir.
Même si j’y suis déjà revenu plusieurs fois :D

Plus
votre commentaire